#silversqueeze 2 : Le retour de bâton

Comme mentionné dans mon article précédent (silversqueeze) nous avons assisté à des achats massifs de silver, notamment physique.

Les primes se sont littéralement envolées, tout comme le cours du silver papier.

Comme on peut le remarquer la hause de 25 à environ 30 a tété rapide, mais la chute derrière aussi.

Lire la suite

#Silversqueeze

Voici le nouvel Hashtag qui fait fureur ce week-end sur les réseaux sociaux

Quesako ?

Comme vous avez pu le lire dernièrement les petits porteurs se liguent en masse contre les hedge funds notamment pour leur faire mal.

Mon article de la semaine dernière : https://www.crottaz-finance.ch/blog/short-squeeze-gamestop/

Non content d’avoir fait plier les hedge funds (malgré les tentatives des courtiers comme Robinhood et TD de restreindre les transactions, ce qui est illégal et sera poursuivi par des avocats). Je me permets d’ajouter que probablement ces restrictions étaient plus pour se sauver eux-mêmes de pertes que les hedge funds directement (ou les deux). La réaction ne s’est pas faite attendre, les investisseurs cherchant sur google comment fermer leur compte chez les “brokerage firms”.

Il semble que les pertes pour les gros spéculateurs atteignent quelques 55 milliards de USD. Le fonds Melvin affichent un résultat de -50% depuis le début de l’année !

Désormais, les robins des bois semble vouloir s’attaquer à l’argent métal ! Les comptes des réseaux sociaux Twitter et Reddit explosent le nombre des abonnés. r/wallstreetbets vient de passer de 4 millions d’abonnés à 7,4 millions (en augmentation constante)

On a eu déjà une escarmouche fin de semaine dernière avec un petit “short squeeze” sur First Majestic Silver”

Lire la suite

Canada : Ventes à découvert, la fronde s’organise

Canada : Ventes à découvert, la fronde s’organise

Depuis des années le secteur minier voit le cours des actions d’exploration et de développement se faire plomber régulièrement alors que le cours du sous jacent (l’or) monte. Cette chute entraine inexorablement les titres vers leurs plus bas alors que les ressources s’améliorent. Ce phénomène (et je m’en doutais fortement) semble être expliqué par les algorithmes qui vendent à découvert les actions des sociétés.

Hier, je suis tombé sur un article des plus intéressants qui montre que désormais le secteur veut que les régulateurs remettent en place les règles qui avaient cours en 2012 : https://www.newsfilecorp.com/release/49806/Junior-Mining-Sector-Responds-to-Predatory-Short-Selling-Launches-Save-Canadian-Mining

Voici une traduction internet du site : https://savecanadianmining.com

En 2012, l’OCRCVM et les ACVM ont supprimé une règle de négociation connue sous le nom de «test de tick», qui limitait la vente à découvert à la neutralité ou la vente à des variations de prix positives au moment de la vente. Ces modifications ont été appliquées non seulement au lieu principal d’inscription à la cote de la Bourse de croissance TSX, mais également à toutes les plates-formes de négociation canadiennes, il y en a 14 aujourd’hui, ce qui réduit la capacité de la Bourse de croissance TSX d’effectuer tout changement. Depuis la suppression du test de tick, les marchés canadiens ont évolué et il existe maintenant une dynamique dans laquelle les activités de vente à découvert, de trading à haute fréquence et d’algorithmes exploitent l’absence de test de tick, au détriment des marchés émergents du Canada. Nous demandons aux ACVM et à l’OCRCVM d’évaluer la possibilité de réinstaurer le test des tiques. Save Canadian Mining est un mouvement visant à ramener les règles du marché à la norme juste et transparente qui a permis d’assurer la prospérité pendant plus de 142 ans. Ensemble, nous pouvons sauver le secteur minier canadien.

Dans le conseil d’administration, siègent Terry le CEO de Chilean Metals et le très connu Eric Sprott : https://en.wikipedia.org/wiki/Eric_Sprott

Il semble que ce groupe a très prochainement rendez-vous avec les régulateurs et si ces derniers font correctement leur travail, il verra que leur décision en 2012 n’a pas aidé le secteur minier.

En conclusion, un “short squeeze” pourrait apparaître sur le marché des minières canadiennes

   Envoyer l'article en PDF