Le Portugal se sert dans les retraites pour se financer

En 2009, je vous avais écrit un billet délire:

David Vincent les a vus !

Les emprunts d’Etat, ces titres étranges venus d’une autre planète. Leur destination: Votre caisse de pension. Leur but: En faire leur univers

A relire sans modération ici: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=1202

Ce n’était qu’une projection… elle est arrivée bien plus vite que prévu.

 

http://www.express.be/business/fr/economy/le-portugal-sempare-de-la-caisse-de-retraite-pour-soulager-son-service-de-la-dette/193071.htm

 

Ils (les Etats et leurs dirigeants) iront jusqu’au bout

portugal_worries_145220445_c9eb496967

 

 

Quant à moi, je mets ce blog en veille pour quelques temps, devant m’occuper de moi, de ma famille et des mes contraintes administratives grandissantes.

Je ne dis pas que je ne publierai pas quelques articles de temps en temps, mais je vais diminuer la cadences de manière drastique (je fatigue)

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

La caisse de pension de la ville de Lausanne dans tous ses Etats !

Voilà Irma Crottaz a encore frappé !

Dans mes précédents articles je vous parlais des problèmes de la caisse de pension de Lausanne:

Je sais je prêche dans le désert !

Lecteurs, donnez-moi un peu d’espoir ! Arrêtez de voter avec les pieds !

Pour mémoire:

article du 12 janvier 2009. Ponzi, Madoff, Pensions, Etat, même combat

article du 20 janvier 2011: Prévoyance Lausannoise, retraites en péril

article du 15 décembre 2011: La Ville de Lausanne bientôt en Faillite ?

article du 4 avril 2012: Les comptes de la ville de Lausanne dans le rouge à cause des retraites

 

Pas plus tard qu’hier notre géant vert (écologiste) a encore fait la une au sujet de la gestion calamiteuse de la caisse de pension de la ville de Lausanne.

voilà l’article (avec audio): http://www.rts.ch/info/regions/vaud/4017773-lausanne-doit-debourser-plus-de-180-millions-pour-sa-caisse-de-pensions.html

Je note un passage inquiétant de l’article de swissinfo qui alimente encore plus mon article de ce matin:

Génération “un peu sacrifiée”

“Ce système est appliqué depuis les années 90 dans le canton de Fribourg et il est utilisé par les entreprises dites progressistes”, a fait valoir Daniel Brélaz. Ses effets se feront sentir progressivement, les droits acquis étant préservés.

En clair, les employés qui sont proches de la retraite seront très peu touchés. Les nouveaux collaborateurs et ceux qui entreront ces prochaines années à l’administration communale seront les plus concernés. Daniel Brélaz parle d’une “génération un peu sacrifiée” même si les conditions de retraites restent “excellentes”.

Donc si je comprends bien, les nouveaux (jeunes) sont sacrifiés sur l’autel de l’ancienneté (les vieux), quelle tristesse !

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les comptes de la ville de Lausanne dans le rouge à cause des retraites

Et voilà madame Irma Crottaz a de nouveau frappé ! Bon, là je n’ai pas trop de lauriers à recevoir, c’était gagné d’avance.

Je vous avais écrit plusieurs articles sur un sujet qui intéressait les contribuables lausannois, à savoir leurs impôts et que ces mêmes contribuables allaient passer à la caisse. La ville demande désormais même au canton de participer à sa mauvaise gestion.

La caisse de pension plombe les comptes de Lausanne

Pour remettre dans le contexte, la caisse de pension de la ville de Lausanne n’a jamais (ou je dis bien jamais) été bien gérée. La cours des comptes s’y est d’ailleurs intéressé. Même en période de haute conjoncture, la caisse affiche de misérables performances. Pourquoi ? Parce que les affiliés sont trop grassement assurés et que personne ne s’est vraiment attaqué à ce sujet, laissant Daniel Brélaz le syndic-multiples-casquettes aux commandes. Ce que les affiliés devraient se poser comme questions sont:

– est-ce normal d’en appeler aux citoyens pour renflouer ma caisse ? (mal gérée, puisque dans les caisses privées il n’y pas le même problème de rendement)

– est-ce juste de penser que le taux de rémunération de mes avoirs par la caisse est adapté et ne vaut-il pas mieux avoir 100% (à la fin) d’un montant inférieur que 40% (actuellement) d’un montant supérieur

Il est évident que tant qu’on va renflouer la caisse, ces questions restent sans importance. Mais si la ville venait à faire faillite ? Si l’Etat n’avait plus les moyens ? Bien évidemment qu’on va me rétorquer que c’est impossible. Je suis désormais habitué à ce genre de discours formaté.

Je vous rappelle mes articles dans l’ordre chronologique:

Ponzi, Madoff, Pensions, Etat, même combat 12 janvier 2009 (déjà !)

Prévoyance Lausannoise, retraites en péril 20 janvier 2011

La ville de Lausanne se finance à bon compte sur les marchés (pour combien de temps ?) 11 novembre 2011

La Ville de Lausanne bientôt en Faillite ? 15 décembre 2011

 

Heureusement que les cantons ne suivent pas les villes dans leur gestion:

Le canton de Vaud boucle ses comptes 2011 sur un excédent de 343 millions de francs

les cantons gère mieux leur argent que prévu

 

Un autre cas de ville que fait n’importe quoi: NICE: La ville de Nice paie 8,3 mios d’euros de loyer pendant 27 ans….pour un stade avec moins 15’000 spectateurs en moyenne qui, à la fin, aura coûtéla bagatelle de 245 millions d’euros, tout cela pour l’euro 2016: http://www.observatoiredessubventions.com/2012/combien-coute-le-stade-de-nice/

 

Je profite de cet article pour mettre à jour les indices de prévoyance Pictet qui, à première vue, devraient avoir repris des couleurs depuis quelques mois avec la hausse des marchés financiers.

Oui depuis 2012 la performance est positive, mais depuis sa création, c’est toujours pauvre (bien que positif).

Si vous le pouvez, remboursez vos dettes et épargnez (ou investissez) vous-même pour vos vieux jours.

 

 

 

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

La Ville de Lausanne bientôt en Faillite ?

Est-ce mon article du 11 novembre dernier qui a réveillé quelques journalistes ?

Pour rappel: La ville de Lausanne se finance à bon compte sur les marchés (pour combien de temps ?)

Toujours est-il que désormais on constate enfin publiquement que la ville a été très très mal gérée financièrement avec un passif aujourd’hui de plusieurs milliards de CHF (dette supérieur – en montant – à celle du canton de Vaud dont Lausanne est le chef-lieu). Où est passé cet argent ?

J’ajoute en que la caisse de pension (la prévoyance retraite) de la Ville de Lausanne est en sous-couverture très très importante et le syndic (maire) est épinglé par la cours des comptes. Ce dernier réfute toute mauvaise gestion de la caisse.

Daniel Brélaz fait débat

L’article de Lausanne Cité: http://www.lausannecites.ch/node/1758

 

Un exemple de faillite par le passé: Loèche-les-Bains (Leukerbad)

Il semble que mondialement les communes font preuve de largesse financière. Ceci étant normal ce n’est pas leur argent, mais celui des contribuables. Toujours facile de dépenser l’argent des autres.

J’aime à répéter Milton Friedman à ce sujet:

1) Vous dépensez votre propre argent pour vous-même. Vous faites alors attention et essayez d’obtenir le plus possible de votre argent.

2) Vous dépensez votre propre argent pour quelqu’un d’autre. Par exemple, vous achetez un cadeau pour quelqu’un que vous connaissez. Vous ferez sans doute plus attention au coût du présent qu’au plaisir qu’il pourra procurer.

3) Vous dépensez l’argent de quelqu’un d’autre pour vous-même. Par exemple, vous êtes à un déjeuner d’affaires que vous allez régler avec la carte de crédit de votre entreprise. Vous ferez certainement moins attention au coût et plus au fait de bien manger.

4) Enfin, vous dépensez l’argent de quelqu’un d’autre pour quelqu’un d’autre. Dans ce cas-là, vous ne serez pas inquiets au sujet de la dépense, ni préoccupés par ce que vous allez dispenser.

L’Etat représente le tiers de notre revenu national…(en Suisse) et 50% en France.

PS: Pour la version originale, voir « Free to choose » de Milton Friedman

 

 

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Prévoyance Lausannoise, retraites en péril

La caisse de prévoyance de la ville de Lausanne se trouve au plus mal…

Le dernier plan de Daniel Brélaz n’a pas atteint ses objectifs

Je l’avais déjà évoqué dans plusieurs articles au sujet de la prévoyance: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=520

Le taux de couverture de cette caisse ne remonte pas. Même entre 2002 et 2007 rien de bien fracassant à se mettre sous la dent.

Les retraites en péril ? c’est un problème mondial dans le domaine public. Dans le secteur privé, les taux de couvertures sont bons en général.

Qui va devoir mettre la main à la poche ? Les contribuables ! Ceux-là même qui paient déjà les dépenses publiques ! (NB: La ville de Lausanne est à tendance fortement de gauche, ce qui démontre que la gestion n’est pas meilleure que celle de la droite…)

Sera-ce suffisant ?

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF