La Grèce s’engraisse

de l’épargne des autres.

Aujourd’hui superbe nouvelle !

La Grèce est sauvée (momentanément) et qui met la main à la poche ?

Je vous le livre en mille: Plan de sauvetage record de 237 milliards d’euros pour la Grèce

Si on utilise tout bêtement les chiffres annoncés, soit 21’500 euros par grec et qu’on met cela en relation avec le salaire moyen de 750 euros (http://lemoci.com/Grece/14-Legislation-du-travail.htm?nom_modele=fiches-pays/grece/legislation-du-travail) et investir en Grèce: IiG_InvestmentOverview_2009_EN

On peut se rendre compte que c’est un montant énorme par rapport aux capacités contributives des habitants, car cela représente: 28, 6 mois de salaires (sans charges sociales, ni impôts,e tc.) soit plus de 2 ans de salaires par habitant.

Je rajoute que les créanciers vont devoir s’asseoir sur pas mal d’argent et donc il va falloir trouver cette manne ailleurs, je cite:

“L’autre volet porte sur un effacement de la dette de la Grèce détenue par ses créanciers privés, banques et fonds d’investissement.

Ils doivent accepter une perte de 53,5% au final sur la valeur faciale de leurs créances grecques, soit un effort accru par rapport à l’objectif initial qui était de 50%. Cela doit permettre de réduire la dette du pays d’un montant de 107 milliards d’euros, un record dans l’histoire économique mondiale.”

Tout cela est assorti de conditions que les, créanciers, les banques etc. soient d’accord et tout cela pour réduire l’endettement à 120% du PIB en ……2020.

Que va-t-il se passer quand ce sera le tour d’autres pays ? Vont-ils aussi réclamer un abandon de créance ?

Ce n’est que repousser le problème (ce qui est fait depuis des lustres) ou Renvoyer aux calendes grecques (Ad kalendas graecas)  qui signifie « repousser indéfiniment la réalisation d’une action ».

En effet, les Grecs n’ayant jamais eu de calendes, l’expression fait référence à une date inconnue, ce qui revient donc à « renvoyer à la Saint Glinglin ».

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF