Suisse: Quel est le lien entre chômage et cours de change ?

Le syndicat suisse Unia demande une intervention contre la hausse du Franc suisse: unia exige une intevention contre le franc fort, Il y a 6 mois, elle tirait déjà la sonnette d’alarme: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=4964

Je me suis mis en tête de produire un graphique qui montre l’évolution du chômage et de cours de change du franc suisse contre euro.

Malheureusement pour le syndicat Unia, il  n’y a aucune preuve de corrélation  entre une chute de l’euro (ou hausse du franc suisse) et l’impact sur le taux de chômage en Suisse. J’ai même essayé de décaler le chômage de 6 mois, mais rien à se mettre sous la dent.

La situation sur le marché de l’emploi en Suisse: seco_am_dezember_10_fr[1]

Unia parle de 100’000 emplois en danger.

Actuellement les chômeurs se répartissent ainsi:

Tout d’abord je tiens à faire une remarque d’importance, le chômage en Suisse est calculé sur une base de population de l’an 2000 (oui vous avez bien lu !).

Cela signifie que le taux de chômage est bien plus bas que ce que nous annoncent les autorités. Il est par contre vrai que, structurellement parlant, la Suisse n’est pas armée pour affronter des taux de chômage avoisinant les taux européens.

Aujourd’hui la croissance suisse est excellente, les exportations vont bien, le chômage est bas, etc.

Et les suisses se plaignent de la force du franc suisse.

Allez expliquer cela à un grec ou à un irlandais ! (Andreas Höfert dixit)

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

9 réflexions au sujet de « Suisse: Quel est le lien entre chômage et cours de change ? »

  • 31 janvier 2011 à 11 h 47 min
    Permalink

    Alors pourquoi la Bns a acheté pour 200 milliards de devise,pour faire des pertes peut être!

  • 31 janvier 2011 à 11 h 47 min
    Permalink

    Bonjour Olivier,
    Je pense que dans la tête des syndicats, il y a l’équation suivante, hausse du franc suisse, donc hausse du coût de la main d’oeuvre par rapport aux autres pays et donc délocalisation vers des pays ayant un coût plus favorable, avec pertes d’emplois à la clef. Il s’agit d’un discours courant pour eux.
    Maintenant, je ne connais pas assez bien la structure du marché de l’emploi en Suisse pour savoir s’il y a une corrélation, mais votre graphique semble en effet montrer qu’il n’y en a aucune.

  • 31 janvier 2011 à 11 h 56 min
    Permalink

    La structure de l’emploi en Suisse est très simple depuis plus de 20 ans les emplois secondaire disparaissent au profit d’emplois tertiare (Jumbo,casino et compagnie…)

  • 31 janvier 2011 à 12 h 17 min
    Permalink

    Olivier, je me posais la question si votre graphique sur une durée de 11 ans ne devrait pas être mis sur une échelle semi-logarithmique pour le taux de change €uro/CHF?

    On voit quand même une baisse du taux, certes minime, entre 93-96 et augmentation du chômage de 95 à 98. Idem pour baisse du taux de 99 à 02 avec augmentation chômage de 01 à 03. Idem de 07 à 10 et augmentation décalée du chômage de 2010 à ?

    Je vous rejoins sur les carences statistiques en Suisse: en effet le chômage est plus haut car les chiffres sont aussi “en retard d’une guerre”… Y compris le fait que les personnes au chômage effectif depuis longtemps ne sont plus comptabilisées.

  • 31 janvier 2011 à 13 h 16 min
    Permalink

    N’empêche que le taux de chômage a doublé en 10 ans…mais pas la population active! On constate sur le graphique un certain resserrement des deux courbes, à partir de 2005 puis de 2009. Il est probable que le franc fort n’aide pas les exportateurs, mais la compétitivité-prix n’est qu’un des facteurs de la compétitivité globale. Il y aussi la qualité, l’innovation, le dynamisme commercial…et l’ajustement de l’emploi, qui fait peur aux syndicats.

  • 31 janvier 2011 à 18 h 57 min
    Permalink

    Je suis très surpris de la comparaison avec la population basée sur celle de l’an 2000 ?
    Est ce voulu ou non ? quel est officiellement l’immigration en suisse ? la natalité ?
    En France, lors de l’avant dernier recensement (fin 90), l’INSEE avait prévu 66 millions d’habitant en France pour 2040 ou 2050.Par magie nous y sommes déjà ou presque un recensement plus tard.Quel est le rôle réel de l’immigration ? (clandestine ou pas)Ou se situe l’essentiel des naissances ?
    Est ce pareil en Suisse ?

  • 1 février 2011 à 6 h 22 min
    Permalink

    le plus interessant serait pour la Suisse de rejoindre lazone Euro… cela permettrai de se poser les bonnes questions …

  • 1 février 2011 à 8 h 35 min
    Permalink

    @Philippe. Les suisses n’ont pas voulu de l’EEE, pas plus d’une entrée dans la zone euro (votation populaire) alors que la zone euro allait encore pas trop mal. Croyez-vous qu’aujourd’hui les suisses aient très envie de rejoindre “a falling knife” ?

Les commentaires sont fermés.