Voici un graphique qui montre vers quelles destinations les raffineries suisses envoient l’or traité.

USA + UK = 100 tonnes = 68% des exportations

Les exportations ont été de 166 tonnes en mars. ces données montrent comme le graphique précédent une forte augmentation vers les Etats-Unis (+1300%) et le Royaume U US (+237%) alors que c’est en baisse vers l’Asie.

On constate effectivement qu’en ce début d’années les américains sont friants

Happy Investing

4 Responses

  1. Merci pour cette info
    J’imagine mal que vous nous la donnez si elle ne vous inspirait pas qq chose.
    Et j’aimerais bien savoir quoi ?

  2. Le vent tourne pour l’or apres avoir été boudé le revoilà en belle position

  3. Article connexe à l’or : pour résumer, le Kremlin entend soutenir le rouble avec de l’or et des matières premières.

    https://rg-ru.turbopages.org/rg.ru/s/2022/04/26/patrushev-zapad-sozdal-imperiiu-lzhi-predpolagaiushchuiu-unichtozhenie-rossii.html

    https://translate.google.com

    ——

    En aparté :

    7h45 : Pour l’Allemagne, les sanctions contre la Russie ne seront pas levées tant que le pays n’aura pas signé d’accord de paix avec l’Ukraine

    https://www.20minutes.fr/monde/3282083-20220503-guerre-ukraine-direct-boris-johnson-va-adresser-parlement-ukrainien-visioconference

    Ou peut-être que d’ici là le chancelier Schröder bis et porteur de l’Industrie Allemande se sera senti obligé de démissionner, acculé par ses amis (Paris et Bruxelles entre autre) et l’opinion publique. Allons vite resigner avec Putin même si on sait pertinemment qu’il va recommencer. Un authentique kamarad patriote de son pays et de l’Europe ce monsieur.

  4. Article non connexe concernant la Suisse :

    “La Russie considère la Suisse et deux autres pays comme hostiles”

    https://labs.letemps.ch/chat/custom/guerre-russie-ukraine-1905/

    La Suisse doit arrêter de se cacher derrière son petit doigt et de jouer avec le curseur de la neutralité quand cela l’arrange, on est plus durant la 2° guerre mondiale. L’ambiguïté créée de plus en plus de malaise chez les partenaires et l’hostilité avec l’autre camp.

    Il est temps d’être clair maintenant (Berne le sait mais ne sait pas encore comment présenter la chose à l’opinion publique alors on préfère maintenir ceci tabou pour gagner du temps).

    La Suisse a volontairement acheté un ticket d’entrée pour la puissante alliance US (sans le dire trop fort pour ne pas réveiller les nein sager) avec les F35. Ce n’est PAS uniquement une simple transaction d’achat de matériel militaire. Alors pour ne pas se mettre à dos le Kremlin pourquoi ne pas avoir en même temps acheté quelques SU-35 pour ne fâcher personne (je suis neutre et je ne penche d’aucun côté). Question grotesque, n’est-ce pas ? Si elle ne voulait vraiment fâcher personne et appliquer à la lettre la neutralité, alors la Suisse aurait acheté les avions auprès d’un autre pays neutre, la Suède par exemple (dans le fond, pour faire du ‘taxi’ aérien cela suffit amplement). Ce qui prouve bien que Berne a d’autres intentions derrière la tête.

    Berne se sent assiégée avec cette affaire de neutralité et cela ne va pas s’arranger (s’atténuer). Des pressions sont exercées de la part des partenaires (moins maintenant avec les F35), du Kremlin et prochainement de l’opinion publique en Suisse (les débats vont être chauds).

    Il se peut également qu’avec le nouvel ordre mondiale qui se dessine, la notion de neutralité devienne à terme hors propos. Ce n’est pas la Suisse qui le décidera mais le monde qui l’entoure, tout comme la neutralité (perpétuelle) avait été IMPOSEE à la Suisse par les grandes puissances de l’époque après Waterloo (traité de Vienne, 1815) .

    En achetant les F35 la Suisse, sans être claire avec sa population, a acheté une intégration US/OTAN, qu’on le veuille ou non. Tout ça c’est vachement neutre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Commentaires récents