10 réflexions au sujet de « Vidéo: Pourquoi l’Allemagne ne fait plus confiance aux USA pour garder son or ? »

  • 21 janvier 2013 à 16 h 45 min
    Permalink

    Je crois volontiers qu’il s’agirait d’ “un coup de relations publiques” de la part du gouvernement allemand. Mais les grands spécialistes des “coups médiatiques” sont les américains! Comme par exemple sur le gaz de schiste en affirmant que l’Amérique sera indépendante énergétiquement parlant et que les réserves dépassent celles du pétrole d’Arabie Saoudite etc. Or il faut creuse 200 fois plus de puits que dans l’énergie fossile pétrolière habituelle et la durée d’exploitation d’un puits ne dure pas plus de 6-10 ans(courbe exponentielle en décrue! Même “coup médiatique” sur les mines d’uranium aux richesses infinies… et pareil pour le gaz conventionnel.

    La fuite en avant est la tactique préférée de Wall Street et des spéculateurs même si cela doit conduire à la destruction de la biosphère de la planète à court terme. Continuons ainsi sans responsabilité morale face aux générations futures. L’or de Fort Knox est du tungstène, alors difficile de rendre l’or aux allemands! 😀

  • 21 janvier 2013 à 16 h 46 min
    Permalink

    On a vraiment l’impression d’être dans un saloon.
    Les cowboys sont prêts à déguainer si les choses tournent mals. Autant dire que les pressions commencent à peine dans ce bluff pour la conquête du leadership mondial.
    Je me permets de poster un pronostic du prix de l’or futur et de vous communiquer la possible fourchette de celui-ci entre CHF 80’000.- et 135’000.-/kg d’ici 2016.
    Comment réagiriez-vous si vous en aviez et qu’on vous demandait de vous en séparer de suite?

  • 21 janvier 2013 à 16 h 50 min
    Permalink

    C’est presque de la vieille histoire !il y a une dizaine d’années, les autorités américaines ont prêté de l’or aux banques américaines à un taux de faveur. Les banques américaines l’ont vendu et placé le produit de la vente d’or à un taux plus élevé sur le marché monétaire, réalisant ainsi une marge sur le rendement ce que la détention d’or ne permet pas de réaliser. Pour rembourser, il suffisait théoriquement de racheter de l’or sur le marché pour le rendre aux autorités américaines. Cela devait être d’ailleurs une nouvelle source de bénéfice, car l’idée des banques américaines était que l’or allait perdre de sa valeur en même temps qu’il allait être complètement abandonné comme étalon. De fait l’or à baissé, puisqu’il était liquidé par les banques américaines sur le marché libre. Elle y voyait la confirmation de leur pronostic. Las!pour les banques américaines, un fois cet or vendu à l’encan, le marché a été dans l’autre sens, de sorte que les banques américaines sont aujourd’hui débitrices de montagnes d’or qu’elles n’ont plus. Parmi les acheteurs, il y a des banques centrales (dont l’Allemagne qui n’avait plus d’or en 1946, la Chine qui n’avait guère les moyens d’en acheter sous Mao,la Lybie dont l’économie était encerclée, etc.). Sachant qu’il y a un manco dans l’encaisse or des USA,les banques centrale ne sont pas rassurée de savoir que leur or n’est que théoriquement stoké au USA, estimant à juste titre que l’encaisse-or des autorités américaine ne couvre pas l’entier de leur avoir. C’est donc le premier qui rapatrie qui sera le mieux servi.Il s’agit d’éviter une panique. Si l’Allemagne ne réclame pas l’entier de son or, c’est qu’elle craint des représailles de la part des autres détenteurs. Ce qu’elle retire doit en gros correspondre à la part restant sur l’encaisse-or réelle des USA. La récente baisse de l’or est probablement une opération concertée (qui n’a rien de pénal, on le sait, sitôt qu’elle est le fait des autorités monétaires…) liée à une tentative US de reconstituer son stock à un niveau de prix acceptable. Pourquoi maintenan ? En toile de fond, il y a la Chine qui, pour mettre la main sur l’économie mondiale, est prête à aligner sa monnaie sur l’or au moment qui sera le plus opportun pour elle, par exemple au moment de l’effondrement final du $, de son frère, l’Euro et avec eux, du CHF qui a lié son destin à celui de l’Euro…(l’Angleterre fait le chemin inverse). Le Président de la BNS, lors d’une conférence publique, a refusé de dire si notre stock d’or était en Suisse ou à l’étranger. Il est tout à fait possible que nos fonctionnaires de la finances aient vendu une partie substantielle de l’or détenu en suisse et conservé l’or virtuellement déposé aux USA,sans quoi la BNS n’aurait pas manqué de répondre à cette question… Nom d’un Vrenli.

  • 21 janvier 2013 à 22 h 47 min
    Permalink

    Selon Ambrose Evans-Pritchard du “Telegraph”, les banques centrales auraient acheté plus d’or en 2012 qu’elles ne l’avaient fait ces 50 dernières années. Achat de 536 tonnes d’or en 2012 qui ont été substituées aux réserves détenues dans les 4 devises les plus courantes: $, €, £ et Yen. En même temps elles auraient diminué de 26% leurs détention en obligations souveraines européennes de la zone €uro. La “Fiducia”(=la confiance) dans le $ et l’€ ayant disparu par une incapacité à rembourser des deux zones. Les puissances émergentes, à elles seules, détiennent les deux tiers des 11’000 milliards de $ de réserves en devises du monde. La Chine se serait fixée d’accroître ses réserves d’or pour qu’elles dépassent 2% du total de ses réserves en devises. La Russie s’est même fixée un seuil de 10% de ses réserves en or. Attitude identique de la part de l’Amérique du Sud, du Moyen-Orient et du la zone Pacifique.

    Comme le dit Mermoud, aucune zone économique ou pays ne veut être le dernier sur la liste pour récupérer son or! De Gaulle, en 1960, avait eu raison de rapatrier les réserves d’or de la France parce qu’il sentait venir la suppression du système “Bretton Wood”…

    L’attitude de l’Allemagne sonne le glas du $ comme monnaie de référence(“FIDUCIA”…).

    Conclusion? Mise en place en sourdine d’un nouvel étalon or sans passer par la case du G20.

  • 21 janvier 2013 à 23 h 29 min
    Permalink

    Concernant l’effondrement des monnaies, tant que les différents blocs désirent commercer les uns les autres , je ne vois pas pourquoi les monnaies s’effondreraient ou alors toutes en même temps.L’imbrication de l’économie avec la détention croisée des dettes de chacun fait que la communauté internationnale peut accepter si tous les membres le souhaitent de gonfler ad viternam la dette globale.Ce faisant, les prix des matières premières devraient augmenter et surtout les matières agricoles qui seront probablement comme toujours dans le passé le déclencheur du grand bordel..Tant que la panique ne gagne pas les populations qui changeraient leur comportement en épargnant ….(ce qu’ils font actuellement).Ce montage qui fonctionne sur le papier dépend par contre de tant d’institution que la confiance est primordiale.La réaction allemande est logique dans une optique de saine gestion.Mais, si le système explose, on peut envisager de revenir à des principes basiques de cour d’école: le plus fort a raison.J’entrevois ainsi non seulement une augmentation des budgets militaires mais je l’espère un bond dans la constitution d’une armée européenne.Notons d’ailleurs que, si tous les membres cotisaient pour une armée commune, les écarts de compétitivité (ou de concurrence déloyale) seraient moins grands au sein de l’europe.

  • 22 janvier 2013 à 11 h 57 min
    Permalink

    Hum… tloc, c’est “ad vitam aeternam” = pour toujours ou pour la vie éternelle ou éternellement! 😉

    Pour les budgets militaires, je n’ai pas le même point de vue: ils sont déjà très élevés surtout en Amérique. Mais l’esprit guerrier est très variable selon les Etats et la mentalité. Chez les anglo-saxons il est très élevé, en Europe bien trop bas à part la France. Ce qui est un danger important pour l’Europe.

    Compte tenue de la crise je vois mal comment on peut augmenter les budgets militaires sans résilience populaire. Ce n’est ni les budgets ni l’esprit guerrier qu’il faut augmenter, mais rendre performante une armée en la rendant crédible. Même l’armée américaine échappe à ce paradigme…

  • 22 janvier 2013 à 13 h 25 min
    Permalink

    L’observation de l’économie mondiale a le défaut d’être nombriliste et de ne tourner que sur les rengaines connues. Effondrement du $ et de l’Euro (et du CHF) face aux autres monnaies (il y en a pas mal tout de même) monnaies qui n’ont pas compté jusque là parce que leurs détenteurs préféraient les dollars des euros ou des CHF. Australie, Japon, Chine (bientôt), Norvège, Suède même etc. – une forme de déglobalisation financière en somme). L’idée de l’Allemagne est de ne pas laisser la Chine seule avoir un étalon-or. Et sur ce genre de question, les allemands se trompent rarement. Les français ont toujours aimé l’or (rapatriement de l’or situé aux USA par De Gaulle en avions cargo), c’est pourquoi leurs réserves sont intactes. L’Allemagne veut en profiter tant que c’est le cas, car la situation de la France est hautement imprivisible, le pays donnant tous les signe d’un effondrement annoncé, incapable de renoncer à ses déficits (d’où le risque de la tentation de vendre son or). Autre anecdote (sachant que l’or n’a pas disparu, mais ne se trouve pas là où on le croit). Le dépôt d’or aux USA l’est en grosse partie au nom du FMI. Or, DSK, avant d’avoir ses ennuis, avait promu l’idée que le FMI pourrait émettre une monnaie supranationale. Comme on le sait des événements extérieurs l’ont empêché de promouvoir ce projet, qu’il allait tout justement soutenir devant les responsables européens au moment où il montait dans l’avion à NY. Bien sûr, ce n’est qu’une simple coïncidence. Mais le manco dans l’encaisse-or des autorités américaines risquait d’être étalée au grand jour si l’or déposé auprès d’elles devait soudain servir de base à cette nouvelle monnaie. Quant aux budget militaires, les champs de bataille ont changé. Le champ le plus important aujourd’hui, c’est le réseau informatique mondial qui permet de paralyser la vie quotidienne dans un pays sans un seul coup de feu. (Le Pentagone reçoit environ cent-mille attaque informatique par heure, à force il y en a bien une qui va passer…).

  • 23 janvier 2013 à 18 h 09 min
    Permalink

    “Mwais, je crois qu’ils rapatrient tout l’or de France, un pouillème de l’or aux USA et rien de l’or à Londres.

    Pour le coup, c’est plutôt à la France qu’ils ne font plus confiance…”

    Mwais, c’est peut-être parce que la France possède encore tout l’or allemand, les USA un pouillème et que Londres n’en a plus du tout…

Les commentaires sont fermés.