Les matières premières montent (si vous ne l’aviez pas remarqué)

Les taux montent (un peu aux USA), mais restent toujours négatifs en Europe notamment (jusqu’à 10 ans en Allemagne et 50 ans en Suisse)

Et malgré la récente “hausse” les taux restent encore historiquement bas

Par contre, du côté des matières premières, c’est littéralement l’envolée. Il suffit de regarder depuis une année.

Voici les graphiques du CRB (dont la composition est très produit pétrolier)

La question qui est en suspens, c’est savoir si cette hausse va perdurer ou si celle-ci va s’arrêter.

Il semble que les prix montent à cause des difficultés d’approvisionnement (notamment depuis la chine) Pas plus tard qu’hier le patron d’une entreprise de peinture me raconte qu’il est désormais difficile d’obtenir du placoplâtre, que les délais s’allongent et les prix montent. Il va devoir répercuter cette hausse aux clients.

C’est la même chose pour les pièces des vélos électriques etc.

Et si tout cela n’était pas dû à une surchauffe de l’économie, mais plutôt à un manque de production ?

Cela va engendrer encore et toujours des grandes luttes au sujet du pouvoir d’achat et de la perte de valeur des monnaies fiduciaires.

   Envoyer l'article en PDF   

L’#or et l’#inflation

Il semble que l’inflation pointe le bout de son nez ou tout du moins les marchés commencent à l’anticiper.

Avec toutes les injections monétaires et plans de relance cela peut arriver effectivement. La question en suspens reste : “est-ce que le marché fait une bonne anticipation ou lecture de ce qui va arriver ?”

Pour mémoire, je vous avais écrit un article en son temps qui expliquait que les actions ne protégeaient pas de l’inflation : https://www.crottaz-finance.ch/blog/les-actions-ne-protegent-pas-de-linflation/

Tout d’abord pour poser les bases du billet du jour : Les injections monétaires n’ont jamais été aussi grandes

Les taux des emprunts des Etats sont en hausse. Les Etats ont une marge de manoeuvre sur les taux très courts, mais c’est – par contre – le marché de l’offre et de la demande qui fixe les prix des obligations plus longues et donc les courts des emprunts.

Lire la suite

#silversqueeze 2 : Le retour de bâton

Comme mentionné dans mon article précédent (silversqueeze) nous avons assisté à des achats massifs de silver, notamment physique.

Les primes se sont littéralement envolées, tout comme le cours du silver papier.

Comme on peut le remarquer la hause de 25 à environ 30 a tété rapide, mais la chute derrière aussi.

Lire la suite

L’argent, l’or du pauvre (update 1)

L’adage qui dit que – parce qu’il est moins cher en terme de prix pour une once – l’argent est l’or du pauvre a du sens, mais pas seulement.

Je vous avais déjà écrit un article en juin 2020 avec ce titre : https://www.crottaz-finance.ch/blog/largent-lor-du-pauvre/

L’argent est industriellement utilisé (plus que ne l’est l’or qui est pour grande partie du stockage (réserve monétaire, de guerre ou assurance contre l’inflation)).

L’argent monte aussi mais de manière assez différente et n’a toujours pas rejoint ses plus hauts historiques

Un indicateur historique parmi d’autres est le ratio or divisé par argent (gold/silver ratio). On peut ainsi essayer de connaître la sur ou sous évaluation d’un métal par rapport à l’autre.

L’argent est donc sous-évalué sur cette base comparative. Il est donc possible d’acheter de l’argent physique (TVA en Suisse au contraire de l’or) ou des actions minières (voir mes articles précédents).

Voici une liste de titres avec les coûts d’extraction et les Free Cash Flow

Ou au travers d’un ETF comme SILJ https://www.etf.com/SILJ#overview

Happy silver Investing

   Envoyer l'article en PDF   

Vaccin trouvé ! Le monde est sauvé !

Ce jour les marchés sont à la fête, le vilain Covid19 va trépasser grace au vaccin de la multinationale Pfizer.

Juste après cette annonce – qui fait littéralement bondir les indices – le Dr Fauci s’empresse de dire que Moderna va aussi avoir son vaccin (normal Fauci est actionnaire de Moderna).

Et les matières premières défensives chutent fortement. L’or et l’argent sont tabassés.

Lire la suite

L’argent, l’or du pauvre

L’or étant assez cher, il est possible d’acheter un autre métal précieux qui a aussi un cours “monétaire” : L’argent métal

Pour la Suisse : Il n’y a pas de TVA sur les achats / ventes d’or, mais sur l’argent oui (TVA 7,7% à ce jour)

Pour comprendre la relation entre l’argent et l’or, on peut déjà se pencher sur le ratio qui les lie.

Ce dernier a oscillé (en moyenne) entre 50 et 80, mais dernièrement il a battu tous les records, montant allègrement au dessus de 110

Lire la suite

Les indices / ETFs juniors ne le sont pas vraiment

Les deux ETF Miniers les plus connus sont le GDX et le GDXJ (Vaneck). Ces ETFS – de tailles respectables – sont composés de minières. Le GDX avec de grands producteurs et les GDXJ soi-disant avec des juniors. Nous allons voir plus bas que ce n’est pas vraiment le cas pour ce dernier et que comparer une société junior au GDXJ n’est pas tout à fait correct. (merci à Heinz pour l’idée de cet article)

Voici les deux “fact sheets”

Lire la suite

Investir dans le minier, les points dont il faut tenir compte

Comment bien choisir le projet minier dans lequel vous pensez investir ?

Pour imager le propos, voici une anecdote.

Quatre investisseurs se croisent à un salon minier et parlent chacun d’un projet aurifère dans lequel ils ont engagé des fonds.

Lire la suite

Découvrir, creuser, valoriser et mettre une mine en production

En 2018, je vous avais mentionné : Le chemin de vie d’une mine

Découvrir un dépôt, le valoriser, obtenir les autorisations (permis), construire (financement) et mettre en production ne peut se faire aussi rapidement que certains l’aiment à penser.

Voici des diagrammes qui montrent la durée nécessaire et suffisante à toutes les étapes pour entrer en production.

La constatation est – qu’en moyenne – il faut 16,9 ans. Certains pays ont des écarts importants entre le temps le plus court et le temps le plus long. Je suppose que cet état de fait est probablement dû aux difficultés d’obtention de permis (le graal) et de difficultés de financement (marché non porteur)..

   Envoyer l'article en PDF   

L’écart augmente entre le cours spot de l’or et les futures

L’écart augmente entre le cours spot de l’or et les futures

On constate aujourd’hui 50 USD de différence.

Pourquoi ?

Il y a plusieurs facteurs qui entre en ligne de compte :

  • La demande est plus forte que l’offre (ceci malgré que la Russie et La Chine ont stoppé leurs achats (momentanément ?)
  • Les mines ferment à cause du Covid19 (chute de production)
  • Les avions ne volent plus beaucoup et l’or physique peine a être livré
  • Les injections monétaires colossales des pays dans l’économie affaiblissent les monnaies et les investisseurs se ruent sur les métaux.
  • Les raffineries ferment comme déjà mentionné dans un article précédent (elles semblent réouvrir de manière légère)
  • Les intervenants ont peur, alors ils achètent le “safe haven”
  • Les produits (ETF) sur l’or ne livre pas l’or en finalité et les investisseurs s’en rendent enfin compte. Il y a plus (+) d’or papier en circulation que d’or physique

Cette situation risque de probablement de durer et le l’écart augmenter. Aurons-nous un jour un cours physique complètement décorrélé du cours papier ?

   Envoyer l'article en PDF   

Mesures de sentiments au plus bas sur l’or

Il existe plusieurs indicateurs de sentiment(s) et ceux-ci sont très souvent précurseurs de mouvements lorsque ces sentiments sont à des niveaux extrêmes.

Par exemple, lorsque plus 85% des intervenants sont positifs (bulls) sur un sous-jacents tel que par exemple le dollar américain, le dollar baisse par la suite.

Actuellement, on assiste à un niveau extrêmement pessimiste sur le future de l’or (argent etc.), ce qui me fait dire que le métal ne va pas allez beaucoup plus bas et même rebondir fortement. Il ne peut plus tellement y avoir de vendeurs, la majorité ayant vendu ou pris des positions à la baisse.

Le DSI (daily sentiment Index : http://www.trade-futures.com/dsireport.php)

Actuellement voici les niveaux (8 % de bulls sur le gold….(92% de négatifs))

Les Elliottists :

(vagues d’Elliott : https://www.investopedia.com/articles/technical/111401.asp)

Il n’y a jamais eu autant de positions à découvert (shorts) sur l’or (Managed Money)

En plus, on peut aussi ajouter que le ratio SP GSCI / SP500 est au plus bas, ce qui montre une actuelle zone d’achat des matières premières (l’indice est composé comme suit : https://fr.wikipedia.org/wiki/S%26P_GSCI)

Pour revenir à l’or, le GLD SPDR https://en.wikipedia.org/wiki/SPDR_Gold_Shares montre une zone d’achat.

En conclusion, le rebond de l’or (et de l’argent) ne sont pas si loin.

 

Happy Investing

   Envoyer l'article en PDF   

Gold vs mines

Après mes articles “c’est parti mes goldy”

i2017: https://www.crottaz-finance.ch/blog/cest-parti-goldy-cest-reparti-goldy/

et fin 2015: https://www.crottaz-finance.ch/blog/lor-et-les-mines-cest-parti-mon-goldy/

dans lesquels, j’ai eu le fin nez de signaler des points bas, je me permets de revenir sur l’or, les mines et leur évolution liée (ou pas).

Tout d’abord, un graphique emprunté de cette vidéo (qui est sortie fin août vidéo à écouter si l’analyse technique vous intéresse).

L’auteur pense que nous n’avons rien vu sur la hausse de l’or et que ce n’est qu’un début.

Revenons sur le billet du jour:

Faut-il détenir de l’or ou des mines et est-ce que ces dernières ont un levier par rapport à l’or ?

Un partie de la réponse se trouve dans les graphiques suivants:

Depuis 1983, il ne semble pas que détenir des mines en lieu et place de l’or était profitable, surtout depuis 2008, MAIS…

Un rattrapage pourrait avoir lieu et si l’or se maintient ou continue de remonter – ce qui semble être le cas – et un multiple sur le mines pourrait s’afficher.

Qui plus est, le graphique ci-dessous nous montre des éléments intéressants.

L’or a battu les mines (en rouge) depuis 2008 jusqu’en 2015 (pour rappel l’or a chuté de 2011 à 2015) et ce n’est que récemment que les mines ont recommencé à battre l’or en performance (ce qui tend à démontrer le levier des mines (dans les deux sens)).

Un élément plus fondamental: Le pic de production de l’or semble avoir été touché en 2015

 

Conclusion: il faut être investi dans les mines quand le cours de l’or s’apprécie et le graphique “GOLD vs Mines” indique un énorme potentiel sur les mines.

Happy Investing

   Envoyer l'article en PDF   

Ratio Or/Argent depuis 20 ans

graphique or et argent sur 20 ans 10-8-2015

ratio or et argent sur 20 ans 10-8-2015

Le ratio est vers les plus haut. On peut raisonnablement imaginer que l’argent (en cas de rebond des commodités) montera plus fort que l’or.

Mais ceci n’est que du court terme

si on regarde bien plus long

160728-12453176109648-Sajal_origin

Source: http://seekingalpha.com/article/143970-the-600-year-silver-bear-market

On peut tout imaginer

certains arguments (notamment la consommation de l’argent par l’industrie, etc.) plaident pour l’argent: http://www.lecontrarien.com/largent-metal-cest-maintenant-ou-jamais-26-06-2015-or-et-argent

Une chose reste certaine: ON ne peut multiplier les métaux à l’infini comme la monnaie papier et les papier parlons-en

124 onces d’or papier pour une seule once dans le sol: http://www.zerohedge.com/news/2015-08-03/comex-edge-deliverable-gold-drops-record-low-124-ounces-paper-every-ounce-physical

la demande de livraison physique a doublé et les stocks du COMEX sont très très bas: http://seekingalpha.com/article/3396845-demand-for-comex-physical-gold-deliveries-doubles-in-august

et la production d’argent a été vendue sur le marché des options (200’000 contrats): http://www.silverseek.com/article/silver-short-bubble-14570 ce qui correspond à 1 milliards d’onces. Le hic c’est que la production annuelle est de 900 millions d’onces.

Short squeeze ahead ?

Happy investing

   Envoyer l'article en PDF   

Commodités sur le long terme et en sortie de crise !

Si l’on s’amuse à comparer  uniquement deux métaux entre eux, soit l’or et l’argent, on constate qu’ils évoluent de manière fort différentes au cours du temps.

Il semble que l’argent a tendance à flamber plus fortement en période de forte inflation comme durant la période de 1973 à 1980, période durant laquelle l’argent s’est mieux comporté que l’or.

Actuellement nous vivons une période de déflation et l’or offre une meilleure performance, le ratio or/argent étant dans les hauts de la fourchette habituelle et historique de prix.

 En cas de retour de l’inflation, l’argent pourrait alors reprendre le relais.

Il est à noter que durant de longues périodes, l’or avait un cours fixe et c’est l’argent qui fluctuait librement, c’est pourquoi il faut relativiser certaines périodes du graphiques.

gold-silver-ratio-end-of-month4 

Quant au rapport or/pétrole, il ne semble pas s’éloigner de la zone 20-40 sauf…..

gold-oil-ratio-end-of-month2 

Après la crise de 29 !!

C’est là le sujet de cet article.

Pourquoi cette idée ?

1) Parce que je vais vous démontrer que les commodités sont “avantageuses” aujourd’hui malgré tout ce qu’on peut lire sur la vie chère et qu’il est certainement temps d’investir dans les commodités de manière globale.

2) Parce que la sortie de crise (quand elle arrivera un jour) engendrera une hausse des matières premières.

Juste une petite parenthèse au sujet de la vie chère.

Qu’est ce qui est réellement cher ?

Ce sont les prélèvement obligatoires, les impôts, le logement, les charges sociales etc…si une denrée est chère c’est que des intermédiaires en augmentent le prix (exemple: Impôts sur carburants, commissions importation etc.)

Pour commencer voici le graphique de l’indice CRB sur une longue période

reuters-jefferies-crb-index-end-of-month2 

Vu sous cet angle, le prix des commodités a baissé fortement depuis des mois, mais vraiment rien de très probant et on pourrait se dire que les prix sont toujours élevés. Hé bien sachez que NON.

Pourquoi ?

Parce qu’en adaptant le prix de ces mêmes matières premières par l’inflation durant la période on obtient un graphique tout à fait différent !

Ainsi:

 reuters-jefferies-crb-index-cpi-index-end-of-month1

Le prix des commodités baisse sur le long terme depuis la faramineuse hausse d’après crise de 1929 qui a vu une forte hausse des prix jusqu’après-guerre.

Dire aujourd’hui qu’un parallèle peut être tiré…il n’y a qu’un pas…

Je ne suis pas le roi du timing au jour près, mais soyez dans les starting blocks.

Il est possible acheter des “fonds” qui suivent les matières premières et notamment sur l’indice CRB.

Une société qui propose ce genre de produits (cotés) s’appelle Diapason Commodities, elle est basée à Lausanne.

   Envoyer l'article en PDF