6 Responses

  1. Pas si rare que cela :))
    Nous avons eu la même chose en 2015 et en 2018, si je lis bien ce diagramme.
    Avec 2022, cela ferait 3 fois en 8 ans, soit un taux de 37,5%….!

  2. J’ai beau regarder le tableau une nouvelle fois, de manière la plus attentive possible, je vois une baisse simultanée des actions et des obligations en 2015 et 2018.
    Cela me paraîtrait d’autant plus logique qu’une hausse brutale et rapide des taux a un impact négatif autant sur le cours des actions que sur le cours des obligations, dans tous les cas à court terme.
    Mais bon, j’ai peut-être besoin de lunettes..:))

  3. Dans le titre c’est mentionné “rare” et sur le graphique “extrêmement rare”.
    En 30 ans, 3 fois dont deux fois moins marquées, je trouve que c’est rare, alors peut-être pas extrêmement ok

  4. Pas de chipotage s’il vous plait …
    J’ai une petite idée des raisons …
    Peut-être que le marché n’est plus un marché ou alors peut-être qu’il n’y a plus de marché ou alors peut-être que nous sommes tous dans une situation tellement compliqué que la seule solution pour en sortir c’est une crise très grave qui pointe le bout de son nez … une dépression par exemple ou peut-être qu’on est déjà dedans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Commentaires récents