Taux européens, la grande détente

Ce matin les agences de notation relèvent leurs notes sur l’Espagne et la Grèce.

La Grèce et l’Espagne obtiennent un relèvement de leur note

Il y a bien longtemps que je n’ai produit les graphiques des taux à 10 ans et grande surprise…

 

L’Espagne emprunte quasiment au même taux que les USA  (à 0.5% près)

spain generic 10 years 23-5-2014

us generic 10 years 23-5-14

 

Et la Grèce

greece 10 years generic 23-5-14

 

LE TED Spread

Macrotrends.org_TED_Spread_Historical_ChartLes taux semblent démontrer qu’il n’y a aucune crainte quant à l’évolution futur des marchés.

Le VIX est en bas, tout va bien madame la marquise.

On se dirait juste avant 2008.

Alors que les dettes n’ont fait que d’augmenter ! Allez comprendre !

Un jour (demain ? après-demain ? dans des des années ?) , nous regarderons cela en nous disant que c’était évident et que cela ne pouvait pas durer.

Tout ce que nous voyons comme prix est une vue tronquée.

Les taux hyper bas, les injections monétaires, les bilans de banques centrales et les endettements exercent une distorsion sur les prix.

Tout va très bien madame la marquise…..paraît-il

 

 

   Envoyer l'article en PDF   

41 réflexions au sujet de « Taux européens, la grande détente »

  • 23 mai 2014 à 16 h 21 min
    Permalink

    Les États et les banques centrales ont tout fait pour repousser au maximum l’échéance, elle n’en sera que plus dramatique.

  • 23 mai 2014 à 17 h 52 min
    Permalink

    Tout à fait d’accord avec Georges. De l’argent non rémunéré est de l’argent qui ne vaut rien. Comment d’ailleurs rémunérer des milliards de milliards de £-$-Euro-CHF ?? Même à 0.5 %, le prélèvement que cela suppose sur le revenu national est cent fois trop élevé. Les collectivités publiques sont incapables de rembourser. Les emprunteurs hypothécaires idem. La seule issue, c’est l’inflation. Laquelle épongera leurs dettes en douceur, tranquillement, sans affolement. Draghi lui-même vient de le reconnaître après 30 ans de politique anti-inflationniste qui a plongé l’Europe dans les difficultés inextricables. Dans cette perspective, la seule chose à éviter est de détenir de l’épargne pure (compte, obligation, etc.).

  • 23 mai 2014 à 18 h 39 min
    Permalink

    Georges vous avez raison, les banques américaines et européennes ne trompent plus personne malgré leurs efforts démentiels à la désinformation. Qu’elles assument enfin les conneries qu’elles ont faites. Mais cela je doute: les banquiers par définitions ne sont pas des hommes remplis de courage mais de lâcheté. Elles se protègent derrière l’hypertrophie du lobby des armes des USA qui est totalement démentiel comme celui d’Israël, dont je me demande comme ce pays artificiel arrive encore à équilibrer son budget sans l’aide d’une économie souterraine des USA. 😉

  • 23 mai 2014 à 19 h 29 min
    Permalink

    @ Yaroslav

    Citez-moi un seul exemple dans l’histoire où un État aurait pu “éponger” ses dettes via l’inflation. Même l’hyperinflation de Weimar n’a rien “épongé” du tout, l’État allemand était toujours aussi endetté après. En fait, c’est l’endettement étatique qui crée l’inflation.

    @ milou

    Je pense qu’on est plutôt dans une grande vague B et que la grande chute est pour tout bientôt. Caldaro n’est pas un elliotticien sérieux, son compte à long terme ne tient pas la route, on voit qu’il est totalement focalisé sur le court terme. Il n’avait d’ailleurs pas du tout vu venir la chute en 2008.

  • 23 mai 2014 à 20 h 26 min
    Permalink

    @ Georges

    Intuitivement je suis ok avec vous la grande baisse est pour bientôt
    Pourriez vous nous détailler votre décompte technique et la notion de vague b ?
    1000 merci

  • 23 mai 2014 à 22 h 52 min
    Permalink

    @Georges.

    Je le suis depuis 2009. Pour l’instant son analyse colle, depuis le 6/03/2009. Pour la période précédente, je ne sais pas car je ne connaissais pas son existence.
    Si l’on se fie aux fondamentaux, c-à-d à ce qui se passe réellement, c’est sûr que l’on pourrait s’attendre à une grosse vague baissière C. Ce serait logique !

  • 24 mai 2014 à 0 h 42 min
    Permalink

    Pourquoi la crise financière suivante sera pire que celle de
    2008:

    L’an dernier, la Réserve fédérale a célébré son 100e anniversaire. Seulement deux jours avant Noël en 1913, dans la nuit profonde où de nombreux législateurs avaient déjà quitté pour les vacances, le Congrès a adopté la Loi sur la Réserve fédérale, la création d’une banque centrale “non gouvernementale” – une banque de banquiers si vous voulez – et l’a chargé de la responsabilité de contrôler le système monétaire des nations. Pendant toutes ces années, la Fed n’a jamais engagé dans une explosion monétaire tel qu’il est aujourd’hui. Nous sommes vraiment en territoire inconnu. Dans ce commentaire nous allons discuter de la vraie raison derrière la “Fed’s facile” la politique de l’argent et comment sa pourrait créer une catastrophe économique, encore plus grave qu’en 2008. Tout d’abord, quelques informations sur la Fed.

    La Fed a été créée le 23 Décembre 1913, principalement en raison de la panique bancaire de 1907. Lorsque le Congrès a modifié la Loi sur la Réserve fédérale en 1977, il a créé ce qui est venu à être connu comme le Feds double mandat. Fondamentalement, la Fed est responsable de plein emploi et la stabilité des prix . Les outils de la Fed comprennent: l’ajustement des taux d’intérêt à court terme; la régulation de la masse monétaire; l’établissant des exigences de réserves de la banque; et quelques outils moins utilisés. Le «président» actuel de la Réserve fédérale est Janet Yellen . Remarque: «Président» a été changé en “président” en raison de la première femme nommée à ce poste. Le président de la Fed est nommé par le Président pour un mandat de quatre ans. Puis, nous allons discuter de la façon dont un projet de loi spécifique a émergé au cours de la Grande Dépression, aurait pu nous sauver en 2008.

    Le rachat des risques de la Banque: La loi Glass-Steagall

    Au milieu de la Grande Dépression, le Congrès a adopté la loi Glass-Steagall, du nom de sénateurs Carter Glass (D) et Henry Steagall (D). Verre était un ancien secrétaire au Trésor et fondateur de la Réserve fédérale et Steagall a été membre de la Chambre des représentants et le président de la commission bancaire et devise de la Maison(blanche; sans jeu de mot!). Le but de cette loi était de limiter la participation des banques commerciales à des activités en valeurs mobilières et leur affiliation avec les entreprises de valeurs mobilières. Pourquoi? Parce que lorsque les banques se livrent à des activités risquées, elles mettent l’argent des déposants à risque. Par conséquent, l’idée était de construire un mur de séparation pour protéger les déposants et réduire les défaillances bancaires. Cette loi a été adoptée à la suite de plus de 10’000 faillites bancaires qui représentaient environ 40% des banques existantes au moment de la Grande Dépression à son début.

    Pendant les années 1960, l’interprétation de Glass-Steagall avait changé et les banques ont été autorisées à exercer de plus en plus d’activités sur les valeurs mobilières. Pourquoi? Peut-être parce que le monde a été de plus en plus une économie mondiale et les banques américaines étaient nettement désavantagées avec leurs homologues étrangers. Bien que Glass-Steagall était destinée à interdire aux banques commerciales de posséder ou de s’affilier à des maisons de titres, en 1998, la Fed, sous sa propre interprétation de la Loi, Citibank permis de s’affilier à Salomon Smith Barney. Il existe un fort consensus que l’élimination de Glass-Steagall était un principal contributeur à la crise financière de 2008…

    Défaillances: 2000-2013

    Lorsque Glass-Steagall a été aboli, la porte a été ouverte à ce que certains aiment à l’appeler, «Le capitalisme exécuteur de fumier.” Bien que je crois toujours que c’est le plus grand système économique disponible, comme toute autre chose, les extrêmes peuvent se produire, en particulier quand la cupidité est endémique . Le tableau suivant illustre le nombre de fermetures de banques chaque année de 2000 à 2013, selon la FDIC.

    Faillites bancaires US 2000-2013La crise de 2008:

    Lors de l’éclatement de la bulle immobilière, les banques étaient si profondément dans la dette que les échecs de masse semblait imminentes. En essence, le lubrifiant de notre économie (c’est-à-dire la liquidité), tout à coup, et avec une grande sévérité, séche et gelée du moteur. Cela a forcé le Congrès à prendre des mesures drastiques. En fait, Ben Bernanke, ancien président de la Fed s’est appuyé sur une partie obscure de la Loi sur la Réserve fédérale qui lui a permis de prêter à «tout individu, société ou personne morale” dans “des circonstances exceptionnelles et urgentes.” Cela a été fondée sur le fait que ” l’hébergement de crédit suffisantes provenant d’autres établissements bancaires ” n’a pas été possible. Fondamentalement, le pouvoir de la Fed a été considérablement élargi ce jour-là. Lorsque le Congrès a adopté le programme Troubled Asset Relief (TARP), Washington espère que les banques prêtent cet argent pour stimuler l’activité économique. Cependant, puisque les banques ont été tellement embourbés dans la dette, elles n’auraient probablement pas utiliser l’argent pour les prêts, mais ne l’utiliseraient pas non plus pour réparer leurs blessures. En bref, depuis la crise était en grande partie due à la pression du gouvernement américain de faire des prêts immobiliers à des emprunteurs subprimes, les banques n’étaient pas d’humeur à aller dans cette voie encore, du moins pas si tôt. Plutôt que d’utiliser plus de dettes à régler un problème qui a été causée par la dette, les banques ont resserré leurs normes de prêt et l’activité de prêt a temporairement disparu… Cela a grandement augmenté la gravité de la crise. Même si le système financier ne s’est pas effondré, au bord de la falaise elles s’y trouvent…
    La grande expansion monétaire: Le Lethal Brew? 😉

  • 25 mai 2014 à 22 h 24 min
    Permalink

    Pour rigoler un peu et plus même! Carrément se fendre la malle!! Et après ça on parle du désintérêt des jeunes pour tout…. et on veut rendre crédible l’Union Européenne et la culture occidentale. Moi je me demande en écoutant cela si les “islamistes barbus” ne nous sont pas plus supérieurs!! 🙂

  • 25 mai 2014 à 22 h 50 min
    Permalink

    Après cela on se bat pour le financement du programme ERASMUS?! Un vrai gaspillage! 🙂

  • 26 mai 2014 à 12 h 36 min
    Permalink

    @ Amora :

    Merci pour votre vidéo.

    “Après nous le déluge”. Nous parlions du Tiers Monde, puis on avait décidé qu’il fallait, sinon développer, au moins améliorer cette situation-là ; nous avons reussi entretemps à le recréer chez-nous.

    Nous sommes tous face à un monde nouveau. Celui des détenteurs de la connaissance.

    Le triangle est un carré avec trois côtés : c’est qui le con ? Celui qui répond ou bien celui qui pose la question ?

  • 26 mai 2014 à 14 h 42 min
    Permalink

    Mdr Trustee!! C’est vrai qu’un triangle est un carré à trois côtés!! 😀

  • 26 mai 2014 à 15 h 10 min
    Permalink

    En Grande-Bretagne et en France, l’UKIP et le Front National sortent grands vainqueurs des élections. Les fondements de la politique européenne sont ébranlées sérieusement quoi qu’en dise Bruxelles et ses technocrates! La crise fait sentir ses effets et affaiblit les partis traditionnels, tandis que d’autres émergent avec force. Extrême droite nationaliste au Nord et gauche plus radicale au Sud.

    Comment élire Jean-Claude Juncker nouveau président de la Commission?!

    Or la présence des nouveaux acteurs invalide l’ancienne arithmétique. Ce sera un mois frénétique à Strasbourg et Bruxelles. Et à Madrid. Et à Lisbonne. Et à Londres…

    Les partis eurosceptiques seront bien plus présents. Ce ne sont pas des perspectives agréables pour les gouvernements qui se battent contre la frilosité des citoyens face à l’UE et l’euro. Qui, demain, osera encore risquer sa peau pour l’Europe ? La question de la défense du continent connaît une évolution dramatique sous l’effet de l’annexion par la Russie de territoires “ukrainiens” et auparavant, du printemps arabe…(je pense à la Syrie…) Si la conscience de la nécessité d’une politique extérieure européenne forte est omniprésente, la conséquence est que les USA n’arrivent pas à leur fin: Que ‘l’UE soit “formatisée” comme ils la veulent depuis 1943!

    Pour la première fois, un nombre total considérable de partis eurosceptiques, y compris en provenance d’Allemagne, siègeront au Parlement européen. L’impression d’ennui et de nonchalance à laquelle on associait (à tort) les élections européennes et le Parlement de Strasbourg jusqu’à maintenant est une page tournée. L’Europe va devoir se défendre contre ses détracteurs dans son cœur démocratique même. Cela lui demandera des efforts… dont elle ne s’en sortira pas simplement parce que cet amalgame de lois et de traités européens n’a aucun sens sous tout point de vue.

    Avec un score proche de 29,5 pour cent, le parti eurosceptique UKIP est le grand gagnant des européennes en Grande-Bretagne. Le seul moyen dont disposent les autres partis pour le vaincre sera de reprendre les objectifs de l’UKIP… y compris le FN de la FRaaance! Pour détruire l’UKIP, les partis traditionnels doivent s’approprier sa revendication première. Ils sont désormais prisonniers de ce paradoxe…

    Ni Schulz, ni Juncker, qui a occupé le plus longtemps un poste de Premier ministre en Europe, n’ont su donner de nouveau souffle à l’idée européenne commune. Les années précédentes déjà, ils n’y étaient pas parvenus en occupant des postes importants dans leur pays ou en Europe. Ce sont les visages d’une vieille Europe qui a besoin de sang frais. Mais on a du mal à le trouver. … Peu importe lequel des deux finira par s’imposer, la solution serait totalement inattendue autant pour l’Union Européenne que pour les Etats-Unis.

    Les gouvernements nationaux devront accepter que le Parlement européen choisisse le nouveau président de la Commission.La confusion relative aux rapports de force ne se dissipera que dans les prochains jours et semaines, quand on saura quels groupes parlementaires les nouveaux eurodéputés auront choisis. Dès lors, les chefs d’Etat et de gouvernement devront accepter le vote populaire comme une recommandation à valeur obligatoire pour le poste de président de la Commission. Il est encore possible que les dirigeants proposent un autre candidat. Les deux vainqueurs d’hier seraient alors perdants, au même titre que le Parlement de Strasbourg, imbu de confiance, et les citoyens européens qui ont cru à l’expérimentation démocratique similable au “rêve américain” qui n’est qu’une illusion comme l’est l’union européenne multiculturelle qu’un pouvoir central ne pourra jamais formater ou détruire ou “standardiser”. C’est ce que les américains et les pro-américains n’arrivent pas à comprendre!

    En Grèce: Le message adressé par les électeurs au Premier ministre Antonis Samaras est sans équivoque, estime le portail Capital : “Les Grecs ont fait preuve de maturité lors de ce scrutin. Ils ont exprimé leur mécontentement à l’encontre de la politique économique erronée du gouvernement, tout en réfrénant la volonté de pouvoir irrépressible de Syriza. Le gouvernement doit désormais revoir sa politique. … Samaras a été sanctionné en raison des décisions prises par le ministre des Finances Ioannis Stournaras. Car celui-ci a privé les membres de la classe moyenne de leur dignité et les a menés à la catastrophe financière, en les considérant comme des voleurs et des escrocs désireux de piller l’Etat grec. …

    Je termine mon commentaire car trop long! Mais il y a tant à dire sur tous les autres pays qui ont voté! Une vraie catastrophe et un vrai bordel…. européen. Vive la Suisse qui est en dehors de ce foutoir incommensurable!! Les politiquesx sont des imbéciles de première qualité dans le monde entier! 🙂

  • 26 mai 2014 à 15 h 25 min
    Permalink

    Même si l’UKIP se désintégrait après ce raz de marée eurosceptique de ce week-end, cette révolte des électeurs ne se volatilisera pas. Loin de se limiter à l’électorat d’UKIP, l’inquiétude face à l’immigration massive et la perte de souveraineté de la Grande-Bretagne sont des thèmes auxquels adhèrent largement les partisans d’autres partis et d’autres pays de l’Union Européenne! Le désintérêt pour la politique continuera jusqu’à ce que la Grande-Bretagne ait quittée l’UE. 😉

  • 27 mai 2014 à 10 h 03 min
    Permalink

    Merci Georges pour ces liens
    J’y vois un peu plus clair mais je vois un pb majeur à ces cycles: on peut faire dire a un graphique ce qu’on veut. le décompte dépend énormément du point de départ…

  • 27 mai 2014 à 11 h 22 min
    Permalink

    @ Amora :

    Oui, aussibien qu’un cercle.

  • 27 mai 2014 à 13 h 08 min
    Permalink

    @ db

    Non, il y a des règles à observer. Comme l’indique le lien que je vous ai transmis, il ne s’agit là que des basics, les détails se trouvent dans le texte de référence “Elliott Wave Principle” de Prechter et Frost. En outre, une bonne analyse doit toujours tenir compte des indicateurs de sentiments. Et il y a le fait historique que toute manie se termine toujours par une chute que se termine en dessous du point de départ:

    http://www.beartopia.net/beartopia/images/ew_mania_charts.gif

  • 28 mai 2014 à 13 h 04 min
    Permalink

    LOL; cette vidéo est fabuleuse mais je mets en doute la véracité
    de ses fameuses perles car les questions ne sont pas au programme au bac.En histoire par exemple, le programme s’échelonne de la deuxième guerre mondiale jusqu’à aujourd’hui environ . Les définitions des polygones ne sont pas au programme au bac, ni napoléon, ni l’age de pierre etc…..

  • 28 mai 2014 à 21 h 12 min
    Permalink

    @georges:
    Je viens de voir une analyse elliottiste faire par un expert d une banque réputée qui stipule que nous sommes dans la vague 3 du cycle pour le spx (cycle ayant commence en 2009) ce qui laisse encore de la place pour la hausse. C est très différent de ce que vous anticipez.
    Vous pensez que cette différence de point de vue vient d une erreur d anayse ?
    Je vais acheter le livre de prechter pour mieux comptendre

  • 29 mai 2014 à 12 h 52 min
    Permalink

    @ Db

    Ce scénario ne viole certes aucune règle (obligatoire), mais plusieurs “guide-ânes” (guidelines, pas obligatoires mais indicatives de probabilités). Surtout, il ne tient pas du tout compte des indicateurs de sentiments, qui sont très hauts et pas du tout typiques d’une vague 3. Et le creux de 2009 est nettement plus haut que le point de départ de la manie (1982), il faut d’abord retomber en-dessous de ce point avant qu’un nouveau marché haussier puisse voir le jour.

  • 29 mai 2014 à 18 h 01 min
    Permalink

    10’000 fonctionnaires de l’UE ont un salaire net supérieur à celui du Premier ministre britannique Cameron.

    L’Union Européenne a refusé à plusieurs reprises de publier les revenus nets des quelque 47.000 employés. Mais les documents divulgués – comme par hasard juste avant les élections – ont permis de révéler des indemnités, des programmes d’assurance maladie et de retraite généreux, associés avec une taxation sur salaire plus légère.

    Ils montrent ainsi que même les employés au grade « AD11 » (un grade moyen qui correspond à un niveau de cadre intermédiaire) gagnent plus de 138.000 euros par an. Comme ils ne payent que 13,4% de contributions sociales, ils perçoivent un salaire net annuel d’environ 102.000, soit environ 2000 euros de plus que la rémunération nette de Cameron.

    ça ne peut pas continuer sans des révoltes et de belles guerres civiles… Et ces élus ont comme président de la Commission Européenne un ancien dirigeant d’un paradis fiscal est candidat à la présidence de l’Europe Bernard Juncker!…

    Et les élites des partis gagnants se disent tous “démocrates” et “socialistes” en traitant de “populistes” celles et ceux qui ne partagent pas leurs opinions. Or comme les élections se sont faites à la proportionnelle… avec un Matteo Renzi du Parti démocrate et président du Conseil des ministres depuis le 22 février 2014, après coup d’état éliminant le gouvernement Letta, on peut être sûr qu’ils vont nous en*** profond leur idéologie démocratique… 🙂

    Source: http://www.express.be/business/fr/economy/10-000-fonctionnaires-de-lue-ont-un-salaire-net-superieur-a-celui-du-premier-ministre-britannique-cameron.htm

  • 31 mai 2014 à 19 h 42 min
    Permalink

    Le Français est un grand parleur et un piètre acteur quand il faut agir. Pour “chier” sur les banques suisses, il savait très bien le faire, mais quand les vraies ennemis de la démocratie mondiale, les USA, s’attaquent selon leurs lois et non les lois internationales, là, ils restent … “caqueux”… pire que les suisses!! Mais personne ne s’attaque à Goldman Sachs pour avoir détruit la Grèce et la planète entière avec l’instrument du FMI et de la Banque Mondiale et de l’OMC. Les USA sont les vrais ennemis et terroristes de l’économie mondiale. Que l’Europe géographique (et non l’Union Européenne qui est le produit de ces voyous d’outre atlantique) se révolte enfin contre ce “faux ami” qu’est l’Amérique dite “libérale et démocratique”!

  • 1 juin 2014 à 19 h 39 min
    Permalink

    @ Georges

    Pourriez vous nous communiquer les grandes vagues que vous identifiez dans ce cycle ( qui débute en 1982 si je vous suis bien)
    1000 merci

  • 2 juin 2014 à 12 h 17 min
    Permalink

    @Georges: en 1982 le S&P était autour de 200 points, vous pensez qu’il faut revenir sur ces niveaux avant de redémarrer un bull market ? il faut ajuster ce niveau de l’inflation ?

  • 6 juin 2014 à 0 h 58 min
    Permalink

    @ Db

    Ce n’est pas le cycle qui commence en 1982, mais la manie (multiplication du prix en temps records, phénomène très rare). Pour le décompte des vagues, je rappelle le graphique déjà mentionné plus haut:

    http://1.bp.blogspot.com/-xruSEH2Nqw8/Uedd76zutPI/AAAAAAAAAPY/qqsxX2ryW34/s1600/Dow_Monthly_Broadening_Top_and_Elliott_Wave_Count_7-17-2013.png

    Comme le montre le graphique sur les manies plus haut, le prix finit toujours par retomber (légèrement) au-dessous du point de départ. Comme il s’agit d’indices nominaux, il n’y a pas d’ajustement, d’autant plus que si les marchés s’effondrent, il n’y a bien évidemment pas d’inflation, mais une déflation massive (autrement dit, en valeur réelle, les 200 points valent beaucoup plus).

  • 11 juin 2014 à 11 h 22 min
    Permalink

    S’agissant de la vidéo publiée, il s’agit d’un clip réalisé par des comédiens pour les stylos BIC 😉 D’ailleurs il y en a plusieurs autres disponibles sur le Net… Vérifiez toujours avant de critiquer le niveau des élèves ou la qualité de l’enseignement en France ! A bon entendeur, salut.

  • 23 juin 2014 à 22 h 12 min
    Permalink

    @georges: je viens de voir votre réponse. Autant je sens bien que les indices sont sur achètes et entrés dans une période de bulle ou manie mais de la voir une baisse sur les 200 points… J ai plus de mal d autant plus que ça signifierai des niveaux de valorisation extrêmement/ridiculement bas.
    Quel pourrait le catalyseur pour une telle baisse ?

  • 24 juin 2014 à 2 h 48 min
    Permalink

    Encore une fois: l’index S&P, comme tous les index boursiers, est un index nominal, donc lorsqu’il est question de valorisation, il faut tenir compte de l’inflation ou de la déflation. Une grande dépression déflationnaire ramène le niveau des prix au niveau où ils étaient avant que l’État ne commence à inflationner (ici: années 1950 au moins). Même en 1982, le point S&P valait beaucoup plus qu’il ne vaut aujourd’hui, la hausse est en bonne partie de l’inflation, donc une illusion monétaire.

    Le catalyseur de la baisse, c’est que toute inflation est forcément suivie d’une déflation qui ramène les prix au point de départ. L’inflation est provoquée par un endettement étatique croissant, qui n’est évidemment pas durable et qui mène droit à la banqueroute, comme l’a montré le cas grec, qui n’est que le hors d’œuvre. Les USA, le J, la F, l’I par ex. sont tous surendettés et personne ne peut les sauver, car les montants en jeux sont beaucoup trop grands. Rien que la faillite de la GR peut provoquer un effet similaire que Lehman, faisant s’écrouler le château de cartes qu’est devenue la finance durant ces dernières décennies.

  • 24 juin 2014 à 12 h 31 min
    Permalink

    Germain ” il s’agit d’un clip réalisé par des comédiens pour les stylos BIC…”.

    Et même s’il s’agissait de clips financés par Bic, rien ne prouve qu’il s’agit de comédiens. J’ai été professeur(universitaire) aussi et ma sœur(bac et secondaire) également comme ma mère(bac et niveau universitaire) et mon oncle(bac et niveau universitaire). Chaque jour on se raconte à table les imbécillités écrites ou dites pas cette jeunesse. Et la situation s’aggrave d’année en année. On choisit: soit on manifeste(profs ou élèves) soit on bosse. En Suisse on bosse, en France on manifeste. ça c’est une réalité visible tous les jours. A bon entendeur, je peux vous fournir par scan toutes les bêtises écrites par ces chers étudiants que vous traitez de comédiens!! Aah ça oui de grands comiques dans la Comédie… 😉

  • 24 juin 2014 à 16 h 03 min
    Permalink

    @Georges

    les positions aussi bear que celle que vous avez sont difficiles a tenir dans un marché si haussier. Les banques centrales poussent au crime et incitent les investisseurs a entrer sur le marché equity (cf discours de Yellen sur les niveaux de valorisation). Ca finira mal mais peut etre seulement dans 1,2 voire 3 ans. En attendant, les prudents/bears ont tort et ont des clients mécontents

  • 21 juillet 2014 à 20 h 03 min
    Permalink

    @ db

    Le timing est évidemment le plus difficile. La chute aurait déjà pu démarrer en 2009, le rallye est déjà beaucoup plus long que prévu initialement. Il est donc plus qu’improbable que cela dure encore plus d’un an.

  • 25 juillet 2014 à 10 h 20 min
    Permalink

    Cabale judiciaire de la part de la France contre la Suisse. Les français font la morale à la Suisse et ses banques mais ne parlent surtout pas de leurs banques en Suisse, pire, ne disent pas la masse d’employés français dans les succursales bancaires suisses en France qui ont fait et continuent de faire du démarchage auprès des grandes fortunes jacobines françaises!! Français nettoyez devant votre porte avant de critiquer la Suisse et lisez cet article paru dans le journal Le Temps par Pierre-Alexandre Sallier: http://www.letemps.ch/Page/Uuid/9e1ac7c8-1368-11e4-befc-d0fb0d39023d/Soup%C3%A7ons_de_cabale_judiciaire_contre_la_Suisse

    A Genève, on évoque la clémence de Paris envers les banques françaises et leurs filiales helvétiques
    UBS, d’accord. Mais quid des autres établissements courtisant les fortunes de France? Quid des banques françaises au cœur du quartier des banques à Genève? La question tourne en boucle, au lendemain des nouvelles poursuites en France à l’encontre de la première banque helvétique.
    «Evidemment que l’on peut se demander ce que faisaient les filiales des banques françaises à Genève ces quarante dernières années», rétorque Flavien de Muralt, du comité de l’association Swissrespect. «Ici, tout le monde connaît la réponse; pourtant aucune n’est pour l’instant inquiétée pour cela», poursuit ce membre d’un collectif militant pour que Berne défende mieux la place financière face aux pressions des Chancelleries étrangères.
    Selon Swissrespect, «97% de l’évasion fiscale française est organisée par les banques françaises elles-mêmes à l’étranger – en Suisse et ailleurs; seuls 3% sont le fait de nos banques suisses». Fiscaliste en vue, Philippe Kenel insiste. «Si Crédit Agricole ou BNP Paribas – mais aussi toutes les filiales de banques françaises – avaient une présence en Suisse, c’était en grande partie pour faire du black.»

  • 26 juillet 2014 à 9 h 25 min
    Permalink

    Voici une belle lettre écrite par une vraie Européenne!

    Chers Suisses !
    Anne Lauwaert Ecrivain belge
    Article publié le 10.02.2014
    Hier, en suivant la votation sur l’immigration, j’ai compris qu’il y a une chose fondamentale que vous ignorez: ce ne sont pas les Suisses qui doivent aller, tout penauds, expliquer ce vote impertinent à “Bruxelles”, mais bien au contraire tous les Suisses doivent expliquer autour d’eux ce que c’est que la démocratie…
    Vous semblez ignorer que la Suisse est le seul pays démocratique au monde, c.-à-d. un pays dans lequel le citoyen a son mot à dire.
    Dans les autres pays qui croient être démocratiques, oui, les citoyens peuvent de temps en temps aller voter mais ça finit là.
    Après les élections, plus personne n’a voix dans le chapitre. « Les politiciens font ce qu’ils veulent” et les citoyens ne s’intéressent plus à rien puisqu’ils n’ont quand même aucun recours.
    D’ailleurs il y a une sacrée différence entre “élection”, “votation”, “initiative”, “referendum”…
    Or, actuellement il n’y a plus aucun citoyen européen qui soit content, tout le monde râle sur son propre gouvernement et surtout sur l’UE.
    Mais le peuple n’a rien à dire!
    Souvenez-vous que quand – une fois dans l’Histoire – les citoyens ont pu voter sur la nouvelle Constitution Européenne, les Français et les Hollandais ont voté NON et tout de suite on a interdit aux autres de voter… et ensuite on a quand même imposé cette nouvelle constitution que le peuple ne voulait pas.
    Actuellement de partout s’élèvent des voix qui veulent sortir de l’€uro et même sortir de l’UE.
    De nombreuses régions veulent devenir indépendantes. Il faut leur expliquer que la Suisse c’est en fait une Confédération de 26 Républiques indépendantes qui sont aussi des Cantons.
    Il faut leur expliquer que le Président n’est qu’un superministre, annuel, à tour de rôle, homme ou femme, cool et gratis !
    Par exemple la Belgique pourrait devenir une Confédération de 4 républiques indépendantes.
    L’UE tremble: c’est ça le problème de “Bruxelles”. L’UE c’est un banc de sable érodé par la tempête.
    Or cette année il y a des élections en France, en Belgique et pour l’UE …
    Avoir à ses portes un pays dont les citoyens ont la possibilité de s’exprimer est une menace car si les citoyens de l’UE adoptaient la même possibilité de s’exprimer, l’UE s’écroulerait.
    Et surtout … une flopée d’eurocrates se retrouveraient avec leur bec dans l’eau…
    En lisant la presse française et belge, en écoutant mes cousins flamands et mes copains wallons… tout le monde en a marre, raz l’bol, fed up, het loopt de spuigaten uit !…
    Donc, chers Suisses il ne s’agit pas d’aller à Canossa mais bien au contraire d’aller porter la bonne nouvelle et de dire aux autres gouvernements:

    “Si vous voulez sauver vos meubles, écoutez la voix de vos citoyens…tant qu’il est encore temps” et aux citoyens des pays voisins: “ au lieu de râler dans votre coin, prenez le taureau par les cornes, exigez la démocratie directe et retroussez-vous les manches!”
    Il ne faut pas non plus se faire d’illusions: on n’a rien sans rien, la démocratie est un droit mais il faut aussi… la mériter…

    Si on ne fait rien, alors c’est tant pis pour vous : Selber schuld !

    Anne Lauwaert, 10 février 2014

    Voilà une citoyenne belge et européenne qui a tout compris et responsable! 😉

  • 28 juillet 2014 à 7 h 49 min
    Permalink

    Un article en allemand très intéressant: http://m.welt.de/wirtschaft/article130593898/Neue-Verfassungsklage-gegen-Euro-Rettungspolitik.html

    La Cour constitutionnelle fédérale doit faire face à une nouvelle question à savoir si la politique financière européenne ne viole pas à nouveau le droit fondamental. Un groupe de professeurs poursuit l’Union bancaire:

    “La Cour constitutionnelle fédérale doit faire face à la question de savoir si l’Union Bank, actuellement en construction est tout à fait légitime. Un groupe de professeurs “Sunday World” cette semaine, a fait un recours constitutionnel contre les superviseurs bancaires européens communs impliqués après les informations qui semblent dire que cette Union Bancaire serait opérationnel en Novembre. ” Ainsi, l’Union bancaire n’a aucune base juridique dans les traités européens et constitue une violation des droits fondamentaux», dit l’avocat Markus C. Kerber Berlin, professeur de finances publiques et de la politique économique et l’initiateur de la plainte constitutionnelle.

    De mieux en mieux. L’UE qui donne des leçons de démocratie et de morale à la Suisse, à la Russie et à Gaza, viole allègrement tous les droits fondamentaux de leurs propres pays, donc de leurs citoyens. Honte à l’UE, valet incontesté des Américains dans cette nouvelle union qu’est le FACTA(néosionisme conservateur US). 😉

  • 28 juillet 2014 à 11 h 34 min
    Permalink

    Encore et toujours l’UE! Je vous cite le résumé paru aujourd’hui dans le Journal Le Temps: http://www.letemps.ch/Page/Uuid/d9ae7d52-15cf-11e4-befc-d0fb0d39023d/Enquête_sur_ces_entreprises_qui_signent_de_faux_contrats_de_travail

    Enquête sur ces entreprises qui signent de faux contrats de travail:

    Dumping: Des sociétés déclarent des salariés à temps partiel alors qu’ils travaillent en partie au noir.

    La pratique tend à se répandre. Des entreprises, notamment dans le gros et le second œuvre ou dans le nettoyage, indiquent employer des salariés à temps partiel alors qu’ils sont occupés à 100%. Ces travailleurs acceptent ainsi de faux contrats pour pouvoir rester en Suisse et échapper aux contrôles. Cette situation inquiète les autorités fédérales et cantonales. Selon un haut fonctionnaire fédéral, tous les secteurs de l’économie seraient concernés. Le syndicaliste Thierry Horner estime que le phénomène devient général. Pour le conseiller d’Etat genevois Pierre Maudet, ces pratiques légitiment un contrôle a posteriori, qui «seul permet de vérifier le respect effectif des conditions de travail». Un contrôle que les cantons romands aimeraient imposer à l’ensemble du pays.

    Par ailleurs, des enquêtes ont permis de mettre à jour de fausses sociétés délivrant des permis de séjour à des travailleurs cherchant à entrer sur le marché du travail helvétique. Et cela pour 3000 €uros à verser à des sociétés boîtes aux lettres. Consciente des enjeux, la Confédération a mis sur pied un groupe de travail spécifique. Aucun cas d’abus n’a toutefois été décelé à Genève, grâce à la forte vigilance des partenaires sociaux.

    Européens pro-UE quand comprendrez-vous que les suisses ne veulent pas de votre Europe? Celle des malfrats et des délinquants! Cessez de nous pomper l’air!! 😉

Les commentaires sont fermés.