Gestion passive ! Gestion soumise ?

Depuis des lustres, les caisses de pension, les portfolios managers ne jurent que par la gestion passive.

L’idée (noble) est – qu’à la fin – les risques pris en se détachant des indices par une gestion active n’apportent pas le supplément de rendement escompté (appelé alpha).

En conséquence, on a assisté à des mouvements de capitaux ENORMES de la gestion active vers la gestion indicielle passive.

 

On économise aussi des frais de gestion et du personnel…sauf qu’à force de vouloir minimiser le risque on en prend de plus en plus. Pourquoi ?

Parce que même si vous détenez le plus beau des titres avec la meilleure gestion, le plus beau management, mais qu’il fait partie d’un indice, si la correction s’enclenche et que les “investisseurs” allègent les positions, ils vendront les indices !

Et par ricochet ou effet domino, tous les titres de l’indices (bon ou mauvais, bas ou haut).

Je pense donc qu’aujourd’hui, il faut fuir les indices et les modes et investir hors marchés standards.

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

4 réflexions au sujet de « Gestion passive ! Gestion soumise ? »

  • 25 octobre 2018 à 17 h 03 min
    Permalink

    Peut-être pour cela que les fonds de pension et les assureurs investissent dans la bulle de l’immobilier en Suisse ou à l’étranger. Avec toutes ces bulles en devenir, c’est une baignoire remplie de savon-moussant qui déborde! 🙂

  • 9 novembre 2018 à 9 h 01 min
    Permalink

    Bonjour,

    Je suppose donc que des fonds comme Tocqueville Gold ne vous semble pas pertinent pour se positionner sur l’or comme ce type de fonds est d’une certaine façon indicé.

  • 9 novembre 2018 à 9 h 28 min
    Permalink

    Oui et non. Mon propos est surout dirigé envers des indices qui sont au plus haut comme les marchés anéricains.

    Concernant les mines, elles sont au plus bas donc tout le secteur remontera y compris tocqueville. Effectivement les Tocqueville et autres n’achètent que les grandes sociétés productrices

  • 13 novembre 2018 à 20 h 04 min
    Permalink

    Effectivement, les Tocqueville et autres ne font que prendre les plus grands. Parfois, je me demande à quoi cela sert de prendre des fonds et donc rémunérer un professionnel qui se contente de prendre les 5 premiers d’un indice (pour caricaturer). Cela ressemble plus au final à une gestion de bon père de famille et non à une gestion dynamique qu’on pourrait attendre d’un gestionnaire de patrimoine (ou dont le service marketing essaie de vanter). Pour faire un parallèle avec l’immobilier, c’est comme payer un expert pour qu’il conseille d’investir à Paris, Bordeaux, Lyon, Montréal, Genève, Berlin… Bref, que les valeurs sûrs qui ont fait leur preuve. Il me semble qu’un vrai professionnel mérite son salaire quand il est capable d’analyser le marché et de repérer les futurs Google, Facebook, Apple, Toyota and co.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *