#Short #Squeeze ! #Gamestop

Je pense que beaucoup d’entre-vous ont vu circuler des articles sur la hausse inimaginable d’un titre au doux nom de Gamestop

Un rapide résumé :

  • 1 – Une société cotée en bourse qui est en difficulté
  • 2 – Des hedge funds rapaces qui vendent le titre à découvert (espérant la faillite ou la grosse chute du titre pour engranger des profits)
  • 3 – Une communauté forte de traders / spéculateurs qui voient la taille du short et qui achètent comme des fous (robinhood traders sur des sites comme reddit)
  • 4 – Un (ou des) hedge funds qui doit (doivent) absolument racheter les titres vendus pour se couvrir
  • 5 – Des hedge funds qui se prennent la branlée du siècle !
  • 6 – Elon Musk qui tweet “Gamestonk”, ce qui engendre encore plus d’achats : https://twitter.com/elonmusk/status/1354174279894642703?s=20

Je vous mets le graphique de Gamestop (symbole GME). Aucune idée quand cela va se terminer, mais on arrive au bout.

Cette événement me rappelle le short squeeze sur Volkswagen ! Voir mon article de l’époque (2008) : https://www.crottaz-finance.ch/blog/mouvements-de-balanciers/

Il semble que lorsque Gamestop cotait 147 USD, il y avait déjà 5 milliards de dollar de pertes…..je n’ose imaginer maintenant.

Le hedge funds Melvin est dans la panade :

https://www.france24.com/fr/%C3%A9co-tech/20210126-quand-des-internautes-boursicoteurs-rabattent-le-caquet-des-sp%C3%A9culateurs

Quel est le prochain hedge funds qui saute (Maplelane ?) ??

https://www.zerohedge.com/markets/next-big-hedge-fund-blow-and-what-happens-next-0

Happy Investing ……lol

   Envoyer l'article en PDF   

29 réflexions au sujet de « #Short #Squeeze ! #Gamestop »

  • 27 janvier 2021 à 14 h 51 min
    Permalink

    C’est en effet une histoire assez folle qui rappelle pas mal l’histoire VW.
    Indéniablement la société en question ne va pas très bien et le “short” était (est !?) tentant.
    Maintenant de se retrouver avec 170% du capital en short me semble délirant et surtout inexplicable. Il me semblait que pour shorter if faut se faire prêter les actions (contre rémunération= ? Quelqu’un peut il m’expliquer comment on peut en arriver là ?
    $GME était l’action la plus traitée sur la bourse américaine hier, avec un volume de 20 mia de $ ! De la folie pure !

    https://twitter.com/EricBalchunas/status/1354187341582233611

  • 27 janvier 2021 à 14 h 53 min
    Permalink

    C’est quand la mer se retire qu’on voit ceux qui se baignent nus. Warren Buffet

  • 27 janvier 2021 à 16 h 22 min
    Permalink

    J’ignorais qu’il n’y avait pas de limite sur les naked shorts…
    En tout cas la comédie continue – on a dépassé $300 ce matin…

  • 27 janvier 2021 à 17 h 56 min
    Permalink

    Bonjour à tous.
    249 $ ce soir !!
    Vaut mieux ne pas être dans les derniers à revendre !

  • 27 janvier 2021 à 21 h 03 min
    Permalink

    Autre théorie … (visiblement vérifiée mais bon)

    La communauté des « Gamer » a acheté massivement les actions de GameStop pour mettre à terre les traders 2.0 qui « shortaient » les actions de l’entreprise et voulaient la mettre à terre … Et cela a marché.

    L’un des plus gros hedge funds qui shortait GameStop vient de capituler. Les « gamers » on gagné ! (Melvin Capital closes out of its GameStop position $GME @andrewrsorkin reports)

    L’une des grandes leçons (malheureusement) de l’envolée de GameStop c’est la puissance des réseaux sociaux. Derrière chaque compte, il y a des VRAIES personnes et potentiellement de VRAIS investisseurs (même en mode mouton 2.0 = followers). Les groupes sur Reddit, Twitter ou Facebeurk peuvent renverser des montages …
    Je le dis depuis longtemps, il y a énormément de liquidité dans le marché et dans la main des citoyens (consommateurs) et institutionnels …. Contrairement à ce que les gens s’inventent de bien vouloir croire 🙂

    Merci aux Banques Centrales … et au nouveau Dieu vivant : Elon Musk !!!

