La Banque Nationale Suisse a perdu 14 milliards de CHF dans la chute de l’Euro

Notre chère banque nationale annonce aujourd’hui qu’elle a perdu 14 milliards de CHF dans la chute de l’euro.

SNB loses 14 billion Swiss francs on euro’s fall

Quand je vous écrivais dans mes articles précédents que la BNS était impuissante et inconsciente: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=4584 et le 6 mai 2010: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=4584, je n’étais pas loin de la vérité puisqu’aujourd’hui on nous communique l’étendue des dégâts.

Touts ces achats ont été effectués avec la stratégie d’affaiblir le franc suisse pour que nos exportations ne souffrent pas de la hausse de notre devise. Quel échec!

Je persiste à dire qu’il est impossible de se battre contre le marché (l’expression “pisser contre le vent” prend dès lors tout son sens) et que l’euro va continuer sa chute. Pourquoi être aussi pessimiste sur la monnaie unique ? Parce que les Etats sont trop endettés et que l’union ne fait plus la force. L’Union engendre la faiblesse. Les pays encore sains (pour autant qu’ils le soient) doivent soutenir les pays malades au risque de s’affaiblir eux-mêmes.

Si on reprend les graphiques que j’avais osé présenter sur l’évolution de l’euro depuis sa création contre CHF et du franc français sur 200 ans contre le CHF, on peut se rendre compte que la seule direction des monnaies contre le CHF reste le sud.

Constatez à nouveau:

 

La hausse de la proportion de devises étrangères dans les réserves de la BNS est évidente (et dangereuse ?)

Le franc suisse reste fort de chez fort !

Quand on sait que la BNS a vendu 1’300 tonnes d’or en 2005 au plus bas…presque aussi bas que Gordon Brown en 1999  !

Que va-t-il se passer maintenant ?

Je ne crois pas que la BNS va pouvoir acheter plus d’euro s’il chute plus encore.

Imaginez à quel niveau serait la monnaie unique si la BNS n’en n’avait pas acheté en masse ? (très certainement également par les autres banques centrales).

Aujourd’hui les shorts se sont couverts sur l’euro, mais ils peuvent revenir dès que la tendance baissière se remet en place.

les issues possibles:

  • L’euro sera revendu par la BNS en cas de hausse.
  • L’euro ne sera pas acheté en cas de baisse prochaine, les poches des banques centrales sont pleines.

Conclusion: L’euro ne peut que continuer sa descente.

   Envoyer l'article en PDF   

17 réflexions au sujet de « La Banque Nationale Suisse a perdu 14 milliards de CHF dans la chute de l’Euro »

  • 21 juillet 2010 à 16 h 15 min
    Permalink

    Le communiqué de la BNS était peu clair, imputant ses pertes à des “pertes de change”. J’aimerais comprendre. Cela pourrait vouloir dire qu’elle a acheté des euros et que ceux-ci ont perdu de la valeur, donc perte. Ce sont des variations de cours qui entrainent une perte de valeur des réserves, plus que des pertes de change. Sinon avec un Franc fort comment encourir des pertes de change? Expliquez…)))

  • 21 juillet 2010 à 19 h 39 min
    Permalink

    Et si en lieu et place de commettre l’erreur stupide d’acheter des euros, la BNS avait acheté de l’or, on en serait pas là.

    Toute la richesse de la Suisse, accumulée par des siècles de travail, va être dilapidée par une bande d’idéologues mondialistes et traîtres à la solde du FMI et des banksters… tout ça pour donner une brève mais très temporaire bouffée d’oxygène à une monnaie artificielle et condamnée… seul les détenteurs d’or physique (pièces) s’en sortiront…

  • 21 juillet 2010 à 21 h 09 min
    Permalink

    Sherekhan: expliquez ! alors c’est exactement cela ! les euros dans la comptabilité arrêtée au 30.6.2010 sont en baisse, donc perte comptable.

  • 21 juillet 2010 à 23 h 53 min
    Permalink

    Est ce que la BNS a vendu ou non ?
    De quand date l’évaluation comptable car l’euro a bien remonté aussi ces derniers temps par rapport au dollar ?
    Quel est le cours moyen d’achat des euros ?

    De mon point de vu, cela ne me fait pas si peur que cela car la moins value peut être transitoire.Que l’euro disparaisse ! pourquoi pas mais nul doute que si la chute de lehman brother a provoqué un cataclysme, alors le gadin de l’économie la plus importante au monde et le marché le plus ouvert modifiera complètement notre échelle de valeur.Dans ce cas, je mise sur l’or et un joli potager…..je ne sais pas dans quel ordre.

  • 22 juillet 2010 à 8 h 42 min
    Permalink

    Bonjour Olivier,
    Attention, …. combien vaut une devise ?
    Le franc suisse n’a pas plus de valeur que l’Euro, le Dollar ou le Yuan, il ne s’agit que de monnaies fiduciaires qui n’ont comme valeur – ce que leur nom indique – QUE la valeur que l’on veut bien leur prêter !
    La BNS à perdue 14 milliards de CHF dans la chute de l’Euro !?
    Elle a en fait injectée 14 Mrd de CHF sur le marché pour maintenir une parité avec les autres monnaies. Milliards arrivant de nul part, comme le fait les autres banques centrales.

    Nous sommes en période de dévaluation compétitive des devises … en attendant la fermeture des frontières “assumées ou non” qui est en fait déjà en cours.

    Au fait, petite question, pour une banque centrale combien vaut 1 kg d’Or, la réponse à cette question implique la réponse à la question de NG, qui semble avoir du mal à comprendre la réalité du système monétaire moderne.
    Les banques centrales rachèteront de l’or lorsqu’elles le souhaiteront, quel qu’en soit le prix et si un prix stratosphérique ne suffit pas, les gouvernements génèreront des lois pour accélérer le transfert (une simple TVA ou une fiscalité dissuasive suffiront) ! elles réajusteront les monnaies à la référence qu’est l’or ensuite.
    Mais personne ne veut en arriver la donc …. la valse endiablée des devises doit continuer pendant que le Titanic coule, et personne – surtout pas la Suisse (j’entends le gouvernement et la BNS) – ne prendra la responsabilité de faire exploser le système en vol ou de précipiter le naufrage.

  • 22 juillet 2010 à 10 h 50 min
    Permalink

    Ce n’était pas une critique, mais de la part de quelqu’un qui considère l’or comme un actif majeur je trouvais cela un peu curieux. Il ne faut pas se laisser aveugler par une attitude suissouillarde.

    Une banque centrale ne perd ni ne gagne d’argent, elle règle sont débit monétaire pour stabiliser sa monnaie dans le concert des autres devises et assurer ainsi sa place dans l’économie mondiale.
    L’autre but d’une banque centrale est de réaliser la même chose avec l’or et ce de concert avec TOUTES les autres banques centrales – d’où l’incompréhension générale des citoyens – par exemple lorsque la BOE à vendue la moitier de son stock d’or au quasi plus bas.
    La Suisse a une économie “réel” suffisamment importante pour que celle-ci interfère de manière majeur dans les décision de la BNS.
    En Suisse comme ailleurs, il se trouve des voix dissonantes pour réclamer une devise forte, surtout en Suisse ou l’économie financière – importante dans l’économie Suisse et en difficulté – bénéficie directement d’un CHF fort.

    Il faut donc bien se garder de parler de pertes ou de gains, La BNS à acheté des Euros avec de l’argent qui ne lui coute que le temps de tapoter le montant sur le clavier de l’un de ses ordinateurs. Effort identique au demeurant pour la BCE ou la FED pour générer du dollar ou de l’euro.

    Quand aux anciens de la BNS, je ne parlerais pas de crétinisme (il y a de l’iode dans le sel maintenant ;o), mais plutôt de mauvaise foi, de règlement de compte voir selon l’age, de simple sénilité.

    De toute manière, la Suisse (et l’Europe pour l’instant) n’a pas d’autre solution que d’accompagner le quantitative easing initié par un pays qui a encore la possibilité de …
    Botter n’importe quel “derrière” n’importe ou dans le monde.

  • 22 juillet 2010 à 13 h 23 min
    Permalink

    bonjour, non pas de soucis pour les avis même divergents. Si si une banque centrale gagne ou perd de l’argent , car même si elle peut créer de la monnaie, elle ne peut en créer à l’infini (techniquement oui bien sûr) sans risquer d’engendrer de gros problèmes. Plus une monnaie est créé plus elle perd sa valeur, mais aussi de grands risques d’inflation etc.. Le problème c’est que la BNS redistribue ses bénéfices et quand il y a une perte…certains cantons vont être déçu entre autres
    La Suisse a toujours eu une monnaie forte car c’est un pays qui fait attention à ses deniers et qui n’aime pas trop la dette (malgré que je trouve celle-ci trop élevé) et cela n’a pas empêché le pays d’être compétitif. Ce qu’à fait la BNS est une vision à court terme et c’est jeter de l’argent par les fenêtre que de soutenir une devise indéfendable en bradant la sienne.
    Quant à l’or, il a été vendu par la BNS (130 tonnes) dans un creux, ce qui démontre bien que ces grands argentiers ne sont pas plus malins que le commun de mortel, malgré les économistes etc qui jongent le parquet fédéral.
    Je ne comprends pas pourquoi se défaire de notre or et se défaire de notre devise, c’est s’affaiblir. Quand au quantitative easing, on voit ou cela mène.
    belle journée à vous

  • 23 juillet 2010 à 14 h 43 min
    Permalink

    Nos avis ne sont pas aussi divergeant que cela.
    Mais notez que les ventes d’or de banques centrales coïncides souvent avec des creux “importants et significatifs”, Sarkozy lui-même n’avait pas compris à quoi servait l’or des banques centrales lorsqu’il parlait de vendre une partie de l’or de la Banque de France pour récupérer du cash, ce qui n’a pas été fait car il y a des accords entre banque centrales européennes et BCE, ainsi qu’entre toutes les grandes banques centrales.
    A votre avis, en cas de manipulations de cours, une entité officielle doit elle reconnaitre son intervention, ou ne préferera- t-elle pas plutot assumer un mea culpa pour avoir perdu de l’argent ?

    Je tiens aussi a attirer l’attention sur le fait que depuis plusieurs semaines, les banques centrales ont vendue de l’or – pour officiellement récupérer du cash (les rotatives sont-elles en panne, les touches des claviers sont-elles collées ???)- et fait baisser les cours pour parvenir visiblement à stabiliser les cours sous les 1200 $US et ce au mois de Juillet ??!!
    Que direz-vous lorsque les cours seront à 2000 $US… que cet or aura été mal vendu, que de l’argent a été perdu.

    Plus prosaïquement, LES BANQUES CENTRALES NE PEUVENT QUE PERDRE DE L’ARGENT EN INTERVENANT SUR LE MARCHE DE L’OR, car l’or ne connait pas le problème de l’inflation. La monnaie fiduciaire ne peut que se déprécier par rapport à l’or, je pense que nous sommes tous d’accord la dessus.
    Il faut comprendre que les banques centrales n’ont qu’un seul but, celui de contrôler la dérive de L’ENSEMBLE des devises (surtout le dollar) par rapport à l’or – L’or de Gordon Brown avait servi à soutenir le dollar –

    Je m’inquiète d’ailleurs de l’intervention en cours, qui semble extrêmement curieuse notamment en ce qui concerne la période, quel est l’intérêt de faire baisser la température sur le marché de l’or au mois de juillet qui plus est de manière aussi importante : -10 % en quelques semaines.
    Que nous prépare-t-on pour le mois d’aout ?

    (PS : Qui vendrait un actif – sans panique sur l’actif en question – jusqu’à en faire baisser les cours de 10%)

  • 28 juillet 2010 à 11 h 39 min
    Permalink

    La BNS va conserver les Euro pour :

    1. payer les rafales français après avoir obtenu un rabais
    supplémentaire et des contrats de compensation (7 Mlrd).

    2. le reste sera conservé puis vendu lorsque l’Euro remontera
    en 2012 avec une plus-value de 15 %.

    Pouquoi pas ?

  • 28 juillet 2010 à 18 h 08 min
    Permalink

    pourquoi pas effectivement..mias les euros c’est bcp plus que 7 milliards..espérons que cela aille dans le bon sens on les félicitera alors….mais je trouve que le jeu n’en vaut pas la chandelle et comme mon opinion sur la monnaie unique est bien plus que mitigé….

  • 29 juillet 2010 à 12 h 22 min
    Permalink

    La BNS marche sur des oeufs,la part des euros dans ses réserves de change serait passée en quelques semaines de 47.4% à 70.3%!

  • 29 juillet 2010 à 13 h 08 min
    Permalink

    pas étonnant ! et les oeufs sont comment brouillés ? au plat ? ou coque ?
    et aujourd’hui à nouveau le franc suisse reprend du poil de la bête !

  • 24 août 2011 à 21 h 39 min
    Permalink

    bon, on avait cassé les 1.20, ce qui techniquement est tout a fait dramatique pour l’euro. sera difficile à franchir à nouveau, même avec interventions de la BNS.

Les commentaires sont fermés.