Les réserves monétaires de la BNS 2003-2010

Un lecteur m’a fait remarquer le graphique suivant (qu’il est possible de trouver dans le rapport 2010 de la BNS à la page 60)

compte rendu activité BNS

Tout cela pour voir que les réserves sont principalement constituées de monnaies fiduciaires (vive l’euro) et que l’or baisse, baisse,..

Je vous renvoie à mon article de l’époque (mai 2009) qui montrait déjà la faible couverture or de nos billets de banques (et c’est bien pire dans d’autres pays comme l’Angleterre par exemple)

Les billets sont grantis par l’or…mon oeil 

   Envoyer l'article en PDF   

21 réflexions au sujet de « Les réserves monétaires de la BNS 2003-2010 »

  • 11 mars 2011 à 0 h 21 min
    Permalink

    Les technocrates bardés de diplômes qui sont à la tête de toutes ces grandes organisations n’ont aucun sens des valeurs et ont perdu tout bon sens depuis longtemps. Ils nous précipitent tous, avec notre assentiment (puisque l’on ne réagit pas), droit dans l’abîme…

  • 11 mars 2011 à 7 h 55 min
    Permalink

    Bonjour, je sais, je sais…
    je suis couvert à hauteur de 30% de mon patrimoine en physique et je me demandais s’il ne serait pas judicieux (et urgent) de se couvrir à 100% Gold en attendant un point d’entrée plus “adapté” en immobilier ou sur le marché action par exemple.
    Je ne suis pas entré sur le silver l’an dernier car le marché n’est pas liquide du tout et revendre 50 pièces par 50 pièces est long.
    Mais bon ces maudites rumeurs de confiscation de l’or me font toujours hésiter.
    Pourquoi pas un coffre en suisse ?

  • 11 mars 2011 à 9 h 50 min
    Permalink

    @ bruno

    amha dans l’ordre des choses s’il y a confiscation
    c’est que le papier ne vaut plus rien.
    je suis en 2/3 sur le physique
    et j’ envisage de vendre mon silver papier adossé
    à du physique pour prendre des mini lingots
    plus faciles à revendre de la main à la main.
    les frais plus les impôts représentant
    une ponction d’ environ 40 % sur la plus-value.
    habitant en france je pense que l’état
    augmentera encore la pression fiscale
    au fur et à mesure que la crise s’amplifiera.
    je vais m’orienter vers l’anonymat.

  • 11 mars 2011 à 12 h 00 min
    Permalink

    quelles exagérations….prenez plutot des parts dans des PME de votre région qui ont l’air solide si vous êtes peureux, au moins vous contribuerez à quelque chose. Avoir des métaux non ferreux chez soi c’est inutile, il y a une grosse taxe a la revente, et si vraiment un jour il y a situation de crise vous serez interdit d’en posséder.

    de toute manière actuellement il est interdit d’acheter des metaux non ferreux en “cash” (sans tracabilité) sous peine de lourde amende en france.

  • 11 mars 2011 à 13 h 31 min
    Permalink

    Les six graphiques qui tuent.

    Regardez bien ces six graphiques (visibles sur bloomberg.com ) :

    – Portugal :

    Portugal : taux des obligations à 2 ans : 6,461 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT2YR:IND

    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 7,597 %.

    – Irlande :

    Irlande : taux des obligations à 2 ans : 8,481 %.

    Irlande : taux des obligations à 10 ans : 9,617 %.

    – Grèce :

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 17,028 %.

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 12,786 %.

  • 11 mars 2011 à 15 h 56 min
    Permalink

    @ richard
    c’est beau ce que vous dites.
    j’ était au garde à vous en vous lisant.
    j’ai trouvé mieux
    je vais donner mon argent aux banques
    ils sauront bien me ruiner.

  • 11 mars 2011 à 22 h 47 min
    Permalink

    danmaru touvabien et Richard, connaissez-vous la “Probabilité et fréquence des événements de forte intensité” ?!
    Sommes-nous à l’abri d’une catastrophe de grande envergure, sans dire quand cela peut arriver et pouvons-nous avoir une idée de la fréquence de tels événements?

    Je parle de ceci parce qu’il y a une corrélation entre le séisme du Japon, l’activité solaire et les krachs financiers. C’est la loi de puissance, un phénomène dont la puissance suit une courbe logarithmique, à l’inverse de sa fréquence. Cette loi s’écrit: y=10 puissance b multiplié par x puissance a.

    Ces événements potentiellement extrêmes peuvent être:
    1. Les catastrophes humaines ou naturelles (les ouragans, tremblements de terre, inondations ou crues, la gravité des incendies de forêt, les guerres par le nombre de morts au combat…)
    2. Le domaine économique (avec les crises financières/krachs et chocs pétroliers, …)
    3. L’astronomie avec la répartition des planètes, leurs périodes de révolution, le diamètre des cratères lunaires, etc.
    4. La dynamique des populations (taille des villes, nombre d’espèces par genre chez les mammifères, …)
    5. La structure de l’information (sur Internet avec le nombre de liens pointant sur une page internet, la taille des fichiers qui circulent sur un réseau, le taux de fréquentation d’une page donnée, la fréquence des mots, …)
    6. Etc.

    Exemple: “Planets-kepler-power-law”: http://www.u-sphere.com/images/9/90/Planets-kepler-power-law.png
    La période des planètes peut s’exprimer suivant une loi de puissance de même que leur distance au soleil.

    La première loi de puissance historiquement reconnue a été fournie dans le domaine économique par Vilfredo Pareto (justement appelée “loi de Pareto” ou des “80/20”): il avait remarqué que 20% de la population possédait 80% des richesses de son pays. En projetant sur un papier log/log la répartition des richesses de son pays par famille il s’est aperçu que cette répartition suivait une droite à partir d’un rang X0 choisi: http://www.u-sphere.com/images/2/23/Loi_de_pareto.png
    Un point sur lequel l’on n’insiste pas assez à propos de la loi de puissance ou de Pareto, c’est qu’elle ne constitue qu’une approximation d’une distribution dont nous ignorons en réalité l’équation réelle. Ainsi, la loi de Pareto montre ses limites: elle ne fonctionne bien qu’à partir d’un certain rang X0 et jusqu’à un certain degré d’erreur acceptable:
    – lorsque X tend vers l’infini les résultats deviennent de plus en plus mauvais.
    – Lorsque X<X0 les résultats sont carrément mauvais.

    Cette loi a un équivalent, lorsque la densité de probabilité se répartit de façon symétrique autour d'un axe (point de densité de probabilité maximal), il s'agit de la loi normale (ou courbe de gauss). Il y a donc un lien entre les deux types de loi (loi normale et loi de puissance): toutes deux représentent des classes de phénomènes qui de populations de variables font émerger des paramètres liés à la distribution de leurs valeurs: http://www.u-sphere.com/images/c/c9/Pareto_vs_normal.gif
    La distribution de Pareto montre la situation économique actuelle où seuls les banquiers sont en "rally" Bull, pas l'économie réelle. Si l'économie mondiale se portait bien, on aurait une loi normale ou de gauss.

    Le séisme japonais de ce matin est intéressant: non seulement associé à une chute du Nikkei mais aussi en relation directe avec l'activité du soleil. La relation paraît immédiate dans le cas de l'évolution comparée en fréquence des tempêtes géomagnétiques et radiations solaires: les "droites" d'approximations sont quasi-parallèles. Et plus troublant encore, les tremblements de terre sont régis par une loi de puissance de même ordre que celle des blackouts radios! Voir ce graphique: http://www.u-sphere.com/images/f/fd/Comparaison_echelles_de_risque.png

    La Nature est belle à observer alors il est plus agréable de régir ses relations selon une loi normale gaussienne qu'en distribution de Pareto! 😉

    Voilà une très belle vidéo de l'activité solaire actuelle: http://www.youtube.com/watch?v=_N2PXdq_bWE

  • 12 mars 2011 à 4 h 48 min
    Permalink

    @ amora

    jacques chirac a dit:
    les emmerdements volent en escadrilles !
    ça soit être du x<xo

  • 12 mars 2011 à 6 h 23 min
    Permalink

    Bonjour,
    Amora vous êtes trop intelligent pour moi…
    je préfère utiliser pour métaphoriser le système actuel (et je le comprends mieux) la notion élaborée par Couffignial et Wiener de servo-mécaniqme.
    http://lecerveau.mcgill.ca/flash/capsules/outil_bleu06.htm
    Actuellement le système économique et financier fonctionne de telle manière qu’il produit des effets qui ne provoquent aucune régulation sur ledit système, au contraire les effets produits amplifient le dérèglement de celui-ci par rétroaction positive (renforcement de la tendance). Alors que les effets produits devraient logiquement (s’il voulait perdurer)lui imprimer un “ordre” contraire à sa tendance actuelle. On passe donc de l’homéostasie, garante de la pérennité de toute structure, à la tendance de plus en plus forte à l’auto destruction.
    De mon point de vue et en attendant le reflux de la vague, la bouée c’est ce qui a servi de rondelle de liège depuis que les sociétés humaines existent, le Gold.
    j’ai tout faux ?

