Vaccin trouvé ! Le monde est sauvé !

Ce jour les marchés sont à la fête, le vilain Covid19 va trépasser grace au vaccin de la multinationale Pfizer.

Juste après cette annonce – qui fait littéralement bondir les indices – le Dr Fauci s’empresse de dire que Moderna va aussi avoir son vaccin (normal Fauci est actionnaire de Moderna).

Et les matières premières défensives chutent fortement. L’or et l’argent sont tabassés.

Entre nous, à part des promesses de vaccination qu’est-ce qui a changé ?

La croissance ? L’endettement des pays ? L’impact des mesures de confinements ? rien de tout cela, NENI !

En conclusion, la baisse d’aujourd’hui est une occasion en or ou en argent de renter sur les métaux précieux pour ceux qui n’y sont pas encore (plusieurs fois je vous ai indiqué d’acheter de l’or et des mines (à 1050 USD, 1300 USD etc.) .

Oui effectivement les matières premières sont montées comme les graphiques suivants le montrent.

et les mines aussi

Mais ! oui il y a un énorme MAIS. Les mines ont toujours un gigantesque retard par rapport au sous-jacent “or” par exemple !

Il faut donc rentrer sur les mines. Les derniers bénéfices des minières sont impressionnants et les dividendes en augmentation.

Happy Investing

   Envoyer l'article en PDF   

14 réflexions au sujet de « Vaccin trouvé ! Le monde est sauvé ! »

  • 9 novembre 2020 à 22 h 08 min
    Permalink

    Dans cette affaire de COVID-19 on est tout le temps entre le Fauci, le Marteau et l’Enclume…

  • 9 novembre 2020 à 22 h 37 min
    Permalink

    ça alors. Mois qui vient de faire le plein d’or ce jour dès 15 heures… L’inflation va arriver. A mon humble avis. Pour des raisons évidentes. a) la masse d’argent versée à des ménages en remplacement du salaire. et b) l’absence de production correspondante = distorsion entre revenus et production. De plus, l’argent distribué l’a été à des bénéficiaires qui ont un revenu supérieur au minimum vital, ce qui provoque, par prudence, une épargne de leur part, c-à-d une réduction de leur consommation. Ceux qui ne vont plus au bistrot comme avant pourront contempler le résultat au fond de leur portefeuille.. Plutôt qu’une stimulation de la dépense que les dirigeants politiques, qui ne travaillent pas à la production, espèrent benoîtement. Le marché léthargique de la demande n’incite pas les producteurs à produire, de crainte que les produits leur restent sur les bras ou soient impayés. Ils préfèrent réduite la voilure et envoyer le personnel grossir les effectifs du chomdu dans l’attente ds temps meilleurs, qui, s’ils tardent, conduit à leur faillite. Il y a donc non seulement un maintien des revenus avec thésaurisations, mais, inversément, une baisse de la production. Lorsque la pénurie se fera sentir, ce qui ne saurait tarder avec le commerce à flux tendu, càd avec un minimum de stock, la demande dépassera le production, ce qui va entraîner une hausse des prix. Tout dépendra alors de la reprise de la production. Si la situation se prolonge, avec une faillite des entreprises, qui retarde encore la reprise de la production, la spirale inflationniste s’enclenche. Et quel est l’intérêt pour un producteur survivant d’augmenter sa production, lorsque le niveau de prix atteint lui permet d’atteindre sans risque les résultats espérés. Même s’il ne spécule pas de la sorte, soit par bonté, soit en raison d’un contrôle des prix, il faut relever de toute façon qu’il devra faire face à la hausse des coûts de production liée au coût de l’énergie. On sait que la réduction de la production a entraîné la fermeture de puits, voir le démantèlement pur et simple de sites de production. Leur réouverture après leur liquidation, pourra prendre des mois, ce qui entraînera une surenchère sur les prix. C’est à ce moment-là que l’on aura, en plus, tout le loisir de découvrir la portée énorme des taxes que nous avons adoptées sur l’énergie et qui sont jusque-là passée inaperçue, masquées par la chute des prix du pétrole. Car à taxes constantes, le litre de 95 devrait aujourd’hui être à 1.20, tout au plus. L’Etat ayant des coûts que les contributions affaiblies ne seront pas en mesure de couvrir, il ne se gênera pas pour adapter le coût de l’énergie qu’il distribue pour se récupérer (électricité, gaz). On a déjà vu cela en 1971. On l’étudiait déjà à l’Ecole de commerce de Lausanne. Cette inflation devrait démarrer vers la fin de l’hiver, selon les observateurs des courbes économiques à long terme. Cela paraît cohérent avec la situation actuelle. Quant à la bourse, elle batifole comme d’habitude. A l’image d’une jeune vierge encadrée par deux garçon, M. Bear et M. Bull.

  • 10 novembre 2020 à 9 h 17 min
    Permalink

    Les acteurs des marchés ont tout simplement réagi comme un accro à la cocaïne en plein ‘high’, de façon sur exagérée. Mais comme tout bon accro et bipolaire, attendez comment il va (sur)réagir quand il sera ‘down’ (en mode dépressif).

    Ils n’ont pas dû lire comme il faut la déclaration, c’est mentionné ‘serait efficace’ et non ‘est efficace’. Donner autant de pouvoir et de crédulité à ces individus est totalement irresponsable. Mais ce n’est que mon point de vue naturellement.

  • 10 novembre 2020 à 12 h 03 min
    Permalink

    Bonjour Olivier.
    Merci pour cette analyse, mais je n’ai plus de sous-sous ! Ils sont tous chez BullionVault, et Aucoffre.com.
    Mais c’est vrai que c’est une belle aubaine !

    Bonne journée.

  • 12 novembre 2020 à 7 h 44 min
    Permalink

    Alors quelles sont les minières 2020 d’actualité???

    Merci

  • 13 novembre 2020 à 10 h 38 min
    Permalink

    Concernant ce ‘miraculeux’ vaccin Pfizer, je reste quand même circonspect (attention, je ne soutiens en aucun cas tous types de fake news ou théories du complot) :

    – la technologie de ce vaccin (reposant sur des acides ribonucléiques messagers ARNm, pour faire simple on vous injectera de l’ADN modifié) n’a encore JAMAIS été utilisé. En plus avec des tests à marche forcée pour gagner du temps, c’est encore moins rassurant. Cela sent un peu quand même la roulette russe …

    – Il doit obligatoirement être entreposé à -80° celsius, ce qui limitera beaucoup tout lieu pour se faire vacciner et donc ralentira passablement la quantité de personnes (au moins les plus vulnérables) que l’on devra vacciner. Au revoir la vaccination de masse en peu de temps …

    – le pompon : LE PATRON DE PFIZER PRIS EN FLAGRANT DÉLIT DE FINANCIARISATION DU SECTEUR PHARMA

    https://www.novethic.fr/actualite/economie/isr-rse/le-patron-de-pfizer-pris-en-flagrant-delit-de-financiarisation-du-secteur-pharma-149192.html

    Ca schlingue chez Pfizer … Ca schlingue chez les écervelés des marchés financiers. Et sûrement que j’en oublie encore.

    La moralité est que l’on peut, sans être parano ou hypocondriaque, envisager une 3° vague et Pfizer y contribuera (contrainte d’entreposage). Je déconseille à ma famille de se faire vacciner avec cette 1° génération de vaccin. Ca sent à plein nez la récupération politique (faut bien essayer de se faire pardonner pour le ”non non, le masque est inutile” en mars-avril) et pour ‘je vais m’en mettre plein les fouilles’ par les pharmas tel que Pfizer. Shame on you.

    Alors oui, effectivement il y aura d’autres vaccins sur le marché. Me faire piquer par du ‘russe’ ou du ‘chinois’ … C’est sûr que je vais jouer le jeu. Certain même.

    Mais naturellement ce n’est que mon avis personnel.

  • 23 novembre 2020 à 18 h 06 min
    Permalink

    Bonjour,

    La déroute des mines est assez surprenante depuis leurs plus hauts (temporaire) puisque l’or a seulement perdu 10% sur ses plus hauts tandis que les mines frôlent une perte de bientôt 25%.

    https://fr.investing.com/indices/ftse-gold-mines-chart

    J’ai l’impression finalement que c’est quasiment le seul actif perdant depuis plusieurs mois :

    – le marché baisse fortement, les titres baissent avec le marché comme en septembre et octobre
    – le marché est sauvé par un vaccin ce qui n’effacera pas la dette mais ce qui incite les investisseurs à délaisser tous les jours les mines de métaux précieux

    Bien que les mines apparaissent comme sous-évaluées, je me demande maintenant quel serait le niveau où toutes choses égales par ailleurs, les mines retrouvent de l’attrait.

    Pour ma part, j’étais bien gagnant en faisant le pari d’une valorisation graduelle de ce secteur pour les raisons que l’on connaît, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

    La forte baisse du secteur tandis que certains indices classiques ont dépassé leurs niveaux pré-covid me font dire, tout ça pour ça…

    A croire qu’il faudrait “rêver” (cauchemarder) d’une autre crise d’une ampleur encore plus forte qu’en mars 2020, ce qui serait franchement machiavélique, pour que le retour à meilleure fortune soit possible sur cette classe d’actifs. Tout l’inverse du vaccin en fait…

  • 23 novembre 2020 à 18 h 07 min
    Permalink

    assez normal que les mines baissent plus (+) que le sous-jacent.
    L’investissement est un jeu de patience

  • 23 novembre 2020 à 21 h 46 min
    Permalink

    Encore -3,70% sur l’indice des mines…dans un marché qui monte à nouveau dès lundi…difficile de moyenner dans ces conditions tellement les mines creusent leur trou…pour moi cette année se résume en une duperie…l’or est au plus haut ou presque et cela n’attire pas les investisseurs vers ce secteur…à vous écœurer d’être pragmatique et réaliste sur la situation actuelle…valait mieux faire du Bitcoin, ce qui aurait pu apparaître comme aberrant mais finalement gagnant.

  • 23 novembre 2020 à 22 h 14 min
    Permalink

    @ JL et qui veut bien être objectif …. Et ça ce n’est pas gagné …

    Investis personnellement depuis 2009 dans les mines (aurifères) juste après la crise financière de 2008, cela a été (et est encore et le sera encore) le pire investissement à faire … Baser un investissement sur le pessimisme (krack boursier, effondrement des monnaies, guerres civiles.. etc) a été (et l’est encore) la plus grande bêtise que j’ai fait dans ma vie… Perdre l’épargne d’une vie de labeur !

    En août dernier, au son du clairon de l’Or, je n’ai pas eu le courage de solder ma position avec, encore malgré tout une perte de 40% … Seul les sages savent interpréter les adages. Dommage pour moi, je ne suis pas encore assez vieux !

    En avril sur ce forum, j’avais dit que celui qui voulait parier avec un effondrement des bourses (« shorter » le marché) allait tout perde. Force est de constater qu’à peine 8 mois après, les marchés sont plus haut … Et cela n’est pas prêt de s’arrêter.

    L’arrivée d’ici à 6-12 mois d’un vaccin efficace signifiera non seulement la fin de la pandémie et donc de la crise économique, mais également la fin des politiques ultra accommodante des Banques Centrales => effondrement de l’Or (fin de l’arbitrage) et consolidation des bourses principales (seul rempart actuel à l’inflation, n’en déplaise à certain puriste des idées reçues et préconçues du siècle passé)

    Si les gens s’attendent à un krack des marchés financiers à venir, un effondrement du dollar US, à une récession à partir de 2021 avec une hausse des faillites et du chômage à travers le monde et donc à une baisse très importante de consommation, … ces gens seront fortement déçus.

    Baser un investissement sur la guerre, l’effondrement d’un système, la faillite des Etats …. bref le pessimisme ultime, est une erreur monumentale à éviter à tout prix, expérience faite (je m’en mord les doigts encore maintenant) !

    Ne voter jamais CONTRE une personne ou un parti, mais POUR une personne ou un parti ! ça fait toute la différence croyez-moi ….

  • 23 novembre 2020 à 22 h 17 min
    Permalink

    investir dans des projets industriels, miniers. du tangible.

    Investir dans l’or c’est protéger ses arrières….Weimar en est la preuve.

    Par contre j’abonde, la patience est mise à rude épreuve

    Quant à l’or il est toujours haut par rapport au 270 USD l’once des années 2000 et les 30 USD du début su siècle.

  • 23 novembre 2020 à 22 h 39 min
    Permalink

    @seb
    Je ne sais pas de quoi l’avenir sera fait puisque les performances du passé ne sont pas une projection de l’avenir.
    On un vu un raz de marée des investisseurs vers les valeurs technologiques, cohérent compte tenu des attentes bénéficiaires et pourtant cet engouement est lié à la crise que nous avons vécu. L’or a également profité de cette environnement de crise mais l’éclaircie venant on se débarrasse des minières mais pas des technos…alors même que tous les éléments qui constituent fondamentalement l’intérêt de l’or sont encore présents : secteur bancaire fragilisé, endettement public et privé excessif, résurgence de l’inflation possible, perte de la valeur des monnaies, etc…ce 2 poids 2 mesures est étrange en terme de performance sauf à croire à un ajustement des valeurs technologiques prochainement.
    Il n’y a donc pas de vérité dans l’investissement. Il y a des seulement des convictions. Les miennes sont un peu déstabilisées alors même que l’environnement propice à l’or n’a pas changé. Cependant ne pas tout mettre sur un secteur est bien le seul piège à éviter tant les choix peuvent être difficiles à assumer.

  • 24 novembre 2020 à 10 h 07 min
    Permalink

    @ JL et qui veut bien l’entendre…

    Moi je n’ai pas de conviction, je ne fais qu’observer ce qu’il se passe autour de moi …

    Je le dis depuis l’annonce par Pfizer d’un vaccin très prochain, l’OR VA S EFFONDRER. Les marchés boursiers vont continuer de grimper dans la stratosphère (grâce aux milliers de milliard en circulation que les Banques Centrales ont imprimé durant toute cette crise) car ces actions, et particulièrement celles des GAFAM élargies aux mastodontes qui les entourent, constituent une excellente protection contre l’inflation et offrent des rendements élevés et durables (augmentation des parts du marché mondiale).

    Concernant ceux et celles qui ne comprennent pas pourquoi l’Or baisse et va s’effondrer progressivement pour atteindre les minimas du début des années 2000 (USD 300-500), la raison est tout simplement dans l’avènement marqué et durable du Bitcoin en tant que valeur ultime de protection contre l’inflation du 21ième siècle n’en déplaise à beaucoup. D’autant plus qu’avec du BTC, vous pouvez depuis votre salon acheter des biens et services à l’autre bout de la planète, ce qui n’est pas le cas pour l’Or.

    La capitalisation du Bitcoin va de ce fait atteindre aussi des sommets stratosphériques d’ici à 2025 (entre 2’000 et 4’000 milliard = BTC entre 100’000 et 200’000 usd) largement accélérée par le transfert des investissements de l’Or vers le BTC)

    Et comme je l’ai aussi déjà dis, quand les Banques Centrales vont commencer à acheter du BTC …. Cela sonnera le glas pour l’Or (et je suppute que certaines BC ont déjà commencé à en acheter)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *