3 réflexions au sujet de « Vidéo : Eoliennes, et si on nous vendait du vent ? »

  • 7 décembre 2020 à 19 h 11 min
    Permalink

    Qui ne le savait pas, mis à part ceux qui les ont commandées, en échanges de contre-procédés sonnant et trébuchants…

    C’est comme cette pauvre Genève, polluée à l’excès par le méchant trafic automobile, à croire nos savant politiques, qui ont commandé à tours de bras des transports publics… qui circulent souvent à moitié vide. Avec l’effondrement du trafic aérien, on ne parle plus du sujet. Plus de vignette anti-pollution genevoise. Il est vrai que la vue sur le lac est désormais sérieusement dégagée de toute cette pollution particulièrement sensible sur le bassin lémanique, que produisent les avions à haute dose au moment du décollage et de l’atterrissage.

    Définition du transport public. Système qui ne vous prend pas là où vous êtes, qui ne vous amène pas là où vous allez et ceci à des heures qui ne sont pas les vôtres. A vous de vous adapter et de payer pour. 20 personne dans un tram genevois, ça vous fait 3.25 tonnes de ferrailles déplacée par personne, trois fois la masse moyenne d’une voiture, qui ne circule que si vous l’utilisez. Cherchez l’erreur…

    Mais évidemment, du moment que la télé dit que c’est bien, surtout une télé d’un niveau comparable à la TSR, cette tour d’Ivoire de nantis qui vivent grassement et se prennent pour le bon dieu.

  • 7 décembre 2020 à 19 h 14 min
    Permalink

    Le W-E passé, 10 heures de panne électrique à Puidoux. Il est vrai qu’il n’y avait pas de vent….

  • 7 décembre 2020 à 19 h 15 min
    Permalink

    Merci pour ce lien, et merci à la RTS d’oser un tel reportage. J’habite en Belgique francophone, et notre media public d’information ne se risque jamais à ce genre de reportage…
    En fait tout procède d’une opposition au nucléaire. Les écologistes veulent une société où n’existent que de l’énergie propre, et ils sont prêts à accepter que, transitoirement, des centrales à énergie fossile supplèent les énergies renouvelables. C’est de la folie et cela nous conduit à la catastrophe. Chez nous, la décision d’abandonner le nucléaire et de développer les énergies renouvelables a un résultat clair: un doublement de la moyenne d’émissions (de 200 gCO2/kWh à 400 gCO2/kWh).
    Et c’est partout pareil. Notre monde est fasciné par la technologie et la croissance, on se précipite sur ces fabuleux objets que sont les éoliennes alors qu’il aurait fallu commencer par développer les économies d’énergie, cela n’a été fait qu’à la marge. JM Jancovici a coutume d’ironiser sur les éoliennes en calculant le bilan carbone de leur construction et de leur utilisation, c’est édifiant.
    Sinon, un article intéressant sur un climatologue partisan d’un mix énergétique nucléaire – renouvelable, seul capable d’éviter la catastrophe https://www.science-climat-energie.be/2020/11/06/andre-berger-climatologue-pur/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *