Il y a encore beaucoup de place pour la baisse des marchés actions

On me demande mon avis sur l’évolution prochaine des marchés suite à une pandémie mondiale. N’étant pas médecin, ni chercheur, je ne peux que constater les faits et essayer d’en tirer des conclusions (plus ou moins justes ou fausses) sur les implications financières du Covid19.

Les faits sont la mise en quarantaine (de 14 jours en général alors que quarantaine veut dire 40 !) de millions de personnes, de villes et que soit 1) les gouvernements sur-réagissent ou 2) sous-réagissent. Je pense que c’est le deuxième cas de figure qui a lieu, pourquoi ?

Parce qu’on nous dit qu’il y a quelques cas en Suisse par exemple (on parle de 8, mais que soudainement : On interdit les manifestations de plus de 1’000 personnes, on va jouer les matches de hockey à huis clos et que la journée de football de première division est tout bonnement annulée ! Le salon de l’automobile est annulé et cela va engendrer des pertes colossales. Ce n’est rien à côté des pertes que vont subir les marchés financiers et surtout les caisses de pensions et accessoirement la BNS !

Les marchés financiers sont donc en phase de petite correction, car comme vous le voyez plus bas, ils étaient en véritable lévitation.

Le Dow Jones sur une année est en légère baisse
Le Dow Jones sur 20 ans est en très forte hausse

Dernièrement, certains avaient tiré la sonnette d’alarme sur la sur-valorisation des actions (dont mon article : https://www.crottaz-finance.ch/blog/short-squeeze-et-tous-aux-abris/ qui mentionne un autre article de ce début d’année : https://www.crottaz-finance.ch/blog/vendez-le-sp500-et-allez-sur-les-mines-dor-maintenant/ ). Désormais, il semble que cela soit parti.

Concernant les métaux précieux, je continue de penser que l’or reste et restera une valeur refuge (même si une correction passagère peut survenir à cause de vente de margin call ou autre). Le cours de l’or semble très bien se tenir. L’argent quant à lui, étant beaucoup plus industriel subit quand même un peu de pression vendeuse.

L’or sur un mois
L’argent sur un mois

Concernant les actions minières, elles sont encore sous-valorisées, mais il se peut qu’elles corrigent aussi à cause de vente en appel de marge” ou de panique (on vend tout sans réflexion). A mon humble avis, elles corrigeront moins ou peu et seront un endroit où les entrées de fonds seront dirigées prochainement surtout si l’or continue sa hausse. Je ne suis pas trop inquiet sur ce secteur.

Concernant les actions dites “standards”, il peut y avoir une énorme correction car les p/e étaient déjà élevés et si la croissance chute, les p/e seront toujours élevés. Une anecdote : Après les grandes corrections, les titres boursiers affichent des p/e de 2 (2 fois les bénéfices) avec des gros dividendes, mais personnes n’en veut.

Les personnes qui pensent que les banquent centrales peuvent tout sauver se trompent grandement, car le flux vendeur peut être gigantesque.

L’élément le plus dramatique à mon avis c’est la dette !!

Avec le ratio dettes/ PIB on sait déjà que les Etats sont fortement endettés et un ralentissement, s’il perdure, va laisser d’énormes traces sur le PIB. La dette (qui est incompressible d’un claquement de doigts) aura un poids plus grand pour un PIB en baisse……moralité le ratio dettes/PIB va s’envoler.

En cas de baisse de 10% du PIB…..la dette de la France passe à 111%.

Un résumé, il peut y avoir un rebond des marchés, mais si rien ne change vraiment ce sera un occasion de vendre les actions standards car la baisse va s’installer durablement. Quant aux minières, ce secteur ne me semble pas devoir subir une énorme correction, toujours à mon humble avis (restons humble toujours face aux marchés).

   Envoyer l'article en PDF   

32 réflexions au sujet de « Il y a encore beaucoup de place pour la baisse des marchés actions »

  • 28 février 2020 à 16 h 39 min
    Permalink

    Certes, mais l’or baisse… ! contre toute attente ! La finance ne sait plus où elle en est. Par contre, les banques centrales sont infiniment plus efficaces qu’en 2009. Et le seul risque que l’on peut raisonnablement anticiper, c’est l’inflation. Tout ce jus des banques centrales a servi à couvrir l’endettement public. Et comme un supplément d’impôt est impossible (on a atteint le maximum), la seule manière d’évacuer la dette publique, C’EST L’INFLATION. Face à cette méga-masse de monnaie (on parle de milliards et non plus de million. et maintenant e milliers de milliards – comme sous la république de Weimar ou comme pour la lire), l’épargne privée est totalement marginalisée. L’Etat social s’effondre sous la dette. Pour le particulier, le seul échappatoire est l’investissement. En Suisse, on a une monnaie refuge pour l’instant. On peut aussi se risque à être liquide, le temps d’entrer en bourse à des valeurs plancher. C’est mon avis et je le partage. Cordialement

  • 28 février 2020 à 19 h 38 min
    Permalink

    Bonjour Olivier.
    Je pense, moi aussi, qu’il y a des appels sur marge, et, que l’on vend tout sans distinction. Il en va, ainsi de l’or. Mais, comme en 2008, il va y avoir une réaction haussière sous peu. Beaucoup sont à l’affut pour profiter des prix bas.
    Merci pour cette analyse.

  • 28 février 2020 à 19 h 44 min
    Permalink

    Commentaire du 22 janvier, timing is the key …

    Bonjour Olivier et bravo pour votre Blog que je suis depuis des années.
    Je partage vos réflexions à un aspect prés , le timing, si la bourse dégringole ce que je pense également, les actions aurifères suivront comme ce fut le cas en 2008 notamment, donc selon moi, pas trop de précipitation…

  • 28 février 2020 à 21 h 05 min
    Permalink

    Bonsoir,

    @Crottaz : merci pour ce nouveau billet qui ne sera pas le dernier sur le sujet. J’espère me tromper.

    @Yaroslav : Inflation ? Oui naturellement, mais cela ne sera pas l’unique conséquence. L’or qui baisse au lieu de logiquement monter ? Ben, il y en a qui se protège …

    Pour passer à l’essentiel, cela sera récession mondiale ou pas … Si Wall Street (la bourse de référence) continue à baisser de plus de 2% par jour jusqu’à mercredi prochain (4 mars), je mettrai en place graduellement des décisions ”conservatrices” en tant qu’entrepreneur et chef de famille.

    Je n’attends pas de nos autorités qu’elles me rassurent mais qu’elles disent la Vérité. C’est tout.

  • 29 février 2020 à 8 h 31 min
    Permalink

    @milou : si j’étais Powell (mais, je ne le suis pas) j’attendrai encore un moment avant de dégainer une baisse des taux. Je doute que cela fasse son effet pour des raisons évidentes. Ce n’est pas parce que le président Trump (je suis un fan et je l’assume) le demande qu’il l’obtiendra. De plus, la marge de manoeuvre de Powell est restreinte et ce n’est pas un “- 0,25” + une masse d’argent gratuit qui va changer la donne. Je pense que Powell comprend qu’il faut déjà commencer par accepter la situation.

    Le facteur X est le temps que cela prendra (virus, dégâts et les émotions négatives que le coronaV génère). Mais bien-entendu je peux me tromper.

  • 29 février 2020 à 15 h 49 min
    Permalink

    Le problème à l’heure actuel (et surtout depuis 2008) et d’ordre structurelle (organisation et interconnexion des Etats) contrairement aux autres « crises » précédentes ! Des Banques Centrales qui font n’importe quoi de manière unilatéral en imprimant des billets tout azimute comme si l’on jouait au Monopoly en famille un dimanche (Bon vous me direz qu’ils ont simplement appliqué ce qu’ils ont appris à l’Uni dans le manuel d’économie « pour les nuls » … : baisser les taux d’intérêt, injecter des liquidités dans le marché). Des taux d’intérêt négatifs bientôt partout (comme si ils ne voyaient pas que cela ne sert absolument à rien dans cette situation …. hormis d’empirer le risque économique des privés et entreprises vis-à- vis de l’endettement). Nos politiques qui prennent des décisions insensées, illogiques et irresponsables (vous me direz aussi que cela existe depuis toujours !) ; il coûte plus cher d’envoyer une lettre en courrier B de Lausanne à Genève que de recevoir un colis de Chine en port dû … et tout le monde trouve cela normal d’ailleurs ! Interdire des manifestations suite au Covid comme les matches de hockey, de football, le Salon de l’Auto … etc, mais que les transports publics ne posent pas de problème (je ne sais pas si M. Berset a pris un jour le train entre Lausanne et Genève à 7h ou à 18h …)
    Bref on n’est pas dans la m… comme qui dirait l’autre. Et le pire dans tout cela, est que les Banques Centrales vont redoubler d’effort pour imprimer encore plus de billets afin de boucher les trous des marchés financiers causés par le Covid ….
    Donc oui, au font, le seul moyen pour ne pas subir cette inflation et voir notre pouvoir d’achat fondre comme neige en hiver (clin d’œil à tous les Verts), est d’investir dans le marché et participer ainsi au dérèglement croissant et continu de notre société. Cela ne s’appelle-t-il pas la loi de la sélection naturelle ? Seb

  • 29 février 2020 à 19 h 31 min
    Permalink

    @Seb : j’abonde dans votre sens, la course au profit maximum en un minimum de temps avec des dés pipés. Je suis moi-même entrepreneur et j’ai satisfaction de voir mes affaires se développer. Mais là, on est allé trop loin.
    Puis un jour, débarque un inconnu de la taille de 0,1 micron qui a comme objectif stratégique ultime de coloniser tous les êtres humains sur cette terre, et qui pourrait faire involontairement dérailler quelque peu (ou peut-être plus) le système économique et financier mondial. Lui, il aime le pouvoir absolu mais s’en fout royalement de l’argent des humains. Cela ne sera qu’une des conséquence majeure dans le temps (comme dit Mr Crottaz, il y a encore de la marge à la baisse).

    Phase 1 : déploiement mondial du virus.

    Prenons deux minutes et comparons les 2 modèles actuels :

    CHINE : un pouvoir autoritaire, des mesures extrêmes appliquées comme par exemple aller jusqu’à souder les portes d’entrées des immeubles (c’est la vérité) pour que personne ne puisse sortir de son immeuble. Ils ont fait un choix clair dès le départ, à savoir le confinement le plus hermétique possible d’une masse énorme d’êtres humains sur déjà plus de 6 semaines. Facteur X : pour combien de temps encore ?

    L’on constate que cela n’a pas empêcher le virus chinois de se déplacer dans le monde entier. Peut-être pas encore en Antarctique, mais ça va venir.

    EUROPE : démocraties ouvertes (régimes libéraux, plus de frontières, libre circulation des personnes, liberté d’expression, droit de grève, droit de manifester, droit de casser, droit d’insulter, etc., etc.) qui prennent des mesures contradictoires comme vous le soulignez.
    Les gouvernements européens (Berne suivra car ne veut pas se mettre à dos Bruxelles, sinon gare à “vos places de travail” !) essaie de ménager la chèvre et le chou, d’un côté ne pas trop restreindre la mobilité car sinon cela peut avoir des répercussions négatives pour l’Economie, et premières mesures légères de confinement de l’autre côté. En fait, ils ne sont pas clairs et la vérité c’est qu’ils naviguent à vue malgré leurs déclarations rassurantes devant les médias.

    Les quelques questions à 100’000’000’000$ (le monde de la bourse se posent aussi des questions mais pas forcément pour des raisons humanitaires. Je ne vous vise pas du tout Monsieur Crottaz) :

    – Qui a la stratégie la plus efficace ?

    Cela fait plusieurs décennies que les autorités ont dans leurs tiroirs des plans d’interventions à l’échelle nationale en cas de pandémie avec entraînements et formations continues. Mais, cela restait de la théorie. Là, on n’est plus dans la théorie.

    – Combien de temps va durer la phase 1 (déploiement mondial du virus) ?

    Encore 1 mois ou 3 mois ou 6 mois tout en sachant que la température va commencer à de nouveau baisser dans 8 mois en Suisse. Un vaccin ? de ce que j’ai lu cela devrait prendre environ 18 mois…Parfois 18 mois c’est long. Très long.

    Il ne faut pas non plus oublier que l’hémisphère sud va prochainement basculer sur la saison d’hiver. Certains disent que ce virus n’aime pas la chaleur et l’humidité. A ce sujet, le cas du Brésil (les premiers cas ont été identifiés) sera intéressant à suivre (chaleur, humidité), tout comme le Nigéria.

    – Dans combien de temps les chinois vont recommencer à retourner dans les usines et à redevenir l’Atelier du monde au rythme d’avant le coronaV ?

    Le pouvoir central va-t-il prendre la décision de faire comme les européens, de ménager la chèvre et le chou ? OK, mais à quel prix car c’est un pari risqué. Et puis, ‘confinement’ ressemble à ‘enfermenent’, c’est peut-être ce qu’à Pékin on redoute le plus dans la durée c’est un mécontentement généralisé de la population…

    – En combien de temps l’Occident va déplacer des unités de productions essentielles (pièces automobiles, médicaments, etc., etc.) de Chine vers leurs pays respectifs pour ne plus être autant dépendants d’une seule zone de fabrication ?

    Certainement plus que 18 mois. La réponse peut varier si vous la posez à un fervent dirigeant d’entreprise mondialisée qui lui vous répondra qu’avec un peu de chance on entendra plus parler du virus dans 2 mois et qu’on a pas besoin de changer quoi que ce soit. Oui, il y aura quelques morts mais cela fait partie des ‘dégâts collatéraux’.

    Phase 2 : en juin il y a des gens contaminés dans tous les pays de monde (ou presque).

    Au rythme de reflux de nouveaux cas (comme en Chine actuellement mais je n’y crois pas un instant) suivi d’une nouvelle hausse des cas, beaucoup de pays ne sont pas ‘préparés’ et le taux de mortalité oscille entre 2,5% et …% (c’est tentant mais je m’abstiens). Toujours le même problème avec une capacité de production de masques inférieur à la demande mondiale. Chaque jour le même décompte macabre du nombre de nouveaux infectés et de décès dans les médias mais nos autorités continuent à ‘faire le maximum’. L’Euro de foot se fera-t-il à huis clos ? Est-ce qu’au retour des mes vacances en Sardaigne à fin juillet je serai obligé d’être mis en quarantaine (ça m’arrange pas) ?

    Pour ma part, je ne serais pas étonné que nos autorités finissent par nous vendre le coronaV comme une prochaine banalité à vivre chaque année pour chacun d’entre nous. En fait, quand on ira se vacciner en hiver contre la grippe on fera un deuxième vaccin contre le coronaV et tout recommencera comme avant. Le coronaV a un taux de mortalité supérieur à la grippe saisonnière mais ce n’est pas l’ébola tout de même ! Prenons l’exemple de la France où en moyenne 10’000 personnes (soit 3 fois le nombre de morts sur les routes) chaque année de la grippe, alors il faudra ma foi accepter 20 à 30’000 morts entre ces 2 ‘grippes’.

    Comme vous le sites @Seb ‘la loi de la sélection naturelle’.

    Plus sérieusement, j’ai entendu vendredi le conseiller fédéral Berset, j’espère qu’il est sincère quand il dit que le conseil fédéral a comme priorité absolue la santé de la population. Cela se fera au détriment de l’économie. Voyons s’il passe de la parole aux actes.

  • 2 mars 2020 à 11 h 32 min
    Permalink

    il dit en substance la même chose mon article.

  • 2 mars 2020 à 11 h 35 min
    Permalink

    @crottaz : c’est la raison pour laquelle je me suis permis de publier ce post.

  • 2 mars 2020 à 16 h 58 min
    Permalink

    > Les personnes qui pensent que les banquent centrales peuvent
    > tout sauver se trompent grandement, car le flux vendeur peut être
    > gigantesque.

    J’avoue ne pas comprendre cet argument. Certes le flux vendeux peut être gignatestesquwe. mais les banques centrales ont une capacité illimitée de battre monnaie. Qu’est ce qui empêcherait la FEB d’acheter 50% du S&P si elle le décidait ? Je ne dit pas que ce serait une bonne idée – j’essaye juste de comprendre votre raisonnement.

  • 2 mars 2020 à 17 h 11 min
    Permalink

    mon idée c’est malgré ce que pensent les intervenants, les banques centrales n’ont pas le pouvoir que les gens leurs confèrent.
    sinon le Zimbabwe ou le Venezuela seraient des pays riches.

    Le risque avec l’impression monétaire est la destruction de la monnaie (hyperinflation etc.)

    le marché est bien plus fort que n’importe quelle banque centrale.

    alors ou le dow à 100’000 mais avec quel dollar ?

  • 2 mars 2020 à 17 h 58 min
    Permalink

    Assez d’accord. Ceci dit si je suis USD based je prends un Dow 100k avec un un $/CHF à 0.85…
    En tout cas j’ai acheté à la clôture vendredi… so far so good 🙂

  • 3 mars 2020 à 8 h 00 min
    Permalink

    Bonjour,

    DOW JONES à la clôture hier soir : +5,09%

    Cela a l’air exagéré. Cela donne l’impression que ce n’est pas ‘naturel’, pas ‘normal’. Pourquoi pas 10%, cela aurait effacé les dernières pertes en une seule journée.

    Je me pose une question : pourquoi les investisseurs mettraient encore leur argent dans des bourses autres que Wall Street et sur l’indice DJ ? Après l’exemple de hier soir, autant directement tout investir sur le DJ puisque qu’en cas de crise on est couvert (on a la garantie que les pertes seront compensées). Plus de risque, cela ne peut que monter. C’est le top ça. On vient encore d’en avoir la preuve. Miser tout sur le DJ et la FED fait en sorte que vous ne perdiez jamais. Bingo.

    Le mâle alpha a agi, le sillon est maintenant tracé pour les suiveuses (bourses européennes).

    Voyons si cela va tenir dans le temps. A moins que je me trompe.

  • 3 mars 2020 à 10 h 16 min
    Permalink

    > Plus de risque, cela ne peut que monter. C’est le top ça.
    > On vient encore d’en avoir la preuve. Miser tout sur le DJ et la FED
    > fait en sorte que vous ne perdiez jamais. Bingo.

    Je crains en effet que ce soit le “new normal”. C’est indéniablement ridicule mais à court – moyen terme ça semble la bonne stratégie.

  • 3 mars 2020 à 10 h 36 min
    Permalink

    Acheter de l’or…

    Philippe Béchade interviewé par Sputnik :

    “Que conseillerez-vous à un investisseur ou un épargnant pour se protéger contre les turbulences actuelles?

    Philippe Béchade: «Pour résumer, en ce moment, le cash est roi. Beaucoup d’emprunts d’État affichent des niveaux de valorisation stratosphériques et offrent des rendements négatifs. Aujourd’hui, vous louez très cher un coffre-fort. Vous avez des obligations assimilables du Trésor (OAT) françaises à 10 ans à -0,26% ou du -0,6% sur leurs équivalentes allemandes. Si l’on se place sur ce genre de véhicule, on perd de l’argent. Mais on en perd peu. Aujourd’hui, le but est de trouver un refuge sur lequel on ne perd pas d’argent. L’objectif n’étant plus d’en gagner en tentant de faire 1,5% de rendement sur des obligations mal notées en prenant d’énormes risques comme cela a été le cas pratiquement toute l’année 2019. à l’heure actuelle, il est nécessaire de se placer pour ne pas perdre. Si l’on est un peu plus aventureux, on peut toujours tenter de profiter de la montée actuelle des cours de l’or ou de l’argent. Je pense que nous nous dirigeons à moyen terme vers un scénario plus inflationniste. Le coronavirus pourrait très bien aboutir à une démondialisation des circuits de production, avec des rapatriements d’usines et des relocalisations. Tout ceci se ferait au détriment des prix de revient et tout coûterait plus cher à produire. Il est possible que les 20 ans de déflation que nous devons à la Chine soient prochainement derrière nous. Si l’on se situe dans une perspective inflationniste à moyen terme, il serait malin d’acheter de l’or. Si l’on pense que les Banques centrales vont encore intervenir et injecter massivement des liquidités dans les marchés à court terme, là encore, il serait intelligent de miser sur l’or. Donc selon moi, dans les tous les cas, on achète de l’or.»”

    https://insolentiae.com/coronavirus-on-risque-dentrer-dans-une-spirale-infernale-avec-une-economie-a-larret/

    NB : en même temps, on ne peut pas être ‘apprécié’ par la Pravda 2.0 et à la fois conseiller de miser sur le DJ… (boutade)

  • 3 mars 2020 à 14 h 27 min
    Permalink

    @AlexT : +1
    Vous mentionnez ‘ridicule’, permettez-moi de rajouter ‘pathétique’ tellement la ficelle est grosse.

    C’est pour des raisons d’ordre éléctorale que Mr Powell a subi des ‘pressions’ pour agir. D’un côté Mr Trump envisage sérieusement un 2° mandat et si possible sans gros ‘problèmes’ à devoir gérer d’ici à novembre qui pourraient le ‘freiner’, de l’autre la population américaine dont cela ne les arrange pas que la bourse dévisse (retraite par capitalisation).

    La titanesque dette des US n’est pas un problème chez eux, pas plus qu’au Japon, ils vont continuer à imprimer bientôt presque à l’infini (les investisseurs ont régulièrement besoin d’une bonne dose de dopamine pour se sentir rassuré et se ressaisir).

    La grosse interrogation reste la Chine. A elle seule, elle peut globalement tout déstabiliser. La bourse ça monte, ça descend … enfin comme d’habitude. Le commerce international, c’est plus sérieux quand ça cale (récession mondiale, chômage, faillites, inflation, tensions sociales, etc.).

    On en oublirait presque que potentiellement 3 à 4 millions de réfugiés, avec l’aide du sultan qui nous adore tant nous les européens, sont prêts à entrer en masse en Europe grâce à sa bonté divine. Ce n’est pas quelques centaines voire milliers de pauvres gardes frontière grecs (voire frontex) dépassés par les événements qui vont les arrêter (1 contre mille). Au-delà du drame humain, j’espère qu’en Europe nous n’aurons pas une mais deux ‘épidémies’ à gérer en même temps.

    Josep Borell, il a l’air gentil, gentil et gentil. Mais face à Erdogan, en a-t-il les moyens ? Vaut mieux être méchant. Très persuasif.

  • 3 mars 2020 à 18 h 27 min
    Permalink

    @AlexT et @ PDC
    « ridicule » « pathétique » ; +2
    Et j’ajouterai pour ma part : « irresponsable »… 🙂

    Comme je l’avais mentionné dans mon post précédent, les BC appliquent dans notre situation actuelle à la lettre le manuel d’économie pour les nuls : injecter des liquidités dans le marché (impression de billet), baisser les taux d’intérêt. Même mon filleul de 14 ans peut le faire 😀 

    Aujourd’hui, baisse des taux US de 0.5 pt « dans l’urgence » ! Mdr. Alors que même un initié moyen sait qu’une baisse ou hausse des taux d’intérêt met entre 9 et 10 mois pour être « captée » par l’économie réelle. En 5 ans (je n’ai pas le chiffre) mais il me semble que la FED a joué avec les taux (hausse, puis baisse, …) comme les commerces s’amusent à changer les prix de leur produit chaque semaine … Le Black Friday désormais aussi chez les BC !

    Et visiblement (sans être Nostradamus bien évidement), cela n’aura que peu d’effet sur le marché US.

    Alors les BC vont continuer d’imprimer et d’imprimer encore et encore.

    Je suis plutôt (même assez, voir très) de droite (politiquement). Et même si ça m’arrache le cœur de le dire, seul les gouvernements de gauche (ou d’extrême droite dure) pourraient potentiellement mettre un terme à ce deuxième casse du siècle (après le Big Short concernant les Subprimes), car plus les années passent, plus le bol d’air qu’on voulu créer les BC avec leur plan à 2 balles va se transformer en véritable bombe à hydrogène pour les Etats, les entreprises et les privés ! C’est un peu comme un gars qui verrait sa maison brûler, et plutôt que d’essayer d’éteindre le feu, il se mettrait à construire une autre maison … juste à côté de celle qui brûle toujours ! Vous connaissez la suite.
    Alors Hop les Démocrates :)
    Seb

  • 3 mars 2020 à 18 h 54 min
    Permalink

    Seb,
    je regarde les commentaires sans en faire, mais là je ne peux vous laisser dire cela.

    Les politiques de gauche ont TOUJOURS mené au désastre et si la gauche venait aux commandes…..ce serait la fin. Spoliation de la propriété et distribution à tout le monde. En un mot la ruine

    je vous laisse regarder l’histoire du socialisme et du communisme

    ce qui ne va pas aujourd’hui ce n’est pas le libéralisme, c’est l’ultra libéralisme capitalisme, appelez cela comme vous voulez.

