La BNS a encore acheté des actions américaines dans la baisse.

Quelle découverte ! Je ne suis pas le seul depuis des années à me demander si la BNS agit de manière juste (le futur du franc suisse en dépend). Je vous avait prédit l’abandon du taux plancher intenable lorsqu’il a été mis en place. Il a fallu attendre 3 ans et demi pour qu’il cède sous les coups de boutoir du marché. Ah ce sacré marché qui a toujours raison !

Le site Zerohedge a remarqué que la BNS avait une exposition stable aux actions américaines alors que les bourses chutaient. ZH a donc creusé un peu et démontré que la BNS avait fait des emplettes dans la baisse (il paraît assez logique et simple de se rendre compte que si le marché chute et que l’exposition action est identique après la baisse, c’est que la BNS a acheté des actions).

Voici le lien de l’article de ZH : https://www.zerohedge.com/markets/markets-crashed-swiss-national-bank-went-faamg-buying-spree

Il est mentionné qu’au 31 mars 2020, (selon le dernier 13F (voir plus bas dans l’article)), la banque centrale suisse (BNS) détenait 4,5 milliards de dollars d’actions Microsoft, 4,4 milliards de dollars d’Apple, 3,2 milliards de dollars d’Amazon, 2,7 milliards de dollars de Google et 1,6 milliard de dollars de Facebook, également connus sous le nom de stocks FAAMG.

Cela signifie une augmentation de position de :

  • MSFT: +23%
  • AAPL: +21%
  • AMZN: +23%
  • GOOGL: +22%
  • FB: +23%

Comme chacun le sait maintenant, les FAAMG sont devenus les poids lourds du marché, représentant plus de 20% de la capitalisation boursière de S&P à eux seuls.

Ce fameux 13F est le document officiel – sur le site de la FED – des détentions de titres américains pas les différents intervenants dont la BNS.

Voici le lien qui montre toutes les positions que détient la BNS aux USA.

https://www.sec.gov/cgi-bin/browse-edgar?company=Swiss+National+Bank&owner=exclude&action=getcompany

La BNS a joué le rebond (après sa perte de 38 milliards), espérons que si une deuxième jambe de baisse arrive qu’elle aura allégé…..

Je me permets de mentionner un site qui parle de la BNS depuis longtemps : https://snbchf.com

Dont la mise à jour du 11 mai 2020:

Les dépôts à vue ont augmenté de 5,3 milliards de CHF, ce qui signifie que la BNS intervient et achète des euros et des dollars: la variation est de +5,3 milliards par rapport à la semaine dernière. 
Le sentiment du marché est devenu positif au cours des 2 ou 3 dernières semaines. Mais pour de nombreux investisseurs conservateurs, le franc suisse sert toujours de valeur refuge. Le billet complet : https://snbchf.com/snb/interventions-sight-deposits-speculative-positions-chf/

Happy Investing

   Envoyer l'article en PDF   

8 réflexions au sujet de « La BNS a encore acheté des actions américaines dans la baisse. »

  • 13 mai 2020 à 18 h 14 min
    Permalink

    Bonjour, je discute il y a 1 mois avec un trader d’une des banques de la place (GE), je lui dis “j’ai un certain lot de cash EUR mais je vais les changer en CHF, j’ai pas envie de subir une perte si l’euro baisse”. L’euro était au cours moyen 1,05. Il me dit “non non, attend un peu encore car le chf va baisser”. Je lui demande si l’on va alors vers les 1,10 (cela devient intéressant pour moi), il me répond “c’est le but” sans me dire qu’en fait il y aura intervention de la BNS. Je lui rétorque “”tu es sûr Cocolet ?”, il me répond sûr de lui “oui”.

    Mais bon, à force de fréquenter le blog de Crottaz Finance, je comprend rapidement que la BNS recommence à nouveau à racheter des euro pour (essayer) affaiblir le chf.

    Ne la sentant pas au bout d’une semaine (que l’euro allait passer à 1,10), je change tout. La moralité de cette affaire :

    – la connaissance trader a du entendre des ‘bruits’ et ‘rumeurs’ vers la machine à café (ou que sais-je).

    – J’ai compris avant lui qu’en fait la BNS continue de racheter des euro mais comme objectif non pas le taux (non officiel) à 1,10 mais en fait à 1,05 (statu quo). Cela sous-entend que si la BNS ne le faisait pas, on serait là maintenant à parité voire même un euro inférieur au chf (les frontaliers exploseraient de joie). Le taux plancher à 1,10, c’était dans une autre vie, celle d’avant le corona. Ciao, arrivederci, bye bye.

    – on a l’impression que même dans les banques, des gars continuent à ne pas piger correctement les objectifs monétaires de la sainte BNS (“Les voies du Seigneur sont impénétrables”).

    Le problème de la BNS c’est que vu que la situation va s’empirer, au mieux stagner mais c’est toujours pas bon, aura-t-elle les reins assez solides pour maintenir le nouveau taux (non officiel) de 1,05. Il n’y a plus de marge de manoeuvre, le prochain taux plancher sera la parité.

    Je ne me prononce pas sur la politique des actions achetées, mais présume qu’en cas de “fin du monde” il existera toujours les colis, les réseaux sociaux et au moins un moteur de recherche.

    En revanche, je ne comprend toujours pas pourquoi on investit pas tout cet argent (ou du moins une partie) pour financer à la place un fond souverain bien garni et bien puissant. ça c’est un bon cadeau pour les générations futures. Serait-on plus bête ou borné que les norvégiens ?

  • 13 mai 2020 à 19 h 22 min
    Permalink

    @ PDC

    La différence entre vous et ce trader, est simple :
    Vous, vous avez investi VOTRE argent, contrairement au trader. C’est un peu comme les Etats (et les banques centrales en fin de compte), ils s’en foutent au fond, ce n’est pas LEUR argent…

    Sinon par rapport à l’article en question : LA BNS A ACHETE ENCORE DES ACTIONS US, ce qui est aussi intéressant de voir pour ma part, c’est l’évolution des capitalisations boursières des ces 5 GAFAM sur les 10 dernières années (du 01/01/2010 au 11/12/2019)….
    APPLE +541%
    MSFT +331%
    GOOGLE +373%
    AMAZON +1’348%
    FACEBOOK +454% (depuis 2012)
    .
    .. un grand MERCI donc aux banques centrales du monde ….. (et bon, un petit peu aussi certainement grâce aux ultra-consommateurs globalisés à tout va)

  • 14 mai 2020 à 10 h 55 min
    Permalink

    @Seb : Bonjour, ce n’est pas exagéré de dire que ces banques centrales arriveront dans les 12 prochains mois à être confrontées par l’heure de vérité :

    FED : il me semble (corrigez-moi si je me trompe) que la dette US vient d’atteindre les 100%. Powell a dit hier que l’économie US est encore et pour un bout de temps en crise (tiens, pour une fois ses paroles étaient simples à la comprenette). Que l’état fédéral devra injecter encore à coup de milliers de milliards de dollars l’économie. Devinez d’où vont provenir tous ces fonds … de la FED. Donc, encore de nouvelles dettes importantes en vue et les 100% seront largement dépassés. La logique veut que le $ se dévalorisera, mais qu’est-ce qui est encore logique dans le monde politique de la finance ?

    BCE : faudra investir dans un prochain plan de relance à coup de milliers de milliards €. Même mécanique perverse. La logique veut que le € se dévalorisera, mais qu’est-ce qui est encore logique dans le monde politique de la finance ?

    Rajouter à cela un autre gros os politique à venir, le méchant cette fois-ci c’est la cour constitutionnelle de Karlsruhe pas d’accord avec un des bras armé de Bruxelles (CJUE si je ne me trompe pas) et la BCE. STOP à l’émission de nouvelles dettes et en plus il faudra toutes les payer ! Comment ne pas leur donner raison. Berlin est gêné mais de connivence, Paris et Rome sont furieux mais impuissants. Tu veux plus d’argent pour éponger tes incompétences à répétition ? OK, mais dorénavant c’est la Troïka qui gérera les finances de ton pays. Ce ne serait pas immérité pour Rome et Paris après tout.

    BNS : au-delà de ce qui est déjà relaté par @Crottaz dans le présent post, le National a approuvé hier que la BNS devait en sus éponger les coûts divers et variés du corona. Bon, en terme d’endettement on a encore de la marge en Suisse.

    Ce que pensent les banques centrales des critiques des autres ? “Les chiens aboient. La caravane passe.” Puisqu’on vous dit que c’est pour votre bien à tous. Point barre.

    Mais il y a une chose, une seule chose que même les banques centrales et gouvernants ne pourront jamais acheter, soudoyer, influencer, manipuler, freiner, arrêter, vaincre et pour lequel il n’existera pas de vaccin ni traitement … Ce sont les aspirations politiques des peuples. La montée inexorable du populisme. De gauche, de droite. Je pose un cierge pour que celui-ci reste ‘raisonnable’ dans nos contrées. La Suisse pourra jouer un rôle d’exemple à suivre s’il vient de droite.

  • 14 mai 2020 à 19 h 00 min
    Permalink

    @ PDC (mais pas seulement…)

    « (…) les banques centrales arriveront dans les 12 prochains mois à être confrontées par l’heure de vérité »

    Un jour oui, mais à dire dans les 12 prochains mois, pourquoi pas. Mais ca fait bientôt 10 ans que j’entends des « spécialistes » que les BC vont sauter, les monnaies (surtout le USD) s’effondrer, notre mode économique changer, … etc etc. Et malheureusement toujours rien. La bulle grossit mois après mois.

    Comme vous l’avez très bien dit : « mais qu’est-ce qui est encore logique dans le monde politique de la finance ? » Cela résume bien notre situation ubuesque.

    Franchement que faire ?

    Changer les politiques ? : remplacer des pions généralistes par d’autre du même acabit : finalement autant pisser dans un violon. Et une prise de la Bastille au 21ième siècle, je n’y crois plus.

    Changer les citoyens ? : ou comment essayer de faire boire un âne qui n’a pas soif !? D’autant plus, qu’à mon avis, le 99,9% des citoyens n’ont absolument aucune idée de ce qui se passe, soit par volonté (on fait confiance aux pros), soit par ignorance ou indifférence. Et même quand on essai d’expliquer (exercice fait mainte fois), on a toujours droit aux mêmes réponses : mais qu’est-ce que ça change si la BNS imprime autant de billets, c’est bien pour l’économie et les entreprises, non ? Et ma réponse préférée est : mais de toute façon la BNS et la Confédération ne peuvent pas faire faillite ! Et l’autre réponse sympas aussi : mais moi, je suis propriétaire avec une dette de CHF 800’000, j’ai un taux d’endettement de plusieurs centaine de % …. et tout va bien, où est le problème ?

    Et je pense aussi que d’essayer de se « prémunir » d’une future casse mémorable du système est une erreur. Car ce cirque peut continuer encore des décennies. Et chacun le sait, notre temps de vie est lui, compté. Et si toute une vie on se base sur une casse monumentale attendue et que cette casse n’arrive que dans 30 ans ou plus, … ca fera une belle jambe dans la tombe !

    Dans un autre « post », à l’occasion, je vous raconterai ce qu’un ami près de Lausanne m’a dit il y a deux ans déjà, au sujet de l’argent gratuit (en référence aux hypothèques). Je l’ai pris pour un irresponsable à ce moment là, mais avec le recul, il a mille fois raison.

  • 14 mai 2020 à 19 h 15 min
    Permalink

    @ PDC

    Sinon plus « sérieusement » par rapport à votre « post initial».

    Pour ma part oui les monnaies (USD EUR) devraient baisser avec tous ces endettements supplémentaires. Mais on ne le verra pas vraiment je pense, puisque les taux de change resteront plus ou moins « stable » … puisque toutes les monnaies vont intrinsèquement baisser car toutes les BC impriment et s’endettent dans tous les Etats et à tout va, y compris en Suisse.

    On le remarquera sans doute avec le pouvoir d’achat par contre, mais dans notre monnaie de consommation uniquement.

    Concernant l’endettement de plus de 100% vs PIB des ricains, je ne sais pas trop quoi dire. Le Japon en est à plus de 200% depuis des décennies et voilà quoi …. pas de « drame ». Bon peut être parce que l’endettement du Japon est détenu par … le Japon.

    Ce qui serait intéressant de connaître, est qui détient les dettes de ces Etats ? Qui sont les débiteurs réels ? En mains « fortes » ou « faibles » ?
    Car au fond, c’est peut être plus important que le taux en lui-même. Un débiteur « fiable » et « stable ».

    Si les débiteurs de ces endettements se retournent, là les Etats et BC seraient dans la m…

    Pareil concernant la Suisse ; qui détient ses endettements et où seraient-ils potentiellement investis/placés ?

  • 15 mai 2020 à 13 h 44 min
    Permalink

    “Seb, Bonjour :

    “Ce qui serait intéressant de connaître, est qui détient les dettes de ces Etats ? Qui sont les débiteurs réels ? En mains « fortes » ou « faibles » ?
    Car au fond, c’est peut être plus important que le taux en lui-même. Un débiteur « fiable » et « stable ».

    Si les débiteurs de ces endettements se retournent, là les Etats et BC seraient dans la m…

    Pareil concernant la Suisse ; qui détient ses endettements et où seraient-ils potentiellement investis/placés ?”

    – Ce sont des questions fortes intéressantes. Comment procéder ? Ce sont des informations accessibles au public ?

  • 16 mai 2020 à 21 h 22 min
    Permalink

    COVID-19 «LA BNS NE CONTRIBUERA PAS DAVANTAGE»

    https://www.lematin.ch/suisse/bns-contribuera-davantage/story/12299390

    Alors que les principales BC impriment de façon ‘extraordinaire’ pour soutenir des plans de relance hors normes, voila que la BNS décide de dire déjà ‘stop’, pas un rond de plus pour soutenir l’économie suisse.

    Trois choses l’une, soit la BNS considère que finalement l’économie ne sera que peu touchée (sur quelle base ? c’est trop tôt pour le constater, faut attendre la fin de l’année concernant les faillites et taux de chômage), soit ils refilent la patate chaude aux cantons (c’est à eux maintenant de s’endetter si nécessaire pour ‘boucher les trous’. Vous vous partagerez 4 milliards et débrouillez-vous), soit que la BNS entrevoit dans les 12 prochains mois des ‘bulles d’air’ dans leur stratégie d’investissement (achat de devises, actions, etc., etc.) .

    Peut-être un peu des trois, peut-être aussi le début de ‘soucis’ qui pointent à l’horizon qui seraient difficiles à maîtriser … et devoir justifier.

  • 29 mai 2020 à 21 h 33 min
    Permalink

    “La reprise ne sera pas aussi rapide que prévu, selon la BNS”

    https://www.allnews.ch/content/news/la-reprise-ne-sera-pas-aussi-rapide-que-prévu-selon-la-bns

    ‘…Alors que certains économistes évoquaient un rebond rapide en forme de V, la reprise risque d’être moins vigoureuse.’

    – Voila qui enterre les derniers espoirs du V.

    ‘… suivi par une reprise de 5% en 2021 …’

    – Et s’ils se plantaient à nouveau dans leurs prédictions (leurs souhaits, pardon), en référence à une reprise optimiste en V dès fin mars ?
    1 à 2% même si un vaccin est découvert entre temps, et encore cela sera une bonne performance. Mais ce n’est que mon avis personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *