Or/Mines: le fonds a-t-été touché ?

Ou alors je n’y comprends plus rien.

Cet article sera fortement alimenté par des graphiques

Tout commence par le graphique de l’or en hebdomadaire. Le RSI est en zone qui indique un achat (RSI bas comme en 2008). Ceci est bien sûr un élément parmi beaucoup d’autres.

 

gold weekly avec rsi

 

Maintenant les faits (techniques et psychologiques):

Léonard Sartoni dans une discussion m’indiquait la semaine dernière ce qui suit:

“Mon indicateur d’achat en suivant le mouvement des commerciaux sur le COMEX a déclenché un signal d’achat, le plus fort depuis novembre 2008.

Lorsque le cours de l’or formait un creux en été 2012, le signal d’achat touchait un plus bas à 30% le 1er juin 2012, le plus bas niveau depuis le 24 novembre 2008 où le seuil des 24% avait été touché.

comex insider

Pour le calcul des commerciaux net short rapporté à l’open interest, on fait (290,982 – 158,900)/447,290 = 29,5%

Aujourd’hui nous touchons les 29,5%, ce qui signifie que jamais depuis le mois de novembre 2008 la proportion des commerciaux net short rapportée à l’open interest n’était tombée aussi bas! La semaine passée le signal était encore à 37%, ce qui veut dire que les commerciaux ont massivement renversé leur position en l’espace d’une semaine. Et comme mercredi le prix de l’or a encore plongé fortement, le prochain rapport des CoTs pourrait montrer un chiffre plus bas que 29,5%  (les données hebdomadaires se rapportent au mardi 19 février).

Bien entendu que nous pouvons descendre encore un peu plus bas, car historiquement le signal peut aller jusqu’à 20% (il faut remonter à 2007 pour cela) mais le creux ne doit plus être très loin, parce que toutes ces dernières années le signal évoluait dans une partie relativement haute. Le creux est proche si on conjugue cet indicateur avec l’indicateur de sentiment sur l’or, les mines d’or et les indicateurs techniques en situation de survente extrême et touchant des plus bas de plusieurs années. Le RSI du gold en journalier excède la pire valeur de 2008 et le RSI du gold en hebdo arrive plus ou moins aux valeurs durant le plus fort de la panique de 2008! On peut vraiment parler de capitulation sur l’or! Je crois que cette fois le ressort est comprimé jusqu’en butée!

Pour être tout à fait juste, nous avions eu un premier signal d’achat majeur à 23% le 5 septembre 2008 qui avait conduit à une forte remontée de l’or de près de $200 en quelques jours (!), mais ensuite nous avions replongé jusqu’en novembre 2008 et un second signal d’achat majeur s’était déclenché à 24%, avec formation du creux majeur à $680. Après quoi les cours s’étaient appréciés de plus de 180% jusqu’en 2011 sans que le signal ne repasse une seule fois au-dessous des 35%, évoluant principalement entre 40% et 60%!

De tous les indicateurs que je suis, celui rapporté aux mouvements des commerciaux sur le COMEX est le plus fiable. Les plus grosses positions vendeuses sont détenues par une petite minorité de commerciaux, parfois 3 ou 4 seulement. Et parmi ces gros poissons, la JP Morgan et HSBC, dont l’activité sur ces marchés est plus que suspecte, puisqu’ils détiennent parfois jusqu’à 85% de toutes les positions net short sur le marché de l’or et de l’argent papier! La JP Morgan à elle seule peut détenir jusqu’à 70% des positions net short sur l’argent métal !!

Les encours des ETFs étaient stables, mais les derniers chiffres montrent un fléchissement depuis le début de l’année. La correction sur le prix de l’or papier a conduit à une sortie de $3 milliards sur le plus gros ETF, le GLD qui pèse $65 milliards (1290t). Ce qui signifie que 60t d’or physique sont sortis de cet ETF, et probablement en même proportion sur les autres ETFs. Si la correction depuis les $1800 a été déclenchée artificiellement, on peut dire qu’elle a atteint son but : des dizaines et peut-être des centaines de tonnes d’or physique sont sortis des poches des investisseurs… au moment où certaines banques centrales en ont un urgent besoin! Toutes ces mains faibles sont à présent en dehors du marché, et l’or physique restant sera plus difficile à se procurer… On peut aussi se demander si les ETFs inspirent toujours autant confiance depuis la demande de rapatriement d’or des Allemands. La méfiance grandissante de banque centrale à banque centrale peut susciter une même méfiance entre client et banque de lingots! Ceci dit, je pense plutôt qu’on a assisté à des liquidations nettes d’investisseurs déboussolés ces dernières semaines.

Le prix du physique se joue sur la propension des propriétaires d’or (170’000t) à vendre leur or contre du cash et à des signes de tension sur la disponibilité de l’or et de l’argent au niveau des raffineries et des Mints. Les chiffres du World Gold Council sont une bonne aide, mais rien de vaut l’observation des premiers signes de tension entre l’offre et la demande.

L’or est encore disponible parce que son réservoir est beaucoup plus grand (170’000t) que celui de l’argent, il peut faire tampon pour répondre à une demande croissante, pour profiter d’un prix fixé trop bas sur le marché de l’or papier. Il est difficile pour un investisseur lambda de repérer les premiers signes de tension sur le marché, car nous ne disposons pas de toutes les informations nécessaires, ou alors nous le voyons lorsque cela devient flagrant, quand par exemple les livraisons de lingots ou de pièces se font avec beaucoup de retard. On peut aussi voir apparaître une backwardation sur le COMEX. Mais les premiers signes avant-coureurs sont à mon avis un retournement sur la position des commerciaux sur le COMEX. Ceux-ci sentent le vent tourner avant tout le monde. Ils savent quand ils sont allés trop loin avec le prix de l’or papier et quand il est temps de déboucler leurs positions, avant de se retrouver avec des demandes de livraisons en physique sur un marché complètement asséché.

Aujourd’hui les grosses capitalisations se vendent au même prix que quand l’once était à $650!!!

Le ratio HUI/GOLD enfonce palier après palier et arrive au niveau qui correspond au pire de la crise de 2008, lorsque nous assistions à des appels de marge et des liquidations forcées, et bien entendu panique complète des petits investisseurs. Il est aussi au même niveau qu’en 1999 lorsque l’once d’or touchait un plus bas historique à $250!!!

La descente aux enfers dure depuis le mois d’octobre. La déprime est totale. Une telle purge en ligne droite ne laisse que 3,33% d’investisseurs positifs sur les mines, selon l’indice BPGM!!! Lorsque nous avions touché les 0% en 2008 (très brièvement), nous avions touché le fond du fond et rebondi de 300% les années suivantes.

Ce qui me sidère, c’est qu’aujourd’hui il n’y a pas de course au cash comme en 2008. Aucune urgence de vendre à n’importe quel prix.  Et dans une certaine mesure, le retour des investisseurs sur le marché action devrait aussi profiter au secteur des mines d’or, puisque beaucoup de fonds de placement incorporent des mines à titre de diversification. Les mines restent des actions, on l’a bien vu en 2008! Si les mines sont victimes de réarbitrages de portefeuilles chez les institutionnels et les privés, alors le seul point positif est que les mines se comporteront de façon anti-cyclique lorsque le marché des actions se retournera, comme en 2000-2001. Les réarbitrages ne durent pas éternellement. Les liquidations ne peuvent continuer que si le cours de l’or se dirige vraiment vers $1200, comme l’anticipe Goldman Sachs. Mais en 2000, les banques étaient toutes négatives sur les perspectives de l’or. Et sur toute la durée de ce marché haussier sur l’or…

En fait, les investisseurs se comportent comme si le Dow Jones était reparti dans un long marché haussier et ils semblent liquider toutes leurs couvertures pour profiter d’une nouvelle ère de prospérité sans fin. C’est embêtant, mais je n’arrive pas du tout à voir cela du  même oeil, avec tous les problèmes non résolus qui vont peser sur la croissance dans les années à venir!

Est-ce ce qui se passe lorsque les capitaux recherchent désespérément du rendement à cause des taux fixés trop bas?

La situation sur les mines semble correspondre à la période 1999-2000, lorsque le S&P500 affichait une tendance haussière depuis plusieurs années et approchait d’un sommet majeur. A cette époque l’once évoluait d’un plus haut à $335 à un plus bas historique à $250 (-25%), et le sentiment était pareillement négatif, avec des prévisions de $100 pour l’once d’or en évoquant la démonétisation complète de l’or (liquidations massives de l’or chez les banques centrales). Les mines, plutôt que d’anticiper la formidable hausse du métal, ont capitulé en passant sur la même période d’un plus haut à 120 points à un plus bas à 35 points (-71%). A cette époque aussi, on peut se demander dans quelle mesure les ventes à découvert sur les mines n’ont pas exagéré la tendance pour forcer tous les petits investisseurs à liquider leurs positions, complètement dégoûtés, tandis que d’autres acteurs accumulaient tranquillement. A moins que là aussi, l’euphorie sur le marché action ait lourdement pesé sur la performance des mines. Difficile de dire dans quelle mesure les égarements de cet indice sont dus à la panique des investisseurs, à la petite taille de ce marché (hautement volatil), et aux ventes à découvert. Voyez les graphiques joints.

La suite est plus intéressante. Lorsque le S&P500 plonge de 37% sur la période suivante, 2000-2001, l’once reprend 15%, mais les mines bondissent de 100%! Pourtant, les valorisations des mines à cette époque étaient très chères et les dividendes nuls! beaucoup de sociétés de l’indice étaient même dans le rouge. Les banques centrales continuaient de vendre massivement leur or, les ETFs sur l’or n’existaient pas, les Chinois étaient encore des acteurs marginaux sur ce marché, il n’y avait pas de QE, et les investisseurs craignaient plutôt la déflation.

Tout ceci pour vous dire qu’historiquement, une situation analogue a déjà existé pour les mines d’or au niveau du sentiment, de la large sous-performance des mines et de l’euphorie sur le marché action.

Le problème, c’est que lorsque le marché se montre irrationnel, il peut le devenir davantage avant de se retourner!

A mon avis, la seule manière de savoir si on approche le fond absolu pour le secteur, c’est de regarder les indicateurs de sentiment, les articles de presse, les prévisions des analystes, les prévisions des grandes banques, et aussi le mouvement des commerciaux sur le COMEX.

Tout ce qui émerge de ce bruit, c’est qu’on devrait avoir touché le fond, du moins pour l’or physique.

Selon Jim Sinclair, cette opération de transfert de l’or physique et des actions de mines d’or en mains d’institutionnels approche de la fin. Il donne le 28 mars comme date la plus lointaine. Après cela, il pense que l’or va s’engager  dans un immense rally en direction des $3500.

Il me fait penser à un rescapé au milieu d’un champ de ruines après une bataille, annonçant le retour des beaux jours. Plus personne ne le croit.”

 

 

D’un point de vue contrariant, le fait de voir une très grande partie des intervenants “à découvert” semble indiquer que le rebond est proche (voir ci-dessous)

shortsgold

 

commitment traders shortsource: http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2013/3/1_Hathaway_-_The_Most_Important_Gold_Chart_You_Will_Ever_See.html

CE and Goldsource: http://edegrootinsights.blogspot.ch/2013/03/a-change-in-trend-in-confidence-says.html

Le public n’y croit plus:

gold-public-opinion

source : http://www.24hgold.com/english/news-gold-silver-gold-market-update.aspx?article=4270386944G10020&redirect=false&contributor=Clive+Maund&mk=1

Certains diront que c’est du”wishfull thinking”, peut-être, que ce sont les mêmes qui annoncent le rebond depuis des mois, peut-être, que ce sont les mêmes qui sont toujours haussiers, peut-être, mais ce que je sais c’est qu’aujourd’hui les niveaux de psychologie ont tourné sur l’or et les mines à cause de la chute des indices. Les fonds ont dû faire face à des grandes demandes de remboursement (redemption) ce qui a accentué la baisse.

Regardez les dégâts sur les indices miniers:

gdx gdxj

En ce qui me concerne, je pense que le côté anti-cyclique de l’or et des indices miniers entrera en jeux lorsque les marchés “standard” tourneront et cela devrait arriver sous peu.

http://articles.marketwatch.com/2013-03-06/commentary/37474328_1_brain-sequestration-blab

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

24 réflexions au sujet de « Or/Mines: le fonds a-t-été touché ? »

  • 7 mars 2013 à 17 h 25 min
    Permalink

    bonjour
    Effectivement ce sont toujours les mêmes qui nous disent depuis deux ans qu’il faut acheter MAINTENAANT et qui ruinent les petits investisseurs crédules.Sinclair comme beaucoup d’autres est totalement discrédité, mais peut-être cette fois sera la bonne , qui sait…En tout cas je ne crois pas du tout à sa date du 28 mars, il est spécialiste des timings foireux.

  • 7 mars 2013 à 18 h 03 min
    Permalink

    Je suis désolé M. Crottaz mais le timing fait toute la plus values. On a un indice HUI qui fait du yoyo depuis des années. Ce qui fait qu’un investisseur est bon dans le secteur minier c’est qu’il arrive plus ou moins à avoir les bons timing sinon on ne fera jamais d’argent dans ce secteur.
    Concernant M. Sinclair et toute sa clique je suis d’accord avec Alain Michel, ils ont eu plus souvent tort que raison dans le passé.

  • 7 mars 2013 à 18 h 07 min
    Permalink

    Merci pour cet article Olivier. “Le problème, c’est que lorsque le marché se montre irrationnel, il peut le devenir davantage avant de se retourner!”
    Le marché est parfaitement rationnel si on considère que les bullion banks peignent le graphe et que les tech funds réagissent comme des chiens de Pavlov. Envoyer des signaux techniques court terme en utilisant des algos haute fréquence pour manipuler le prix sur des unités de temps supérieures est un business model rentable. Pas sûr que les Commerciaux lâchent la “précieuse” pompe à fric aussi facilement. A moins qu’ils changent de sens et découvrent le principe de la pompe à double effet…

  • 7 mars 2013 à 18 h 30 min
    Permalink

    l’or fait le mort, tant mieux,
    il ne faut pas qu’il monte trop vite,
    l’état nous le prendrai.
    j’ai connu ça en 2008.
    fondamentalement rien de neuf à part
    quelques green shoots……….
    et puis si on à besoin d’argent on peut toujours
    décharger des cageots sur le marché

  • 7 mars 2013 à 18 h 31 min
    Permalink

    @crottaz
    Regardez par exemple en octobre/novembre dernier vos aviez écrit un billet en disant que c’était le moment d’acheter, résultat des courses celui qui avait suivi votre conseil en est pour sa pomme de 30-40%.
    Donc oui le timing dans ce secteur fait tout la difference.
    Mon signal c’est d’attendre après la période de mai pour acheter. Il y a un vieux proverbe “Sell in May and go away”. Ca s’est bien vérifié ses dernières années dans ce secteur.

  • 7 mars 2013 à 18 h 34 min
    Permalink

    @boe vous êtes donc un génie
    Donnez moi votre blog que j y souscrive illico

  • 7 mars 2013 à 18 h 46 min
    Permalink

    @bill
    bien vu.
    D’ailleurs je ne suis pas sûr que j’aimerais vivre dans un monde où mes “lignes” de gold et silver m’auraient rendu riche.
    Rêver du gold à 3500 c’est sympa, imaginer le b…el qui va avec est une autre histoire.

  • 7 mars 2013 à 18 h 52 min
    Permalink

    Cher M. Crottaz,

    Prenez m’en pour 15 000 FS le 27 mars 2013, je vous laisse une commission sur la revente de 41 pourcent quatre mois après.

    Je vous suis dans ces conseils, et parie aussi sur la hausse de l’or physique. B-).

    À bientôt sur la côte adriatique. 😉

    E-Gwen.

  • 7 mars 2013 à 20 h 09 min
    Permalink

    Super article Merci !
    D ailleurs il étais très attendus 🙂
    Et chacuns doit être toujours conscient de ses investissements !
    Simplement merci de vôtre partage
    Claude

  • 7 mars 2013 à 22 h 07 min
    Permalink

    Merci Olivier.
    Leonard Sartoni a jusqu’à présent vu relativement juste, mais il a été un peu désarçonné lorsque l’or est passé sous sa MME 65, en hebdo. Il pensait aussi, il y a qques semaines que les mines allaient redémarrer très vite. Non ça ne s’est pas fait.
    Mais il a de l’expérience en la matière, et, je comprend ses raisonnements, comme ci-dessus. Il aura forcément raison, et, je crois très bientôt.

  • 7 mars 2013 à 22 h 12 min
    Permalink

    techniquement pas encore de signal d’achat ! la tendance graphique est encore baissière !

    Sur UT jour et hebdo, le mensuel étant quasi en range depuis plus de une année !

  • 8 mars 2013 à 9 h 41 min
    Permalink

    Une plaque de ferraille de 10cm sur 5mm à 50’000.-frs,je crois que là on a battus les records de débilité humaine!

  • 8 mars 2013 à 13 h 24 min
    Permalink

    @boe
    en bourse.. on ne mise que l argent que l on peu ce permettre de perdre…. !

  • 8 mars 2013 à 13 h 32 min
    Permalink

    @ merio

    Que dire alors d’un morceau de papier 10cm/5cm sur lequel il est inscrit “In God we trust” qui vaut 100 $?

  • 8 mars 2013 à 13 h 46 min
    Permalink

    Vu la violence des variations, le timing est très important sur les mines. Mais avoir le timing parfait est impossible ! Il faut en être conscient et adapter sa stratégie en conséquence. La solution est de faire des achats progressifs, si possible dans les creux (comme en Mai par exemple), et de profiter des rebonds pour reconstituer le stock de “poudre sèche” selon l’expression ancienne de Leonard Sartoni. Dans son livre, il conseillait d’ailleurs pour les juniors et notamment les exploratrices de moyenner à -50% et de constituer des lignes gratuites à +100%.

    Ne voulant plus augmenter mon exposition dèjà très importante aux métaux précieux, j’envisage maintenant d’arbitrer les mines contre le métal. Car je rejoins LS et ces mots, la situation actuelle me semble être “anomalie” et j’essaye d’être un “acheteur enthousiaste” de cette situation. Même si la mobilisation de mes réserves me rend un peu nerveux 😉

    Les réactions désabusées de certains sont toutefois un bon indicateur : le bout du tunnel n’est peut-être plus très loin…

    Merci d’aborder ce sujet des minières, assez peu présent sur le web francophone.

  • 8 mars 2013 à 14 h 03 min
    Permalink

    Echanges vifs et intéressants

  • 8 mars 2013 à 14 h 12 min
    Permalink

    Le Credit Suisse a pondu plusieurs rapport

    Je vous livre les titres
    GOLD: The beginning of the End of an Era

    sythèse ici: http://www.businessinsider.com/credit-suisse-the-beginning-of-the-end-of-the-gold-era-2013-2?op=1

    Commodities
    Gold outlook downgraded to neutral

    et Nomura écrit:

    NOMURA Losing its lustre; downgrading the gold sector
    Gold demand appears weak in near term, as investors appear more positive on macro

    ils tournent tous leurs vestes….

  • 8 mars 2013 à 21 h 05 min
    Permalink

    Vendredi 8 mars 2013 :

    Italie : Fitch abaisse d’un cran la note du pays à BBB+, perspective négative.

    L’agence de notation Fitch a abaissé vendredi d’un cran la note souveraine de l’Italie, à “BBB+” contre “A-“, assortie d’une perspective négative, devenant la première agence à dégrader la note du pays, plongé dans une impasse politique à la suite des élections législatives de février.

    “Le résultat peu clair des élections législatives italiennes des 24-25 février rend peu probable la formation d’un nouveau gouvernement stable dans les semaines à venir. L’incertitude politique croissante et le contexte peu propice à de nouvelles réformes structurelles représentent un choc supplémentaire pour l’économie réelle, alors que sévit déjà une profonde récession”, explique l’agence Fitch.

  • 9 mars 2013 à 1 h 11 min
    Permalink

    Bonsoir,

    L’heure de la revanche a sonné en faveur du métal jaune.
    Le ratio Gold/XAU est largement au-dessus de sa moyenne historique. Ce qui donne un signe d’achat sur les minières aurifères. Pour ma part, c’est un pari contrarien qu’il faut s’y tenir malgré les détracteurs qui prédisent la fin de la bulle de l’or. Pour être plus précis, leurs déclarations sont commanditées par les marchés dans le but de préserver leur réputation vis-à-vis de leurs clients. En tout cas, c’est le fond de ma pensée.

    Cordialement.
    Sovanna SEK, auteur de GenY Finances.
    http://geny-finances.blogspot.com

    En total cohérence avec Olivier Delamarche sur la situation économique.

Les commentaires sont fermés.