Investir dans le minier, les points dont il faut tenir compte

Comment bien choisir le projet minier dans lequel vous pensez investir ?

Pour imager le propos, voici une anecdote.

Quatre investisseurs se croisent à un salon minier et parlent chacun d’un projet aurifère dans lequel ils ont engagé des fonds.

  • Le premier dit que le projet A annonce un très haut grade à 8 grammes la tonne.
  • Le second dit que le projet B est bien mieux, car les onces sont en surface et ceci malgré un grade plus bas. Le projet est plus économique
  • Le troisième pense que son idée est bien meilleure, car le Capex est bas (définition de Capex voir plus bas).
  • Le quatrième avance que son idée produit 150’000 onces par années.

Qui a raison ?

La réponse est assez rapide : Aucun !

Il faut tenir compte d’un grand nombre de paramètres, chaque projet étant différent et surtout chaque projet possède ses avantages et ses…..inconvénients. Explications :

  • Le projet A avec un haut grade se trouve dans une région inaccessible et pour amener ce projet à maturité, il faudra investir 2 millards de dollars pour construire les routes, amener l’électricité et construire une quasi ville pour les employés.
  • Le projet B semble intéressant sauf qu’il se trouve dans une région instable (voire en guerre) et que sur la propriété passe des milices armées de l’opposition qui tirent sur le personnel et volent l’or. (ça existe https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1378633/attaque-convoi-morts-blesses-mines )
  • Le projet C semble peu cher en terme de développement pour construire l’usine, mais il n’y a pas assez d’onces dans le sol.
  • Le projet D, produit certes, mais il n’a plus de réserves. Il arrive au bout de sa production et doit forer de plus en plus profond. Les onces que la société produit coûtent bientôt plus chères que le prix de revente.

En conclusion, il faut tenir compte d’une kyrielle de paramètres. Voici, ci-après, une liste non exhaustive de facteurs clés. Cette liste ne tient pas compte du stade d’évolution de la mine (production, en développement ou en exploration). Ce sont juste des considérations de base.

  1. A quel stade sont les resources : Quelques forages ? un calcul de resources (Canada = NI43-101), une Évaluation économique préliminaire (PEA = Preliminary Economic Assessment), une pre-faisabilité, une faisabilité (feasability study)
  2. De potentielles oppositions, un accord avec les indiens, un permis fédéral ?
  3. Quelle est la mesure de l’AISC (All-in Sustainable Costs = coût réel d’une exploitation minière durable) soit tous les coûts pour produire une once. Si les coûts sont supérieurs au cours de l’once, c’est donc une production à perte.
  4. IRR (internal rate of return = rentabilité du capital investi), plus il est élevé mieux c’est.
  5. La juridiction (le risque politique est parfois sous-estimé, l’Argentine est un exemple sans avoir besoin d’aller dans des pays exotiques)
  6. Le management (le CEO est-il bon ? délivre-t-il ? est ce que le conseil d’administration est de qualité ? expérience ? etc.)
  7. Capex (capital expenditure = dépenses d’investissement) combien faut-il dépenser pour construire et mettre en production)
  8. La dette. S’il y en a une, est-elle tenable ? De quelle nature ? etc.
  9. Tout ce qui pourrait impacter la société

Pour terminer, je me permets de vous joindre un glossaire minier glané sur internet :

Ndlr : Avant toutes ces analyses, il faut savoir pourquoi on investi dans la minier ! Parce qu’on pense que l’or, l’argent, le cuivre, le zinc, platine ou uranium etc. vont voir leurs cours monter. Cela semble évident, mais il est important de le rappeler !

   Envoyer l'article en PDF