Ce matin, la BNS vient de laisser son taux directeur inchangé à -0,75%.

Comme je l’ai écrit maintes fois, ce taux négatif est une catastrophe pour la réalité des prix. Tout est corrompu ! En forçant les investisseurs à se détourner de l’épargne, les risques que ces derniers prennent sont en augmentation. Il y a donc déplacement du cash sur d’autres actifs dont les prix montent sans aucune réalité avec leurs vraies valeurs.

Il faut aussi savoir que l’épargne est ainsi taxée comme, par exemple, le cash (et obligations puisque celles-ci offrent aussi un rendement à l’échéance négatif) dans les caisses de pensions.

On vous vole tout simplement votre épargne.

A l’époque la caisse de la confédération avait essayé d’obtenir un passe droit pour ne pas avoir d’intérêt négatif….honteux…mais cela avait été corrigé rapidement sous la pression et la colère générale.

Pour mémoire, voici les taux d’intérêts dans le monde avec le leader suisse du taux négatif.

Non content de se positionner en leader à court terme, la Suisse peut s’enorgueillir d’avoir aussi des obligations à taux négatif jusqu’à 50 ans !

Il semble que la BNS anticipe de l’inflation….

Cela fait combien d’années que j’entends ce discours ?

A force de manipuler les taux plutôt que de laisser le marcher se réguler, on a créé un monstrueux bilan à la BNS dont on ne sait comment se sortir.

Le franc suisse est toujours fort contre euro notamment et ceci malgré les achats répétés et continus de monnaies étrangères par la BNS.

On constate que la mise en place du taux plancher, puis son abandon (anticipé le premier jour de sa mise en place par votre serviteur) ne sont que des péripéties dans une longue descente de l’euro.

Dernièrement le BNS -très discrètement – a vendu du franc suisse massivement pour acheter des monnaies étrangères. On est bientôt au niveau de 2012 !

A force de s’entêter, est-ce que la BNS ne va-t-elle pas détruire le CHF ?

Quand on compare les bilans des grandes banques centrales par rapport aux PIB de leurs pays respectifs, on peu légitimement se poser cette question comme on le dirait par chez moi : “C’est un concours ou bien ?”

En tout cas, la BNS demande aux banques suisses de serrer les dents : https://www.rts.ch/info/economie/6635416-la-caisse-de-pension-de-la-bns-exemptee-du-taux-d-interet-negatif.html

et craint pour l’immobilier : “Le marché immobilier continue d’être une source d’inquiétude pour la BNS, d’autant plus avec l’éclatement de la crise du coronavirus. Le déséquilibre entre les volumes hypothécaires et le segment de l’immobilier résidentiel continue de présenter un risque. Si elle venait à trop durer, la récession attendue ces prochains mois pourrait déclencher une correction des prix, avertit la banque centrale suisse.”

De source non-officielle, puisque les journaux n’en parlent pas (encore), il semble que ça licencie grave dans le secteur bancaire sur la place genevoise.

De plus les politiques s’en mêlent et s’écharpent pour savoir quoi faire de bénéfice de la BNS, notamment après le COVID19…

https://www.tdg.ch/les-benefices-de-la-bns-pour-la-dette-et-pour-lavs-848944218450

Question bête…c’est quand les prochains bénéfices ?

Comments are closed