Vidéo: Le pouvoir politique appartient au peuple (on l’oublie souvent)

Je ne fais pas partie d’un parti politique, je vous le rappelle, je suis minarchiste et libéral (oui c’est possible)

Simplement aujourd’hui avec ce qui se passe dans le monde, les élites dirigeantes continuent de bafouer le peuple.

Monsieur Laurent Louis (que je ne connais pas) s’exprime de manière très sensée. Peu importe l’orientation du parti qu’il représente, il dit vrai et juste. Nigel Farage fait de même. La pseudo démocratie mondiale disparait petit à petit, au profit des castes dirigeantes. Personnellement, je continue de voter, car ne pas voter c’est donner raison sans s’exprimer.

Il y a juste un bémol (à mon humble avis, aux dires de M.Louis). Il dit qu’il faut avoir de l’argent, je ne suis qu’à moitié d’accord. C’est le cas dans beaucoup de pays, c’est vrai, mais pas partout.

Il a raison sur:

Les citoyens se sentent ignorés et méprisés

La classe politique se considère comme une élite alors qu’elle devrait être le serviteurs du peuple (ils sont d’ailleurs grassement payés)

Les politiciens (aujourd’hui) sont des créateurs de problèmes, de crises et de misère.

Le plus grand parti du (NVA) pays se retrouve dans l’opposition (tiens on dirait la Suisse…ils ont bien verrouillé le pouvoir aussi en Belgique)

Faire confiance au peuple (bon sens) etc..

J’ajoute que tout est mis en place et verrouillé pour que le peuple n’arrive pas à changer ce qui est établi. On note à chaque fois que se sont les élites qui se votent et revotent des privilèges sans en référer.

un bel exemple ici en Suisse: http://www.lematin.ch/suisse/Le-Conseil-federal-ne-touchera-pas-a-ses-propres-rentes/story/16841622

ndlr: un Conseiller Fédéral après une législature à droit à une rente à vie de la moitié de son traitement annuel (aujourd’hui traitement 440’000 CHF annuel (je ne tiens pas compte d’autres avantages retraites etc.) donc  un droit à vie de 220’000 CHF, s’ils n’ont aucune rémunération), trouvez-moi un seul endroit dans l’économie avec des avantages identiques….

 

Cela m’a fait penser à un extrait de film d’Henri Verneuil que j’avais déjà mis sur ce blog

Les politiques devraient se méfier car dans le monde les peuples commencent à se révolter.

 

   Envoyer l'article en PDF   

4 réflexions au sujet de « Vidéo: Le pouvoir politique appartient au peuple (on l’oublie souvent) »

  • 24 juin 2013 à 12 h 03 min
    Permalink

    Le député fédéral belge Laurent Louis a bien mis en valeur le niveaux de la corruption du parlement belge qui est qu’un exemple des gouvernements en Europe, Suisse comprise. Quand la classe privilégié des politiques dirigent les pays ne représente plus le peuple il faut bien chercher de changer les règles du jeu. En Suisse depuis qu’on a permis avec Fugler que les Conseillés fédéraux puisse rester au pouvoir après leur premier mandat on a bien vu la détérioration et l’impuissance de gouvernent devant les défis actuelles.

  • 24 juin 2013 à 13 h 55 min
    Permalink

    Ben, oui, je crois que c’est partout pareil. On constate que les partis qui sont inamovibles ont été créés pour que des gens pas spécialement très doués ni intelligents puissent faire carrière, et s’accaparent de privilèges.
    La NVA n’est dans l’opposition que parce qu’elle ne veut pas partager le pouvoir avec ce genre de partis – rappelez-vous l’absnce de pouvoir en Belgique en 2010-2011. Absence qui n’était pas un vide puisque le vrai pouvoir est très décentralisé et régionalisé.
    Les libéraux (qui sont centristes en Belgique..) et la NVA ont en théorie une majorité, et un programme économique plus ou moins commun. Mais les autres partis du pouvoir central ont tellement diabolisé la NVA que plus aucun parti ne tente un accord électoral. On garde la sécurité de la “combinazione”.

    Nous sommes vissés au centre gauche depuis 40 ans : 40 ans de hausse du chômage et 40 de dérapages budgétaires.
    Nous payons depuis 20 ans une “taxe complémentaire de crise” un impôt supplémentaire de 3%, levé en période de prospérité économique (1993), qui au départ était provisoire, et finalement permanent comme nos gouvernants.

  • 24 juin 2013 à 21 h 16 min
    Permalink

    Je pense me souvenir que dans la démocratie athénienne, les représentants étaient tirés au sort parmi les citoyens. La proposition de Monsieur Louis n’est donc pas si dénuée de sens que cela. Mais cela implique que la classe politique actuelle se fasse hara-kiri, ce qui est impossible.

    De même que toute institution publique existe à jamais.
    Ainsi en Belgique, nous avions auparavant un état central et des provinces. Puis nous sommes passé au fédéralisme, en créant 3 régions (Bruxelles, Flandre, Wallonie) et on disait alors qu’il fallait supprimer les provinces, le pouvoir central s’étant rapproché des citoyens.
    Mais que nenni ! les provinces sont restées même si leurs rares compétences et leurs nombreux fonctionnaires auraient pu être intégrés dans les régions . . . et si leurs “députés provinciaux”, “conseillers provinciaux” et “gouverneur” auraient, eux, pu être supprimés sans dommages. Nous restons donc en Belgique avec des institutions doublons, surtout en Wallonie où le culte des pouvoirs publics associé à un gauchisme endémique nous mitonnent un avenir radieux à la hauteur du destin de ces petites républiques d’ex URSS.
    Et à Bruxelles, ville – région, coexistent 19 communes avec de réels pouvoirs (à la différence des communes parisiennes, par exemple). Tout cela pour une grosse bourgade sans plus. Mais, là aussi, ce sont autant de postes à pourvoir par le personnel politique.
    Le tout est de savoir comment communiquer utilement ce type de discours sans tomber dans un populisme dangereux.

  • 25 juin 2013 à 8 h 26 min
    Permalink

    Ce qu’à bien voulu démontrer par ce vote des élus le députés Laurent Louis c’est bien que la démocratie n’existe plus et qu’à sa place ils ne sont qu’une élite qui se partage le pouvoir avec le copinage depuis des générations.

    Il ne vaudrait pas s’étonner s’il y aura une réaction des peuples comme actuellement dans différent pays devant cette corruption générale.

    Aux États-Unis ils font cette forme de choix pour choisir les juges populaires détenant le pouvoir du dernier mot, mais pas se pouvoir pour diriger le pays.

    Ce choix au hasard du peuple grec qui ont inventé la démocratie sera le seul choix possible si nous voulons vivre encore dans la démocratie, le contraire c’est la dictature des élites et leur sondage pour manipuler la population comme des moutons. Pour ne plus être des moutons il suffit de ne plus se faire manipuler par les gros partis et de commencer à voter toutes les indépendants sans partis, faire cela c’est la première solution pour retourner à la vraie démocratie et faire prendre conscience aux électeurs comme la bien fait Laurent Louis que le peuple à bien la force à renverser les choses avec le seul vote et sans besoin de faire la révolution, faire cela c’est convaincre les autres qui sont autour de nous que la vraie force à diriger le pays c’est bien le peuple avec le vote aux indépendants des partis ainsi de faire disparaitre pour toujours les partis qui sont tous la cause du désastre de la corruption systématique et en si déclaré les partis illégaux parce qu’antidémocratiques, seul les élus indépendants seront légitimes à gouverner. Un vrai retour à la vraie démocratie.

Les commentaires sont fermés.