Vidéo: Faber alerte, nous sommes dans un QE infini !

Pourquoi les injections monétaires ne freinent pas aux USA malgré (soi-disant) une reprise ?

parce que les chiffres qu’on nous balance son bidonnés.

Il y a de plus en plus de bon de nourriture distribué (food stamps), la monnaie ne circule pas (par de crédit, vélocité est à zéro), etc.

   Envoyer l'article en PDF   

7 réflexions au sujet de « Vidéo: Faber alerte, nous sommes dans un QE infini ! »

  • 19 septembre 2013 à 9 h 35 min
    Permalink

    Bonjour Olivier.
    QE infini, c’est ce que nous disent, en permanence, Olivier Delamarche, Philippe Béchade, Charles Sannat.

  • 19 septembre 2013 à 10 h 45 min
    Permalink

    Pourquoi se gêner. ça ne coûte rien à ceux qui le font. Et comme il faut faire quelque chose, face à la presse des démocraties, le mieux c’est que ça saupoudre un peu sur tout le monde. Un certain M. Gorbatchev, jadis Président de l’Union soviétique, puis Professeur des Universités américaines, a déclaré en 2007 que le tour était venu pour l’occident de faire sa perestroïka (reconstruction-refondation). Le fait est que nos “démocraties” occidentales ont fait exacement la même chose que les vilains bochéviques : ils ont donné les pleins pouvoirs à l’Etat. Et ceux-ci s’effondrent exacement comme s’est effondrée l’URSS : diminiution drastique des prestations de l’Etat, santé, sauve-qui-peut politique, évasion fiscale généralisée, paupérisation, hausse de la mortalité, baisse de naissance, émigration (lorsqu’un meilleur est possible ailleurs), disparition de la classe moyenne,cartellisation des grands groupes, violation crasse et constante du droit international par les Etats et les multinationales, établissement d’un monde à deux classes, comme avant 1923. La preuve : les citoyens grecs ont-ils vu quelque chose des 240’000 millions versés par la CE ? Non. Ces deux-cent-quarante-mille-millions d’Euro ont été consacrés au rachat des créances que détenaient des banques contre des débiteurs grecs insolvables – principalement des collectivités publiques, ce qui a sauvé les créanciers, mais pas le débiteurs !

    Marc Faber table sur une fuite des capitaux vers des refuges. Il table sur une hausse des taux. Or, s’il y a fuite, les taux vont monter très haut, non pas à cause de la rareté, mais à cause de la prime de risque, qui doit comprendre a) la couverture de l’inflation b) un rendement supérieur aux actions et c) les primes de risque débiteur proprement dite, qui n’est pas mince. Mais quels refuge ? Des actions ? certes, mais la récession pèse sur le résutat des sociétés quotées ! de l’immobilier ? certes, mais la bulle immobilière est en train de se dégonflere et risque bien d’éclater au moment de l’explosion des taux. L’or ? certes, mais il ne rapporte rien et coûte l’impôt sur la fortune ! Il faut se résoudre à choisir le moins pire. Et ce sont les blues chips non financières et peu endettées qui seule semblent offrir la moins mauvaise des sécurités.

  • 19 septembre 2013 à 10 h 53 min
    Permalink

    C’est ce que disait Faber depuis quelques années… un QE infini !

    Finalement, l’or a un avenir illimité.
    Ce qui limitera sera notre age !

  • 19 septembre 2013 à 13 h 04 min
    Permalink

    Bonjour à tous ,
    Marc Faber se place tres souvent du point de vue du citoyen moyen dans ses demonstrations et evaluations des politiques eco , sa lettre finance un orphelinat en thailande il me semble ,,,

  • 19 septembre 2013 à 15 h 20 min
    Permalink

    Au risque de vous choquer, j’ai l’impression que le modèle français a gagné….C’est à dire un modèle qui ne fonctionne plus du tout selon des règles économiques que seraient la production de richesse ou l’utilité plus ou moins grande par rapport à la communauté mais seulement un modèle ou on distribuerait relativement arbitrairement (pour la france chez les régimes spéciaux ou les hauts fonctionnaires et aux states chez les satellites de wall street) mais le plus parcimonieusement (nous n’habitons encore que sur la seule Terre incapable de transformer chaque humain en américain consumériste).POurquoi pas ? mais jusqu’à quand cela fonctionnera t il et surtout pourquoi vouloir prendre des risques alors qu’une vie de cheminot français est si douce….

  • 22 septembre 2013 à 10 h 53 min
    Permalink

    Bonjour,
    je crois qu’il faut préciser ce qu’un intervenant précédent a écrit.
    Faber est négatif sur les bonds US à long terme (il veut dire par là que leur capacité d’attraction sera faible, qu’il y aura un risque de non remboursement, donc que les taux devront monter), mais à court et moyen terme il est positif. Il voit le taux des 10 ans descendre jusqu’à 2.2 dans les 3 mois, ce qui serait positif pour les détenteurs actuels de bons du Trésor.
    Il vient d’ailleurs d’en acheter pour la première fois depuis des lustres, a-t-il avoué.
    Bref, ce sera l’occasion de s’en défaire dans les prochains mois… ça, c’est ma conclusion.

  • 23 septembre 2013 à 8 h 37 min
    Permalink

    Bonjour,
    En fait, Marc Faber table sur une hausse CT / MT de la valeur des obligations du Trésor US que l’on a en portefeuille car le QE va faire baisser les taux; il voit un plancher de 2.2 à un horizon de 3 mois . . . et vient d’acheter des bonds. Je suppose qu’il va donc les revendre dans les 3 mois.
    A long terme, il reste pessimiste sur quasi toutes les obligations souveraines.

Les commentaires sont fermés.