La Suisse championne du monde des taux négatifs

Ce matin la presse en parle:

La Suisse emprunte à 10 ans à un rendement négatif

C’est quand même hallucinant de voir que des personnes (ou institutions) placent leur argent à 10 ans avec un taux NEGATIF

Cela signifie qu’ils paient pour déposer leur argent durant 10 ans ! C’est complétement DEBILE

J’ajoute qu’en plus ils doivent supporter les coûts (frais de transactions, droits de garde) d’un tel investissement et qu’on empêche le retrait cash de milliards

La courbe des taux en Suisse se déplace vers le bas de manière quasi parallèle depuis une année.

La question est quand cela va-t-il s’arrêter ?

CCJDsIcUsAEBDJ5

structure des taux suisses dans le temps

indice prix cons suisse 8-4-2015

source: communiqué de presse: http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/news/medienmitteilungen.Document.193165.pdf

Avec des croissances aussi faibles et en ralentissement, je ne vois pas comment les taux pourraient remonter.

En comparaison internationale, les allemands et français proposent aussi des taux négatifs sur un certain nombre d’échéances

structure des taux comparaison internationale

Comme je vous l’ai dit plusieurs fois, nous sommes en déflation et les chiffres qui sortent sont mauvais, mais personne ne semble s’en inquiéter. Les marchés des actions montent sans cesse alors que nous sommes dans une situation pire qu’avant 2008. (merci à Chalres Sannat): http://www.economiematin.fr/news-situation-etats-unis-crise-economique-graphique-sannat

 

Pour en revenir aux taux, j’ai une explication (qui vaut ce qu’elle vaut).

Je vous la livre en mille (billets de) : Les caisses des pensions

En effet, nos chères caisses de pensions doivent investir

  1. Le cash qui rentre des cotisations (tous les mois)
  2. Une grande partie des fonds dans les obligations libellées en CHF
  3. Dans des obligations avec une notation élevée

Les caisses de pensions doivent faire face à un grande problème, à savoir comment générer du revenu pour servir des rentes alors qu’on leur donne un rendement négatif. Pour mémoire, un taux d’intérêt positif doit être octroyé sur la part obligatoire (c’est la loi). La part sur-obligatoire -quant à elle – peut subir un intérêt négatif.

Je rappelle aussi que les caisses de pensions on transféré le risque aux assurées depuis des années en passant de la primauté des prestations à la primauté des cotisations. pour mémoire: prévoyance posez-vous les bonnes questions

En 2009 déjà, je vous avais parlé que les Etats feraient tout pour trouver des financement: David Vincent les a vus !

et votre retraite à taux zéro: votre retraite placé à un taux 0% et prévoyance négative c’est possible

 

 

 

 

   Envoyer l'article en PDF   

Les taux d’intérêts hypothécaires en Suisse depuis 1850 (màj)

Une petite mise à jour s’imposait. Voici donc le graphique avec les dernières données prisent sur le site de la BNS.

L’argent n’a jamais été aussi bon marché ! Emprunter semble une bonne affaire sauf que….

Les biens immobiliers sont chers et emprunter offre l’opportunité d’une faible charge hypothécaire, mais pas une économie d’investissement, qu’on se le dise.

Un exemple:

Un particulier veut acheter un bien immobilier au prix de 1 million de CHF.

Il doit apporter 20% de fonds propres, soit 200’000 CHF (en général de sa prévoyance).

Il lui reste à emprunter le reste soit 800’000.- CHF.

Imaginons qu’il choisisse de fixer son taux pour 5 ans à 2.5%, ce qui lui fait un charges hypothécaires de 20’000.- CHF par année ou 1’666.- CHF par mois.

Le loyer est bas pour un bien de cette valeur. Si dans 5 ans les taux sont à 5% (moyenne historique), le propriétaire va se retrouver devant un loyer double ! S’il ne peut pas l’assumer, il va devoir vendre et vendre quand les taux sont à 5% ce n’est plus la même situation. La valeur de l’objet aura certainement chuté. Si cette dernière a baissé de 20%, soit 200’000.- l’investisseur aura perdu ses fonds propres (sans parler des intérêts payés dans le vide)

Les banques suisses sont actuellement très prudentes. Elles ne prêtent qu’en estimant que les charges (taux + amortissement + entretien) sont de 7%! Ce qui fait dans notre cas 800’000 x 7% =56’000 CHF par année (même si ce n’est pas le cas). L’acheteur doit donc ce prévaloir d’un revenu de 3 x 56’000.- soit au moins 168’000.- par année.

Sachant que seul 2.1% de la population affiche un revenu imposable supérieur à 150’000.- cela montre la limite de la hausse des prix de l’immobilier en Suisse.

   Envoyer l'article en PDF   

Prévoyance: Les dégats continuent

Après deux mois que se passe-t-il sur nos aimables rendements des caisses de pension (2ème pilier) ?

Les indices Pictet nous renseignent abondamment sur tous les profils de gestion.

lpp-2000-au-27-02-091

Après 2008 calamiteuse, le redressement tarde franchement à venir et ce début d’année met déjà les portefeuilles à mal.

Pour mémoire mes articles sur le sujet:

Si après tous ces articles, on vient me dire qu’on n’était pas au courant……

   Envoyer l'article en PDF