  • 3 mars 2020 à 19 h 28 min
    Permalink

    @ Bill
    Tout à fait d’accord avec cela. Rien à dire. Je sais d’ailleurs pourquoi je vote à droite depuis mes 18 ans!
    Mais la droite ne fera rien. Et ne rien faire va empirer la situation. De toutes façons nous sommes piégés et payeront les pots cassés. Soit beaucoup maintenant, soit énormément plus tard. Le choix entre la peste et le choleras en quelque sorte.
    Et si l’on continue comme cela, ce ne sont pas les politiques de gauche qui viendront me spolier, mais les citoyens en détresse (sociale et financière) qui, pour un morceau de pain ou un billet de 10 francs, feront n’importe quoi …. (c’est déjà le cas dans bien des coins du monde, mais pas vraiment encore en occident, pour le moment).
    Seb

  • 3 mars 2020 à 20 h 17 min
    Permalink

    @Seb : je comprend votre exaspération, toutefois :

    – Imaginons (je fantasme là) que vous arriviez à ‘isoler’ un gouverneur de banque centrale du G7, votre but est de le questionner et il n’a pas d’autre choix que de devoir vous répondre puisque vous l’avez ‘isolé’.

    En soi, vous ne lui voulez aucun mal mais vous voulez des réponses. La vérité. Vous voulez qu’il “passe à table”, qu’il vous dise tout … qui, quoi, comment, pourquoi … Vous pensez qu’il va vous répondre quoi quand vous allez lui demander :

    – mais pourquoi donc continuez-vous (les 4 gouverneurs) à imprimer tant d’argent et à mettre dans une situation de folie totale tant dettes à vos pays respectifs ! Vous êtes irresponsables !! Imaginez un instant les montagnes astronomiques de dettes que vous allez laisser à nos enfants, aux prochaines générations, ils n’arriveront jamais à les rembourser !!!

    Il va vous répondre calmement, son premier jet sera d’une simplicité enfantine :

    “Cher Monsieur, mais si nous arrêtons demain d’imprimer gratuitement de l’argent, c’est la fin du monde. Tout s’écroule. On ne peut pas arrêter ce système, c’est impossible et inimaginable. C’est devenu une machine infernale qu’il impossible d’arrêter. Depuis que Nixon en 1970 (il me semble, NDRL) nous avait autorisé à imprimer sans contre-partie en or, et bien nous nous servons de cette méthode pour colmater des problèmes. Nous sommes reconnus comme les plus grands experts en la matière parmi les grands dirigeants de ce monde. Nous le faisons légalement, ce n’est pas interdit. Alors, c’est vrai que de temps en temps cela nous arrivait de manipuler en concertation avec les autres BC le taux d’inflation quand cela nous arrangeait ou alors on laissait exploser volontairement des bulles. Vous devez comprendre qu’aucun système économique est parfait, que c’est uniquement pour le bien de la population et du commerce mondial. Je peux comprendre parfois cela peut générer des drames humains, mais c’est comme ça. Vous devez comprendre que notre rôle est de protéger par tous les moyens nos magnifiques démocraties capitalistes libérales, peu importe les moyens et les coûts. Imaginez un seul instant que vous et votre famille habitiez en Corée du Nord. Vous n’êtes pas sérieux, je ne comprend pas que vous ne compreniez pas cela.”

    Je n’ose imaginer votre niveau de tension artérielle à ce moment-là… Il dit à 50% la vérité. Les autres 50% sont de l’ordre de l’inavouable, donc vous ne le saurez pas. Comme tout dirigeant incompétent et prêt à toutes les compromissions pour garder son poste et sa réputation, il chargera ses prédécesseurs et collègues des autres BC. Vous entendrez aussi des choses peu agréables, il vous expliquera bien froidement et sincèrement que d’un côté il y a la population, et de l’autre il y a des ‘entités’ prioritaires à protéger.

    Je pense qu’il ne faut pas chercher les éléments de réponses sur la face cachée de la lune.

    Mais je peux me tromper.

    NB : par mes propos, je ne charge pas personnellement le gouverneur de la BNS. Il est 20h16 et le DJ est à -2,95% malgré les interventions de Powell … c’est à ne rien comprendre.

  • 4 mars 2020 à 12 h 17 min
    Permalink

    @PDC
    Oui tout à fait d’accord avec cela à 100%. Et votre « fantasme » n’en est pas un pour moi , il est criant de vérité. Cela s’appelle « l’ivresse du pouvoir ». Et l’ivresse du pouvoir pousse l’être humain vers les certitudes, et uniquement des certitudes ! Mêmes si elles ne sont pas vraies.
    Ce système capitalisme est gentiment à l’apogée de sa perversion. Je ne sais pas par où viendra son salut final, mais il viendra. (et j’espère le plus vite possible, même si je n’y crois pas vraiment car effectivement, les gouvernements vont continuer à imprimer)
    A la grande époque du Communisme, personne ne s’imaginer un jour que ce système disparaîtrai ! Et si l’on regarde bien, ce système avait été mis en place pour répartir les richesses au mieux et ainsi gommer les inégalités sociales. Et au cours des décennies, la perversion grandissante du système à eu raison du système lui-même.
    Le Capitalisme suit exactement le même schéma. Le problème désormais est d’ordre STRUCTUREL : défaillance dans le système de prélèvement d’impôts (fiscalité), défaillance dans le système politique des Etats (pouvoir), défaillance dans le système commercial (économie globalisée).
    Concernant le DOW négatif malgré la baisse des taux, pour moi ce n’est pas vraiment surprenant. La FED n’a pas imprimé hier ! Peut-être un problème de presse. Et comme la FED et les autres BC sont les seuls acheteurs sur le marché, il baisse. Il va remonter avec les nouvelles impressions à venir lorsqu’ils auront réparé la presse, pas de panique (=ironique bien entendu) !
    Seb

