Chypre: Le bal des vampires

Ce week-end j’étais à la montagne, mais j’ai pu suivre les événements qui surviennent actuellement à Chypre et l’invitation au bal des vampires.

Même si les règles changent prochainement et que le gouvernement chypriote renonce (taux de prélèvement etc. ou voire même retrait de cette taxe) le mal est fait !

banking people banks

bankraub

 

Je ne vais pas m’étendre sur tout ce qui a été déjà écrit, je me permets pour débuter de remettre quelques liens que je trouve importants

Charles Gave: http://institutdeslibertes.org/chypre-plus-quun-crime-une-faute/

Mike Sheldock qui dit aux espagnols etc. de retirer leurs billes des banques par peur de contagion :http://globaleconomicanalysis.blogspot.ch/2013/03/contagion-begging-actions-expect-bank.html?m=1

Standard and Poor’s qui s’inquiète d’une explosion sociale en Europe: http://www.reuters.com/article/2013/03/18/us-eurozone-sp-idUSBRE92H03320130318

Simone Walper a déjà emis l’idée en janvier 2013 de la sasie des assurance-vie par l’Etat français, je cite:

“En face de nos 1 800Mds€ de stock de dette il y a 1 230Mds€ d’assurance-vie et 571Mds€ de livrets, soit 1 811Mds€. Nos créanciers le savent et ils savent que les 120 000 fonctionnaires de Bercy sauront réquisitionner cette épargne.

Assurance-vie et dépôts sur livrets = de l’argent directement mobilisable pour calmer nos créanciers. Tout l’arsenal juridique est prêt. Techniquement, un pays ne fait défaut que s’il floue des débiteurs étrangers. S’il se contente de vous confisquer votre argent, il ne fait pas défaut. C’est le principe de non ingérence. Téléchargez donc le très instructif projet de loi de finance pour 2013: ici

Un de mes jeunes (mais avisé) collègue a attiré mon oeil sur l’article 43 que vous trouverez en page 123.

Article 43 :

Instauration des clauses d’action collective dans les contrats d’émission de titres d’Etat.

Lisez bien les dispositions ainsi que ce commentaire :

L’objet de ces clauses est de faciliter la restructuration de la dette d’un Etat de la zone euro dans l’éventualité où il se révèlerait dans l’incapacité d’honorer les engagements financiers pris vis-à-vis des détenteurs obligataires selon le calendrier et les modalités initialement fixées. Par solidarité entre les Etats membres de la zone euro, l’ensemble de ces Etats s’est engagé à introduire de telles clauses. Compte tenu des excellentes conditions de financement dont bénéficie actuellement la France, leur activation au niveau national est très peu probable.

Et si les conditions deviennent moins excellentes ? Tout est prêt du côté de l’Etat. Et vous, êtes-vous prêt ?”

et Thibault Doidy de Kerguelen qui en parlait déjà en 2012: http://maviemonargent.info/2012/les-contrats-dassurance-vie-bientot-saisissables/

Je vous rappelle que l’Etat peut tout ! Taxer l’air, le levé de soleil, etc.

Pour mémoire une vidéo que j’avais posté il y a bien des années déjà (2009)

Pour revenir à ce qui arrive ce jour, on constate que les politiques feront tout pour maintenir la zone euro, tout ce qui est en leur pouvoir et ceci sans tenir compte de l’avis du peuple, allant même jusqu’à le spolier.

Les décisions politiques se prennent le week-end (banque fermée), on essaie de juguler la panique

cyprus colsed

colombe chypre

et un éventuel bank run:

bankrun5

 

Aujourd’hui l’UE et le FMI ont montré de quoi ils sont capables.

On peut considérer que Chypre est un laboratoire expérimental. On peut ainsi voir ce qui va se passer avant (peut-être) d’agir à plus grande échelle.

C’est un sacré coup de poker: http://www.zerohedge.com/news/2013-03-17/cyprus-world%E2%80%99s-biggest-poker-game

cyprus contagion

cyprus retail vs corp

Les marchés financiers ont accueilli la nouvelle avec froideur, puisque les marchés européens baissent et que surtout l’euro baisse. L’or, quant à lui, est en modeste hausse (USD 1604).

Petit message à la BNS: Avez-vous profité de la hausse de l’euro de ces dernières semaines pour en vendre (avec bénéfice) ou êtes-vous toujours lourdement chargé dans cette devise ? Car en cas de chute prononcée de l’euro, il va à nouveau falloir aller défendre le plancher de 1,20 !

 

 

   Envoyer l'article en PDF