    In Elon we trust ! Everything else is just dust 🙂

  • 27 janvier 2021 à 21 h 26 min
    Permalink

    ouais ça sent la couverture à boulet ! D’autant plus qu’AMC a en novembre dernier annoncé une augmentation de capital de 20 millions et le titre plongeait de 12% environ

  • 27 janvier 2021 à 21 h 42 min
    Permalink

    Buffet est trop gentil. En réalité :

    C’est quand la mer se retire anormalement loin que surgit le tsunami.

    Yarosalv

  • 28 janvier 2021 à 10 h 53 min
    Permalink

    “La Bourse de Paris recule de 0,87% lestée par la Fed et des craintes spéculatives”

    https://www.boursorama.com/bourse/actualites/la-bourse-de-paris-recule-de-0-87-lestee-par-la-fed-et-des-craintes-speculatives-27b36692dab395b77b863b3e18e93d51

    …Un groupe de boursicoteurs aux Etats-Unis, avides de paris financiers risqués, a remporté sa bataille contre des investisseurs très aguerris qui pariaient à la baisse sur le titre américain.

    Le titre s’est envolé de plus de 1.000% depuis le début du mois.

    Dans le sillage de cette affaire, “de très gros fonds d’investissement ont vendu des actions (…) pour éponger les pertes enregistrées sur des titres sur lesquels ils avaient parié à la baisse”, résume Michael Hewson, analyste en chef pour CMC Markets UK.

    Les suites de cette affaire sont scrutées à la loupe car elle entraînait une forte volatilité sur d’autres entreprises faisant l’objet de paris à la baisse, dont les françaises Klepierre et Unibail-Rodamco-Westfield, qui ont bondi de plus de 21% mercredi et reculaient d’environ 3% peu après l’ouverture jeudi…

    https://www.boursorama.com/bourse/actualites/la-bourse-de-paris-recule-de-0-87-lestee-par-la-fed-et-des-craintes-speculatives-27b36692dab395b77b863b3e18e93d51

    Ils sont quand même forts ces petits jeunes. Considérés comme des ‘rien’ par les professionnels de la finance (condéscendance et arrogance de rigueur), ma foi une fois regroupé ils font tout d’un coup peur.

    Des Hedge-funds ont perdu contre des ‘rien’ ? Cela me rappelle un fameux proverbe africain : Malin. Malin et demi.

    Klepierre et Unibail-Rodamco-Westfield ? Réfléchissez avant de commettre la même erreur Messieurs les Experts.

  • 28 janvier 2021 à 11 h 18 min
    Permalink

    Je me demande si (quand ?) la SEC va intervenir…
    Coordonner des operations entre divers investisseurs dans le but de faire bouger le prix d’une action est clairement illegal… Surtout si les “victimes” sont les gros hedge funds US (oui j’ai une vue très cynique de la façon de travailler de l’autorité de surveillance).

  • 28 janvier 2021 à 14 h 45 min
    Permalink

    @AlexT : ce n’est pas aussi simple que cela, c’est la raison pour laquelle les pontes qui gèrent la bourse de WS (ou NASDAQ) n’ont pas encore pris de décision (par ex. bloquer pendant X temps la cotation de GameStop comme mentionné sur l’article qui date de hier et non d’aujourd’hui).

    Cela ne ferait que rajouter de la ‘manipulation’ aux ‘manipulations’ permanentes quotidiennes pseudo ‘légales’ (pffff). Cela risquerait de se retourner contre eux (les pontes des bourses) en terme d’image vis-à-vis de l’opinion publique. Ils n’ont foncièrement rien fait de mal, juste parier le contraire des Goliath. Maintenant, auraient-ils été manipulés ? Peut-être, sûrement. Alors il faut punir les manipulateurs.

    Et puis, que ce soit un ‘rien’ ou de puissants hedge-funds, quand on parie il y a toujours un risque. Donc, dans le fond, pourquoi alors privilégier (protéger) le puissant (gros hedge-fund) ? Il n’y a quasiment plus rien de logique dans le monde de la finance, que des intérêts quitte à travestir la réalité.

  • 28 janvier 2021 à 15 h 23 min
    Permalink

    @ PDC

    Totalement d’accord. Ils ne peuvent pas intervenir (risque de confiance)

    Sinon je me souviens avoir mentionné sur ce forum au printemps 2020 que tous ceux et celles qui voulaient « shorter » le marché en pensant que les bourses s’effondreraient, allaient tout perdre ….

    Ce qui vient de se passer avec AMC, GameSpot …etc en est la confirmation.

    Il y a une masse colossale de liquidité sur le marché. C’est stratosphérique. Et cela nourrit le marché boursier pour une hausse continue et durable (10 ans min.)

    PS. se n’est que mon opinion personnelle

  • 28 janvier 2021 à 21 h 53 min
    Permalink

    @PDC @SEB
    Visiblement les événements vous donnent tort et mon cynisme n’était non seulement pas excessif mais en fait insuffisant.
    Non seulement les brookers on bloqué les petits investisseurs tout en laissent les “vrais pros” continuer à jouer mais pire ils vendent les positions longues sans l’accord des clients individuels. C’est totalement abject… et attendu !

  • 28 janvier 2021 à 21 h 54 min
    Permalink

    ces brokers seront poursuivis semble-t-il
    les politiques et même Elon Musk s’en mêlent

  • 28 janvier 2021 à 22 h 18 min
    Permalink

    En effet.

    Pour ce qui est des ventes forcées il semble que soit essentiellement (à vérifier évidement) des appels de marges. Il faut savoir que par défaut tous les clients de Robinhood ont des “margin account”. Il faut demander expressément de passer en en “cash account”, ce qui ne représente que quelques % de leur clientèle qui n’a jamais lu les conditions générales !

  • 29 janvier 2021 à 7 h 05 min
    Permalink

    @AlexT : merci pour l’information, voyons si une suite sera donnée.

  • 29 janvier 2021 à 9 h 07 min
    Permalink

    — Gamestop, quand des boursicoteurs sonnent la révolte contre Wall Street (cela date de hier après-midi) —

    https://www.rts.ch/info/economie/11932235-gamestop-quand-des-boursicoteurs-sonnent-la-revolte-contre-wall-street.html

    “… Les membres de WallStreetBets exultaient face à ce tour de force, vu comme un doigt d’honneur aux grands fonds. Certains médias américains évoquaient même une rébellion contre le système.”

    “Le feuilleton n’est pas fini
    Le feuilleton Gamestop est loin d’être terminé. Mardi soir, le fantasque patron de Tesla Elon Musk, qui s’est souvent attaqué au “système” lui-même, a tweeté un lien vers WallStreetBets, contribuant à la hausse de mercredi.

    Le financier et spécialiste du capital-risque Chamath Palihapitiya a de son côté révélé avoir acheté 50’000 actions du groupe qu’il avait déjà revendues mercredi après-midi, s’engageant à offrir ses profits à une organisation d’aide aux commerces frappés par la récession.”

    Les ‘riens’ + Elon seront-ils assez puissants pour initier une réforme de l’entre-soi et des rules de l’ancien du monde de la finance ? Rien n’est moins sûr, mais ce qui sûr en revanche c’est que le covid a déjà fait vaciller (évincer) l’homme le plus puissant au monde (Mr Trump). D’autres ‘évincements’ suivront à tous les niveaux. Les incessantes mutations du covid décideront des changements des règles du jeu en cours et à venir. Les seuls qui peut-être survivront au diktat du covid sont ceux qui ont le même mode de fonctionnement que cette saloperie de virus, à savoir les dictatures (je laisse le soin à chacun de décliner les diverses variantes).

    Mais, naturellement, je peux me tromper.

