Vidéo: Le plus grande escroquerie de l’humanité: Les secrets cachés de l’argent papier(4), Mike Maloney (sous-titres disponibles)

Voici l’épisode 4. Les sous-titres en français ou autres langues peuvent être facilement activés (sur youtube)

 

et voici les trois premiers épisodes avec comme sujet le silver et gold (uniquement en anglais)

   Envoyer l'article en PDF   

6 réflexions au sujet de « Vidéo: Le plus grande escroquerie de l’humanité: Les secrets cachés de l’argent papier(4), Mike Maloney (sous-titres disponibles) »

  • 11 novembre 2013 à 22 h 11 min
    Permalink

    L’argent est supposé être un étalon. Une unité de mesure comme l’est le mètre, le litre, le kilo. Imaginez un monde où des scientifiques sont chargés de modifier le poid du kilo, la longueur du mètre, le volume du litre pour des motifs de politique économique… On crierait au fou. Et pourtant, c’est ce qui se passe avec la monnaie. A partir de là, il faut échapper à l’évaluation en unités monétaires. Comparer par exemple les indices peut être instructif. Voyez : Si le SMI avait évolué comme le DAX depuis avant 2008, notre SMI national devrait être à 11’875. Et si on avait suivi la Suède, on en serait à 9500 et si on avait suivi l’or on serait à 11400!!! Comme le CHF est monté, ça compense. Tout juste et même pas avec l’or. C’est comme cela que se présente la facture. Pas d’évolution spectaculaire. L’air de rien. En plus, la simple conservation du niveau, dans certains cas, nécessite la capitalisation de gains qui sont imposés. C’est alors que l’impôt mange le capital. C’est ce qui se passe en France, en Italie.

  • 13 novembre 2013 à 11 h 15 min
    Permalink

    François Morin est agrégé, puis docteur d’Etat en sciences économiques. Il est professeur émérite de sciences économiques à l’université Toulouse 1.

    Il a été membre du Conseil général de la Banque de France, consultant international auprès de l’Organisation des Nations Unies, censeur de l’Institut régional du développement industriel, membre du Comité national des universités, administrateur d’Aérospatiale, membre du Conseil d’Analyse Economique.

    Le 6 septembre 2006, il avait publié un livre qui annonçait la crise des subprime : « Le nouveau mur de l’argent ; essai sur la finance globalisée ». Mais en septembre 2006, tout le monde s’en foutait. La presse n’en avait pas parlé.

    Sept ans plus tard, le 3 octobre 2013, il publie un livre qui annonce un énorme cataclysme financier : « La grande saignée ; contre le cataclysme financier à venir ».

    Dans ce livre, il écrit que les défauts de paiement des Etats européens vont provoquer la faillite des sociétés d’assurance et la faillite des banques européennes.

    Mais là encore, tout le monde s’en fout.

    François Morin : « Je pense que cette crise sera épouvantable. Elle va tout déstabiliser, avec les conséquences dramatiques que l’on peut imaginer. Il peut en sortir Roosevelt ou Hitler. C’est pour cela que mon dernier livre appelle à lutter «contre le cataclysme financier à venir». Dans cet univers dévasté, la nationalisation des banques sera le seul trait de lumière et permettra d’effacer une grande partie des dettes. Et, entre autres, d’envisager sérieusement le financement à long terme de la transition énergétique. »

    http://www.marianne.net/La-crise-qui-vient-sera-epouvantable_a233567.html

  • 15 novembre 2013 à 11 h 29 min
    Permalink

    Merci pour ces vidéos très instructives … et pour votre blog, qui est une référence pour moi…
    Je profite de ce petit commentaire, pour faire la promotion du mien que je viens de mettre en ligne qui se trouve à cette adresse :
    http://www.limperialiste.com

    dans l’espoir qu’il puisse vous intéresser autant que le votre le fait pour moi … bien à vous …

  • 15 novembre 2013 à 16 h 44 min
    Permalink

    Andrew Huszar est un membre de Rutgers Business Schools, ancien gérant de Morgan Stanley. Entre 2009 et 2010, il a géré le programme de rachat d’obligations douteuses de 1 250 milliards de dollars de la Réserve Fédérale Américaine. A propos du Quantitative Easing (QE), il écrit que la banque centrale des Etats-Unis achète chaque mois 85 milliards de dollars d’obligations :

    – 45 milliards de dollars d’obligations de l’Etat US

    – 40 milliards de dollars de titres adossés à des crédits hypothécaires immobiliers.

    http://www.les-crises.fr/confessions-quantitative-easer/

    La Fed possède une machine à faire des bulles. La Fed souffle, souffle, souffle, et elle crée des bulles, notamment des gigantesques bulles obligataires.

    Il y a une gigantesque bulle obligataire aux Etats-Unis. La dette publique des Etats-Unis est de 17 140 milliards de dollars.

    Il y a des gigantesques bulles obligataires en Europe. La dette publique des 28 Etats de l’Union européenne est de 11 280 milliards d’euros, soit 15 166 milliards de dollars.

    Il y a une gigantesque bulle obligataire au Japon. Fin septembre 2013, la dette publique du Japon a atteint 1 011 200 milliards de yens, soit 10 300 milliards de dollars. D’après le FMI, en 2014, la dette publique du Japon sera de 242,3 % du PIB.

    Quand ces gigantesques bulles obligataires éclateront, tous ces pays connaîtront un effondrement économique et financier.

    Ce sera le temps des saignées.

    Le livre de l’année 2013 : « La grande saignée » de François Morin.

    http://www.placedeslibraires.fr/detaillivre.php?gencod=9782895961734

  • 19 novembre 2013 à 13 h 24 min
    Permalink

    J’en ai froid dans le dos . Faudrait que je m’achète quelques Nap.

  • 29 novembre 2013 à 11 h 00 min
    Permalink

    Cela aurait été encore plus crédible si ces vidéos provenaient d’une source indépendante et non de ‘GoldSilver.com’. Quoi qu’il en soit, un document très instructif et bien réalisé.
    Merci Olivier!
    En attendant, voici un bon récapitulatif sur l’or, par Nicolas Perrin: ‘Investir sur le marché de l’or – Comprendre pour agir’, paru aux éditions Franel en 2013.

Les commentaires sont fermés.