La BNS annexe de la BCE ?

La BNS ne serait que l’antichambre de la BCE, c’est ce que pense Olivier Baumgartner: 20111102-Bilan

Son article a été rédigé avant la nomination de M. Hildebrand comme vice-chairman, voir mon article d’hier: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=8475 et cette dernière nomination confirme-t-elle cet état de fait ?

Quand j’avais écrit que l’idée derrière tout cela est de faire adhérer la Suisse à la Zone Euro en la mettant devant le fait accompli, on m’avait dit que je délirais. Et si ma vision n’était pas si fausse que cela ? Il faudra quand même passer devant le peuple, mais peut-être que – ce jour – là la situation sera tellement catastrophique qu’on arrivera à faire passer cette idée.

C’est d’ailleurs dans les crises et difficultés qu’on peut faire voter n’importe quoi sous couvert de pouvoir sauver les meubles. Quand les périodes sont calmes et détendues, les gens réfléchissent et ne paniquent pas. Ils votent donc avec le cerveau alors qu’en cas de panique ils perdent tout discernement. C’est également valable au sujet des investissements boursiers.

Zero Hedge nous apprend que l’Allemagne (d’après “Wikileaks” se préparerait à la faillite de la zone euro: Wikileaks Exposes German Preparations For A Eurozone Chapter 11)

et les taux italiens continuent leur ascension

Je cherche chaque jour des arguments positifs, mais il est difficile d’en trouver dans l’économie et l’environnement actuel.

Même en Chine ça va mal ! Les patrons ne peuvent plus payer, se suicident: China Credit Squeeze Prompts Suicides, Violence

malgré tout ce qui précède je vous souhaite une belle journée.

 

   Envoyer l'article en PDF   

18 réflexions au sujet de « La BNS annexe de la BCE ? »

  • 7 novembre 2011 à 12 h 20 min
    Permalink

    Bonjour à tous
    Concernant le documentaire de Wikileaks, je me méfie doublement.Tout d’abord, quel outil fabuleux pour faire diffuser de nos jours (alors que tout le monde connait désormais wikileaks)des pseudo secrets qui n’en sont pas ou des rumeurs les plus farfelues.De plus, provenant d’un ambassadeur US alors que les US ne peuvent désormais plus cacher leur état de délabrement économique et surtout social (1 enfant sur 4 est pauvre et tous les indices humains sont au rouge) et qu’ils ont étaient incapable d’ anticiper les subprimes tout en ne trouvant au final que du quantitative easing, je me permets de mettre en doute la justesse de ses propos.si demain, l’europe décidait du quantitative easing, je pense que de nombreux problèmes actuels seraient réglés……pendant quelques mois.Le courage est peut être d’obliger des Etats dépensiers et irréfléchis à se serrer la ceinture et donc à supporter plus de chômage et moins d’amortisseurs sociaux.J’invite tous les fossoyeurs de l’euro à étudier la comptabilité réelle des banques US .Comment se peut il que Dexia, avant d’être mis en quasi faillite, aurait affiché selon les critères comptables américain une profitabilité énorme.Les dés sont pipés et l’intox inonde les cerveaux.Que cela ne se finisse pas en guerre !

  • 7 novembre 2011 à 12 h 22 min
    Permalink

    Mais M. Hildebrand n’a dû demander et obtenir aucune approbation préalable à l’acceptation de sa nouvelle nomination ?
    N’y a-t-il pas de possibles conflits d’intérêts en maintenant les deux rôles ? Qui en décide ?

  • 7 novembre 2011 à 12 h 50 min
    Permalink

    “Le courage est peut être d’obliger des Etats dépensiers et irréfléchis à se serrer la ceinture et donc à supporter plus de chômage et moins d’amortisseurs sociaux.”

    Et des déficits encore plus élevés, vu que moins de croissance signifie aussi moins de rentrées fiscales et plus de dépenses sociales. Cette politique mène droit dans le mur, comme elle l’a fait durant les années 1930.

  • 7 novembre 2011 à 12 h 57 min
    Permalink

    Merci pour l’avertissement. Problème cornélien : dans quelle devise garder du cash… Etre 100% métal n’est pas non plus la solution, le risque de saisie par les états n’est pas anodin. Le seul investissement 100% sûr est la matière grise et nos compétences personnelle à gérer toute situation.

  • 7 novembre 2011 à 13 h 41 min
    Permalink

    Larry: vous avez entièrement raison mais nous sommes arrivés à des abus énormes et une absence de courage des politiques.La rigueur que j’espère consistera surtout à éliminer les fraudes sociales de toutes sorte (quand on réalise que la carte vitale ne présente une photo d’identité que depuis peu d’années …).Toute tentative de contrôle de faux papiers pour les différentes allocations ont toujours été refusé par les syndicats qui gèrent (mort de rire) le système.Les régimes spéciaux pour 3.8 millions de salariés hyper protégés qui n’ont rien de plus que dans les autres pays voisins ont couté 70 milliards d’euro en 2010…. pour offrir la retraite à 55 ans ou des avantages honteux pour les parlementaires.Voilà la rigueur que la population peut supporter facilement.S’il s’agit d’augmenter aveuglément les impôts,de motiver d’un côté les sociétés à gagner de l’argent en tapant en même temps sur les patrons ou tous ceux qui prennent des risques, l’échec sera total.Imaginez le capital qu’il faudrait obtenir pour garantir une retraite pendant 25 ans de plus de 4000 euros par mois, indexable sur l’inflation ? (valable pour les régimes spéciaux).

  • 7 novembre 2011 à 13 h 42 min
    Permalink

    Je me pose la même question que Trustee, comment peut’on être à 2 postes à la fois sans qu’il y ait conflits d’intérêts, délits d’initiés, dés pipés ??

  • 7 novembre 2011 à 18 h 42 min
    Permalink

    @ fred subtropical

    Je vous recommande chaudement l’USD: 70% des dettes mondiales sont libellées dans cette devise, donc en cas de faillites en série (comme il faut hélas s’y attendre), la déflation en USD sera beaucoup plus forte que dans les autres monnaies, ce qui fera grimper l’USD par rapport à celles-ci. La plupart des techniciens semblent également bullish à ce que j’ai pu en lire.

  • 7 novembre 2011 à 18 h 54 min
    Permalink

    @ tloc

    Je partage évidemment votre aversion pour le système français et ses moult injustices flagrantes et criantes et vous donne entièrement raison sur le fait que les économies pourraient être supportées par un certain nombre parmi ceux qu’elles affecteront / -raient. Mais l’économie dans son ensemble en souffrira. D’un autre côté, je ne prône pas non plus le deficit spending, responsable de la situation et menant tout droit à la banqueroute. Ce qu’il faut, c’est dévaluer les dettes, donc dévaluer la monnaie, avec introduction simultanée de l’étalon-or, ce qui permettrait aux banques centrales de rembourser la dette publique avec une partie de leur or et d’éviter une perte totale de la confiance.

  • 7 novembre 2011 à 23 h 23 min
    Permalink

    Bonsoir,

    Les marchés jouent clairement l’éclatement de la zone euro du fait du manque de crédibilité de l’Italie et de la France. En tout cas, les indicateurs macroéconomiques de la zone euro nous indiquent qu’il y a une forte probabilité de récession début 2012. Pour ma part, je pense que la prophétie auto-réalisatrice ne se réalisera pas à court terme car on va trop vite en besogne.
    Par ailleurs, Wall Street résiste bien mais c’est l’arbre qui cache la forêt car les derniers indicateurs macros sont mitigés avec des chiffres du chômage manipulés.
    Le 23 novembre 2011 aux USA si je me trompe pas, les républicains et les démocrates doivent se mettre d’accord sur le plan emploi d’Obama et ce n’est pas gagné !!

  • 8 novembre 2011 à 14 h 00 min
    Permalink

    A propos de votre éventuelle adhésion forcée à notre €rozone :

    Il suffit de faire voter votre parlement sans référendum.Les ploucs du peuple ne comprennent rien et pourraient voter de travers.
    Même en face d’un fusil, certains voteraient NON !

    Par avance, mes sincères condoléances.

  • 8 novembre 2011 à 18 h 57 min
    Permalink

    @ pat-mail

    En CH, ce ne sont pas les politiques qui décident quand il y a référendum, mais la Constitution. Le peuple n’est pas seulement le souverain théorique chez nous.

    @ Trustee

    La citation est apocryphe, le journaliste n’a vraiment pas fait son travail en se contentant de la reprendre sur le web, où Google la recense à plus de 750’000 apparence. La citation correcte est celle-ci, autrement plus pertinente:

    “And I sincerely believe, with you, that banking establishments are more dangerous than standing armies; and that the principle of spending money to be paid by posterity, under the name of funding, is but swindling futurity on a large scale.”

    (Lettre à John Taylor, Monticello, 28.5.1816)

  • 8 novembre 2011 à 20 h 09 min
    Permalink

    @Larry :

    On croyait çà aussi en France…

  • 8 novembre 2011 à 23 h 44 min
    Permalink

    pat-mail, mais en Suisse, si on n’est pas d’accord avec une décision, on récolte des signatures dans le peuple, et si le nombre requis est atteint, on peut faire une votation ….. c’est ainsi que le peuple peut décider….
    Nous, on ne croit pas que c’est possible….. chez nous C’EST POSSIBLE !!

  • 9 novembre 2011 à 0 h 24 min
    Permalink

    @ pat-mail

    Le référendum en F est un outil à la discrétion du président, il a donc clairement une dimension plébiscitaire. Rien de tel en CH, où toute modification de la Constitution et toute adhésion à un accord international ayant des conséquences sur l’ordre constitutionnel est systématiquement soumis au référendum obligatoire (donc même pas besoin de récolter des signatures). Le danger pour la CH vient moins de nos propres autorités que de Paris-Bruxelles-Berlin (sans oublier Washington, cf. les attaques répétées sur le secret bancaire et l’ordre juridique suisse), qui ont hélas divers moyens de nous faire chanter.

  • 9 novembre 2011 à 8 h 58 min
    Permalink

    Allez pour Muse voici un exemple de referendum en cours (50’000 signatures pour que le peuple puisse s’exprimer(pour ou contre la décision de notre conseiller fédéral)

    M. Burkhalter va faire entre cela en vigueur.

    Au moins que le peuple soit consulté !

    http://www.referendum-managedcare.ch/fr/home.html

    le document à imprimer et signer (un par commune)

    http://www.referendum-managedcare.ch/fileadmin/download/referendum-managedcare_bogen_fr.pdf

    voilà rien de plus compliqué

  • 9 novembre 2011 à 9 h 52 min
    Permalink

    Vous voyez pat-mail et en Suisse….. y’a même des gentils citoyens qui argumentent dans le sens d’une Muse pour donner sens à ses mots…. elle est pas belle notre démocratie ??? 😉 (Merci Olivier *r*)

  • 9 novembre 2011 à 14 h 32 min
    Permalink

    Puissiez vous garder votre démocratie le plus longtemps possible.
    Je crains que nous ayons vendu la notre pour une poignée d’€ depuis une quinzaine d’années déjà (depuis Maastricht ?)

Les commentaires sont fermés.