La presse, les médias veulent que la Suisse plie !

Pas un matin où l’on entend, lit, parle de la fin du secret bancaire et surtout de l’échange automatique d’information.

Les journalistes bien-pensants nous bombardent avec des intervenants (sans opposition/contradicteurs) des vraies vérités vraies, des théories de bas étages sans aucun fondement, etc. Ils sont tout autant extrémistes que ceux qu’ils dénoncent. Ce qui m’attriste et me révolte, c’est que c’est univoque.

Les émissions de radio/ TV nous interrogent/ invitent des spécialistes (soi-disant spécialistes,  d’ONG inconnues) sans aucun contradicteur, c’est trop simple et facile.

Aujourd’hui la majorité des journalistes (j’en ai fait la malencontreuse expérience avec une qui avait déformé mes propos pour faire du sensationnel), ne bougent plus leurs fesses de leurs chaises. Ils prennent le téléphone, pompent sur internet et j’en passe.

Ils se caressent le nombril et ça leur fait du bien !

Ces spécialistes avancent des âneries sans nom,  comme  faire croire – au commun des mortels – que tous les trusts sont des véhicules opaques, alors que certains trust sont tout à fait transparents et reconnus pas les autorités fiscales.

Faire aussi croire que les fraudeurs vont mettre désormais leur argent en Afrique (Ghana, Botswana et l’île de d’Anjouan), que le monde entier triche, faire de amalgames et faire croire que certains partis sont plus propre (Un banquier suisse est prêt à donner le nom des autres copains de M.Cahuzac, ici:http://www.economiematin.fr/mobile/article.php?id=4812. j’en salive d’avance !)

Ces intervenants/journalistes cherchent un bouc émissaire à la faillite de leur système. Celui de toujours ponctionner plus les contribuables, toujours dépenser plus au travers de l’Etat et aussi se voiler la face puisque (très souvent) l’évasion fiscale (que je ne défends pas ici, je précise) découle de banques/établissements du pays lui-même.

Un exemple magnifique dans un pays voisin:

http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/bnp-la-banque-qui-excelle-dans-l-art-de-l-evasion-fiscale_293382.html

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20120417trib000693965/evasion-fiscale-bnp-paribas-et-societe-generale-s-expliquent.html

Petit traité d’un montage financier en toute discrétion: http://www.tdg.ch/economie/petit-traite-montage-financier-discretion/story/25853443

Le document de la BNP expliquant comment créer une société offshore en toute discrétion: http://www.huffingtonpost.fr/2013/04/04/evasion-fiscale-bnp-offshore-iles-caimans_n_3015264.html?view=print

 

Heureusement pour la Suisse, il y a quelques personnes pour s’offusquer, dont notamment Myret Zaki dans cet article: http://www.bilan.ch/editoriaux/mz/ubs-france-parlons-en (je cite: “Si UBS était responsable de 3% des montants évadés de France chaque année, qui fait sortir les 97% restants?” alors M. Peillon on en répond pas  ?)

Pour revenir sur la cabale organisée contre la Suisse, elle l’est même parfois depuis l’intérieur: En voilà quelques exemples (criant de scandales)

  1. le-journal-du-matin_20130527_La lutte contre les paradis fiscaux est-elle perdue d’avance (l’invitée: http://www.liberation.fr/economie/2013/05/22/mathilde-dupre-les-paradis-en-enfer_904863)

l'europe vuet que la suisse plie

 

Un résumé faites comme je dis, mais pas comme je fais:

Paradis-Fiscaux

 

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

13 réflexions au sujet de « La presse, les médias veulent que la Suisse plie ! »

  • 27 mai 2013 à 15 h 50 min
    Permalink

    Communication automatique : aspects pratiques. Automatique ça veut dire que n’importe quel fonctionnaire peut demander des informations sur votre situation en se contentant d’affirmer que l’on enquête à votre sujet. Le pays requis n’a pas le droit de demander en quoi consiste cette enquête. Il suffit donc d’avoir à sa solde, à l’étranger, un fonctionnaire complaisant pour obtenir des renseignements sur vous. Ce fonctionnaire est présumé agir dans l’intérêt de l’état requérant, mais il peut tout aussi bien agir pour le compte de vos concurrents, voir d’une mafia. Automatique, cela singifie en réalité sans contrôle. C’est comme la libre circulation des personnes. Ce n’a été un plus que pour les voyoux, car les honnêtes gens pouvaient circuler en se soumettant aux contrôles de routine.

