4 réflexions au sujet de « La crise espagnole et l’émigration vers la Suisse »

  • 11 mars 2013 à 11 h 55 min
    Permalink

    c’est flagrant la monarchie doit degagé :)))

  • 11 mars 2013 à 16 h 10 min
    Permalink

    Bonjour Olivier.
    Ce ne doit pas être facile tous les jours. Et que sera ce lorsque ces gens se feront refouler gentiment ?
    Je pense que la monarchie Espagnole n’est pas la seule concernée, même si l’on peut lui reprocher ses frasques du moment.
    On peut lui adjoindre les financiers, et, les politiques. On parle, aussi, beaucoup de Rajoy.

  • 11 mars 2013 à 17 h 16 min
    Permalink

    Ce pauvre roi n’y est pas pour grand chose et je pense qu’il est délicat de juger un système politique sans en connaître les dessous et l’histoire. Juan Carlos a loupé le coche lorsqu’il a été préparé par le Caudillo il y a bien des années et lors de sa prise de pouvoir. Malheureusement à l’époque il a décidé de vendre son pays au socialisme avancé. Tous les gouvernements qui ont suivi se sont chaque fois enfoncé un peu plus dans la vie facile et les promesses électorales pour se faire réélire en augmentant encore plus les privilège et la corruption. L’ Espagne est un superbe pays plein de ressources, mais on gagne son pain à la sueur de son front en général.La cigale et la fourmi, vous connaissez’
    L’ Espagne est pleine de ressources et de talents,elle a été un grand pays qui a eu ses heures de gloire et elle les retrouvera, malheureusement après combien de dégâts?
    Le problème espagnol est le même que dans tout l’Occident: il faut arrêter de dépenser ce que l’on n’a pas dans sa poche. Le socialisme fonctionne très bien tant que l’on peut dépenser l’argent des autres, mais quand ils en on mare ils se tirent sous d’autres cieux ou bien ils sont tellement attachés à leur pays qu’ils se laissent totalement plumer jusqu’à ce que la révolte s’en suive.
    Espagnols autres perdus de ce système européen, ouvrer les yeux, tirer les conclusions nécessaires, retrousser les manches et redressez-vous. Vous serez de nouveau un peuple fier, mais non plus orgueilleux.
    Retrouver aussi la Foi. Vous aviez fait de grandes choses avec elle. Il est vrai aussi que vous aviez fait des choses pas joli-joli en son nom, mais cela est un autre débat.
    Attention que cette maladie socialiste dont on guéri très difficilement est en train de gentiment grignoter la Suisse également.
    Finalement n’oublions pas que le peuple espagnol est également responsable de son état, chaque citoyen. Ne dit-on pas que l’on a le gouvernement que l’on mérite.

  • 11 mars 2013 à 18 h 39 min
    Permalink

    Sans aucune vision d’avenir, de nombreux pays ont choisi la bulle immobilière pour baisser le chômage et donner l’illusion de prospérité.Les subprimes américains ont explosé lorsque la bulle immobilière représentait 9% de la richesse nationale, l’espagne 12 % et que dire de la chine qui se trouve à plus de 15 % actuellement.Vive la croissance chinoise…..En 1984, l’espagne avait 24% de chômeurs.De nos jours , idem.

Les commentaires sont fermés.