Le pétrole plonge

Cette nuit ou ce matin pour certains, un événement de grande ampleur sur le pétrole est survenu.

L’or noir, plus précisément le WTI (West Texas Intermediate), a plongé de manière hyper brutale aux Etats-Unis, atteignant un plus bas qui n’avait jamais été vu depuis 2001.

L’explication est qu’il a chuté à cause de la contraction de la demande mondiale et des craintes sur le stockage. Les stocks de brut ont bondi de 48% pour atteindre 55 millions de Barils depuis fin février. Le “hub” a une capacité de stockage de 76 millions de barils. De plus, 198 Millions de barils sont stockés à l’étranger (source: ZH). On continue ainsi de craindre que les capacités de stockages soient débordées (c’est le cas de dire!).

Lire la suite

Le marché des actions plus sur-évalué que jamais ?

Le SP500 continue de remonter. Les injections monétaires gigantesques et les soutiens économiques jouent momentanément un effet. La récente chute des marchés a aussi mis les indicateurs techniques à un niveau de survente important.

La question qui se pose est : “Sommes-nous dans un rebond du chat mort” (en anglais “dead cat bounce”) ?

Pour mémoire, lorsque le 3 mars 2000 le Nasdaq (500) a entamé sa chute, l’indice a passé du sommet de 5’132 points à 3’042 point (le 24.05.2000) soit 40.7% de baisse. A ce niveau de correction, l’indice a commencé une “remontada” qui l’a amené à 4’289 point le 17.07.2000, soit un rebond de +40.99%. La suite ? On la connait avec un indice qui à chuté de 78% depuis le sommet de 2000 pour taper les 1’108 points en 2002.

En 2020, Le coronavirus (Covid19) passe par là et l’activité économique s’arrête de manière brutale (certains parle de crise plus grave que 1929 et j’y reviendrai). La question reste donc : Est-ce que le rebond du SP500 est justifié en terme de valorisation ?

Lire la suite

Interview de Felix Zulauf

Interview de Felix Zulauf

Voici ci-après la traduction de l’interview de Felix Zulauf dans la NZZ de vendredi (original en allemand : https://themarket.ch/interview/felix-zulauf-wir-haben-die-groessten-exzesse-in-generationen-geschaffen-ld.1792)

INTERVIEW

Felix Zulauf: “Nous avons créé les plus grands excès de générations”

L’investisseur et observateur du marché, Felix W. Zulauf, critique le fait que les banques centrales ont mené une politique monétaire beaucoup trop souple au cours de l’expansion et ont donc favorisé une dette excessive.Mark Dittli04/02/2020, 14h15ÉcoutezN’oubliez pasImpressionPartagez

Lorsque les choses deviennent turbulentes sur les marchés financiers, l’expérience est requise. Felix Zulauf a connu de nombreuses phases de boom et d’accident au cours de ses presque cinquante ans de carrière.

Lire la suite

Pétrole en 2008 souvenez-vous…

En 2008, le cours du pétrole flirtait avec….150 USD le baril

crude oil to chart 22-1-2016

 

Je vous avais mentionné dans un récent article quelques anecdotes concernant la psychologie, notamment sur le pétrole, vous pouvez le relire ici: http://blog.crottaz-finance.ch/je-vous-lavais-dit-trop-tot/

Aujourd’hui, on peut lire partout que le pétrole s’écroule et qu’il va aller vers 20 USD, voire plus bas.

Quid quand il était à 100-150 ? Personne pour vous dire qu’il allait baisser fortement par la suite, les spécialistes-scientifiques-analystes-gouru-économistes le voyaient plutôt même vers 200 USD (pour Goldman Sachs aussi New super-spike might mean $200 a barrel oil)

Aujourd’hui le prix a été divisé par…..5 et on vous annonce les dix derniers dollars de baisse, allons soyons sérieux !

Je ne dis pas que c’est impossible, j’avance que c’est venir comme la grêle après la vendange.

Pour mémoire quelques manchettes de 2008:

newsweek-cover couv920 bilan_07_8-1

En conclusion (et ceci est aussi valable pour l’or).

Quand tout le monde vous dit d’acheter….eh bien vendez et inversement.

Pour information, des grandes banques ont dit (et appliqué dans leur mandat de gestion) de vendre l’or vers la fin de l’année passée.

J’ai reçu des communiqués de leurs comités d’investissement avec les nouvelles allocations d’actifs mettant la position or à zéro (pour certaines achetant des actions européennes en contre partie).

Hier, un gestionnaire Suisse (Florian Siegfried que je connais) écrit: “When a leading Swiss bank recommended its clients sell all their gold, AgaNola Asset Manager Florian Siegfried knew the precious metal was preparing for an upswing”  ici: http://seekingalpha.com/article/3820706-swiss-asset-manager-florian-siegfried-watching

Pour revenir à mon article du 15 octobre quand l’or était à 1100 USD reste toujours valable et pour l’instant le rebond a été avorté (1100 à 1190): http://blog.crottaz-finance.ch/lor-et-les-mines-cest-parti-mon-goldy/

Only time will tell et le timing c’est toujours délicat mais la psychologie nous renseigne assez bien.

 

 

 

   Envoyer l'article en PDF   

Commodités sur le long terme et en sortie de crise !

Si l’on s’amuse à comparer  uniquement deux métaux entre eux, soit l’or et l’argent, on constate qu’ils évoluent de manière fort différentes au cours du temps.

Il semble que l’argent a tendance à flamber plus fortement en période de forte inflation comme durant la période de 1973 à 1980, période durant laquelle l’argent s’est mieux comporté que l’or.

Actuellement nous vivons une période de déflation et l’or offre une meilleure performance, le ratio or/argent étant dans les hauts de la fourchette habituelle et historique de prix.

 En cas de retour de l’inflation, l’argent pourrait alors reprendre le relais.

Il est à noter que durant de longues périodes, l’or avait un cours fixe et c’est l’argent qui fluctuait librement, c’est pourquoi il faut relativiser certaines périodes du graphiques.

gold-silver-ratio-end-of-month4 

Quant au rapport or/pétrole, il ne semble pas s’éloigner de la zone 20-40 sauf…..

gold-oil-ratio-end-of-month2 

Après la crise de 29 !!

C’est là le sujet de cet article.

Pourquoi cette idée ?

1) Parce que je vais vous démontrer que les commodités sont “avantageuses” aujourd’hui malgré tout ce qu’on peut lire sur la vie chère et qu’il est certainement temps d’investir dans les commodités de manière globale.

2) Parce que la sortie de crise (quand elle arrivera un jour) engendrera une hausse des matières premières.

Juste une petite parenthèse au sujet de la vie chère.

Qu’est ce qui est réellement cher ?

Ce sont les prélèvement obligatoires, les impôts, le logement, les charges sociales etc…si une denrée est chère c’est que des intermédiaires en augmentent le prix (exemple: Impôts sur carburants, commissions importation etc.)

Pour commencer voici le graphique de l’indice CRB sur une longue période

reuters-jefferies-crb-index-end-of-month2 

Vu sous cet angle, le prix des commodités a baissé fortement depuis des mois, mais vraiment rien de très probant et on pourrait se dire que les prix sont toujours élevés. Hé bien sachez que NON.

Pourquoi ?

Parce qu’en adaptant le prix de ces mêmes matières premières par l’inflation durant la période on obtient un graphique tout à fait différent !

Ainsi:

 reuters-jefferies-crb-index-cpi-index-end-of-month1

Le prix des commodités baisse sur le long terme depuis la faramineuse hausse d’après crise de 1929 qui a vu une forte hausse des prix jusqu’après-guerre.

Dire aujourd’hui qu’un parallèle peut être tiré…il n’y a qu’un pas…

Je ne suis pas le roi du timing au jour près, mais soyez dans les starting blocks.

Il est possible acheter des “fonds” qui suivent les matières premières et notamment sur l’indice CRB.

Une société qui propose ce genre de produits (cotés) s’appelle Diapason Commodities, elle est basée à Lausanne.

   Envoyer l'article en PDF