Le pétrole continue sa chute, le Brent s’y met aussi

Et désormais le Brent s’y met aussi

Les producteurs paient pour se débarrasser massivement du pétrole qui leur brûle littéralement les mains !

L’offre et la demande se trouvent dans un déséquilibre total.

Goldman énumère trois raisons pour lesquelles le futur de juin sera écrasé (traduction du site ZH)

  1. Sortie potentielle d’investisseurs effrayés depuis longtemps compte tenu de la violence du mouvement d’aujourd’hui (et du portage négatif encouru à chaque roulement de contrat (roll)),
  2. Impact négatif des investisseurs roulant leurs positions longues du contrat de juin au contrat de juillet au début du mois de mai.
  3. Excédent du marché encore non résolu qui affectera la capacité de stockage contraignante dans les prochaines semaines.

Enfin, voici la réponse de Goldman à la question qui se pose à toutes les lèvres: qui est resté longtemps face à la baisse record des prix d’aujourd’hui, et qui vendait à tout prix?

Compte tenu de la difficulté et des coûts de stockage du pétrole (même en temps normal), les investisseurs ne conservent généralement pas leurs positions à échéance. La taille des positions longues en mai WTI avait donc déjà considérablement diminué, car tous les principaux indices de matières premières et ETF ont roulé plus tôt ce mois-ci dans le contrat de juin. Illustrant ce point, l’effondrement sans précédent des prix WTI en mai s’est produit avec seulement 100 000 contrats négociés aujourd’hui, un dixième des volumes de contrats de juin.

En termes de détenteurs, la hausse de l’intérêt des particuliers au cours des dernières semaines – comme l’illustre l’USO ETF qui représente désormais 30% de l’intérêt ouvert du contrat WTI de juin – suggère que les positions de détail (dans des contrats WTI purs plutôt que des produits systématiquement roulants) étaient probablement encore longs contrats WTI mai dans cette semaine et maintenant forcé les vendeurs (cohérent avec la vente accélérée dans les 30 minutes avant la clôture et le net rebond qui a suivi).

Une petite touche d’humour pour ceux qui sont producteurs de pétrole

   Envoyer l'article en PDF   

5 réflexions au sujet de « Le pétrole continue sa chute, le Brent s’y met aussi »

  • 22 avril 2020 à 9 h 50 min
    Permalink

    Veillet c’est un peu un amuseur
    il commente l’actualité tous les jours.c’est un bull invétéré

    Mais malheureusement pour lui son interview de mi-janvier 2020 restera dans les annales (anales?)

    Les bear vont se faire laminer….. plus faux tu meurs !

    [youtube https://www.youtube.com/watch?v=AiUbPa6mACo&w=560&h=315%5D

  • 22 avril 2020 à 10 h 53 min
    Permalink

    @Max : Bonjour, je n’ai jamais visionné la dite vidéo et ce n’est pas pour le couvrir aveuglement mais de bonne foi quel chroniqueur financier en quotidienne ne s’est pas planté de temps en temps ?

    Maintenant, ce sont sûrement son style et son ton qui doivent vous déplaire. C’est votre droit.

    De ce que j’ai pu constaté, on n’a pas vraiment le sens de l’humour et de l’auto-dérision dans les milieux financiers. La finance c’est une affaire très, très sérieuse. Que de bonnes décisions et jamais, ô jamais de manipulations malsaines en tous genres. Le reste n’est que futilité pour des enfants égarés, voyons.

    Je ne peux que vous donner raison sur un point, la soumission pour la cupidité cela doit finir par donner des sacrées douleurs au derrière.

    Je ne vous vise pas personnellement.

  • 22 avril 2020 à 13 h 39 min
    Permalink

    Je ne prends rien personnellement

    je pense juste que Veillet dit des choses justes, mais est plus un amuseur qu’un mec fondamental.
    Il est un peu…dirais-je volatil et je ne voudrait pas l’insulter car je le trouve drôle, mais un peu trop humoristique à mon goût

    cette vidéo (que vous avez vu j’espère) montre quand même un peu d’arrogance du bull qui a eu raison.

    Les bears vont se faire laminer et les banques centrales vont tout sauver.

    le blablabla du banquier qui vit de commission

    rien de personnel non plus bien sûr

    PS: la soumission par la cupidité fait effectivement très mal par où ça passe (ou pas)

  • 22 avril 2020 à 13 h 45 min
    Permalink

    “Les difficultés subies par le secteur pétrolier commencent à contaminer d’autres matières premières, comme les métaux. Le cuivre, l’argent, le palladium et le platine ont tous accusé des pertes importantes, remarque pour sa part David Madden de CMC Markets.”

    https://www.agefi.com/home/marches-et-produits/detail/edition/online/article/la-bourse-suisse-sacheminait-mercredi-vers-une-ouverture-legerement-positive-regagnant-une-partie-du-terrain-cede-la-veille-495880.html

Les commentaires sont fermés.