  • 27 mai 2013 à 16 h 23 min
    Permalink

    Bonjour Monsieur Crottaz,

    billet intéressant et d’actualité, j’ai lu pratiquement tous les articles cités au fure et à mesure de leur parution. Force toutefois est d’une part de constater que la population en egénéral en Suisse s’en fout complètement et quasiment personne ne soutient plus les banques en Suisse au niveau de l’opinion publique (crise Swissair, crise financière mondiale 2008 venant de nos grands amis américains).

    Madame Zaki dit des choses censées, ce que j’ai moins apprécié il y a deux ou trois lors de la sorite d’un de ces livres, c’est qu’elle avait listé mon établissement de la colonne des “méchant” puisque participant activement en tant qu’outil d’évasion fiscale pour les clients étrangers. Même demandé si j’autorisais à ce que mon nom apparaisse dans son livre ou pas…trop d’honneur et n’importe quoi.

    Tout ce qui m’intéresse aujourd’hui (l’avenir de mon activité en dépend) c’est de savoir exactement d’une part pourquoi Mr Ambuhl ne “supportait” plus la collaboration avec une membre du Conseil fédéral, et d’autre part si le Conseil fédéral va-t-il définitivement craqué sous la pression (c’est normal, ils sont là pour ça et non pour trembler) où vont-ils tenir la dragée haute et accepter l’échange automatique d’information à la SEULE condition que les autres juridictions concurrentes (USA, HK, UK en particulier) qu’eux aussi abolissent le secret bancaire et instaure l’échange auto d’info, et naturellement non sur des promesses mais couché sur du papier.

    Vous et moi, on sait qu’après XXX conférences internationales et beaucoup de blabla, USA-UK-HK ne feront rien ou si peu de choses pour que les choses changent…Les gens en Suisse doivent prendre conscience des répercussions négatives pour CHACUN d’eux, à savoir qu’en cas de fin du secret bancaire et échange auto d’info, pour faire bref il y aura substantiellement moins d’entrées fiscales du milieu financier et bancaire (ben oui, si on fait moins de business, il y aura moins de bénéfices bruts à déclarer et donc moins d’impôts et taxes à verser), et donc c’est nous tous les contribuables en Suisse qui devront payer plus d’impôts pour compenser. Sans compter un accroissement du chômage qui coutera cher puisque un employé de banque est un salarié bien voire très bien payé.

    Enfin, faire croire à sa population (les dirigeants du G7/G20) qu’il n’y aura plus de juridictions “offshore” pour que les citoyens honnêtes qui travaillent durs et qui sont matraqués par des taux hallucinants de taxes et impôts (je ne parle pas du tout de l’argent provenant des crimes divers), déclarer la guerre et la gagner, c’est du vent et du pipo…Enorme hypocrisie, n’est-ce pas Mr Cahuzac (et les potes) !

  • 27 mai 2013 à 17 h 08 min
    Permalink

    Moi je suis scandalisé par l’évasion fiscale des … trafiquants de drogue des banlieues françaises ! Bon c’est vrai, eux ils n’ont pas de compte en Suisse… ils n’ont pas de comptes du tout ! Ils peuvent se payer des IMMENSES bagnoles, recevoir le tout en cash, sans que les flics les emmerdent. Pas d’impôt sur le revenu, pas d’impôt sur la fortune, pas d’impôt de succession. Un job assuré dès 13 ans. Au pire ils vont en prison 2 ans (nourriture, logement et formation de délinquant comprise). La police n’ose même plus rentrer dans certains quartiers. C’est quand même plus facile de tenter de récupérer l’argent des héritages des français de Suisse avec la complicité des autorités helvétiques.

  • 27 mai 2013 à 18 h 03 min
    Permalink

    Beaucoup de bruit pour rien.
    Un bon compte numéroté sans nom et personne pour le communiquer.
    Contrairement à ce que aviez un jour écrit, ces comptes existent encore. Il suffit d’aller sur un site d’une banque suisse pour se voir offrir ce service. Tarifé bien sur.

    L’évasion fiscale, c’est déjà a la source qu’il faudrait vérifier. Puis et surtout dans le train de vie des personnes.
    Remarquez, il y a quelques années dans le Foot, beaucoup faisaient état de corruption d’arbitre pour les matchs important. Je serais curieux de voir le train de vie actuel de certains arbitres internationaux de l’époque.

  • 27 mai 2013 à 18 h 17 min
    Permalink

    @Olivier
    La modestie c’est me pas dire âneries quand on n’y connait rien.

  • 27 mai 2013 à 19 h 52 min
    Permalink

    Il est evident que des journaux comme le Matin, 20 Minutes etc… sont d une extrême pauvreté qualitative, ils ne savent evidemment pas de quoi ils parlent !!! Afligent.

  • 27 mai 2013 à 21 h 28 min
    Permalink

    Attention il y a 2 olivier.
    Je ne suis pas celui qui écrit sur minute.
    Mais M Crottaz, quand un pays bénéficie de l’argent de dictateurs, de trafics en tout genre et de tout temps, il faut quand même assumer.
    Loin de moi d’en faire un procès, il faudrait effectivement avoir tous les éléments.
    Et croyez moi, habitant la zone euro, je réfléchi à mettre quelques e onies en suisse en francs suisse, pour éviter une un retour a la monnaie nationale puis d’évaluation et blocage de compte. Le tout de Karel bien sur.
    Mais on ne peut occulter les valises de billets.

  • 27 mai 2013 à 21 h 45 min
    Permalink

    Je ne vais pas entrer en polémique avec vous. Vos connaisanCes en la matière laissent songeur….

  • 28 mai 2013 à 8 h 35 min
    Permalink

    La Suisse vote un plafonnement des salaires des grands patrons.
    La France, après avoir songé prendre exemple sur la Suisse, décide finalement de ne rien faire.
    Je suis français. Je peux donc critiquer à mon aise. Le plus grand pays démocratique de ce monde , c’ est la Suisse.
    Et songez à cette fameuse phrase d’ Alexandre Dumas : ” L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître. ”
    Toute la différence est là entre la Suisse et quasiment le reste du monde.

  • 28 mai 2013 à 9 h 37 min
    Permalink

    Les journalistes disent une chose qu’ils savent ne pas être vraie, dans l’espoir que, s’ils continuent de l’affirmer assez longtemps, elle deviendra vraie.
    – Arnold Bennett –

    Les “canards” boiteux que sont “Le Matin” et “24 heures” que je ne lis plus du tout depuis des siècles en sont la parfaite “transposition musicale”!! 🙂

    Allez comprendre leurs difficultés financières (?)… 😉

  • 28 mai 2013 à 21 h 46 min
    Permalink

    J’aime bien cette définition du paradis fiscal selon les politiciens français de la majorité: tout pays qui taxe moins ou différemment que la France, pays de l’Egalité.
    Tout comme l’Allemagne est vilipendée par les mêmes pour son système social qui oblige des travailleurs à travailler pour des salaires inférieurs au Smic français.

  • 29 mai 2013 à 13 h 14 min
    Permalink

    Bonjour,
    la semaine passée je suis allé à la …. on me dit que le secret bancaire est fini pour les suisses dans 2 à 3 mois, cette semaine je vais dans 2 autres grandes banques de la place même commentaire. La place c’est Lausanne.
    Bon qu’en est-il du secret bancaire suisse ou amnistie fiscale vaudoise. Les gens se posent des questions. Merci de me communiquer afin que je fasse passer. En attendant les comptes quittent le canton de vaud.

Les commentaires sont fermés.