Les Obligations à hauts rendements (High Yield) nous montrent-t-elles le chemin ?

Depuis quelques temps les obligations à hauts rendements montrent des signes que ne trompent pas !

Les taux se tendent.

Voici les écarts avec les emprunts d’Etats

spread in bps

Le même situation est apparue avant 2008. L’écart a commencé à s’agrandir.

Quelques graphiques parlants

IMG_7389

IMG_7425

IMG_7433

L’ETF pour suivre les high yield (symbole JNK)

On voit qu’il est en train de chuter

JNKperformance: -8.72% depuis le début de l’année

 

Et pour terminer: https://research.stlouisfed.org/fred2/series/BAMLH0A3HYCEY

BOF merril yh

En conclusion, les intervenants sortent des ces obligations anticipant des risques grandissants.

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

6 réflexions au sujet de « Les Obligations à hauts rendements (High Yield) nous montrent-t-elles le chemin ? »

  • 1 décembre 2015 à 17 h 02 min
    Permalink

    Mais, bon ! Le S&P continue sa course folle vers le nord.

  • 1 décembre 2015 à 23 h 39 min
    Permalink

    Et hop. C’est officiel. Vu à la télé. La monnaie chinoise est devenue ce week-end une monnaie de référence pour le FMI. Attendez janvier. On va rigoler. Dévaluation des monnaies de référence (dollar, Euro, livre, Yen, yuan) face à la monnaie émise par le FMI. Souvenez vous des DTS. Souvenez-vous des eurodollars. Et la baisse de ces monnaies, pourtant émise en quantité pléthorique engendre la hausse des taux.Le taux de référence est celui du FMI et vaut pour toutes les monnaies. Il n’y a qu’une issue à la crise : l’inflation. C’est ce que l’on veut provoquer cette manœuvre. De toute façon les billions de trillions de quadruillons de dollars en comptes ne valent pas plus que le papier hygiénique. Alors 0 valeur à 1 % ou à 15 %, ça ne change pas grand’chose. Ceci explique que l’on se place sur les actions. Car prendre des obligations maintenant ou rester cash dans l’une ce ces monnaies serait du suicide. J’ai dit. Hugh !

  • 2 décembre 2015 à 16 h 08 min
    Permalink

    et souvenez-vous du “serpent monétaire” ou de l’ECU, ou encore du franc Poincaré. Et en matière de destruction des cultures, de l’espéranto. Ils jouent avec l’argent, ces fonctionnaires, du moment que ce n’est pas le leur… ils sont prêt à en faire n’importe quoi. Jadis, la monnaie est aussi un indice du fonctionnement d’une économie. Tout gosse, j’ai vu les mille Lires à CHF 7.-. Lorsqu’elle est arrivée à l’Euro la Lire était CHF 0.70 le kilo. Sous Poincaré, une lire était égal à un CHF. Les pays du sud ont toujours vécu sur l’inflation. Le jour où l’Euro, guidé par les “critères de convergence” est apparu, ce fut l’arrêt de mort des économies fondées sur l’inflation. L’esclavage du sud face à la toute puissance des nations du nord. La porte ouverte à l’exportation à bas prix du nord vers le sud, la fin de la production dans le sud, qui profitait de la force des monnaies du nord.

    En plus, voilà. En voyant l’or exprimé en CHF, on sait que son niveau est maintenant stabilisé au coure 35 kCHF le /kg ou 1’000 Dollars 2015 l’once. C’est le nouveau fixing qui va servir de référence à la monnaie du FMI. Comme les monnaies du nouveau serpent vont s’effondrer, le prix de l’or va exploser de leur côté. Le CHF ne faisant pas partie du serpent, on se demande bien ce qui va se passer. Va-t-on multiplier par 10 ou 100 notre masse monétaire ou bien va-t-on ne pas bouger et s’aligner sur des monnaies hors FMI. Est-ce la BNS qui va fixer le niveau du CHF ou le FMI en même temps qu’il fixera le niveau des monnaies situées hors du serpent (ce qui est plus probable ?). Mystère pour l’instant. Seule certitude. Ne détenir ni dollars ni euros.

  • 19 décembre 2015 à 15 h 09 min
    Permalink

    hihi ! le dollar n’ayant que la valeur qu’on veut bien lui attribuer, tout comme les matières premières, qui sont infiniment plus substantielles – elles -, le marché indique que la “bonne nouvelle” de la hausse des taux sur le Dollar, “décidée” par Janette Multidiplômes n’a eu que l’effet d’un feu de paille. Voilà ce que c’est que de décider contre le marché réel. Si on veut réussir, il faut un bon public. Rappelez vous la livre : plus les taux montaient, plus la livre montait, jusqu’au jour où cette hausse persistante a provoqué… la chute de cette monnaie.

    Qui d’ailleurs lâcherait nos bons francs suisses, même écornés par les gnomes de la BNS, contre des dollars ? Hein ? Hein ?

    Le dollar est une des monnaies composant les DTS-FMI. Et c’est la plus faible monnaie, structurellement, des DTS-FMI. On en vient même à se demander combien de temps les partenaires des DTS-FMI vont le supporter, alors que sa valeur réelle est inférieur à la roupie.

    6 mois ? un an ? Le DTS-FMI est composé de monnaies sages et le Dollar est le seul perturbateur dans cet aéropage… Même le rouble a une meilleure tenue. L’idéal serait de sortir le Dollar et d’introduire le rouble, qui repose sur une base or, comme ses monnaies-sœurs et contrairement au dollar.

    Bonnes fêtes `

    Yaroslav

  • 19 décembre 2015 à 15 h 11 min
    Permalink

    Dollars – Lire, même combat.

Les commentaires sont fermés.