Les billets de banque en francs suisses sont-ils couverts par de l’or ?

La réponse est oui, mais plus précisément à quel niveau ?

Comme presque chacun le sait les banques centrales possèdent plus ou moins d’or.

La Banque nationale Suisse ne fait donc pas exception à cette situation.

Il me revient à l’esprit un article que j’ai publié en 2009 et décide de le mettre à jour.

Tout était parti d’une question posée par un auditeur qui assistait à une présentation d’économiste (la question posée reste toujours d’actualité !)

L’interrogation était simple: “Aux Etats-Unis les déficits sont catastrophiques, idem en Europe, qu’en est-il de la couverture or de notre monnaie en Suisse ?”

Je vais vous montrer la réponse à cette question en vous produisant tout simplement les chiffres et tableaux de la BNS (Banque Nationale Suisse).

Tout d’abord le montant en or de la BNS

Soit 1025,1 tonnes d’or qui représente 43,349 milliards (au cours de 42’291 CHF le kilo (au 31.12.2010) qui représente presque le cours du marché, il ne faut donc pas espérer une quelconque réserve de ce côté là)

Quel est la quantité de billets en circulation ?

Si je sais bien lire (je prends le dernier chiffre, car il me semble que les réserves or n’ont pas bougé)  55.7 milliards soit une couverture or de 77.82 % (en augmentation par rapport à 2009 alors à un peu plus de 60%). Mais le propos ne s’arrête pas là, car il faut tenir compte des autres “billets” qui physiquement pourraient être réclamés. Les comptes à vue (crédit etc.) et des comptes épargne qui ne figurent pas dans le tableau précédent.

Voici donc le total de ce qui est appelé masse monétaire M3…..

et sa merveilleuse évolution (surtout après la crise de 2008)

Toutes données peuvent être compulsées ici: annrep_2010_komplett.fr

Si on prend M3, soit 781,717 milliards cela offre une couverture or de 5.54%%……..je défaille !

Ce sont les chiffres fin 2010, soit bien avant l’intervention de la BNS pour affaiblir le franc suisse. Dès que le rapport annuel au 31.12.2011 sort, je m’attelerai à la tâche de vous reproduire le même article avec les nouvelles données.

En attendant:

C’est l’histoire d’un type qui se demande combien font 2+2.

Il demande à son médecin à l’occasion. Ce dernier répond: “Je pense connaître la réponse, mais il va falloir que je demande l’avis de mes confrères”.

Notre homme se tourne alors vers un mathématicien et lui pose la même question. Le savant lui répond 3,9 périodique.

La réponse ne le satisfait pas. En désespoir de cause, il contacte un économiste et un comptable. Combien font 2+2 ?

L’économiste: “D’après mes anticipations environ 4, mais je vous dirai dans quelques temps pourquoi la réponse que je vous fournis est fausse.”

Le comptable: “Dîtes moi combien vous voudriez que ça fasse !”

   Envoyer l'article en PDF