    «Il vaut mieux prendre le changement par la main, avant qu’il ne vous prenne par le cou.» (Churchill)

    «Toute vérité franchit trois étapes. D’abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» (Arthur Schopenhauer)

  • 30 janvier 2021 à 8 h 52 min
    Permalink

    — Le soap-opéra GameStop inquiète les autorités —

    https://www.letemps.ch/economie/soapopera-gamestop-inquiete-autorites

    “… Robinhood a défendu les intérêts des hedge funds perdants sur GameStop”

    “… La situation est devenue d’autant plus ironique que le site de courtage s’est fixé pour mission de démocratiser la finance pour tous…”

    “… La SEC elle-même, le gendarme des marchés américains, est sortie de sa réserve pour affirmer vendredi qu’elle enquêtait sur les restrictions de trading, afin d’établir si elles avaient pénalisé certains types d’investisseurs.”

    Robinhood = Usurpation d’identité. Maintenant ils sont piégés.

    On sait, à moins d’y être contrainte et forcée, que de quel côté va pencher la SEC par connivence.

    Cette affaire n’est pas encore terminée, même des conseillers de Mr Biden s’y mèle … Normal, il y a une fenêtre d’opportunisme de gain politique à capital ‘sympathique’ (émotionnel) à rafler. On dirait que les “rien” et Elon commencent à engranger des nouveaux alliés de poids.

    Aux USA on ne badine pas avec les restrictions de liberté de commerce ou d’investir.

  • 31 janvier 2021 à 9 h 41 min
    Permalink

    — USA: front commun contre les fonds de Wall Street et les plateformes de courtage —

    https://www.boursorama.com/bourse/actualites/usa-front-commun-contre-les-fonds-de-wall-street-et-les-plateformes-de-courtage-ac4e197285ae5b7cfd75dbf25ba0ac27

    “… Dans un communiqué au vitriol, le procureur général du Texas a réclamé à plusieurs entreprises, dont les courtiers Robinhood et TD Ameritrade, des explications sur les limitations qu’ils ont imposées sur les transactions de titres ayant fait l’objet d’achats massifs ces derniers jours.”

    “… “Cette coordination vraisemblable entre des hedge funds, des plateformes de courtage et des serveurs internet pour écarter des menaces à leur domination du marché est scandaleusement inédite et injuste. Cela pue la corruption”, a-t-il ajouté.”

    Attendez, le meilleur arrive maintenant :

    “- Robinhood tombe en disgrâce -”

    Si on fait un compte intermédiaire des ‘rien’ + Elon :

    – Ils ont engrangés de substantiels bénéfices sur les titres GameStop et AMC.

    – Ils ne sont pas reprochables judiciairement.

    – Ils ont fait perdre de l’argent à certains gros hedge funds aveuglés par leur prédations et certitudes.

    – Les machines ‘politique’ et ‘judiciaire’ vont enquêter sur les agissements douteux des gros hedge funds (entre-soi, magouilles et manipulations de restriction de liberté).

    – Les compromissions et connivences au grand jour du courtier Robinhood, sa réputation est entachée.

    C’est pas mal quand même pour des ‘rien’ traités de ‘fous dangereux manipulés’ (entre autre sur investir.ch).

    Cela fait longtemps que le monde de la finance ne m’avait pas autant déçu en bien.

    “Tu supportes des injustices ? Console-toi, le vrai malheur est d’en faire.” (Démocrite)

  • 31 janvier 2021 à 10 h 34 min
    Permalink

    Même si je pense que globalement l’histoire est effectivement telle que racontée, je serais quand même plus prudent

    1. Il n’est pas clair de savoir qui était / est vraiment derrière le mouvement wallstreetbets (WSB). C’est peut être exactement ce qui nous est raconté… mais pas nécessairement. Attendons d’en savoir un peu plus !

    2. Robinhood, malgré leur nom et leur positionnement marketing, n’est évidement pas de coté des petits investisseurs. En proposant des “margin accounts” pour acheter des actions avec zero commission il faut bien sûr comprendre qu’ils se rémunèrent ailleurs (front runing) et que si la situation devient un peu (très ?) tendue ils vont liquider les positions, comme ils en ont le parfaitement droit. Seul quelque % de leurs clients ont des comptes “classiques” et sont détenteurs de leurs titres

    3. Organiser / coordonner des investissements en bourse pour faire bouger un titre, ce qui s’est passé ici, est répréhensible dans le droit boursier US. Evidement le législateur ne pensait pas à Reddit en son temps mais les textes existent. Il se interessant de voir comment ils vont être appliqués

    4. Je continue de trouver étonnant qu’une position short de -150% soit possible. Contrairement à l’hôte de ces lieux je pense que les “naked shorts” ne sont PAS légaux. Apparement, renseignement pris, une telle situation n’a pu se mettre en place que grace a des “unsettled deals”, c’est à dires transactions qui n’ont pas entièrement été bouclées et comptabilisées, des fois pour des mois ! C’est un domaine sur lequel les régulateurs devraient se pencher en toute urgence !

    En tout cas un début 2021 très interessant !

  • 31 janvier 2021 à 21 h 28 min
    Permalink

    @AlexT : explications ‘technique’ intéressantes, vous privilégiez la raison. Toutefois et comme dans l’article que j’avais lu sur investir.ch de vendredi et dont je n’ai plus le nom du journaliste, sa vison était des plus ‘flat’ (ronron, la routine … je vise le journaliste, pas vous) et se contente d’un raisonnement cartésien et c’est là où il est passé à côté de quelque chose. Il n’a pas senti qu’il y a également une dimension émotionnelle et d’intrigue, en sus il y a un ‘alignement des étoiles’ favorables aux ‘rien’ et que cette série d’évènements n’est pas fortuite :

    1) L’évènement majeur est d’abord l’élection de Mr Biden. Pas sûr qu’Elon (pas plus que les GAFA) soutenait Mr Trump.

    2) Comme par enchantement, un groupe de jeunes inconnus qui s’ennuient à la maison à cause du covid (eux avaient l’habitude de parier plutôt sur les paris sportifs mais les compétitions sportives sont au ralenti à cause du virus), se regroupent comme par hasard pour parier contre ou (des) gros hedge funds. Toujours comme par hasard, voila que ces milliers de jeunes inconnus ciblent encore par hasard précisément les titres GameStop contre un adversaire. Ils atteignent la phase de leur objectif. Chacun connait la suite.

    3) On connait actuellement presque tous les acteurs sauf le nom du chef d’orchestre des ‘rien’. Ce n’est pas dû au hasard non plus. Le but est de déstabiliser l’adversaire, de le laisser volontairement dans le brouillard. L’adversaire n’a perdu ‘que’ 55 à 70 milliards $ pour le moment ce qui reste un montant modeste (sauf pour le hedge fund perdant bien-entendu).

    4) But atteint, la planète, et pas que financière, ne parlent que de l’opération réussie des jeunes et aussi du montant en milliards des pertes envers un gros acteur de la finance.

    5) Les politiques, l’appareil judiciaire et la SEC trancheront mais avec une certaine mensuétude envers les ‘rien’ entre autre avec l’aide des politiques (effet opportuniste de sympathie). La SEC, pour la forme, resserrera ‘quelques boulons’ pour ne pas effrayer encore plus les acteurs de la finance et que les affaires continuent as usual. En revanche, c’est perte sèche définitive pour le dit gros hedge fund. Et ne parlons même pas du sort de Robinhood, il va leur falloir un miracle de communication pour que les clients ne les fuient pas.

    6) Les motivation du ‘chef d’orchestre’ des ‘rien’ me semble idéologique même si au passage il engrange, cela n’empêche pas l’audace à la fois de s’attaquer de front au monde de la finance, et de surcroît ce n’est pas un hasard s’il commence par les US. Je ne pense pas que le but soit de faire sombrer le monde de la finance dans son ensemble mais quelques pans bien précis.

    7) La phase II dépendra du haut niveau d’efficacité opérationnelle, le timing, l’effet de surprise (ne pas voir venir le prochain coup) ainsi que le niveau d’expérience des ‘conseillers’ stratégiques. Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin alors qu’il doit rester encore des ‘trous dans la raquette’ sur les marchés financiers ?

    8) Je resterai prudent si des médias divulguent des noms ou des rumeurs concernant le ‘chef d’orchestre’. Cette tactique ‘urbaine’ pourrait durer pendant tout le mandat de Mr Biden.

    Rien dans cette affaire n’est dû au hasard, je me répète encore. Il y a une motivation derrière. Peut-être noble, peut-être annonciatrice.

    Mais, naturellement, ce n’est que mon avis personnel.

  • 1 février 2021 à 9 h 55 min
    Permalink

    Rien de surprenant : le taux de référence est négatif, comme le taux de la banque nationale. Du coup, cela valorise les pertes. plus la société perd, plus elle vaut. Démonstration : bénéfice négatif (perte) – 100’000.- : taux (négatif) -.75 x 100 = valeur de l’entreprise + 1’333’333.-.
    bénéfice négatif (perte) – 100’000.- : taux (positif) 1.2 x 100 = valeur de l’entreprise (négative) – 8’333’333.-.
    A partir du moment où le taux de capitalisation est inférieur à 0, toute perte comporte une réévaluation de l’entreprise. Inversement tout gain entraîne une dévaluation de l’entreprise. Par contre, si le taux est positif, tout gain entraîne une hausse de la valeur de l’entreprise et toute perte entraîne une baisse de la valeur de l’entreprise. C’est enfantin, en tout cas pour l’ordinateur. Avec la pénalité sur le capital, toute réduction du capital entraîne une réduction de la pénalité. Ainsi la logique de l’ordinateur rejoint celle de Marx et Lénine. Nos raisonnement, petit bourgeois, sont donc totalement imparfait. Heureusement qu’il y a l’ordinateur.

  • 1 février 2021 à 10 h 21 min
    Permalink

    A propos de l’article de ce matin de Mr Veillet (https://www.investir.ch/2021/02/wall-street-vs-wallstreetbets/) :

    “… Ils se sont improvisés pourfendeur du grand capital et les mecs sont en train de parler de vouloir récupérer l’argent qu’on LEUR A VOLÉ en 2008 lors de la crise des Subprime. Ce matin on s’excite sur l’argent puisqu’il paraîtrait qu’il y a des Hedge Funds qui sont shorts dessus …”

    “Tiens, vous savez quel est un des HASHTAG les plus populaires ce matin ? #silversqueeze…et y en a déjà un qui prédit l’argent à 1’000$…”

    “… des fonds qui «shortent » des boîtes comme GameStop ont aussi des très bonnes sociétés dans leurs portefeuilles, il y a donc un effet collatéral lorsqu’ils mettent la clé sous la porte. Alors je sais bien que la stratégie de ces nouvelles stars de la finance consiste à se mettre long GameStop et pour équilibrer le risque, ils achètent un peu d’AMC ou d’argent, mais disons qu’à la fin ça pourrait quand même déclencher des trucs pas très joli-joli par effet de vases communicants.”

    “… on se concentre sur Wallstreetbets, les conséquences et l’éventuelle intervention de la SEC qui semble vouloir intervenir en appliquant la méthode Berset en allant aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire.”

    —————————–

    Article du Temps hier à 16h00 mais lu ce matin :

    GameStop: bientôt le stop, mais il y aura des encore

    Les professionnels de Wall Street estiment que la saga boursière du début de l’année touche à sa fin. Mais l’armée de boursicoteurs qui a fait trembler de grands hedge funds est peut-être plus sophistiquée qu’il n’y paraît. Et elle pourrait continuer à bousculer l’ordre établi

    https://www.letemps.ch/economie/gamestop-bientot-stop-y-aura

  • 1 février 2021 à 10 h 50 min
    Permalink

    > Les professionnels de Wall Street estiment que la saga boursière
    > du début de l’année touche à sa fin

    Avec un short interrest toujours > 100% c’est de loin pas fini !

  • 4 février 2021 à 9 h 30 min
    Permalink

    Cette affaire montre bien la dérive du monde financier dans sa globalité. La valeur objective d’une action est fonction des perspectives de rendement qu’elle procure et aussi de l’avenir que l’on prête à l’entreprise, compte tenu de ce que l’on sait d’elle. Un point c’est tout. Tout le reste n’est que “spéculation” dans son terme littéraire comme dans son terme économique. Or, la spéculation n’a rien à voir avec l’investissement et tout à voir avec le jeu et le pari. Ce n’est pas une notion scientifique, mais romantique. Un jeu de devinette où tantôt on gagne, tantôt on perd. Et toutes les analyses, toutes le mode de communication est basée sur ce romantisme. Probablement parce que la majorité des investisseurs lambda ne savent pas faire ou ne sont pas outillés pour faire l’analyse économique. Par exemple parce que la communication de l’entreprise est déficitaire. On arrive , dans un tel schéma de fonctionnement, aux absurdités que j’ai déjà décrites : une entreprise chroniquement déficitaire fait de son patron l’homme le plus riche du monde. D’abord, pourquoi est-il riche à ce point, puisque les actions de sa société sont détenues par le public. La réponse est simple : cela tient à son art d’illusionniste dans sa communication vers les actionnaires. Il peut ainsi faire des aller-retour profitant de spéculer sur la réaction du marché à ses discours. C’est du pur spectacle. Au premier rang des absurdité, c’est la hausse de la valeur d’une action déficitaire comme Tesla. Voyons encore une fois la rigueur mathématique :
    Si je capitalise à (+5) % le rendement d’une entreprise
    voici la valeur de l’entreprise qui fait 100’000.- de bénéfice :
    100’000 : 5 % =2’000’000.-.
    Mais : si je capitalise la perte de l’entreprise au même taux, la valeur de l’entreprise est inférieure à O. Ce qui est logique : voici
    – 100’000.- : 5 % = – 2’000’000.-.
    Allons plus loin. Si le marché est prêt à investir à des taux négatifs, comme c’est le cas actuellement (mieux vaut placer aujourd’hui à -0.75% que demain à – 1.5 %I alors les mathématiques donnent des réponses surprenantes sur la valeur de l’entreprise :
    bénéfice 100’000.- : – 5 % = – 2’000’000.-
    et avec ça, si l’entreprise fait des pertes ,sa valeur est positive (cas de Tesla) . Preuve par neuf :
    – 100’000.- : par – 5 % = + 2’000’000.-.
    Sous-entendu mathématique de ce résultat plébicité par le maché : il vaut mieux détenir des actions d’une entreprise qui fait 5 % de perte que d’une entreprise qui fait 10 % de perte. Voilà où nous en sommes sur ce marché de fous.
    Bien sûr, vous me direz que la valeur de rendement n’est pas la seule valeur à prendre en compte. Il y a la valeur vénale. Eh bien j’en doute ! ça me fait penser aux conseillers qui vous donnent à choisir entre action à bon rendement et action à bonne plus-value. Cette distinction est erronée. La Zürich assurances a vu la valeur de son action quadrupler en 20 ans, ce qui fait une hausse moyenne de valeur de 20 % annuels alors qu’elle est le leader des actions de rendement avec un dividende supérieur à 5 %, qui a maintenu ce taux en dépit du quadruplement de sa valeur…

  • 4 février 2021 à 11 h 37 min
    Permalink

    @Yaroslav
    « (…) au premier rang des absurdités, c’est la hausse de la valeur d’une action déficitaire comme Tesla »

    Mais qu’est-ce qui semblerait le plus surprenant au fond ?

    1. Une personne qui s’étonne de voir une action s’apprécier alors que l’entreprise est déficitaire ?

    2. ou une personne qui s’étonne de ne pas voir s’apprécier une action dont l’entreprise est déficitaire (qui est au fond un centre de coût permanant, sans rien produire et la merci de dilution massive) ?

    Car oui, c’est bien cette 2ème vision qui habite le monde actuellement. Il n’y a plus aucune objectivité.

Les commentaires sont fermés.