Ohé Ohé capitaine abandonné !

Ohé Ohé capitaine abandonné  !

Mon dernier billet annonçait la poursuite de la baisse des marchés : Il y a encore beaucoup de place pour la baisse des marchés

Désormais c’est la Berezina.

Je pourrais prendre tous les indices, mais j’en ai choisi un : Le DAX

Mais juste entre nous….il y’a en encore de la place pour la baisse

Comme souvent, j’ai été trop en avance sur ce qui se déroule et mes visions (basées sur le fondamental) ont tiré la sonnette d’alarme sur les marchés depuis longtemps déjà. Je me suis rendu compte en janvier que les signaux étaient tous au rouge et que la correction arrivait. Non pas uniquement due à un virus, mais aux valorisations, à la dette et aux achats sur marges d’actions américaines.

Dernièrement, les personnes que j’ai croisées m’ont tenu des théories qui m’ont alerté. Ma gentillesse habituelle (et rien ne sert de vouloir convaincre des croyants endoctrinés à la drogue monétaire) m’a fait me mettre en retrait de ces grands théoriciens qui ne veulent et ne peuvent voir que la hausse.

Voici quelques exemples qui m’ont alerté:

  • Une vidéo/ interview internet du 14 janvier : “Les pessimistes vont encore se faire laminer en 2020” (je vous laisse la chercher)
  • Un email reçu le 20 janvier : Les marchés vont monter à l’infini, les banques centrales ont tous les pouvoirs…
  • Une rencontre dans la rue fin janvier : Ce coronavirus c’est juste une grippette, les marchés ne baisseront jamais (normal du point de vue de mon interlocuteur qui est dans la finance depuis maximum 7-8 ans et qui n’a jamais vu de krach ( je peux en citer quelques uns – liste non exhaustive – 1987, 1998, 2000, 2008 etc..))
  • Un reportage du TJ suisse sur les milliers d’ouvertures de comptes chez un courtier en ligne et une dame qui n’y connaît rien et qui a suivi un cours pour faire des investissements….J’ai juste passé des années à en suivre (je ne suis pas le meilleur loin de là et suis peut-être dans la finance depuis très (trop) longtemps).

Un article du 25 février (qu’on peut retrouver sur internet je vous fais grâce de l’entier, mais un passage m’a interpelé), je cite:

” Alors autant vous dire que ce matin ce n’est que du bonheur à lire la presse. Rien qu’avec tous ces abrutis qui font des comparaisons avec « les autres fois où le Dow Jones a perdu 1’000 points » et que ce n’est QUE la seconde fois dans l’histoire que le Dow Jones perd 1’000 points et c’est donc forcément HORRIBLE. Ce que ces imbéciles oublient de préciser c’est que PLUS LE DOW JONES MONTE, PLUS LE NOMBRE DE POINTS DEVIENT INSIGNIFIANT PROPORTIONNELLMENT PARLANT !!! – espèce de débiles – le jour où le Dow Jones sera à 100’000 points – parce que ça arrivera, faites-moi confiance – 1’000 points ça sera 1% – ils ne vont donc pas nous faire une théorie sur la fin du monde à chaque fois !!!”

“Imbéciles, débiles..” jamais je ne pourrais écrire cela, j’ai bien trop de respecte et d’humilité par rapport au marché.. J’ajoute gentiment que si le DOW passe à 10’000, hé bien 1’000 points ce sera 10%. Il est possible que le dow monte à 100’000, mais il faudrait tenir compte de l’inflation et de la monnaie pour connaître sa hausse réelle à la fin. Le Venezuela est au plus haut en bolivar…. J’ajoute que les achats des actions américaines sont faits sur MARGE !

En conclusion de ce qui précède, tous les ingrédients étaient en place pour une immense déwagonnée (la purge magistrale ?). La question à laquelle je n’ai pas la réponse est : “quand est-ce que cela va se terminer”. Certains ont essayé d’acheter il y a une semaine en pensant faire une bonne affaire : “Never try to catch a falling knife”. Je pense qu’il faut attendre de voir comment cela se déroule dans les prochains temps et attendre de trouver un fond.

J’avais écrit un article en 2015 : Le krach de 1929 a laissé des traces durant des décennies avec quelques graphiques dont celui-ci :

Ceux qui étaient investi juste avant le krach ont mis jusqu’en 1958 pour se refaire (en termes réels en tenant compte de l’inflation). Ce que je peux vous dire c’est qu’au plus bas en 1932, on trouvait des titres avec des P/E de 2-3 et personne n’en voulait. Ce genre de correction offre de magnifiques opportunités.

Le seul actif qui pour l’instant tient c’est l’or, car même les mines (qui sont des actions et dont j’ai écrit qu’elle pouvaient subir des ventes à cause des margin calls) subissent une pression vendeuse. Je continue de penser que quand ce sera un peu plus calme, les titres avec de la valeur reviendront à des cotations raisonnables en premier. Aujourd’hui tout est déraisonnable. Je n’exclu pas une intervention énorme des banques centrales, des baisses de taux directeur etc. La BNS doit être dans une sacrée panade actuellement.

Il est urgent d’attendre, mais soyez prêt à faire quelques achats prochainement, notamment sur des titres avec de la valeur (actifs), mais surtout prenez soin de vous et des vôtres.

   Envoyer l'article en PDF   

Vendez le SP500 et allez sur les mines d’or maintenant

Vendez le SP500 et allez sur les mines d’or maintenant

Souvent les graphiques en disent plus que 1’000 mots.

1 – Le poids des 5 plus grandes sociétés du SP500 est aujourd’hui à un record.

2 – Le cas Apple (AAPL) (à mon humble avis) montre la totale exubérance du marché des actions. La capitalisation boursière de cette société est identique à la taille totale du marché australien des actions !

3 -La capitalisation d’Apple est aussi plus grande que l’entier du secteur de l’énergie

4 – L’évolution du cours de bourse d’Apple est complètement dé-corrélé de l’évolution des bénéfices de la société !

5 – Du côté du marché, personne ne semble réellement inquiet. Les indices grimpent chaque jour plus haut. Un indicateur important, le très connu PUT / CALL ratio touche des niveaux très bas. Cela signifie que personne n’a peur et que tout le monde est positif sur la future hausse du marché.

6 – Le nombre de “bears” qui voient la chute du SP500 est au plus bas.

7 – Le VIX (indice de la volatilité) est aussi vers ses plus bas niveaux.

J’entends des analystes, des bloggeurs qui s’attendent à une continuation de la hausse du marché en disant à qui veut bien l’entendre que les “pessimistes vont être décimés”.

8 – La valorisation du marché américains. : Prices / ventes estimées et les bénéfices sont vers les plus hauts. Les P/E semblent chers (source Shiller)

9 – Finalement le SP500 / BEAVIT est au même niveau d’avant l’explosion de la bulle internet de 2000.

10- Les taux d’intérêt peuvent être aussi le déclencheur de la prochaine chute du marché.

Tout ce qui précède me dit que ça ne sent pas très bon, que quelque chose couve. Cela me pousse à chercher une place pour investir son argent.

L’or est au bord d’un fantastique come-back après sa grande chute depuis les hauts de 2011 (1900 USD) jusqu’aux bas de 2015 (1050 USD ). L’or est le sous-jacent des actions minières et je désire montrer la sous-évaluation de ce secteur.

A – Pour commencer, l’or a toujours conservé son pouvoir d’achat contre toutes les monnaies.

B – L’or n’a baissé que 4 fois sur les 20 dernières années.

C – Les actions minières comparées au SP500 sont bon marchés.

D – Les actions minières ont touché le fonds.

E – Les actions minières juniors sont meilleur marché que les séniors

En résumé, Je pense qu’il est temps de quitter l’entier du marché standard et de plonger dans le secteur minier. Vous pouvez trouver différentes catégories de sociétés, les producteurs (moins de risque mais rendement espéré moins grand) mais elle ont déjà répondu à la dernière hausse de l’or, les développeurs (risqué mais avec un potentiel de gain important spécialement quand le projet est dans une juridiction de qualité et que le projet a reçu un permis) et finalement les explorateurs (très haut risque, mais aussi énorme potentiel de gain).

J’ai identifié un titre minier avec un grand potentiel. Si vous voulez en savoir plus contactez-moi ici : Contact

Happy Investing et n’oubliez pas de lire mon “disclaimer”

   Envoyer l'article en PDF   

Mesures de sentiments au plus bas sur l’or

Il existe plusieurs indicateurs de sentiment(s) et ceux-ci sont très souvent précurseurs de mouvements lorsque ces sentiments sont à des niveaux extrêmes.

Par exemple, lorsque plus 85% des intervenants sont positifs (bulls) sur un sous-jacents tel que par exemple le dollar américain, le dollar baisse par la suite.

Actuellement, on assiste à un niveau extrêmement pessimiste sur le future de l’or (argent etc.), ce qui me fait dire que le métal ne va pas allez beaucoup plus bas et même rebondir fortement. Il ne peut plus tellement y avoir de vendeurs, la majorité ayant vendu ou pris des positions à la baisse.

Le DSI (daily sentiment Index : http://www.trade-futures.com/dsireport.php)

Actuellement voici les niveaux (8 % de bulls sur le gold….(92% de négatifs))

Les Elliottists :

(vagues d’Elliott : https://www.investopedia.com/articles/technical/111401.asp)

Il n’y a jamais eu autant de positions à découvert (shorts) sur l’or (Managed Money)

En plus, on peut aussi ajouter que le ratio SP GSCI / SP500 est au plus bas, ce qui montre une actuelle zone d’achat des matières premières (l’indice est composé comme suit : https://fr.wikipedia.org/wiki/S%26P_GSCI)

Pour revenir à l’or, le GLD SPDR https://en.wikipedia.org/wiki/SPDR_Gold_Shares montre une zone d’achat.

En conclusion, le rebond de l’or (et de l’argent) ne sont pas si loin.

 

Happy Investing

   Envoyer l'article en PDF   

C’est parti mon Goldy (c’est en fait reparti mon Goldy)

Le 15 octobre 2015, je vous avait poussé un cri d’achat, que dis-je un hurlement:

L’or et les mines c’est parti mon goldy?

L’or avait fait son plus bas vers 1050 USD

Depuis cette date l’or a progressé de + 250 USD soit environ + 24%

et l’indice des mines juniors (GDXJ) – dont le plus haut historique était de 180 – de 20 à 34 USD (en passant par 54):

En comparant les mines au SP500, ce dernier est super cher.

En conséquence vendre le marché US et acheter des mines semble le coup parfait

Et le ratio gold mining / or est au plus bas (les mines sont faiblement évaluées). La psychologie actuelle est orientée positivement sur le SP500, ce qui, en tant que contrariant, m’encourage à investir ailleurs….sur ce qui n’est pas en odeur de sainteté, l’or et les mines.

Le plus grand gain sera généré sur une mine en pré-production qui va construire son projet (par rapport aux productrices)

Tout en respectant les critères de choix

Qualité de l’actif, risque pays etc.

Actuellement la bataille gronde sur le cours de l’or que a tapé plusieurs fois 1300 sans réussir à franchir ce niveau.

Je pense que ce sera très prochainement le cas (le dollar index montre des signes de faiblesses ou comme ici sont inverse des signes de force)

 

L’avenir nous le dira.

Happy investing

   Envoyer l'article en PDF   

Pétrole en 2008 souvenez-vous…

En 2008, le cours du pétrole flirtait avec….150 USD le baril

crude oil to chart 22-1-2016

 

Je vous avais mentionné dans un récent article quelques anecdotes concernant la psychologie, notamment sur le pétrole, vous pouvez le relire ici: http://blog.crottaz-finance.ch/je-vous-lavais-dit-trop-tot/

Aujourd’hui, on peut lire partout que le pétrole s’écroule et qu’il va aller vers 20 USD, voire plus bas.

Quid quand il était à 100-150 ? Personne pour vous dire qu’il allait baisser fortement par la suite, les spécialistes-scientifiques-analystes-gouru-économistes le voyaient plutôt même vers 200 USD (pour Goldman Sachs aussi New super-spike might mean $200 a barrel oil)

Aujourd’hui le prix a été divisé par…..5 et on vous annonce les dix derniers dollars de baisse, allons soyons sérieux !

Je ne dis pas que c’est impossible, j’avance que c’est venir comme la grêle après la vendange.

Pour mémoire quelques manchettes de 2008:

newsweek-cover couv920 bilan_07_8-1

En conclusion (et ceci est aussi valable pour l’or).

Quand tout le monde vous dit d’acheter….eh bien vendez et inversement.

Pour information, des grandes banques ont dit (et appliqué dans leur mandat de gestion) de vendre l’or vers la fin de l’année passée.

J’ai reçu des communiqués de leurs comités d’investissement avec les nouvelles allocations d’actifs mettant la position or à zéro (pour certaines achetant des actions européennes en contre partie).

Hier, un gestionnaire Suisse (Florian Siegfried que je connais) écrit: “When a leading Swiss bank recommended its clients sell all their gold, AgaNola Asset Manager Florian Siegfried knew the precious metal was preparing for an upswing”  ici: http://seekingalpha.com/article/3820706-swiss-asset-manager-florian-siegfried-watching

Pour revenir à mon article du 15 octobre quand l’or était à 1100 USD reste toujours valable et pour l’instant le rebond a été avorté (1100 à 1190): http://blog.crottaz-finance.ch/lor-et-les-mines-cest-parti-mon-goldy/

Only time will tell et le timing c’est toujours délicat mais la psychologie nous renseigne assez bien.

 

 

 

   Envoyer l'article en PDF   

Vidéo: Comment la publicité vous dicte votre pensée et votre comportement

 

Des étudiants de l’Université de la Saskatchewan dans l’Ouest canadien ont lancé une vidéo sur Youtube qui est en train de devenir « virale. »

A regarder jusqu’au bout (c’est à la fin que cela devient intéressant).

Les médias (pub etc.) tronquent et modifient notre vision et notre comportement (merci Brigitte pour cet envoi)

 

   Envoyer l'article en PDF