Pour l’instant, la Suisse s’en tire encore bien en ce qui concerne le renchérissement des prix à la consommation avec +2.39% en mars 2022 (-0.25% en mars 2021) (merci à la force du CHF probablement).

Pour comparaison, la hausse sur un an en mars était de +4.5% en France, +6.5% en Italie, +6.8% en Autriche, +7.3% en Allemagne et +8.54% aux Etats-Unis.

La cause principale de ce renchérissement généralisé est la pénurie de toutes sortes de choses (matières premières, produits divers). 

Cette pénurie a plusieurs causes. Il y a tout d’abord eu les divers confinements décidés par les gouvernements pour freiner la propagation du Covid ce qui a interrompu les chaînes d’approvisionnement et engendré un certain chaos.

C’est ajouté l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe et, cerise sur le gâteau, les sanctions économiques et financières décidées par l’Occident contre la Russie et la Biélorussie qui renforcent cette pénurie.

Il est a noter que le renchérissement était déjà bien engagé avant que la guerre n’éclate.

Par exemple, aux Etats-Unis, alors que la hausse des prix sur un an était de 2.6% en mars 2021, elle était déjà de 7.5% en janvier 2022.

Le plus inquiétant pour l’avenir est la hausse des prix de certaines denrées alimentaires, notamment le blé, dont l’Ukraine et la Russie sont de gros producteurs.

Avec la guerre et les sanctions, il va en manquer, ce qui risque de provoquer des famines dans certains pays. Les sanctions contre la Russie et la Biélorussie privent aussi le monde d’une part importante de fertilisants qui sont essentiels pour la production agricole.

Qui dit hausse des prix dit baisse du pouvoir d’achat.

Voici trois graphiques sur 100 ans concernant la Suisse.

Un le dernier est un graphique qu’aucun banquier central ne vous montrera !

Merci à mon ami H. pour ce billet

Happy Inflating

16 Responses

  1. La BNS risque dans quelques temps de se retrouver face à un dilemme cornélien entre :

    1) les achats de devises devront augmenter pour que le CHF ne soit pas trop haut (risque pour les exportations).

    2) et en même temps des mesures pour la maîtrise de l’inflation parce qu’elle augmentera tant que la guerre continue (le covid passant le témoin à Putin).

    A moins que je sois vraiment un ignare en économie, ce qui est tout à fait possible, il y aura un choix à faire et la montée des taux ne sera qu’une des cause à effet.

    Le blé ? Risque de famine ? Pour le moment je n’y crois pas encore. Donc à moins que le volume des récoltes de la Russie soviétique (oui oui, ce drapeau renaît de ses cendres) en 2022 baissent en général pour des raisons météorologiques, Moskva (pas le navire amiral) va utiliser le blé comme une arme diplomatique vis-à-vis des pays africains très dépendants du genre “OK on te vend notre blé à un tarif raisonnable, en contre partie tu continues à ne pas nous critiquer ou mieux à nous soutenir et exclu que tu votes contre nous à l’ONU”. Ah j’allais omettre “et payable en RUB”.

    Pour tous les endormis européens pour cause de surconfort et qui n’ont pas encore compris la suite des événements ou plutôt ce qui était déjà prévu dès le départ, Olga Skabeïeva a publiquement annoncé que la Troisième Guerre mondiale a commencé suite au naufrage du Potemkine (pardon du Moskva). Pourtant très proche du Kremlin, elle a le droit maintenant de prononcer le mot ‘guerre’ tout en sachant qu’en Russie (mais aussi en Chine, Corée du Nord, Iran) même une mouche a besoin d’une autorisation pour voler.

    A warm welcome to Finland. Come on Sweden, don’t be shy.

  2. pour ce qui est du pouvoir d’achat du CHF, il faut noter que ce n’est pas la pire des monnaies je pense. L’euro a dû faire “mieux”…
    Et je me demande quelle est la monnaie qui a maintenu son pouvoir d’achat? ce serait intéressant d’avoir un éclairage sur le sujet.
    Merci pour toutes ces infos en tout cas !

  3. https://www.zerohedge.com/markets/first-bank-forecast-us-recession-now-warns-prepare-hard-landing

    Merci. Si je peux me permettre, il manque encore un critère important non intégré dans leurs scénarios d’une inconnue somme toute fondamentale (à moins que j’aie mal lu) :

    – la possibilité d’une dislocation de l’UE. La raison ? Le gaz. Ils vont se manger entre eux à cause du gaz. Pour l’arrêt des achats de pétrole c’est déjà acté sans trop de casse.

    Un autre critère important est le temps. Si l’on tient compte que tout le monde est d’accord sur le fait que d’arrêter d’acheter pétrole et gaz mettra Poutin ‘échec’ (et mat ?) pour le financement de sa guerre, et bien le financement par nos soins de cette guerre n’est de loin pas terminée dans la durée :

    – L’UE déclare que l’arrêt d’achat du pétrole RU c’est pour la fin 2022 (découragement par augmentation drastique des taxes d’importation dans l’UE si je ne me trompe pas).

    – Il n’y a même pas de date ‘sérieuse’ (2025 pour von der Leyen !!) concernant l’arrêt des achats de gaz prévu à Bruxelles.

    On donne beaucoup trop de temps à l’ennemi pour nous détruire méthodiquement. Quelle absurdité.

    Notre continent s’approche d’une forme d’autodestruction (définition : L’autodestruction est une tentative de résoudre des problèmes ou des sentiments insupportables en blessant le corps. Les personnes choisissent parfois l’issue de l’autodestruction lorsqu’elles ne peuvent résoudre leurs problèmes d’une manière autre, plus efficace.)

    Tout cela au nom d’une prospérité que nous n’avons plus (très endettés).

  4. Banque Mondiale – inflation :

    15h45 : Encore deux ans de prix élevés

    « La guerre en Ukraine a provoqué un choc majeur sur les marchés des produits de base et modifié la physionomie des échanges, de la production et de la consommation dans le monde », note la Banque mondiale qui a publié mardi un rapport. Ses auteurs estiment notamment que « les prix vont se maintenir à des niveaux historiquement élevés jusqu’à la fin de 2024 ». Ils soulignent que la hausse des prix de l’énergie au cours des deux dernières années a été la plus importante depuis la crise pétrolière de 1973.

    https://www.20minutes.fr/monde/3277703-20220426-guerre-ukraine-direct-etats-unis-reunissent-pres-40-pays-allemagne

  5. Il me semble qu’il y en a aussi un traversant l’Ukraine toujours en fonction (toutefois sans garantie parce que risuqe de baisse de 35% a déclaré le ministre de l’Energie ukrainien ce week-end) et également le Nord Stream 1. Continuent-t-ils à fonctionner ? Si oui, alors ce serait juste pour punir nos amis polonais.

    Chantage : c’est clair depuis le premier jour qu’ils allaient ‘jouer’ avec cela … Faut investir dans les usines qui fabriquent des couvertures, ce marché va exploser en Allemagne, à l’Est et au Royaume-uni.

  6. Merci pour la carte.

    Industry Minister Giancarlo Giorgetti plans to raise the nationalisation of ISAB —– as an option —– when the Italian cabinet meets on Thursday, one of the sources said.

    https://www.reuters.com/article/ukraine-crisis-italy-lukoil/italy-could-nationalise-lukoil-refinery-sources-say-idUSL5N2WO54L

    Les gouvernements allemands et hongrois continuent à bloquer à Bruxelles, mais avec l’exemple du gouvernement italien il reste une marge de manoeuvre individuelle au niveau des états de l’UE. Coup pour coup.

  7. 19h57 : Gazprom arrête les livraisons du gaz à la Pologne via le gazoduc de Yamal

    Le groupe russe Gazprom arrêtera à partir de mercredi les livraisons du gaz à la Pologne, a indiqué mardi soir la gazier polonais PGNiG dans un communiqué.

    https://www.20minutes.fr/monde/3277703-20220426-guerre-ukraine-direct-etats-unis-reunissent-pres-40-pays-allemagne

    Ils punissent donc les polonais. A quand les allemands avec l’envoi de chars Leopard (annoncé ce jour par Berlin) ?

  8. réctification : non pas des ‘Leopard’ mais des chars ‘Guepard’ (défense anti-aérienne, https://fr.wikipedia.org/wiki/Flakpanzer_Gepard).

    Les canons (Oerlikon KDA L/R04 de 35 mm) ont été fabriqués par une entreprise suisse (Rheinmetall Air Defence AG, https://www.google.com/search?q=heinmetall%20Air%20Defence%20AG, https://www.rheinmetall-defence.com/en/rheinmetall_defence/company/divisions_and_subsidiaries/rheinmetall_air_defence/index.php).

    Du matos efficace si les pièces de rechange et munitions suivent.

  9. 9h58 : Moscou bientôt victorieux sur le gaz ?

    D’après le Financial Times, certains des plus grands importateurs de gaz d’Europe s’apprêtent à accepter l’exigence de Moscou de payer en roubles. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a estimé mercredi que cette demande s’apparentait à du « chantage » et assuré que les pays européens resteraient unis sur cette question.

    « Des distributeurs de gaz en Allemagne, en Autriche, en Hongrie et en Slovaquie envisagent d’ouvrir des comptes en roubles à la Gazprombank en Suisse afin de satisfaire l’exigence russe », écrit le journal.

    https://www.20minutes.fr/monde/3279251-20220428-guerre-ukraine-direct-secretaire-general-onu-antonio-guterres-attendu-jeudi-boutcha

    En cas de doute, veuillez vous référer à l’image ci-dessus (22 avril 2022 à 11 h 54 min). Il a réussi à soumettre la 4° puissance économique mondiale alors que la Russie est loin derrière (équivalent au PIB de l’Espagne). Son égo compense la perte du Moskva.

    Pourtant Mme von der Leyen avait bien annoncé “payer le gaz russe en roubles «contrevient aux sanctions» européennes” (https://www.lefigaro.fr/conjoncture/energie-payer-le-gaz-russe-en-roubles-contrevient-aux-sanctions-europeennes-avertit-von-der-leyen-20220427). La quadrature du cercle.

    “Gazprombank en Suisse” : va-t-il finalement retirer la Suisse de sa liste des ‘pays inamicaux’ ?

  10. 15h25 : Douloureuse infographie

    Nos confrères du Guardian ont fait une infographie qui représente les revenus dégagés par la Russie depuis le début de la guerre grâce à ses exportations de combustibles fossiles. Au total, Moscou a reçu 62 milliards depuis le début de la guerre. On constate aussi que les plus gros importateurs sont l’Allemagne, l’Italie, la Chine et les Pays-Bas.

    https://www.20minutes.fr/monde/3279251-20220428-guerre-ukraine-direct-secretaire-general-onu-antonio-guterres-attendu-jeudi-boutcha

    Pour voir la liste des pays et les produits qu’ils ont achetés ces 60 derniers jours, il suffit de recherché sur la page.

    Mr Schröder, vous avez fait un lobbying des plus efficaces ces 13 dernières années inclus en Suisse. Actuellement l’Allemagne a baissé sa dépendance ces 60 derniers jours passant de 55 à 35%, hier avec l’arrêt des livraisons Pologne et Bulgarie, le prix du gaz a pris +10% (LCI, 13h09).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.