Billet invité: Léonard Sartoni sur la chute de l’or de ces derniers jours, la MM 200 jours et le golden cross

Bonjour,

Je pense que nous arrivons à un test très important pour l’or au seuil des $1300, sans doute le test le plus important de l’année. Les volumes de vente sur le GDXJ (fonds de mines d’or junior) hier ont battu tous les records. La cassure de la MM50jours pour l’indice phare des mines d’or, le HUI, a déclenché une grosse panique et beaucoup d’investisseurs ont sauté par les fenêtres sans se poser de questions.

Pour moi, il y a deux explications possibles:

La première, c’est une correction brutale mais normale pour les mines qui a déclenché un mouvement de panique, pendant que l’or était simplement en train de revenir sur sa MM50jours et sa MM200jours, précisément à $1300. Et coïncidence, ces deux MM sont justement en train de se croiser et d’émettre un puissant signal haussier de golden cross! La volatilité naturelle des mines d’or connaît parfois de brusques épisodes très déconcertants.

La seconde, c’est que deux jours avant le discours de la Fed, les manipulateurs ont décidé de reprendre le contrôle du marché de l’or en lançant de puissantes frappes pour casser sa reprise haussière, dans le but de le faire casser ses MM et détruire le signal haussier qu’allait envoyer le croisement des MM. Le fait que les mines aient si violemment plongé hier pourrait valider un tel scénario.

Pour mémoire, en 2013, les mines avaient agi en indicateur avancé pour les déboires à venir du marché de l’or. Donc on peut encore leur laisser le bénéfice du doute avec cette légère cassure, mais pas trop! Soit les mines
parviennent à re-clôturer assez rapidement au-dessus de leur MM200j (230 points pour le HUI) ou du moins à ne pas excéder 8% de débordement relativement à leur MM200jours, soit il faudra admettre que les  manipulateurs sont de retour et qu’il faudra laisser passer le rouleau compresseur, donc sortir du marché des mines d’or. Quitte à revenir plus tard s’il s’agit d’une fausse cassure.

L’historique des reprises du marché haussier de l’or en 2001 et en 2009, est riche en enseignements sur les légers débordements (false breakdown) sous la MM200jours, juste après le golden cross!

voir les graphiques joints:

gold et golden cross de 2001

golden cross de 2001 pour les mines d'or

 

mines d'or en 2008

gold et golden cross de 2009

 

golden cross de 2014 pour l'or

 

golden cross de 2014 pour les mines d'or

 

Pour l’heure je reste positif sur ce test en cours de la MM200jours pour l’or, mais en gardant un oeil attentif aux valeurs relatives des débordements, autant pour l’or que pour les mines. Une franche cassure indiquerait pour moi le retour en force des manipulateurs pour achever de casser la psychologie de ce marché avant l’entrée en phase de hausse parabolique. Mais contrairement à 2013, les mains faibles ont déjà toutes soldé leurs positions, et l’or restant dans les ETFs va être beaucoup plus difficile à déloger. La tâche pour les manipulateurs va devenir de plus en plus ardue et les déclarations publiques négatives de Goldman Sachs sur les perspectives de l’or risquent de ne plus toucher grand monde. Sur le long terme, plus la manipulation durera, et plus le mouvement de détente sera violent et désordonné pour revenir au prix que fixerait le marché libre, c’est-à-dire bien au-delà des $3000.

Le chemin vers la reprise du marché haussier de l’or ne ressemble pas à un long fleuve tranquille!

Léonard Sartoni

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Billet invité: Léonard Sartoni, suivi du marché de l’or

Tandis que l’or arrive au seuil important des $1250 et l’argent au seuil important des $20, les vendeurs de papier s’activent pour les empêcher de dépasser certaines limites ($1270 pour l’or), au-delà desquelles ils seraient obligés de couvrir leurs positions short en les rachetant, alimentant ainsi une détente du prix contre le haut, et attirant à elle les suiveurs de tendance et tous ceux qui attendent sur la touche pour revenir (tous ceux qui attendent que l’or touche les $1100-$1000). Un puissant rally pourrait s’enclencher.

leo1

 

Techniquement on ne peut pas encore parler d’une remise en cause de la tendance baissière intermédiaire, mais nous nous en approchons! D’ailleurs, on peut observer les mêmes divergences haussières sur les indicateurs qui avaient cours en juin. Alors que je pensais que les mines anticipaient une cassure des $1180 avec la rupture de leur plancher de juin, plusieurs indicateurs m’ont fait changer d’avis ces dernières semaines. Tout d’abord le signal envoyé par les commerciaux en décembre, ensuite les divergences haussières sur l’or et les mines, la bonne tenue du creux de juin pour l’or et l’argent, la tournure parabolique de la hausse sur les actions US avec l’aiguille du greedometer qui fait le tour du cadran (valeur historique jamais atteinte!!), les valorisations extraordinairement basses pour  les mines, le marché de l’or physique qui répond toujours à ces prix plancher (coûts de production) par une forte demande en Asie, ainsi que des stocks de lingots en forte baisse pour le COMEX et le LBMA.

leo2

leo3

leo4

leo5

 

 

On assiste aux mêmes divergences haussières sur les mines d’or. La séance de hier pour le GDXJ (fonds de mines juniors) a même enregistré un volume d’achat historique! Il est encore trop tôt pour le dire techniquement, mais en prenant en compte les fondamentaux exceptionnels du marché, en particulier les valorisations ridicules des mines, on devrait assister à un puissant rebond sur ce secteur haï (existe-t-il un terme plus fort?). Ensuite, dès que le marché action US établira son sommet majeur de marché haussier intermédiaire (si ce n’est pas déjà fait), nous devrions nous remettre en selle pour la chevauchée finale de ce marché haussier sur l’or… et je suis prêt à parier que son sommet final ne ressemblera pas du tout au sommet final de 1980 (blow off) mais plutôt à un palier très élevé par rapport à toutes les autres monnaies.

Un graphique intéressant sur les rendements du marché action US depuis 1928 (en rouge)

leo6
En bleu, le même rendement, mais calculé seulement durant les secondes années des mandats présidentiels de 4 ans. Et nous sommes justement en seconde année de mandat présidentiel. Voici encore les valorisations (P/E) des actions US depuis 1870:

leo7
Nous sommes arrivé dans la partie haute où, historiquement, ceux qui achètent finissent sur des pertes ou avec un profit minuscule 10 années plus tard! Ce présent cycle “hivernal” de K ne devrait se terminer qu’avec des valorisations pour les actions comprises entre 10 et 5. Donc la route est encore longue, comme on peut s’en apercevoir sur ce graphique, et il n’est pas question de “nouveau marché haussier séculaire” pour les actions, contrairement à tout ce qu’on peut lire dans la presse. Le présent marché haussier sur les actions est davantage dû aux interventions historiques (et désespérées) de la FED sur les marchés qu’aux fondamentaux.

Les journaux parlent de hausse du PIB aux USA pour justifier la hausse des actions. Voici le PIB officiel des US :

leo8

En hausse de $4000 milliards depuis 2009. L’économie repart! OK, mais qu’a-t-il fallu injecter dans le moteur?

leo9

$4000 milliards de dette publique supplémentaire!! Ca c’est pour la contribution de l’Etat. Et la FED?

leo11

$2000 milliards d’achats de titres depuis 2009 avec QE1, QE2 et QE3!!

La croissance économique des US est en réalité négative et entièrement dépendante de l’accroissement de la dette fédérale et des achats mensuels de la FED. Empêchez l’Etat d’emprunter davantage ou arrêtez immédiatement le QE3 de la FEd et on verra ce qu’il arrive à cette croissance anémique! Tôt ou tard, la confiance dans ce système, qui nécessite de plus en plus de dette pour de moins en moins de croissance, s’effondrera.

leo12

La croissance du PIB aux US en rouge et la performance des actions US en vert.

La FED monétise la dette de l’Etat US avec ses achats de bons du Trésor, et de même que l’Etat US n’a aucune intention de rembourser ses dettes astronomiques, la FED n’a aucun moyen de retrouver le bilan qu’elle avait avant la crise de 2008… sous peine de voir la valeur du dollar s’effondrer et de voir les taux longs prendre l’ascenseur. L’inflation ferait alors un retour en force avec la hausse simultanée du prix de toutes les matières premières en terme de dollars. La FED perdrait le contrôle de la situation, et devrait lancer un QE4 encore plus agressif que le QE3 pour freiner la chute du dollar et la hausse des taux longs (qui menaceraient de faillite l’Etat surendetté). Mais avec l’esquisse de sortir du QE3, c’est peut-être ce à quoi il faut s’attendre pour 2014? La FED pourra toujours renverser la vapeur après coup. Le jeu devient de plus en plus risqué, et elle pourrait perdre définitivement le contrôle des marchés, mais ses interventions musclées et ses planches à billets magiques ont formé un véritable fan’s club à Wall Street… du moins jusqu’au prochain krach boursier!

Le jeu de la dévaluation monétaire à petit feu se terminera probablement sur un accident de parcours ou une perte totale de confiance dans le dollar. Plus le conducteur roule vite, et plus la moindre faute devient fatale!

leo13

La vitesse de circulation de la monnaie. C’est l’autre facteur possible pour causer une hausse importante de l’inflation dans les années à venir. En perte de vitesse depuis l’entrée dans l’hiver de K. Mais la propension des gens à s’assoir sur leurs avoirs en banque et leurs actifs financiers peut changer subitement pour des raisons psychologiques, créant un pic dans la vitesse de circulation de la monnaie. La confiance dans le système est encore très élevée, surtout en Occident. Mais un changement peut se produire très rapidement, sur quelques semaines. Les changements dans la vitesse de circulation de la monnaie prennent toujours les économistes des banques centrales par surprise. Ils attendent généralement trop longtemps pour éponger la monnaie excessive qu’ils ont créée. En été 1922, la vitesse de circulation de la monnaie a connu un pic soudain, qui a surpris les dirigeants de la Reichsbank. Ils ne pouvaient pas comprendre pourquoi le peuple allemand se comportait différemment, deux ans après qu’ils aient déjà gonflé la masse monétaire. Il faut croire que la confiance du public a soudainement sombré avec l’idée que la situation devenait ingérable.

Nous sommes loin de la situation allemande de 1922 (qui avait conduit à l’hyperinflation), mais la situation en Europe, au Japon et aux USA pourrait vite s’avérer ingérable … surtout si les taux longs continuent de grimper! De là, à causer un pic dans la vitesse de circulation de la monnaie, et précipiter le système dans le chaos, il n’y a qu’un pas. Les banquiers centraux marchent sur des oeufs!

leo14

Sur ce graphique, on peut voir l’anomalie de 2013 sur le cours de l’or. Tandis que la FED poursuit son QE3 et que les actions reflètent à leur manière l’augmentation de la masse monétaire (et la baisse du pouvoir d’achat de la monnaie), l’or a été pris temporairement sous contrôle et a subi des raids baissiers ponctuels et répétés tout au long de 2013, déclenchant des achats massifs d’or physique en Asie et au Moyen Orient et des ventes massives dans les ETFs sur l’or de la part d’investisseurs occidentaux. Comme par hasard cette année-là, le gouvernement indien, ami des USA, a imposé de nombreuses restrictions (de plus en plus impopulaires) sur le marché de l’or pour freiner la demande du plus gros consommateur d’or de la planète (place qui est revenue aux Chinois cette année). Comme par hasard cette année-là, la FED devait commencer à restituer de l’or physique aux Allemands et ne semblait plus pouvoir les retrouver parmi ses 8000t d’or officiels… Comme par hasard cette année-là, la France change sa fiscalité sur l’or, la Suisse interdit aux non résidents d’acheter de l’or, et un peu partout dans le monde d’autres griffes se sont resserrées sur le marché de l’or physique! On prépare ça et là la fermeture des issues de secours en cas d’effondrement du système et en cas de panique des populations hors des monnaies papiers. Parallèlement, on prépare les futurs renflouages des banques par les épargnants lors de la prochaine et inéluctable crise financière (qui risque aussi d’être monétaire cette fois).

Clairement, les planches à billets de la FED ont travaillé pour le bien être de Wall Street et ont conduit petit à petit à la formation d’une nouvelle bulle sur les marchés actions.

Systématiquement, depuis que nous sommes entrés en hiver de K, les interventions de la FED pour s’opposer aux crises “correctives” de l’hiver ont conduit à la formation de bulles jusqu’à leur éclatement : actions en 2000, immobilier US en 2007, et de nouveau actions sous Bernanke en 2013-2014, avec l’indicateur avancé d’entrée en phase d’exubérance irrationnelle : la crypto-monnaie bitcoin. La FED, à travers l’inflation, contribue également à la mauvaise redistribution des richesses comme on peut le voir avec la perte du pouvoir d’achat des classes moyennes et inférieures au fil du temps, et avec ce graphique de la distribution de la richesse aux US, où 80% de la population détient 7% de la fortune totale et où 1% de la population détient 43% de la fortune totale.

leo15

On parle d’un taux de chômage officiel en baisse aux US, mais en réalité beaucoup de personnes actives ne sont plus prises en compte dans les chiffres du chômage :

leo16

On doit sans doute en retrouver une partie à l’assistance alimentaire :

leo17

La seule reprise réelle aux USA est la reprise des bonus pour les banquiers!

Pour terminer j’aimerais revenir aux mines d’or. On peut voir dans le graphique ci-dessous que jamais les mines n’ont corrigé plus de 3 années consécutives :

leo18

Et qu’en terme de durée et de pourcentage total de baisse, cette phase corrective arrive en bout de course, si on la compare aux pires phases correctives que le secteur a subi depuis 1939 :

leo19

Je l’ai déjà dit en 2013, lorsque les mines étaient à un niveau plus élevé qu’aujourd’hui, mais je le répète aujourd’hui (même si un dernier mouvement de baisse pourrait nous porter 15%-20% plus bas avec les mines) : je pense que les mines d’or ont été victimes de ventes à découvert massives en parallèle avec les ventes d’or papier, qu’elles n’ont jamais été si bon marché en terme de valorisations depuis le début de ce marché haussier, et que d’ici quelques années elles auront déjà établi de nouveaux sommets et performé deux à trois fois mieux que l’or (ce qui n’est pas difficile vu le niveau du ratio HUI/GOLD)! Dans l’ensemble de ce marché haussier, les mines auront fait moins bien que l’or, car sur cette période elles ont plus que doublé leur nombre d’actions en circulation, les teneurs en or des réserves ont diminué, et l’exploration a produit peu de nouvelles découvertes. Mais sur la période qui s’ouvre à nous, le ratio va très probablement remonter, car les valorisations, comme par exemple capitalisation boursière/nombre d’onces en réserve, sont à des niveaux beaucoup trop bas!

L’investissement contrarien n’a pas payé en 2013, car ceux qui étaient chargé de contrôler le prix de l’or ont faussé les signaux du marché, et ce secteur est resté beaucoup plus longtemps en phase d’exécration, que ce à quoi on pouvait s’attendre. Les banquiers et tous ceux qui détestent l’or (en temps que baromètre de crise) se sont délectés de l’effondrement des cours en 2013 et il en est sorti des “je vous l’avais bien dit”, “ne touchez pas à l’or”,  “l’or est une relique barbare pour fanatiques”, etc. Les mêmes discours qu’on pouvait entendre vers la fin des années 2000. En réalité, le sentiment a subi un “reset” complet! Il existe à présent un mur de doutes énorme devant les investisseurs qui voudraient se lancer dans l’achat d’or ou de mines d’or. Pour un investisseur contrarien (doté d’un courage herculéen), cela reste une bonne nouvelle, malgré les lourdes pertes de 2013.

Pas loin de 1000t d’or physique sont sortis des poches des investisseurs occidentaux pour aller dans les poches des Asiatiques. C’est le flux de l’or dont je parlais dans mon livre, de l’Occident en déclin vers l’Asie qui monte en puissance. Et on peut se demander comment les investisseurs occidentaux feront pour récupérer l’or qu’ils ont vendu en 2013. On peut parier qu’à moins de $2000, les Asiatiques ne seront pas intéressés pour le revendre, même en partie. Surtout si les choses se gâtent au cours de 2014. Les banquiers se demandent combien d’or physique vont encore sortir des ETFs en 2014, et moi je me demande comment ces ETFs feront pour le récupérer dans un marché de plus en plus tendu! Le résultat sera probablement une détente fulgurante du prix à un moment donné. Ceux qui sont restés sur leurs positions en or physique savent qu’il se vend au niveau de ses coûts de production, que la prime de risque est actuellement nulle tandis que le marché actions nage en plein délire, et qu’à moins d’y être forcés pour des besoins de liquidité, il ne fait absolument aucun sens de le vendre à ces prix-là!

Il faut aussi relativiser ces 1000t d’or qui sont sorties des ETFs. Au début des années 2000, on avait pas loin de 500t d’or qui étaient vendues chaque année par les banques centrales… et le prix grimpait. En définitive, ce qui détermine le prix du physique, c’est la propension des gens à puiser dans la réserve mondiale des 170’000t d’or pour le vendre. C’est avant tout le degré de confiance envers la monnaie papier et les Etats qui les émettent. L’Occident ne comprend pas vraiment la fonction de réserve de valeur de l’or, mais la Chine, la Russie, l’Inde, le Moyen Orient et l’Asie dans son ensemble sont beaucoup plus méfiants de nature envers la monnaie papier, et ces prochaines années vont leur donner raison.

leo21

Un dernier coup d’oeil au greedometer, l’indicateur d’avidité sur les marchés,et indicateur avancé de sommets majeurs. Il bat tous les records! C’est encore pire qu’au sommet de la bulle des technologiques en 2000… Le vent est tellement puissant en ce moment que même les dindes volent! Le bitcoin, lui, est sorti de la stratosphère pour visiter le cyber espace et former la première bulle spatiale de l’histoire!

On voit que lorsque l’indicateur touchait un sommet à 7200 (7,2 sur le compteur) en 2000, le marché action a corrigé ensuite de 47% (stoppé dans sa chute par les actions de la FED), et lorsqu’il touchait un nouveau sommet à 7300 en 2007, le marché action a corrigé de 57% (stoppé dans sa chute par les réactions de la FED). Mais lorsqu’il a touché un nouveau sommet à 7300 en 2010, la FED lançait son QE2 et est parvenue à soutenir les actions jusqu’en 2013 avec  son QE3! Tandis que la FED fait mine de retirer son QE3 et que le greedometer touche un nouveau sommet historique proche de 8000, les concepteur de cet indicateur parlent de krach 2014-2015 qui fera référence dans les livres d’histoire!!

https://www.greedometer.com/interactive-greedometer/4614-2/

Il ne faut pas se leurrer. La FED peut imprimer autant de nouveaux dollars qu’elle veut, tandis qu’en 2014 il faut entre 9 et 12 ans pour passer de la découverte d’un nouveau gisement d’or à sa production! On imprime beaucoup moins facilement de l’or physique, et ce qu’on a vu en 2013 c’est avant tout une attaque d’imprimeurs de papier sur le COMEX pour faire main basse sur l’or physique. Une institution qui a le pouvoir d’imprimer l’équivalent annuel de 20’000t d’or en nouveaux dollars, a aussi le pouvoir de contrôler les marchés de l’or papier où l’or physique n’existe que pour une infime partie des contrats en circulation. Certains ETFs ne sont pas correctement couverts (ou pensent l’être alors que les lingots sur lesquels ils comptent ont été “prêtés” à d’autres banques), la plupart des comptes métaux ne sont couvert qu’à 10%, sans parler des produits dérivés. Lorsque la musique s’arrêtera et que ceux qui pensent détenir un droit sur de l’or physique avec leur papier voudront toucher le physique, ce sera aussi pour les livres d’histoire!

A suivre…

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF