Très occupé par une quantité d’administratif, je n’ai pu me consacrer au blog, Me voici de retour.

Comme vous avez pu le constater, les taux montent dans le monde entier, les banques centrales étant à la manoeuvre. La BNS a passé en mode taux positifs (+0.5%), mais cela ne change pas le fait que les taux réels sont bien négatifs (Suisse -3.1% et Zone EURO -8.4%)

Aux Etats-Unis d’Amérique les taux montent sur toutes les échéances et la dernière fois que les taux sur les échéances de 1 à 7 ans a dépassé 4% c’était en 2007 !

Et il y a un hic c’est que le 2 ans et le 10 ans sont à la croisées des chemins depuis quelques temps et les deux dernière fois que cela s’est déroulé, fût en 1999- 2000 et 2007 -2008

Concernant la chute de valeur des obligations (pour mémoire le cours d’une obligation baisse quand les taux montent) nous sommes face à un mouvement historique car le taux sont partis de niveaux négatifs très bas, ce qui signifie que la hausse de taux est terrible relativement. Au 23 septembre -15.9% de perte aux USA…du jamais vu.

C’est une explosion de la bulle obligataire (Je vous avais déjà mentionné que les investisseurs achetaient des obligations à rendements négatifs pour faire du gain en capital en pariant sur des taux encore plus bas et achetaient des actions pour le rendement, le monde à l’envers !).

La valeur total des obligations a plongé de 1.2 tn (en anglais trillion soit mille millards ou un million de millions : https://writingexplained.org/english-abbreviations/trillion) la semaine dernière pour une perte totale depuis le plus de 12.2 tn.

C’est donc une plongée monumentale

Ce qui m’interroge c’est la violence et la rapidité de la hausse des taux de la réserve fédérale américaine.

On a pu constater la hausse des matières premières et l’arrivée de l’inflation (ce que voulaient les banques centrales) mais on a l’impression que désormais c’est une inflation non contrôlée et qu’il faut tuer le poussin-inflation directement dans l’oeuf. Il faut aussi avouer qu’emprunter va coûter plus cher pour des Etat déjà très endettés.

Est-ce que cette hausse n’est pas trop violente et qu’en lieu et place du « soft landing » attendu, on assiste à un « hard landing » ?

En tous les cas depuis quelques temps les matières premières baissent fortement (voir le pétrole par exemple).

Voici un tableau qui montrer qu’après les hausses de taux, viennent les baisses et après combien de temps.

A près la pluie le beau temps

Happy Investing

7 Responses

  1. De ce que j’ai pu lire : pour contrer l’inflation galopante et pas contrôlable (peu importe que les matières premières baissent ou augmentent d’ailleurs) la FED (les autres BC ne sont que ‘suiveuses’) veut volontairement un hard landing tout en sachant que cela générera partout une prochaine augmentation massive du chômage et encore une hausse des taux ce qui semble à première vue suicidaire puisque les états les plus riches sont aussi les plus endettés.

    C’est la volonté de la FED, c’est choisi et volontaire. La question est pourquoi avoir choisi cette stratégie qui encore un fois semble suicidaire.

    France Trésor vient d’ailleurs d’annoncer que l’état français a prévu d’emprunter en 2023 270 milliards €, ce qui est un record. Par contre, ils ne disent pas sur quelle plage de taux… Alors oui leurs obligations rapporteront plus aux acheteurs à cause de la montée des taux mais cela suffira-t-il pour compenser à l’autre bout de la chaîne le paiement des intérêts ?

    Au passage si vous n’êtes pas d’accord avec la FED et que vous sentez que le sol va se dérober sous vos pieds en tant qu’investisseur ou intermédiaire financier, adressez-vous directement au bureau de plainte qui est basé au Kremlin. Réponse trollesque quasiment assurée, même en français.

    Et pourquoi le cours de l’or a fluctué à la baisse alors qu’il y a inflation, c’est logique ça ? Il est où le bouclier anti inflation ?

    « A près la pluie le beau temps » : la patience est la reine des vertus, le problème c’est que beaucoup n’auront pas les moyens d’attendre mais au bout du tunnel il y aura plein de bonne affaires. Oui mais il est long comment le tunnel ?

    Quant aux circulaires et directives internes des établissements bancaires que les conseillers doivent répéter religieusement aux clients, n’en croyez pas un mot, il faut plutôt comprendre le contraire. J’en rigolais déjà début juillet pour éviter de faire fuir les clients ils racontaient des salades du genre ‘l’inflation sera maîtrisée et temporaire jusqu’à la fin de l’année’ alors qu’il savaient déjà très bien la direction qu’allait prendre certains évènements. Mais ce n’est que mon avis personnel.

    Merci pour vos explications,

  2. Les BCE augmente vite les taux pour contrer l’inflation pour retourner vite au QE et permettre aux états super endettés de continuer à s’endetter et continuer comme avant.

  3. @cdnrbt : j’abonde dans votre sens :

    Le plan ‘secret’ (qu’il semble que ce n’en soit plus un) des BC est de laisser augmenter de façon exagérée sur un court laps de temps les taux pour ensuite que ceux-ci écrasent (faire baisser) drastiquement l’inflation actuelle.

    La France a déjà intégré le surcoût d’intérêts lors des émissions 2023 d’emprunts de l’état (France Trésor), cela sous-entend emprunter plus et plus cher pour également pouvoir couvrir des dettes d’intérêts à rembourser plus cher. Cela ressemble à un quitte ou double vu la situation financière actuelle de ce pays. La France étant en guerre (pas encore militairement mais par d’autres moyens), je croise les doigts pour eux.

    C’est un pari toutefois plutôt risqué. Le risque est le facteur temps (durée) pour que ce plan fonctionne en tenant compte que :

    – même si la guerre se termine demain, cela ne fera pas baisser énormément le prix du gaz et de l’électricité. Vaut mieux même s’habituer dès à présent à ce que les prix de l’énergie ne seront plus comme avant.

    – on a aucune garantie que Vladolf ne répétera pas à nouveau le blocus maritime des céréales en mer Noire (augmentation à nouveau des cours).

    – une déstabilisation sur le front intérieur russe en 2023 (un 1917 bis) et surtout qui sont les instigateurs (des ‘bons’ ou par des ‘moins bons’), cela coûtera combien ?

    – une déstabilisation sociale dans certains pays en Europe avec des mouvements populistes locaux prorusses des plus désinhibés, la chienlit coûtera combien ?

    J’évalue la date de péremption de ce plan secret concocté par la FED et validé par les BC occidentales au T4 2023. Sacré pari.

    Le plus gros risque dans la vie c’est de ne jamais en prendre.

    « Never give up, never give up, never give up. » (Winston Churchill)

  4. on peut se demander si une hausse des taux dans une région X est utile pour lutter contre une inflation lorsque cette inflation (1) est une inflation par l’offre (2) trouve une grande part de son l’origine dans le renchérissement de produits provenant d’autres régions que la région X.

  5. @Colas : au-delà du fait que nous vivons dans un monde globalisé (il n’y a qu’à constater les effets économiques négatifs dans le monde par la politique de Pékin du 0 covid), l’emballement de l’inflation actuelle n’est que la cause à effet de l’émanation d’un plan diabolique multiforme organisé par une poignée d’ultranationalistes au service d’un dictateur qui a une haine totale, viscérale et obsessionnelle de l’Occident depuis longtemps, dont vous et moi faisons partie, et qui n’a pour unique but que notre destruction et effondrement définitif par le chaos économique et social généralisé. Preuve en est encore une fois le discours surréaliste que le destructeur PUTIN a tenu cet après-midi en face du Kremlin.

    J’ose imaginer que si la FED en arrive à devoir jongler (contre-attaquer) de la sorte avec les taux , c’est qu’ils ne se posent plus la question que vous vous posez.

    ———————-

    C’est tombé cet-après-midi :

    Cette nouvelle vous a été envoyée par http://www.admin.ch/news.

    CF – Guerre en Ukraine : le Conseil fédéral règle les compétences en cas d’événement nucléaire
    Berne, 30.09.2022 – Lors de sa séance du 30 septembre 2022, le Conseil fédéral a habilité le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) à mettre sur pied l’État-major de conduite stratégique de la Confédération (ECSC) en cas d’événement nucléaire lié à la guerre en Ukraine. Définissant ainsi l’organisation de crise compétente, il veille à ce que la réaction puisse être rapide et efficace en cas d’événement. Les tâches de l’ECSC comprennent l’analyse continue de la situation afin de pouvoir appliquer rapidement les mesures éventuellement requises. Elles incluent aussi la coordination de la planification d’intervention à court, moyen et long terme en étroite collaboration avec les organes compétents.

    Conseil fédéral

    ———————-

    Ce n’est plus le moment de débattre du sexe des anges, on rigole plus là.

  6. ah si on avait un « grand méchant » face aux gentils que nous sommes, comme le monde serait plus simple à comprendre. Hélas, nous avons une surenchère des méchants, l’un voulant démanteler la Russie pour l’asservir dans sa lutte contre la Chine, l’autre voulant, en réaction, affronter les dégénérés occidentaux.
    Et au milieu, peut-être…, certains européens.

  7. @Colas : si un dictateur dégénéré n’avait pas décidé d’attaquer l’Ukraine, on en serait pas là avec les taux.

    Etre neutre c’est déjà choisir un des deux camps mais sans être clair. Il est illusoire de penser que vous êtes neutre ou médian. Choisir entre la dictature et la démocratie, mon choix clair comme celui de beaucoup d’autres est déjà fait depuis fort longtemps.

    Vous vous permettez de penser comme cela parce que vous vous sentez confortablement bien au chaud et assez loin du dictateur russe dont nous venons de comprendre que vous lui témoignez soutien et admiration tout en espérant qu’il ne fera jamais de mal à votre famille et à la Suisse. Dangereuses désillusions, il n’existe pas de ‘joyeuse dictature’ qui résoudrait vos problèmes. Slava Ukraina (notre bouclier)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *