“Tax Misery and Reform Index”

L’enfer fiscal est là devant nous et personne ne fait rien (ou ne peut rien faire, la machine est en route).

Au contraire, on assiste à des manifestations publiques pour encore plus de social (et donc plus de prélèvements au travers de l’impôt). Tout cela aura une fin, la fin du système.

Les politiques (Nixxon en tête) nous ont bien coulé ce système en imprimant à tout va et en dépensant sans compter. Ils ont réussi le tour de force de faire croire qu’on pouvait tout se payer aujourd’hui et rembourser demain ou même plus tard.

Il est temps de se rendre compte des dégâts…

Forbes publie le “2009 Tax misery and Reform Index”.

Cet indice est le résultat de la somme des impôts (en barres de couleurs).

Les pays en haut du graphique impose le plus leurs concitoyens et ceux en bas sont les plus amicaux en terme d’impôts. La colonne Réforme reflète une réduction de la misère (en rouge un chiffre négative) ou une augmentation de la misère durant les dernières années.

asiamisery

Source: Forbes 

NB: les gains en capitaux de sont pas inclus dans l’indice, parce que les taux varient selon le type d’actif, la période de détention etc.

Le vainqueur est ? Je vous laisse découvrir ce que je savais déjà !

Les impôts et les dépenses des gouvernements sont sur le point d’exploser au niveau mondial et les pays vont devoir faire face à un effondrement des rentrées fiscales. Comment faire dès lors. A terme cette manière de fonctionner est insoutenable et prendra fin tôt ou tard. Comment ? Tout le monde sera pauvre, c’est fort possible.

Est-ce que la seule réponse à la crise financière et économique actuelle est le Reaganisme ? Ce président a réussi à abaisser la “misery tax” en encourageant le secteur privé, au moins en partie, et a conduit les Etats-Unis à une grande période d’expension de 1982 à 2007.

Le budget du président Obama se positionne à l’opposé. Il demande l’augmentation des recettes fiscales par plus de 40% d’ici 2013, éliminant du même coup les réformes de son prédécesseur G.W.Bush. Plus (+) d’impôts, plus (+) de dépenses et stagflation ?

Cette nouvelle “pensée” américaine pourrait entraîner l’Asie et le reste du monde dans un nouveau cycle de misère fiscale?

L’inde caracole en tête sur l’indice cette année, gagnant jusqu’à 24 points, la plus forte hausse en une année. L’Inde fait partie d’une tendance asiatique vers les coûts de la couverture sociale en Europe avec un saut dans les charges de sécurité sociale pour l’employeur et l’employé (remplaçant le fonds de prévoyance des employés). D’autres pays, comme la Chine et la Thaïlande, sont aussi en hausse de respectivement 5 et 7 points sur l’indice. La Chine souffre du ralentissement économique mondial et met en place des dépenses d’infrastructures (paient-ils aussi la débauche d’énergie et d’argent pour les jeux olympiques, rien n’est moins sûr). Pour les travailleurs qui souffrent du ralentissement, le pays développe une couverture de sécurité sociale et des prélèvements. En Thaïlande, on assiste à des hausses d’impôts.

Allant à l’opposé, la Nouvelle-Zélande réduit la misère fiscale de neuf points, principalement par le biais de l’impôt sur le revenu et les déductions de sécurité sociale qui sont conçues pour donner une impulsion aux dépenses des consommateurs. 

D’autres places en font de même: La Corée (chic !), Taiwan (réduction d’impôts pour les bas revenus), Singapour et la Malaisie.

Le grand vainqueur de la liste de l’indice de “Tax Misery” c’est la France  et ceci malgré les affirmations du président qui a dit ne pas avoir été élu pour augmenter les impôts. France +1.1 points !

 Lors de la réunion de G-20, à Londres, le sujet a certainement été abordé. Comment augmenter le social et les rentrées fiscales.

La solution (provisoire) a été trouvée: On imprime du papier monétaire et on vend de l’or. Malheureusement ce n’est très probablement pas la solution à long terme. On joue à nouveau au pompier incendiaire.

Au sujet de la vente de l’or qui semble programmée: Il faudra quand même certaines approbations.  85% des voix du FMI est nécessaire pour son approbation(des 185 pays). Les 403.3 tonnes devront être écoulées sur 2 à 3 ans et cela représente 12% des réserves en métal jaune. Sur la nouvelle l’or a baissé, mais ce n’est que provisoire à mon avis. L’or reste la seule monnaie qu’on ne peut produire à l’infini.

vente-quantite-d-or-63247-2

Le produit de la cession sera en partie réinvesti dans un large éventail d’instruments financiers. Jusqu’alors (à l’or !), le fonds n’était autorisé qu’à investir dans des obligations d’Etat et ne pouvait risquer ses capitaux dans des placements plus audacieux et plus rémunérateurs. Est-ce le début de la fin ?

Pourquoi se tourner vers une politique keynésienne qui prendra une génération a être annulée ?

   Envoyer l'article en PDF   

14 réflexions au sujet de « “Tax Misery and Reform Index” »

  • 7 avril 2009 à 13 h 46 min
    Permalink

    La fin du secret bancaire suisse, à Pâques ou … à la Trinité ?

    Face à l’impatience des autres pays, les Suisses ont l’habitude d’avancer à leur propre rythme.

    Or, la Suisse, c’est une mosaïque compliquée composée de 26 cantons.

    En réalité, les cantons sont des Etats. Ils ont la compétence d’édicter une constitution et les lois qui les régissent.

    La Suisse est une vraie démocratie directe, le peuple dispose d’un frein qui lui permet de bloquer ou de différer les modifications proposées par le Parlement ou le gouvernement.

    Et notamment les traités internationaux …

    Article complet avec le lien ci-dessous:
    http://mieux-investir.blogspot.com/2009/04/un-grand-theme-la-fin-du-secret.html

  • 7 avril 2009 à 14 h 16 min
    Permalink

    Et la Belgique figure sur le podium, comme prévu. Une telle rage taxatoire dans notre (beau petit) pays détonne avec ce qu’en dit le G20 via l’OCDE, en le classant comme paradis fiscal sur la liste grise !
    Ils auraient mieux fait de commencer à classer leurs paradis fiscaux sur base des territoires où l’impôt est à 0%. D’ailleurs, Jersey, Guernsey, l’île de Man, le Delaware, Macao, Hong-Kong ne sont pas classée comme paradis fiscaux, un comble alors que pour certains, le secret bancaire est inscrit dans la constitution ! mais bon, les membres du G20 (UK, USA, Chine etc) ont réussi à préserver leur territoire en choisissant des boucs émissaires..
    Il vaut donc mieux planquer ses sous au Delaware ou à Jersey qu’en Belgique, puisqu’il est désormais officiel que l’on n’y risque pas de problèmes fiscaux…
    Le monde politique est de plus en plus déconnecté du monde économique et ne pourra pas à mon sens pas résoudre la crise du crédit dans l’immédiat, si des idées nouvelles ne fusent pas.

  • 7 avril 2009 à 14 h 16 min
    Permalink

    Bonjour.
    Eh oui nous avons un président formidable pour la baisse des impôts. Il n’y a que les communes et les départements qui augmentent leurs prélèvements fiscaux.

  • 7 avril 2009 à 16 h 48 min
    Permalink

    Qu’est ce que c’est ce “52,1” dans “personal income” ? 52,1% ?
    Aux dernières nouvelles la tranche la plus élevée de l’IR est de 40% en France, et je ne sais pas quel est le taux moyen mais il doit plutôt tourner autour de 10 ou 20%.

    Donc si ce simple chiffre est faux, quel crédit peut-on accorder au reste ?

  • 8 avril 2009 à 7 h 42 min
    Permalink

    @Philippe: Ce sont des points puisque la France en obtient 169.7. Nous ne sommes pas encore à 167% d’impôts…….

  • 8 avril 2009 à 11 h 01 min
    Permalink

    La légende parle de “rate” c’est à dire de taux.
    Et pour la TVA on a bien 19,6 qui est le taux de TVA en France.
    La note 1 dit que l’impôt maximum est de 50% (ce qui est faux), et additionne la CSG à 12,1% dessus.

    Donc l’auteur du graphique fait plusieurs erreurs :
    – il utilise des données erronées
    – il additionne des pourcentages sans se poser la question de la base de calcul ce qui est une erreur mathématique.

    Et je ne parle ici que de la France. Je n’ose pas imaginer la fiabilité de la ligne Uzbekistan.

    Donc je maintiens que ce graphique ne donne aucune information pertinente à part que les impôts sont probablement plus élevés en France qu’au Qatar.

    Et personne ne relève que 167% d’impôts (c’est bien le résultat auquel il arrive) est sans doute le résultat d’une erreur de calcul ?

  • 8 avril 2009 à 13 h 05 min
    Permalink

    @Philippe. oui ce sont des rates, mais en les additionnant on constate tous les impôts existants et cela donne un total de points, rien de plus simple. D’ailleurs en France le bouclier est à 60%. Il ne faut pas voir l’addition des taux comme le total des impôts, ils concernent des domaines différents (les entreprises, les particuliers etc.). Si vous pensez que tout est faux libre à vous, il ne vous reste plus qu’à allez sur le site de Forbes et les en informer. en ce qui me concerne je pense que c’est juste ainsi. On affiche les taux des différents impôts (qui ne concernent pas les même “personnes”)

  • 8 avril 2009 à 21 h 32 min
    Permalink

    Oui mais c’est *faux* concernant la France.
    Pour les autres je ne sais pas, mais pour la France c’est faux.
    Le taux maximum d’impôt sur le revenu est de 40%, pas 50%, et encore ce n’est qu’un taux marginal, et il ne concerne que quelques % de la population.
    Et le bouclier fiscal est à 50%, pas 60%.
    Je ne dis pas que la France est un paradis fiscal (j’y vis …), je dis juste que les données de Forbes sont fausses, et que donc on ne peux en tirer aucune information.

  • 8 avril 2009 à 22 h 34 min
    Permalink

    Jolie graphe …
    Mais c’est comme les statistiques, il est facile d’en sortir un grand nombre, si on n’indique pas de qui ou de quoi on parle.

    Sur le graphique présenté, la comparaison sur le taux d’imposition des personnes (France), concerne une personne célibataire ayant un revenue supérieur à 100.000 $.
    Pour les 52.1 % , j’ai pas encore trouvé la provenance de ce taux …

    Pour le Qatar, le taux d’imposition des sociétés varient entre 5 et 35 %.
    Le 12% est-il une moyenne ?

    Ajouter des Taxes sur les sociétés à des taxes sur les personnes n’a aucun sens.
    Mélanger des choux et des carottes pour en faire une potée n’en fera jamais fait un plat raffiné.

  • 9 avril 2009 à 8 h 31 min
    Permalink

    Ceci est mon dernier message concernant ce commentaire.
    Au risque de me répéter, c’est une compilation de tous les impôts (max) qui donne un total de point. Il est important de comparer les pays avec les différents impôts appliqués. C’est à dire sociétés, particuliers, charges sociales, etc. On ne mélange pas tout au contraire, chaque “secteur” subit son prélévement propre. La France est donc un enfer fiscal…(désolé de le dire comme cela), La Suisse n’est pas vraiment mieux (alors qu’on essaie de dire que c’est un paradis). NB: Pour la France il y a une petite légende à lire en bas du graphique (chiffe 1 qui explique le 52.1%)

    Pour terminer voilà ce que dit forbes:

    The Misery score is the sum of the taxes shown in the colored bars, at the highest marginal percentage in each locale. It’s our best proxy for evaluating whether policy attracts or repels capital and talent. The countries at the top of the chart impose the harshest taxes while those at the bottom are the most tax friendly. The Reform column reflects a reduction in misery (a negative number highlighted in red) or an increase in misery in the past year. In most of the world local governments are usually funded from property taxes, which aren’t part of the Misery Index.
    bonne journée

  • 9 avril 2009 à 10 h 04 min
    Permalink

    “c’est une compilation de tous les impôts (max) qui donne un total de point” “pour évaluer si la politique attire ou repousse les capitaux et les talents”.
    Ceci ne concerne donc que quelques personnes sur des millions.
    C’est très représentatif d’un pays …

    Il aurait été impartial de montrer également les autres graphiques qui montrent que se sont pas les mêmes pays qui sont en tête de liste.

    Que la France ou la Suisse soit un “enfer fiscal” n’empêche pas ces quelques personnes de revenir dans leur pays d’origine dès que la tempête s’annonce.

    Les 12,1 % (du chiffre 1) corresponde à quoi ?
    les 12% du Quatar corresponde à quoi ?

  • 9 avril 2009 à 10 h 13 min
    Permalink

    Est ce que Forbes a pris en compte l’ensemble des taxes et impôts de chaque pays ? Non, il y an a tellement …
    Exemple pour la France :

    Taxes et impôts agricoles [14]

    * Association nationale de développement agricole (ANDA)
    * Contribution des exploitants agricoles à la FCATAG
    * Contribution Volontaire Obligatoire. CVO sur les céréales
    * Cotisation à la production sur les sucres
    * Fonds d’intervention et d’organisation des marchés de la pêche (FIOM)
    * Fonds national de garantie contre les calamités agricoles (FNGCA)
    * Taxe FIVAL sur les activités d’élevage équin
    * Taxe pour le centre national pour l’aménagement des structures des exploitations agricole (CNASEA)
    * Taxe protection sanitaire et organisation marchés des viandes
    * Taxe spécifique de l’office national interprofessionnel des céréales (ONIC)
    * Taxes sur la betterave, céréales et riz, graines oléagineuses, certaines viandes,lait, vin, horticulture, fruits et légumes + Taxe forfaitaire due par les exploitants
    * Taxes parafiscales au profit de l’association dite Société nationale interprofessionnelle de la tomate[1]
    * Taxe spécifique de l’accord interprofessionnel de financement Val’Hor du 12 novembre 2004 étendu par arrêté du 12 avril 2005
    * Taxe sur les produits phytosanitaires au profit des agences de l’eau

    Taxes et impots sur les assurances [6]

    * Participation des Cies d’assurance à la CNNSS
    * Partie de la Taxe spéciale sur les conventions d’assurance (TCA)
    * Prélèvements sur les entreprises d’assurance
    * Taxe sur les cotisations de prévoyance
    * Taxe sur les mutuelles
    * Taxe sur prime d’assurance (TPA)

    Taxes et impots liés aux véhicules automobiles [3]

    * Taxe automobile CNAM
    * Taxe spéciale sur certains véhicules routiers
    * Taxe sur les concessionnaires d’autoroutes

    Taxes et impots sur les spectacles et l’audiovisuel [7]

    * Cotisation des entreprises cinématographiques
    * Taxe spéciale additionnelle au prix des places dans les salles de cinéma
    * Taxe et prélèvement sur les sommes encaissées par les sociétés de TV au titre de la redevance, de la diffusion des messages publicitaires et des abonnements
    * Taxe spéciale sur la publicité télévisée
    * Taxe sur les encaissements réalisés au titre de la commercialisation des vidéogrammes
    * Taxe sur les services d’informations ou interactifs à caractère pornographique
    * Prélèvement spécial sur les bénéfices résultant de la vente, la location ou l’exploitation d’oeuvres pornographiques ou d’incitation à la violence

    Taxes et impots sur l’immobilier [7]

    * Mutation à titre onéreux d’immeubles et droits immobiliers (Droits de mutation)
    * Mutations à titre onéreux de fds de commerce
    * Mutations de jouissance (baux)
    * Taxe additionnelle au droit de bail
    * Taxe de publicité foncière
    * Taxe sur les locaux à usage de bureaux (TLB)
    * Taxe sur les logements vacants

    Taxes et impôts sur les jeux [5]

    * Prélèvement sur le Pari Mutuel
    * prélèvement sur les sommes engagées au P.M.U. sur les hippodromes et hors les hippodromes
    * Prélèvements sur produit des jeux dans les casinos
    * Produit prélèvement sur sommes misées sur jeux exploités en France métropolitaine par la Française des jeux
    * Produits des jeux exploités par la Française des jeux

    Taxes et impots sur l’énergie [6]

    * Taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP)
    * Contribution annuelle des distributeurs d’énergie
    * Fonds d’amortissement des charges d’électrification (FACE)
    * Prélèvement sur entreprises pétrolières
    * Taxe hydrocarbures
    * Taxe sur les titulaires d’ouvrages hydroélectriques concédés

    Taxes et impots patrimoniaux [5]

    * Impôt de solidarité sur la fortune (ISF)
    * Droits d’apport des sociétés
    * Droits de donations
    * Droits de succession
    * Mutations à titre onéreux de créances, rentes, prix d’offices

    Taxes et impots sur les revenus [13]

    * Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS)
    * Contribution sociale généralisée
    * Impôt sur le revenu (IR)
    * Contribution sociale de solidarité sur les sociétés
    * Contributions au fonds national pour l’emploi (FNE)
    * Impôt sur le revenu, contribution sur les revenus locatifs
    * Impôt sur les revenus de capitaux mobiliers (IRCM)
    * Impôt sur les sociétés
    * Impôt sur les sociétés, contribution sur les revenus locatifs
    * Précompte mobilier
    * Prélèvements sur les bénéfices tirés de la construction immobilière
    * Retenue à la source sur certains bénéfices non commerciaux et de l’impôt sur le revenu
    * Taxe sur les salaires (TS)

    Taxes et impôts sur le secteur médical [4]

    * Contribution des laboratoires
    * Contribution des PAM conventionnés
    * Contribution entreprises médicaments
    * Taxe annuelle frappant les dispositifs médicaux [archive]

    Taxes sur le tabac et les alcools [3]

    * Droits tabacs pour CMU
    * Droits tabacs pour Fonds amiante
    * Taxe alcools CNAM

    Autres impôts et taxes [27]

    *Taxe écologique sur l’electroménager
    * TVA
    * Contribution des institutions financières
    * Contributions des employeurs de main d’œuvre étrangère pour l’OMI
    * Contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S)
    * Cotisations aux Fonds de garantie des salaires (AGS et AGCC)
    * Cotisations des employeurs au FNAL
    * Droits de plaidoirie
    * Droits fixes
    * Fonds de péréquation des transports aériens
    * Fonds national pour le développement des adductions d’eau
    * Imposition forfaitaire annuelle à la charge des sociétés (IFA)
    * Impôt sur les opérations de bourse
    * Participation des employeurs au financement de la formation professionnelle continue, versée à l’état
    * Redevance d’usage des fréquences radioélectriques
    * Redevance perçues sur formalités de l’Institut national de la propriété industrielle
    * Redevances lors du lancement de certains matériels aéronautiques
    * Taxe d’apprentissage
    * Taxe de sécurité et de sureté de l’aviation civile
    * Taxe générale sur les activités polluantes (TGAP)
    * Taxe grossiste répartiteurs
    * Taxe professionnelle de la Poste et de France Telecom
    * Taxe spécifique pour le centre national de la batellerie artisanale et Office national de la navigation (CNBA et ONN)
    * Taxe sur les stations et liaisons radio privées
    * Taxe sur métaux précieux, les bijoux, les objets d’art, de collection et d’antiquité
    * Taxe Unitaid
    * Taxe sur les véhicules de tourisme des sociétés (TVTS)

    Prélevé au niveau local

    Fiscalité directe [7]

    * Redevance des mines
    * Taxe professionnelle et taxes annexes (frais chambres métiers, chambres de commerce et d’industrie.)
    * Taxe d’habitation
    * Taxe foncière sur les propriétés bâties
    * Taxe foncière sur les propriétés non bâties
    * Taxe pour frais de chambres d’agriculture
    * Taxe d’enlèvement des ordures ménagères

    Fiscalité indirecte [33]

    * Taxe additionnelle aux droits de mutation
    * Impôt sur les spectacles, jeux et divertissements
    * Redevances et taxes funéraires
    * Versement pour dépassement du PLD
    * Participation dépassement du COS
    * Participation pour non réalisation de stationnement
    * Taxe locale d’équipement
    * Taxe spéciale d’équipement
    * Taxe complémentaire à la TLE (IdF)
    * Taxe de séjour
    * Taxe sur les tabacs (Corse)
    * Octroi de mer
    * Taxe sur le ski de fond
    * Surtaxe sur les eaux minérales
    * Taxe sur Les fournitures d’électricité
    * Droits de consommation sur les alcools (Corse)
    * Taxe d’assainissement (Agence de l’Eau)
    * Taxe sur les remontées mécaniques
    * Taxes sur les emplacements publicitaires
    * Taxe sur les rhums
    * Taxe sur les carburants (DOM)
    * Taxe sur les syndicats d’énergie
    * Taxe sur la création de bureaux perçue en IdF
    * Taxe sur les cartes grises
    * Licence des débits de boisson
    * Redevance pour droit de construire (EPAD)
    * Taxe départementale sur les espaces verts
    * Taxe sur les affiches, réclames et enseignes. Elle sera remplacée à partir de 2009 par la Taxe locale sur la publicité extérieure (TLPE) – (Article 171 de la loi du 4 août 2008 sur la modernisation de l’économie)
    * Taxes pour les conseils d’architecture, d’urbanisme
    * Taxe sur les véhicules
    * Taxe de pavage [archive]
    * Taxe pour non-raccordement à l’égout
    * Taxe parafiscale sur les produits en béton et en terre cuite

    Sans compter les taxes qui ne portent pas le nom de taxes mais qu’il faut payer quand même… [9]

    Le permis de construire
    Le permis de conduire
    Le permis de chasse
    Le permis de pêche

    Les amandes
    Le passeport
    La carte grise
    L’assurance
    Le parking

    Au total 149 taxes et impôts diverses dans une liste sans doute incomplète..

  • 9 avril 2009 à 21 h 50 min
    Permalink

    Pour la liste chiffrées des impôts et taxes constitutifs
    des prélèvements obligatoires en 2006, c’est accessible facilement à cette adresse:

    http://www.performance-publique.gouv.fr/fileadmin/medias/documents/ressources/PLF2008/RPO2008.pdf

    Le nombre d’entreprise en France en 2006 :

    http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&id=219

    La population active en France en 2005 :

    http://www.ined.fr/fichier/t_telechargement/11542/telechargement_fichier_fr_france.metropolitaine.pdf

Les commentaires sont fermés.