  • 5 mars 2020 à 10 h 24 min
    Permalink

    Bonjour, pour corroborer mon post du 29 février 2020 à 19 h 31 min :

    CHOIX CORNÉLIEN
    Sauver les personnes âgées et affaiblies ou sauver l’économie ? Le terrible dilemme non-avoué que nous pose le Coronavirus

    https://www.atlantico.fr/decryptage/3587758/sauver-les-personnes-agees-et-affaiblies-ou-sauver-l-economie–le-terrible-dilemme-non-avoue-que-nous-pose-le-coronavirus-covid-19-yves-michaud-

    NB : En Europe, ils ne vont pas tous au même rythme. il ne faut pas mettre tous les pays européens dans le même panier, certains ont déjà ou viennent (ou vont) de prendre des nouvelles mesures
    plus strictes en terme de mobilité (transports publiques, confinement) que d’autres. Par exemple, dès la phase 3 Londres er Berne vont intégrer leur armée (logistique, maintien de l’ordre, remplacement des futurs policiers infectés ou priorité qu’aux délits graves au RU). La France (réunions de ‘conseil de défense) reste discrète sur ses intentions (peut-être que le gouvernement anticipe déjà des ‘troubles sociaux’ avec la récession économique à venir dans l’après épidémie ?). Les anglais et les suisses sont plus transparents. Bravo à eux.

  • 5 mars 2020 à 12 h 12 min
    Permalink

    Bonjour,
    C’est toujours le même cirque: on construit un énorme château de carte et on monopolise toutes les ressources pour le maintenir…
    Là, on a atteint le summum de centralisation (globalisation) avec la coordination entre banques centrales. Le système est fragile, et pas d’alternatives…

    A mon humble avis, on va passer les années à venir à basculer vers des alternatives, mais sans se débarrasser du système central. Analogie avec l’informatique: « la cathédrale et le bazar ». Microsoft est toujours leader sur les desktops (qui eux-mêmes n’étaient que la décentralisation des mainframes d’IBM), mais on a basculé vers les mobiles (et créé de nouvelles cathédrales).
    En termes de marchés/monnaie, je ne sais pas ce que cela veut dire, peut-être qu’il faut regarder ailleurs.

    Bonne journée

  • 5 mars 2020 à 13 h 46 min
    Permalink

    @Bill : +1 (avec un peu de retard)

    Sinon, 2 événements dont on ne peut pas rester sans réaction et 1 événement qui porte à réflexion :

    1) le DJ à +4,53% hier soir.

    Pourquoi ?

    “Aujourd’hui, clairement, il y a un “élan Biden” et peut-être l’envie de profiter d’un rebond à cause de ce qui s’est passé hier sur les marchés”, commente Chuck Carlson, investisseur en chef à Horizon Investment Services.

    – Donc sur la base de suppositions suppositoires que d’ici à juillet (fin de l’élection du candidat démocrate!), Biden batterait à coup sûr (ils ont une boule en cristal ou une connexion directe avec Dieu) Sanders, alors Biden batterait ensuite Trump ?

    Les mecs (agents, stratégistes, consultants, etc., etc.) à WS, dont certains gagnent des salaires mirobolants, s’accrochent sur du vent et réussissent à faire augmenter le DJ de 5%. Franchement, c’est du n’importe quoi. Quand on pense que ces gens-là ont le pouvoir de brasser des dizaines voire centaines de milliards chaque jour !

    Si je vendais du vent à mes clients, je serais déjà depuis longtemps en faillite et en prison pour escroquerie.

    source : https://www.boursorama.com/bourse/actualites/wall-st-termine-en-tres-nette-hausse-rassuree-par-biden-04a2b6f95c1cd6ef5055a7e6684fc8fc

    2) J’apprend que le sultan vient d’envoyer 1’000 policiers (des forces spéciales turques) à la frontière avec la Grèce pour aider … les migrants à entrer de force en Grèce ! (al jezeera + i24news)

    Ne serait-ce pas tout bonnement une déclaration de guerre contre l’Europe. Qui aurait encore les jambes tremblantes devant Bruxelles ? Plus personne il me semble. Quel est le causus belli (ligne rouge) pour Bruxelles ? Qu’ils nous le disent tout de suite, on saura à quoi s’en tenir et s’y préparer le cas échéant sans compter sur eux.

    3) “Les banques centrales se préoccupent plus des effets de la crise que de la crise elle-même, les politiques s’occupent de leurs électeurs. Le problème est ailleurs. Que font le FMI, la Banque mondiale ou l’OMS ?”

    https://www.atlantico.fr/decryptage/3587781/les-banques-centrales-se-preoccupent-plus-des-effets-de-la-crise-que-de-la-crise-elle-meme-les-politiques-electeurs-fmi-banque-mondiale-oms-jean-marc-sylvestre

  • 5 mars 2020 à 15 h 52 min
    Permalink

    @ Anonyme : +1
    « On a atteint le summum de centralisation (globalisation) »
    « On va passer les années à venir à basculer vers des alternatives, mais sans se débarrasser du système central »
    @ PDC : +1 aussi
    «(…) sur la base de suppositions suppositoires (…) »
    « (…) les mecs s’accrochent sur du vent (…) »
    Oui pour ma part aussi les dirigeants de ce beau monde marchent sur la tête. C’est vraiment du n’importe quoi. J’ai lu que depuis hier, Israël met en quarantaine tous les passagers en provenance de Suisse, France, Espagne notamment …. Mais pas d’Italie ! MDR, le pays d’Europe le plus touché par le Covid ! Bon en même temps je ne suis pas contrôleur aérien, peut-être qu’il n’y a pas de liaison entre l’Italie et Israël !
    Nous arrivons aussi au summum des prises de décision globale irresponsables, irréfléchies et insensées !
    Peut-être aussi parce que les soi-disant « grands » de ce monde (et pas seulement) n’ont jamais eu besoin d’apprendre à apprendre. Apprendre par cœur ce que d’autre on inventé ne vous rend de loin pas intelligent !
    L’être humain dépassé par sa propre technologie et par son propre système ! Cela pourrait faire un joli roman de science fiction 🙂
    Seb

  • 5 mars 2020 à 15 h 56 min
    Permalink

    Correction : L’Italie était déjà mise en quarantaine par Israël.
    Mea-culpa

  • 5 mars 2020 à 20 h 07 min
    Permalink

    Bonjour, pour corroborer mon post d’aujourd’hui à 13 h 46 min propos de Biden (SuperTuesday), je vous invite à lire la quotidienne de Thomas Veillet à ce sujet :

    https://www.investir.ch/2020/03/bientot-deux-semaines-que-nous-sommes-dans-lessoreuse/

    Je ne le lis pas tous jours (pas le temps de tout lire), mais j’apprécie ses commentaires et son ton décalé voire moqueur, si souvent convenu et technique dans les médias financiers (à la base il vient du monde bancaire). Il y en a dans le microcosme romand de la finance qui ne l’apprécie pas, c’est donc aussi pour cela que je le lis. Il n’a pas la grosse tête ni se la joue, si vous le contactez par mail pour donner votre avis sur ses chroniques, il répond lui.

  • 6 mars 2020 à 18 h 43 min
    Permalink

    Bonjour, voila une description réaliste des ‘experts’ (économistes, stratégistes, consultants, acteurs influents, etc.) du monde de la finance mais cette fois-ci décrite par un de leurs congénères, à savoir un économiste de marché à Paris :

    “Dans le monde dans lequel nous vivons actuellement, sortir du consensus est bien mal vu. Dès lors que vous exprimez un avis différent de celui du troupeau et des prévisions centrales et consensuelles vous vous exposer à un risque. En outre, puisque les paroles s’envolent les écrits restent, on va se souvenir essentiellement de vos erreurs et oublier les points importants sur lesquels vous auriez pu faire, de votre propre chef, des prévisions.

    Je pense donc qu’il y a biais que la plupart des individus ont internalisé : c’est-à-dire qu’ils ont compris qu’anticiper une situation ou un problème éventuel ne valait pas vraiment le coup. Au contraire, il valait mieux ne rien faire et suivre le troupeau. un peu tout seul. D’abord, vous engagez moins de ressources et ensuite, vous prenez moins de risque que si vous aviez pour but d’essayer de comprendre ce qui se passe et ce qui pourrait se passer et à la fin vous êtes payés au même prix que le type qui aurait anticipé ou essayé d’anticiper la situation. Et évidemment en termes d’arbitrage rendement/risque c’est beaucoup plus intéressant de faire comme tout le monde, de dire comme tout le monde et de ne pas trop se projeter dans le futur.”

    sources : Coronavirus : technos, élus ou marchés financiers, tous nuls en anticipation ?

    https://www.atlantico.fr/decryptage/3587800/coronavirus–technos-elus-ou-marches-financiers-tous-nuls-en-anticipation–mathieu-mucherie

    NB : ne cherchez plus, tout est dit … ou presque. Drôle de manière d’aborder un problème pour tacher de le résoudre. En gros, quelqu’un réfléchit pour tous les autres , et tous les autres se doivent de lui servir de porte-voix avec le même discours. Dans le monde scientifique et des affaires, c’est tout le contraire. Le consensus (financier) et le troupeau (des bipèdes cravatés bâillonnés), cela aurait donné une idée de fable moderne à La Fontaine.

    Une pensée pour les quelques-uns qui ont eu les c……. de sortir du troupeau et de s’imposer quand même. La liberté, ça a un prix. Parole d’entrepreneur.

Les commentaires sont fermés.