  • 12 mars 2011 à 9 h 40 min
    Permalink

    Mes frère. A mon avis vient le moment d’avoir 1/3 de Gold et 2/3 de God. Prions pour que le séisme ne fasse pas chuter nos portefeuilles.

  • 12 mars 2011 à 14 h 34 min
    Permalink

    Bill Gross le gestionnaire du plus important fonds d’investissement au monde, Pimco, vient d’annoncer qu’il s’était débarrassé de tout ses bons du Trésor !

  • 12 mars 2011 à 19 h 50 min
    Permalink

    bruno, la distribution de Pareto se réfère à la variable aléatoire, alors que Couffignal parle de mécanismes rétroactifs avec ou sans servomoteur(=feed-back en anglais), globalement inscrits dans la cybernétique décrite déjà par Platon dans ses dialogues. Donc on parle de deux concepts différents. Amusant que Couffignal ait enseigné à l’école navale et au lycée breton! Pour comprendre ce goût du mathématicien, connaître l’origine du mot cybernétique est important, car on revient à la culture grecque et ses comptoirs commerciaux disséminés en Méditerranée. Cybernétique vient du mot grec “Kubernêtikê” signifiant “technique de pilotage” et c’est un terme de marine. Le verbe grec est “kubernan” = piloter. Et c’est par métaphore que Platon utilise ce terme dans ses écrits en parlant de pilotage des machines (navires) et des hommes (gouvernement). Les latins, qui avaient “la tête carrée”(!) ont repris le terme et transformé le verbe en “gubernare” qui a donné le verbe français “gouverner”, puis le nom “gouvernement” et “gouvernail”, instrument servant à diriger un bateau. La Cybernétique désigne la science des systèmes de communication et de régulation, aussi bien chez les êtres vivants que dans les machines. La distribution de Pareto c’est une analyses de faits, alors que les mécanismes de rétroactions sont des processi actifs plus ou moins compris. La cybernétique est une modélisation de l’échange, par l’étude de l’information et des principes d’interaction. Elle peut être définie comme la science des systèmes autorégulés, qui ne s’intéresse pas aux composantes, mais à leurs interactions, où seul est pris en compte leur comportement global.

    Au cours de la Seconde Guerre mondiale, des spécialistes américains du radar ont appliqué leurs connaissances des chaînes de réaction électroniques à la conception de servomécanismes très performants, capables de suivre une cible et de la détruire sur ordre d’un calculateur de tir. C’est Wiener qui résuma les échanges entre physiciens, électroniciens et mécaniciens, auxquels se joignirent biologistes, sociologues, économistes et médecins dans son livre Cybernetics (1948), pour mettre en évidence l’unité structurelle de processus aussi différents que le guidage d’un missile et la régulation du taux de gaz carbonique dans le sang. Et vous trouvez mult autres sciences en relation avec le concept général de cybernétique.

    Non, vous n’avez pas “tout faux”! Je complèterais juste ce que dit Bob le pendule: “1/3 gold, 1/3 Colt, 1/3  إِن شَاء اللّٰه ” = Inch allah = si Dieu le veut!

    La politique et l’économie sont bien deux concepts très liés. On vient d’en faire la démonstration.

  • 13 mars 2011 à 18 h 28 min
    Permalink

    @Richard
    “de toute manière actuellement il est interdit d’acheter des metaux non ferreux en « cash » (sans tracabilité) sous peine de lourde amende en france”

    Qu’est ce qui n’est pas défendu ou encadré par une loi en France ?

    Il serait bon, de se poser a question de savoir ce qui suscite un tel engouement pour les métaux non ferreux avant d’imposer, d’interdire, de confisquer.

    J’ai envie de tapisser les murs de mon garage de vrais faux billets de 500 dollars honnêtement gagnés, ok pas de problème, aucun texte de loi ne l’interdit.
    La même chose avec 3 tonnes d’or, là c’est taxé, voir interdit.

    Et je crois avoir la réponse, le papier est un excellent isolant

  • 13 mars 2011 à 22 h 03 min
    Permalink

    @ dozier 31.5 % d’impôt sur les valeurs mobilières
    soit à la louche 40 % avec les frais,
    ce ne sont plus des impôts, c’est du vol.

  • 13 mars 2011 à 23 h 19 min
    Permalink

    “ce ne sont plus des impôts, c’est du vol.”

    Je propose donc un nouvel impôt, une taxe sur les liquidités qui resterais à dormir plus d’un mois sur un compte sans être investi.
    Et, et en plus, des frais à chaque retrait en espèces, tient disons 15% sur chaque retrait.

    Et pourquoi pas une TIPP avec effet de cliquet : je m’explique, quand le brut augmente le litre de super augmente, normal me direz-vous et bien quand le pétrole viendrait à baisser, la TIPP augmenterait de façon à obtenir un bel effet de lissage.

    Oui, j’ai bien dit liiissaaage ou bien alors ratiiissaaage (du mot râteau, en latin rastellum).
    “Amora” ! A l’aide ! Je m’emmêle les pinceaux

  • 14 mars 2011 à 0 h 46 min
    Permalink

    Mdr Dozier! Vous allez me faire passer pour le “Maître Capelovici” du web!! 🙂

    Oui c’est bien rastellum, le râteau ou rastel! Mais rastellum est le diminutif de “rastrum”, nom qui vient de “raster”, instrument à 2 ou plusieurs dents pour briser les mottes et qui a donné aussi “rastellus”, petit hoyau, qui en agriculture est une petite houe à lame courbe taillée en biseau. Mais là, le mot m’a posé un petit problème avec l’autre mot latin “rostrum”, bec d’oiseau ou au figuratif l’éperon d’un navire. Je n’ai pas trouvé si, en fait, “rostrum” et “rastrum” ont la même origine, car les verbes aussi sont différents: rodere(ronger) et radere(raser). Mais les sens sont identiques! Intéressant qu’en Galicien, rastro signifie “piste” et que c’est aussi un marché aux puces célèbre du centre historique de la ville de Madrid: http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/a4/Rastro_de_Madrid_%28Espa%C3%B1a%29_1.jpg Je vous ai mis la photo car la disposition des étals rejoint le jeu de pistes et au marché aux puces que fait-on sinon ratisser et tromper le client?! Mieux encore, ratisser a aussi son origine germanique par le verbe “ratiboiser” de l’ancien français “emboiser” signifiant tromper après avoir ratisser tout l’argent du germain, qu’il soit goth, burgonde, vandale, longobard, francique, alémanique, alsacien, flamand, frison ou yiddish!!

    Je vous ai gardé le meilleur pour vos “pinceaux”, du latin populaire penicellus… et du latin classique penicillus, de penis, petite queue!! 🙂

  • 14 mars 2011 à 1 h 18 min
    Permalink

    Dozier, j’ai oublié votre “lissage”! En latin, le nom “lixa” était utilisé pour désigner l’eau servant au lavage du linge, et plus précisément l’eau chaude! Oui les romains étaient très propres! Du verbe “lixare”, “laver à l’eau chaude” est sorti le verbe français lisser qui, par déplacement de sens, a évoqué dès son apparition l’opération qui suit le lavage, c’est-à-dire le repassage! De lisser est dérivé l’adjectif lisse et de lixa, le nom “lixivia” désignant “le lavage du linge” d’où nous est venu le nom “lessive”! Mais lissage vient depuis seulement le XIXe siècle de “lice” venant lui-même du francique “listja”, la barrière prononcé “licia”. Or “licia” en latin vient de “licium” signifiant lisse du métier à tisser – un métier à tisser est bien une suite de barrières réunies de fils – , fil, cordelette. Ce mot a donné aussi “licitatio”, vente aux enchères… “licita”, licite ou légitime.

    Bref, est-il étonnant après cela que “blanchir de l’argent sale” soit devenu dans notre monde un acte licite du monde de la finance?! 😉

  • 14 mars 2011 à 9 h 17 min
    Permalink

    Maître, merci,

    Je pensais repeindre les murs ces jours-ci, mais ce n’est que partie remise, je plie mes gaules et range mes pinceaux.

  • 15 mars 2011 à 9 h 50 min
    Permalink

    TOUS LES PRO-NUCLEAIRE JE LES ENVERRAIS NETTOYER!!!

  • 18 mars 2011 à 16 h 44 min
    Permalink

    merio: avez vous vu à quoi ressemble les populations à proximité d’ une centrale au charbon et les dégâts divers qu’elle occasionne ?
    Le nucléaire doit hélas évoluer mais me semble malgré tout être encore l’avenir de l’humanité telle qu’elle se développe de nos jours .

Les commentaires sont fermés.