Ponzi, Madoff, Pensions, Etat, même combat

Bonjour et bienvenue sur la piste du plus grand cirque du monde ! Celle de l’arnaque, celle du miroir aux alouettes (je te plumerai, je te plumerai, et le bec et le bec, et la chemise, AAAAAlouettes).

Trêve de rigolade, il y a certainement du vrai dans ce que j’écris (enfin je le crois). Croyez-vous que toutes les belles promesses qu’on vous tient vont se réaliser ? Croyez-vous que les politiques vont s’exprimer négativement pour être élus ? Tout est géré au jour le jour, y compris votre épargne retraite.

Tout d’abord, je me permets de revenir sur Madoff et Ponzi (et leurs collègues prédécesseurs/successeurs):

Plumey, dont on parle ici: affaire-plumey

et Pinkas (je l’avais oublié celui-ci):

5d94_14

Editions Piantanida, Paris, 1980. L’affaire Pinkas par Jean-Paul BRUTTIN.

Livre de 212 pages. ” Le 10 juin 1980, à 7 heures du matin, Eli Pinkas, industriel vaudois millionnaire, se suicide dans sa villa du Mont-sur-Lausanne. A la même heure, dans son somptueux appartement du Grand Hôtel, sur la Croisette de Cannes, son ex-épouse Florence – ils ont divorcé mais ne se sont jamais quittés – met fin à ses jours sur le conseil d’Eli.

Le lendemain de cette double mort volontaire à 500 kilomètres de distance, le scandale financier lié à Eli Pinkas éclate : l’industriel apprécié, connu dans les plus beaux salons de Lausanne, ami des personnalités les plus en vue du monde financier et administrateur de banque, a escroqué plus de 200 millions de francs en vingt ans ! Une vingtaine de banques sont flouées, plusieurs particuliers perdent des millions… “

 

Tout ceci en préambule à mon propos du jour: Tout a un début, tout a une fin,  le tout est de savoir quand.

Actuellement nous assistons à un grand tour de magie: (je conseille le film “Le prestige“). La prestidigitation est de l’imposture organisée et volontairement subie par le public (les gens veulent être trompés: “Mundus vult decipi“).

 Tout grand tour de magie se déroule en 3 actes:

  1. La promesse: Le magicien montre une chose ordinaire risquant peu de l’être
  2. Le tour: Il tire de l’ordinaire quelque chose d’extraordinaire
  3. Le prestige: Plein de rebondissements, des choses que vous n’avez jamais vues, il accomplit ce que d’autres prétendent faire

Le parallèle est facile à tirer avec ce qui se passe aujourd’hui autour de nous.

  1. La promesse: de retraites confortables, on va s’occuper de vous, on va gérer votre argent pour que vos vieux jours s’écoulent paisiblement
  2. Le tour: On tire de nos/vos cotisations, de nos/vos impôts des revenus substantiels qu’on investit pour du long terme dans des véhicules de placement pour épargnants: Le temps rapporte de l’argent.
  3. Le prestige: Un grand rebondissement, des choses que vous n’avez jamais vues, on accomplit ce que d’autres ont essayé de faire sans succès: Ruiner le bon peuple. Abracadabra et patatra.

Chacun de nous est libre de discernement, libre de choisir. Il est aussi libre de constituer lui-même une épargne (bien que l’état puisse le taxer par la suite).

Le fisc fait croire qu’on peut bénéficier de rabais fiscaux en cotisant au deuxième pilier. Le fisc oublie de dire que ce deuxième pilier peut ne plus rien valoir à la sortie, qu’il y a un risque. Le fisc oublie de dire qu’il peut en tout temps changer les règles d’imposition des retraits de prévoyance.

Un conseil: remboursez vos dettes. L’avenir est peut-être plus sombre que les caisses ne veulent bien le dire et si les marchés financiers ne remontent pas et que le système mis en place par l’ETATPONZIMADOFF engendre ce que je pense, il ne restera peut-être que les yeux pour pleurer.

Les caisses de pensions vont très mal (plus mal que ce que publiquement il est annoncé (je ne crois plus aux communiqués officiels) et le système fonctionne sur le même schéma que le fameux jeu-de-lavion ou que le cercle de dons. Les derniers arrivés paient pour ceux qui sont déjà dans le circuit.

Si les assurés se rendaient compte de ce qui se passe, il y aurait une guerre civile !

Un début de preuve par quelques articles (désolé pour nos amis francophones, ce sont des articles made in Switzerland):

– Déjà en 2003 c’était la M….(qu’ont-ils fait depuis: réponse: RIEN !) caisse-du-canton-est-a-sec-roulet-2003

– Depuis on cherche des solutions (des très beaux emplâtres sur des jambes de bois): lausanne-plan-assainissement

– Le syndic de Lausanne M. Brélaz (qui juste en passant est un des syndics (maires) le mieux rémunéré de Suisse (donc du monde)) qui veut vendre les biens publics pour renflouer une caisse très mal gérée (taux de couverture en dessous de 40% actuellement, ce qui signifie que si aujourd’hui on arrête tout, les assurés n’ont que 40% de la promesse…). lausanne-veut-vendre-du-foncier-pour-saver-sa-caisse2 ce qui est magnifique dans cet article, c’est que le journaliste parle d’un lapin sorti d’un chapeau: Le prestige !

Pourtant monsieur Brélaz est diplômé en mathématiques…..no comment! Rappel: Le LTCM  (lLong Term Investment Funds (HF) qui a fait faillite avec à sa tête des prix nobel ! Il me semble que le bon sens terrien n’a pas perdu sa raison d’être, bien au contraire !

Pour terminer sachez que la ville de Lausanne n’est pas la seule qui se trouve en difficulté avec sa caisse. La régie fédérale de Chemin de Fer Fédéraux (CFF) crie aussi au secours: assainissement-de-la-caisse-de-pensions-des-cff

Pour terminer, voici les magnifiques résultats 2008 des indices Pictet sur lesquels se basent les caisses de pension pour leur gestion. Cherchez le +, il est bien caché.

indice-pictet-2005-08

indice-pictet-08

Même depuis la création de ces indices, on obtient des rendements dérisoires, voire négatifs. Je m’inquiète sérieusement, surtout que les caisses ONT DÛ légalement offrir à leurs assurés un rendement positif entre 2.25% et 4.5% annuel sur la part obligatoire. On est pas sorti de l’auberge pour payer !

Un exemple des caisse de pension, celle du Credit Suisse. Elle a bien tenu durant l’année 2008 et sur les trois derniers mois, elle a chuté ! Avait-elle des Hedge Funds ? On pourrait le croire. Le site: http://www.cspix.ch et le communiqué: caisse-pension-cs-081

Aujourd’hui l’article était bien plus long que d’habitude, merci de l’avoir lu jusqu’au bout. Espérons que tout ce que j’écris ne se produise pas. L’espoir fait vivre.

madoff2

Bonne semaine

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

11 réflexions au sujet de « Ponzi, Madoff, Pensions, Etat, même combat »

  • 12 janvier 2009 à 9 h 16 min
    Permalink

    Remarquons que pour être un escroc, il faut avoir de la notoriété !

  • 12 janvier 2009 à 14 h 05 min
    Permalink

    Bonjour
    pour les caisses de pension par capitalisation (ou capitulation) en France suffit de faire un copié/collé.

  • 12 janvier 2009 à 15 h 14 min
    Permalink

    ce n’est pas inflationniste tous ca…mais plutot defaltionnist puisque des sommes immenses ont/vont etre detruite. Puis si on doit payer nos dettes, cela fait moins de consommation d’ou une certaine chute des prix et profits si cela se generalise…

    non?

  • 12 janvier 2009 à 16 h 08 min
    Permalink

    c’est du long terme la prévoyance. Inflationnistes c’est imprimer des billets à n’en plus finir, donnant très peu de valeur à l’argent papier au profit des matières tangibles.
    si je comprends bien ce que vous voulez dire, c’est que si la prévoyance disparît il n’y a plus de consommation donc ralentissement donc déflation plutôt qu’inflation.
    La hausse des prix par rapport à une monnaie qui s’affaiblit c’est de l’inflation non ? Je pense que l’argnet ne vaudra pas grand chose dans quelque temps (c’est d’ailleurs le cas depuis de nombreuses années), l’argent papaier perd toute sa force. ici http://blog.crottaz-finance.ch/?p=263

  • 13 janvier 2009 à 0 h 00 min
    Permalink

    la capitalisation représente un investissement personnel pour sa retraite.Le gain dépend du momenbt ou on est obligé de la prendre.En france, la répartition(pension égale cotisation à instant t) ne pouvant plus marcher sur le long terme en raison de l’importance du déséquilibre démographique,depuis 1993,une importante partie des cotisations est placée en produits divers (action,obligation, immobilier) afin de pouvoir développer au maximum des réserves.Cette crise met à mal les système par capitalisation (et encore,une gestion raisonnable consiste à diminuer le nombre d’action dans le temps pour sécuriser au fur et à mesure)mais aussi surement la répartition à la française.De toute façon, le COR a déjà plus ou moins développé d’une retraite à 70 en 2035 en prétextant des hypothèses de croissance et démographique auxquelles je n’attache aucune chance de réalisation.Le COR avait refusé toute réforme de notre merveilleux système en 2003 car il avait prévu un taux de chomage de 4.5% en 2009 en France.Personnellement, je suis convaincu que les déséquilibres entre le privé et le public entraineront des remous importants.En 2015, si rien ne change,(source CARMF)la retraite des 13.6 millions du privé coutera l’équivalent de celle des 2.8 millions de fonctionnaires.Liberté, égalité,choucroute.Vive la France.

  • 20 janvier 2009 à 12 h 05 min
    Permalink

    On vient de vous expliquer que les retraites par capitalisation, c’est du vent…. et vous critiquez les retraites par repartition qui se rapprochent de la chose la plus naturelle: ce sont aux enfants de s’occuper des parents comme dans toute societé bien portante.

    quand il y a moins d’enfants, il y a moins de retraite pour les parents sauf si les enfants ont un rendement suppérieur, le reste c’edt que un tour de magie.

  • 20 janvier 2011 à 17 h 40 min
    Permalink

    Merci Olivier. Finalement j’avais un doute, mais je suis bien content d’avoir sorti mon 2ème pilier quand c’était possible. La vérité c’est que “si tout le monde vivait comme nous, il faudrait 3 fois les resssources naturelles
    de la planète” (je cite un cadre de l’Adème, pas un écolo illuminé). On a un modèle économique et social construit sur l’hypothèse de la croissance éternelle. C’est le même
    schéma de Ponzi pour les retraites, les dettes des états, le calcul des réserves de pétrole.
    Les soubresauts actuels de l’économie sont seulement le résultat d’une prise de conscience lancinante par un plus
    grand nombre d’acteurs économiques et politiques qu’un changement majeur de notre mode de vie est proche
    Ils essaient de s’en mettre plein les poches le plus vite possible, alors forcément cela fait des remous.
    Positivons, ce sont les signes précurseurs d’une avancée historique pour notre civilisation. Si elle y survit.

  • 20 janvier 2011 à 20 h 50 min
    Permalink

    C’est simple, lorsque les peronnes du papy boom seront decedes cela fera moins de retraites!!!
    N’exagerons pas, n’oubliez pas que les personnes qui vont a la retraite aujourd,hui sont celles qui ont eu les meilleurs années: croissances des années 70. En plus, il suffit de voir ceux qui partent faire du tourisme, c’est qu’ils ont les moyens. Leur vraie retraite c’est l’heritage d’une generation qui ne depensait pas: celle des années 40 60n plus la richesse cree.
    Leur sort en plus est loin d’etre catastrophique puisqu’ils aident les actifs.

    Quand a fred, ce serait interessant si tu ne decrivait tout simplement pas le fonctionnement d’l’etre humain : il mange, brule des calories et rejette une partie. C’est la definition même de tout etre vivant. Et puis les richesses sont la, autant en profiter!!!

  • 20 janvier 2011 à 23 h 15 min
    Permalink

    Tout d’abord merci Olivier pour vos nombreux commentaires très intéressants. Il me vient une question après cet article ci-dessus: faut-il acheter de l’immobilier en Suisse au jour d’aujourd’hui et donc être endetté? Même si on fixe à 10 ans? Merci, salutations, Alex

  • 21 janvier 2011 à 11 h 40 min
    Permalink

    Le système de Ponzi lié aux retraites devrait s’effondrer assez vite (avant 2020), pour la bonne raison que trop de retraités seront alors à rémunérer.

    Il ne faut pas compter (pour des raisons environnementales) sur “la croissance” pour résoudre le problème. En effet, on estime que, depuis le début des années 80, l’humanité consomme chaque année plus que ce que la Terre est capable de renouveler. En clair on mange le capital, pas les interêts. Or, à 3% de croissance (réelle, pas économique!) par an on multiplie la production par 1000 en environ 235 ans, par un million en environ 468 ans et un milliard en environ 703 ans. C’est un simple calcul exponentiel (1,03^n, ^ signifiant puissance et n étant le nombre d’années considéré).

    Si l’on veut un monde durable, il faut admettre que les ressources sont limitées. Donc, au vu de ce qui précède, si l’on doit construire, disons, des voitures avec une limite sur le tonnage des matériaux à employer, pour respecter cette limite, une voiture pesant une tonne l’année où est décretée la limitation devra, avec 3% de croissance annuelle de la production, peser 1kg au bout de 235 ans, 1 g au bout de 470 ans et 1 mg au bout de 703 ans. Ceci afin de ne pas excéder la limite fixée.

    Il est donc clair que la croissance durable n’existe pas. Les guignols à la Alain Minc, Attali , Juppé et autres qui prétendent le contraire sont des imbéciles ou (et) des escrocs.

  • 22 janvier 2011 à 9 h 54 min
    Permalink

    Les genre de calcul foireux, que seul des gogols peuvent reprendre.
    Ces personnes n’ont elles jamais fait d’erreur? Parce que pour pouvoir prendre toutes les varible en compte,il faut etre DIEU.

Les commentaires sont fermés.