De l’uranium physique dans votre portefeuille ?

Plusieurs fois sur ce blog, j’ai écrit des billets concernant l’investissement dans l’uranium (tout en mentionnant à nouveau que ce billet n’est pas à vocation de débattre sur le bien-fondé de ce métal et de son utilisation). Tous les articles sur l’uranium ici : U3O8

Les investissements dans l’uranium dont j’avais parlés suggéraient des achats d’actions (qui possèdent de l’uranium dans le sol, en produisent, en négocient) voire d’ETF (URA) qui est un panier de ces actions actives dans le secteurs de l’uranium.

L’Uranium (le futur) est passé de 24 à 36 USD ces dernières semaines

Le potentiel de remontée est bien là !

Lire la suite

4 mauvais marchés baissiers

Je suis tombé sur un article très intéressant de

mentionnant “Four Bear Markets” et leurs remontées. Je recommande fortement leurs graphiques (D-Short)

  1. Le Krach de 1929 (grande dépression)
  2. Le choc pétrolier 1973 suivi d’une stagflation vicieuse
  3. L’explosion de la bulle Techno
  4. La Crise Financière de 2008
Lire la suite

Les robots dirigent le trading

Et si la récente hausse des marchés n’était que le fait de programmes d’achats ? Quand j’écris programmes, je parle de programmation, de robots ou d’ordinateurs.

Lors d’un échange ce matin, mon ami Pascal a soulevé un point très intéressant. Et si les robots traders achetaient simplement parce qu’ils se trompent en analysant les données reçues ?

Lire la suite

Les marchés des actions en dé-corrélation

Les marchés des actions sont (à mon humble avis) complètement dé-corrélés de la réalité économique.

Les dernières nouvelles sur le front économique sont affreuses.

La production industrielle allemande s’écroule à un niveau historique en mars. La production totale (manufacturing , Energy and Construction) s’est effondrée de 9.2% par rapport à février et de 11,6% en comparaison annuelle.

Les Commandes d’usines allemande ont – elles aussi – chuté.

Lire la suite

Gold Supply and Demand : Analysis for the 1st quarter 2020

Central Banks (China, Russia and some other small) have been buying gold. The net balance started to be positive from 2010

Unfortunately for the European and North American “tax payers”, their Central banks did not purchase any gold ounces

Lire la suite

PIB et évolution(s) des marchés

Comme vous l’avez certainement lu, les PIBs des pays sont en fortes contractions au premier trimestre 2020 (janvier- mars). Les mois d’avril, mai ne figurent pas (encore) dans ces statistiques.

Le PIB de la France

Celui de l’Espagne

Lire la suite

Investir dans le minier, les points dont il faut tenir compte

Comment bien choisir le projet minier dans lequel vous pensez investir ?

Pour imager le propos, voici une anecdote.

Quatre investisseurs se croisent à un salon minier et parlent chacun d’un projet aurifère dans lequel ils ont engagé des fonds.

Lire la suite

Histoire(s) de krach

L’Histoire (avec un grand H) nous apprend beaucoup. Il est évident que comparaison n’est pas forcément raison, mais il est parfois de bon ton de comparer les évolutions des marché(s) durant les différentes périodes chahutées et essayer d’anticiper, voire de prévoir l’évolution future de la correction que nous vivons aujourd’hui.

Regardons tout d’abord en arrière.

En 1907 : La panique bancaire américaine : https://fr.wikipedia.org/wiki/Panique_bancaire_américaine_de_1907

Lire la suite

L’uranium dans les starting-blocks

Plusieurs articles sur l’Uranium ont été rédigés sur ce blog au sujet de ce métal si particulier et à propos des sociétés cotées qui en produisent et/ou en détiennent.

Comme souvent le timing est la clé, mais il semble que ce soit enfin parti pour ce métal (si précieux pour nos besoins énergétiques).

Avant d’aller plus loin, je tiens à préciser que ce billet n’est pas à vocation de débattre sur le bien-fondé de ce métal et de son utilisation.

Si vous voulez retrouver les anciens articles du blog sur l’uranium c’est ici :

Lire la suite

Suisse : Les billets sont-ils garantis par l’or ?

Il est grand temps de faire une mise à jour suite à tous les développements de ces dernières années dont notamment le gonflement du bilan de la BNS.

La couverture or de nos billets de banques en vous produisant tout simplement les chiffres et tableaux de la BNS (Banque Nationale Suisse).

Tout d’abord le montant en or de la BNS (toutes les données se trouvent sur le site des données de la BNS: https://data.snb.ch/fr)

or bns fin juin 2016

Soit près de 1040 tonnes d’or qui représentent 43,064  milliards de CHF fin mars 2016 (contre 38 milliards fin mars 2015, le médias et la BNS ne le criant pas cette hausse de 5 milliards sur les toits)

Quelle est la quantité de billets en circulation ?

billets en circulation BNS juin 2016

En croissance ininterrompue

billets en circulation BNS juin 2016

Petite parenthèse, la BNS met l’accroissement du nombre de billets sur le compte du renchérissement, comprenez par-là l’inflation. La Suisse est en déflation et le nombre de billets augmente, mettons cela sur les taux plutôt, donc à cause de la BNS elle-même.

Si je sais bien lire 71.810 milliards en billets et 3.068 milliards en pièces pour 43 milliards d’or, soit une couverture en or de 57.51% des billets en circulation (pas de grands changements par rapport à mon article de 2015)

Mais le propos ne s’arrête pas là car il faut tenir compte des autres « billets » qui physiquement pourraient être réclamés. Les comptes à vue (crédit etc.) et des comptes épargnes qui ne figurent pas dans le tableau précédent.

Voici donc le total de ce qui est appelé masse monétaire M3….. et sa merveilleuse évolution

agg monetaire bns juin 2016

Si on prend l’extrême, soit 975.698 milliards (17 milliards de plus qu’en 2015) cela offre une couverture or de 4.41%……..je défaille ! (43.064 milliards en or pour une M3 de 975.698 milliards de CHF)

J’ajoute en plus que la BNS a augmenté son exposition en actions à 20 % des devises (635 milliards en devises) soit 127 milliards de CHF en actions, ce qui correspond à 14’941 CHF par habitant (pas par contribuable, je précise !)

placement de devises de la BNS categories fin juin 2016
bilan BNS juin 2016

On comprend pourquoi certains titres n’arrêtent pas de monter…

   Envoyer l'article en PDF   

La BNS en position de faiblesse.

Voilà bien longtemps que je n’ai écrit sur la BNS et son bilan démesuré.

La publication, ce jour, des résultats de la BNS pour le premier trimestre 2020 m’a fait l’ effet d’une piqure de rappel.

LA BNS perd 38,2 milliards (UBS avait anticipé 30 milliards)

Lire la suite

The mother of golden calls on #GOLD

October 2015, I have been yelling around ! BUY gold and several times after (you can read all my english articles here)

It was a perfect end 2015 call on gold

The original in-French article : https://www.crottaz-finance.ch/blog/lor-et-les-mines-cest-parti-mon-goldy/

Translated by google : Here

I found on Twitter several past good calls (in fact bad calls but good for contrariants like me)

Hereafter you will find a great list (nothing against the people or banks who published that of course)

Lire la suite

Blog, coûts et maintenance

Comme vous le savez, la tenue de ce blog (gratuit) engendre des coûts.Sa maintenance par un informaticien (https://www.artisan-du-web.ch), son hébergement et beaucoup de temps consacré représentent un investissement pour moi. Vous êtes nombreux à me lire et, pour beaucoup je l’espère, appréciez mes posts.

Un bouton Paypal a été installé en haut à droite de la page d’accueil et il permettra, si vous le souhaitez, de verser une contribution sous forme de don, pour me donner un coup de main et m’encourager à continuer mes recherches pour vous.

Déjà un grand merci à vous pour votre soutien.

   Envoyer l'article en PDF   

Le pétrole plonge

Cette nuit ou ce matin pour certains, un événement de grande ampleur sur le pétrole est survenu.

L’or noir, plus précisément le WTI (West Texas Intermediate), a plongé de manière hyper brutale aux Etats-Unis, atteignant un plus bas qui n’avait jamais été vu depuis 2001.

L’explication est qu’il a chuté à cause de la contraction de la demande mondiale et des craintes sur le stockage. Les stocks de brut ont bondi de 48% pour atteindre 55 millions de Barils depuis fin février. Le “hub” a une capacité de stockage de 76 millions de barils. De plus, 198 Millions de barils sont stockés à l’étranger (source: ZH). On continue ainsi de craindre que les capacités de stockages soient débordées (c’est le cas de dire!).

Lire la suite

Discover, drill, add value, and put a mine into production

In 2018 I mentioned : The life path of a mine

Discover a deposit, bring value, get the authorizations (permit), build it (financing) and put into production cannot be done as fast as some people love to think.

Hereafter some graphs showing the required duration for all steps to enter into production.

Ascertainment : It needs (average) 16,9 years. Some countries are showing a big spread between the shorter and the longer period. I assume it is because of the difficulties to get a permit (The Grail) and financing problems (difficult market, hard to raise money).

   Envoyer l'article en PDF   

Découvrir, creuser, valoriser et mettre une mine en production

En 2018, je vous avais mentionné : Le chemin de vie d’une mine

Découvrir un dépôt, le valoriser, obtenir les autorisations (permis), construire (financement) et mettre en production ne peut se faire aussi rapidement que certains l’aiment à penser.

Voici des diagrammes qui montrent la durée nécessaire et suffisante à toutes les étapes pour entrer en production.

La constatation est – qu’en moyenne – il faut 16,9 ans. Certains pays ont des écarts importants entre le temps le plus court et le temps le plus long. Je suppose que cet état de fait est probablement dû aux difficultés d’obtention de permis (le graal) et de difficultés de financement (marché non porteur)..

   Envoyer l'article en PDF   

Le marché des actions plus sur-évalué que jamais ?

Le SP500 continue de remonter. Les injections monétaires gigantesques et les soutiens économiques jouent momentanément un effet. La récente chute des marchés a aussi mis les indicateurs techniques à un niveau de survente important.

La question qui se pose est : “Sommes-nous dans un rebond du chat mort” (en anglais “dead cat bounce”) ?

Pour mémoire, lorsque le 3 mars 2000 le Nasdaq (500) a entamé sa chute, l’indice a passé du sommet de 5’132 points à 3’042 point (le 24.05.2000) soit 40.7% de baisse. A ce niveau de correction, l’indice a commencé une “remontada” qui l’a amené à 4’289 point le 17.07.2000, soit un rebond de +40.99%. La suite ? On la connait avec un indice qui à chuté de 78% depuis le sommet de 2000 pour taper les 1’108 points en 2002.

En 2020, Le coronavirus (Covid19) passe par là et l’activité économique s’arrête de manière brutale (certains parle de crise plus grave que 1929 et j’y reviendrai). La question reste donc : Est-ce que le rebond du SP500 est justifié en terme de valorisation ?

Lire la suite