Ohé Ohé capitaine abandonné !

Ohé Ohé capitaine abandonné  !

Mon dernier billet annonçait la poursuite de la baisse des marchés : Il y a encore beaucoup de place pour la baisse des marchés

Désormais c’est la Berezina.

Je pourrais prendre tous les indices, mais j’en ai choisi un : Le DAX

Mais juste entre nous….il y’a en encore de la place pour la baisse

Comme souvent, j’ai été trop en avance sur ce qui se déroule et mes visions (basées sur le fondamental) ont tiré la sonnette d’alarme sur les marchés depuis longtemps déjà. Je me suis rendu compte en janvier que les signaux étaient tous au rouge et que la correction arrivait. Non pas uniquement due à un virus, mais aux valorisations, à la dette et aux achats sur marges d’actions américaines.

Dernièrement, les personnes que j’ai croisées m’ont tenu des théories qui m’ont alerté. Ma gentillesse habituelle (et rien ne sert de vouloir convaincre des croyants endoctrinés à la drogue monétaire) m’a fait me mettre en retrait de ces grands théoriciens qui ne veulent et ne peuvent voir que la hausse.

Voici quelques exemples qui m’ont alerté:

  • Une vidéo/ interview internet du 14 janvier : “Les pessimistes vont encore se faire laminer en 2020” (je vous laisse la chercher)
  • Un email reçu le 20 janvier : Les marchés vont monter à l’infini, les banques centrales ont tous les pouvoirs…
  • Une rencontre dans la rue fin janvier : Ce coronavirus c’est juste une grippette, les marchés ne baisseront jamais (normal du point de vue de mon interlocuteur qui est dans la finance depuis maximum 7-8 ans et qui n’a jamais vu de krach ( je peux en citer quelques uns – liste non exhaustive – 1987, 1998, 2000, 2008 etc..))
  • Un reportage du TJ suisse sur les milliers d’ouvertures de comptes chez un courtier en ligne et une dame qui n’y connaît rien et qui a suivi un cours pour faire des investissements….J’ai juste passé des années à en suivre (je ne suis pas le meilleur loin de là et suis peut-être dans la finance depuis très (trop) longtemps).

Un article du 25 février (qu’on peut retrouver sur internet je vous fais grâce de l’entier, mais un passage m’a interpelé), je cite:

” Alors autant vous dire que ce matin ce n’est que du bonheur à lire la presse. Rien qu’avec tous ces abrutis qui font des comparaisons avec « les autres fois où le Dow Jones a perdu 1’000 points » et que ce n’est QUE la seconde fois dans l’histoire que le Dow Jones perd 1’000 points et c’est donc forcément HORRIBLE. Ce que ces imbéciles oublient de préciser c’est que PLUS LE DOW JONES MONTE, PLUS LE NOMBRE DE POINTS DEVIENT INSIGNIFIANT PROPORTIONNELLMENT PARLANT !!! – espèce de débiles – le jour où le Dow Jones sera à 100’000 points – parce que ça arrivera, faites-moi confiance – 1’000 points ça sera 1% – ils ne vont donc pas nous faire une théorie sur la fin du monde à chaque fois !!!”

“Imbéciles, débiles..” jamais je ne pourrais écrire cela, j’ai bien trop de respecte et d’humilité par rapport au marché.. J’ajoute gentiment que si le DOW passe à 10’000, hé bien 1’000 points ce sera 10%. Il est possible que le dow monte à 100’000, mais il faudrait tenir compte de l’inflation et de la monnaie pour connaître sa hausse réelle à la fin. Le Venezuela est au plus haut en bolivar…. J’ajoute que les achats des actions américaines sont faits sur MARGE !

En conclusion de ce qui précède, tous les ingrédients étaient en place pour une immense déwagonnée (la purge magistrale ?). La question à laquelle je n’ai pas la réponse est : “quand est-ce que cela va se terminer”. Certains ont essayé d’acheter il y a une semaine en pensant faire une bonne affaire : “Never try to catch a falling knife”. Je pense qu’il faut attendre de voir comment cela se déroule dans les prochains temps et attendre de trouver un fond.

J’avais écrit un article en 2015 : Le krach de 1929 a laissé des traces durant des décennies avec quelques graphiques dont celui-ci :

Ceux qui étaient investi juste avant le krach ont mis jusqu’en 1958 pour se refaire (en termes réels en tenant compte de l’inflation). Ce que je peux vous dire c’est qu’au plus bas en 1932, on trouvait des titres avec des P/E de 2-3 et personne n’en voulait. Ce genre de correction offre de magnifiques opportunités.

Le seul actif qui pour l’instant tient c’est l’or, car même les mines (qui sont des actions et dont j’ai écrit qu’elle pouvaient subir des ventes à cause des margin calls) subissent une pression vendeuse. Je continue de penser que quand ce sera un peu plus calme, les titres avec de la valeur reviendront à des cotations raisonnables en premier. Aujourd’hui tout est déraisonnable. Je n’exclu pas une intervention énorme des banques centrales, des baisses de taux directeur etc. La BNS doit être dans une sacrée panade actuellement.

Il est urgent d’attendre, mais soyez prêt à faire quelques achats prochainement, notamment sur des titres avec de la valeur (actifs), mais surtout prenez soin de vous et des vôtres.

   Envoyer l'article en PDF   

Il y a encore beaucoup de place pour la baisse des marchés actions

Il y a encore beaucoup de place pour la baisse des marchés actions

On me demande mon avis sur l’évolution prochaine des marchés suite à une pandémie mondiale. N’étant pas médecin, ni chercheur, je ne peux que constater les faits et essayer d’en tirer des conclusions (plus ou moins justes ou fausses) sur les implications financières du Covid19.

Les faits sont la mise en quarantaine (de 14 jours en général alors que quarantaine veut dire 40 !) de millions de personnes, de villes et que soit 1) les gouvernements sur-réagissent ou 2) sous-réagissent. Je pense que c’est le deuxième cas de figure qui a lieu, pourquoi ?

Parce qu’on nous dit qu’il y a quelques cas en Suisse par exemple (on parle de 8, mais que soudainement : On interdit les manifestations de plus de 1’000 personnes, on va jouer les matches de hockey à huis clos et que la journée de football de première division est tout bonnement annulée ! Le salon de l’automobile est annulé et cela va engendrer des pertes colossales. Ce n’est rien à côté des pertes que vont subir les marchés financiers et surtout les caisses de pensions et accessoirement la BNS !

Les marchés financiers sont donc en phase de petite correction, car comme vous le voyez plus bas, ils étaient en véritable lévitation.

Le Dow Jones sur une année est en légère baisse
Le Dow Jones sur 20 ans est en très forte hausse

Dernièrement, certains avaient tiré la sonnette d’alarme sur la sur-valorisation des actions (dont mon article : https://www.crottaz-finance.ch/blog/short-squeeze-et-tous-aux-abris/ qui mentionne un autre article de ce début d’année : https://www.crottaz-finance.ch/blog/vendez-le-sp500-et-allez-sur-les-mines-dor-maintenant/ ). Désormais, il semble que cela soit parti.

Concernant les métaux précieux, je continue de penser que l’or reste et restera une valeur refuge (même si une correction passagère peut survenir à cause de vente de margin call ou autre). Le cours de l’or semble très bien se tenir. L’argent quant à lui, étant beaucoup plus industriel subit quand même un peu de pression vendeuse.

L’or sur un mois
L’argent sur un mois

Concernant les actions minières, elles sont encore sous-valorisées, mais il se peut qu’elles corrigent aussi à cause de vente en appel de marge” ou de panique (on vend tout sans réflexion). A mon humble avis, elles corrigeront moins ou peu et seront un endroit où les entrées de fonds seront dirigées prochainement surtout si l’or continue sa hausse. Je ne suis pas trop inquiet sur ce secteur.

Concernant les actions dites “standards”, il peut y avoir une énorme correction car les p/e étaient déjà élevés et si la croissance chute, les p/e seront toujours élevés. Une anecdote : Après les grandes corrections, les titres boursiers affichent des p/e de 2 (2 fois les bénéfices) avec des gros dividendes, mais personnes n’en veut.

Les personnes qui pensent que les banquent centrales peuvent tout sauver se trompent grandement, car le flux vendeur peut être gigantesque.

L’élément le plus dramatique à mon avis c’est la dette !!

Avec le ratio dettes/ PIB on sait déjà que les Etats sont fortement endettés et un ralentissement, s’il perdure, va laisser d’énormes traces sur le PIB. La dette (qui est incompressible d’un claquement de doigts) aura un poids plus grand pour un PIB en baisse……moralité le ratio dettes/PIB va s’envoler.

En cas de baisse de 10% du PIB…..la dette de la France passe à 111%.

Un résumé, il peut y avoir un rebond des marchés, mais si rien ne change vraiment ce sera un occasion de vendre les actions standards car la baisse va s’installer durablement. Quant aux minières, ce secteur ne me semble pas devoir subir une énorme correction, toujours à mon humble avis (restons humble toujours face aux marchés).

   Envoyer l'article en PDF   

Chine, marché des actions : Mundus Vult Decipi, Ergo Decipiatur

La fortune du faux au travers des siècles nous amène à nous questionner sur la propension de l’homme à s’abuser lui-même, mundus vult decipi, ergo decipiatur, le monde veut être trompé, qu’il donc le soit ! Même les esprits les plus éclairés – lettrés ou scientifiques – se laissent parfois emporter par enthousiasme ou tentation.


Ce paysan chinois a tout perdu ! Il a misé en Bourse, mais surtout il a été convaincu par des promesses du gouvernement et aussi par l’ambiance générale.

Il a surtout commis la grande erreur de faire un levier de 5 fois

Au début de son aventure, il a investi 164’000 USD, puis emprunté 1’000’000 de USD, soit plus de 5x son portefeuille.

Aujourd’hui il doit encore rembourser le même montant qu’il avait investi au départ suite à l’appel de marge sur ses avoirs.

Du point de vue de l’indice, la chute de 2008 a été pire

shanghai comp

Mais alors pourquoi cette panique ?

Parce que les montants en jeu sont considérablement différents de l’époque de 2008

Le volume en jeu est devenu très grand

ChinaStockCHART1

et ce sont surtout les petites valeurs qui baissent

LARGEvSMALLCHINA_0

On constate la grande volatilité

china%20stocks%203-01

source: http://www.cnbc.com/2015/07/28/

   Envoyer l'article en PDF