Le Tsunami de dettes

Il y a quelques heures la secrétaire au Trésor américain, Madame Janet Yellen, avertit le monde d’un possible défaut sur la dette des Etats-Unis d’Amérique.

La secrétaire américaine au Trésor met en garde contre un défaut de paiement

Pour obtenir un relèvement de la dette, Janet Yellen menace d’une «crise financière historique»

Madame Yellen demande (et ça continue encore et encore. C’est que le début d’accord, d’accord) de relever le plafond de la dette (relevé 80 fois depuis 1960 !)

On est même plus surpris par le nombre répété d’augmentations du plafond. Ce fameux “debt ceiling” qui fait fermer certaines activités du gouvernement.

Ce qui est plus alarmant (je l’avais plusieurs fois mentionné) c’est que désormais on parle de potentiel défaut, même si madame Yellen avance que les USA n’ont jamais fait défaut (tout comme la Suède et la Suisse, pour les autres….c’est une autre histoire).

Lire la suite

La BNS en position de faiblesse.

Voilà bien longtemps que je n’ai écrit sur la BNS et son bilan démesuré.

La publication, ce jour, des résultats de la BNS pour le premier trimestre 2020 m’a fait l’ effet d’une piqure de rappel.

LA BNS perd 38,2 milliards (UBS avait anticipé 30 milliards)

Lire la suite

S&P 500, des signaux inquiétants

S&P 500, des signaux inquiétants

Comme vous le savez, j’adore les graphiques, car ceux-ci sont souvent assez parlants.

Le marché américain bat records sur records et la volatilité reste au plus bas. Toujours pas d’inquiétude ! Par contre une légère divergence car le VIX fait des bas plus hauts alors que le S&P 500 continue son envolée.

Graphique 2 : Nouveau record concernant la taille des positions faisant le pari d’une baisse de la volatilité sur le SP500

Graphique 3 : L’indicateur qui me fait le plus “soucis” pour le marché américain est le ratio PUT/CALL. Ce dernier est au plus bas.

Graphique 4 : Il faut aussi tenir compte de l’emprunt pour financer les achat des actions et là surprise ! Les achats sur marge baissent, ce qui est plutôt positif pour le marché. Le “deleveraging” est en cours

Graphique 5 : 95% des sociétés ont reporté des bénéfices en baisse (GAAP) de 6% cette dernière année. c’est la plus grande baisse depuis le T4 de 2015.


En conclusion, nous ne sommes pas à l’abri d’une correction comme celle de fin 2018 voire plus importante.

   Envoyer l'article en PDF