Fraude fiscale, secret bancaire, amnistie et rubikmania

Voilà les sujets brûlants de ces derniers jours.

Fraude fiscale: On découvre chaque jour un nouveau politique qui a les mains dans le cambouis, des sociétés qui ont des écrans plus que solaires, etc.

Le Monde entier regorge de places financières plus ou moins opaques. La suisse est de loin une des moins opaques, croyez-moi sur parole. (La corruption est un bon indicateur de l’évasion fiscae http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20121205trib000735300/corruption-le-classement-mondial-2012.html) En Suisse, les mesures ont été prises depuis longtemps pour chasser les criminels.

En Suisse (pour l’instant), il existe une différenciation entre l’évasion fiscale (oubli de déclarer) et l’escroquerie fiscale (pénal) qui consiste à construire un montage complexe pour échapper au fisc.

Votre serviteur avait soulevé le lièvre en février 2011 déjà quant au problème des avoirs non-déclarés !: 800 milliards bien embarassants :http://blog.crottaz-finance.ch/?p=5955 à relire et remettre dans le contexte actuel.

Il semble que le conseil fédéral planche pour un assouplissement du secret bancaire pour les suisses également:

http://www.rts.ch/info/suisse/4485370-la-fraude-fiscale-pourrait-devenir-un-delit-penal.html

Mais ce n’est pas si simple que cela (bien expliqué par Me Oberson). Pourquoi ?

Rubik: Parce qu’on ne peut pas se mettre le peuple à dos (Le suisse est très attaché à son secret bancaire car il protège la sphère privée. En effet, votre voisin n’a pas à savoir ce que vous gagnez par exemple) et aussi parce que des accords ont été signés avec l’Angleterre et l’Autriche afin que Rubik soit appliqué. Cela signifie que les titulaires de comptes non déclaré domiciliés en Angleterre et en Autriche se verront ponctionner des impôts et devront payer un montant (en %) pour régulariser le passé (one off). Si le secret bancaire disparaît pour les suisses, cela signifierait que les étrangers deviennent mieux “protégés” que les résidents, ce qui est, à mon sens, une contradiction. Bientôt un Swissbik pour les suisses ?

Secret Bancaire:

L’origine du secret bancaire remonte à bien longtemps. La Suisse avait accueilli des huguenots qui étaient persécutés ! (tiens des français…)

LES ORIGINES DU SECRET BANCAIRE SUISSE  et un grand merci à Sébastien Guex pour son travail: Les origines du secret bancaire suisse et son rôle dans la politique de la Confédération au sortir de la Seconde Guerre mondiale

Amnistie: La dernière amnistie fiscale en Suisse date de 1969 (En Italie, il y a en eu même plusieurs ces dernières années): GenerationsPlus-Amnistie-fiscale

Relations avec le France notamment:

Alors que la Suisse est le 4ème ou 5ème partenaire économique de la zone euro, que des dizaines de milliers de frontaliers y travaillent chaque jour et que beaucoup d’européens y sont établis, il semble que – malgré la proximité géographique et l’importance économique – on oublie de se rendre mutuellement visite !

le-journal-du-matin_20121207_standard_passe-present_les rencontre entre la france et la suisse se font rares (j’aime l’anecdote sur l’absinthe..)

Madame Widmer-Schlumpf se rend à Paris aujourd’hui: journal_du_matin_7_12_2012

Et l’invité de la RTS, le maire UMP de Divonne, Etienne Blanc: le-journal-du-matin_20121207 invite de la rédactionEtienne Blancmaire UMP de Divonne

Allez Monsieur Hollande  (cliquez l’image pour l’article complet) on vous attend !

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

13 réflexions au sujet de « Fraude fiscale, secret bancaire, amnistie et rubikmania »

  • 7 décembre 2012 à 12 h 41 min
    Permalink

    Oui Olivier, un des plus gros centres de “défiscalisation” est le Delaware, USA. Incroyable le nombre de sociétés US qui ont officiellement leur siège dans cet état.
    Et le champion de la déréglementation en matière de produits financiers obscurs propices aux manip les plus douteuses reste bien LONDRES. Et les îles anglo normandes.

  • 7 décembre 2012 à 13 h 51 min
    Permalink

    Mieux que la Fraude,

    Le délice pour initiés qui selon JP CHEVALLIER font des opérations gagnantes à tous les coups, c’est encore mieux que le Loto car la probabilité de gagner de l’argent est de 100% et d’en perdre de 0%.

    Le monde ne peut pas bien fonctionner avec de tels compromissions entre les banques, les agences de notation et les Etats.

    la Voyoucratie organisée, on comprend mieux pourquoi ils se battent comme des loups pour arriver au pouvoir.

    http://chevallier.biz/2012/12/bons-records-et-financement-des-partis/

    bien cordialement,
    jérome

  • 7 décembre 2012 à 15 h 09 min
    Permalink

    “En Suisse (pour l’instant), il existe une différenciation entre la fraude fiscale (oubli de déclarer) et l’escroquerie fiscale (pénal) qui consiste à construire un montage complexe pour échapper au fisc.”

    Il y a erreur: la fraude et l’escroquerie sont synonymes et impliquent falsification de documents. La non-déclaration, c’est l’évasion fiscale. Elle n’est pas reconnue comme un crime, car cela peut tout simplement venir d’une erreur involontaire due à la complexité de la déclaration et du droit fiscal.

  • 7 décembre 2012 à 15 h 13 min
    Permalink

    Juste me suis trompé dans les termes merci d’avoir bien lu je corrige de suite

  • 7 décembre 2012 à 15 h 15 min
    Permalink

    Il y a 2 ou 3 ans j’ai entendu un interview fait par l’une des chaînes de la Radio Suisse au Gouverneur de l’Etat du Delaware . L’une des questions posées par l’interviewer était à savoir quand et comment le Delaware aurait adopté des mesures légales pour la lutte contre le blanchiment d’argent comparable à celles qui avaient été mise en place dans les Pays partners économiques des USA, sur leur demande.
    Réponse – tout en rigolant – :

    “Il n’en sera pas question étant donné que cela serait trop compliqué à réaliser et surtout coûteux.”

    A bon entendeur ….

    Bonne continuation à tous

  • 7 décembre 2012 à 16 h 29 min
    Permalink

    “des dizaines de milliers de frontaliers y travaillent chaque jour”

    Rien qu’a Genève c’est 63000+ frontaliers qui y travaillent.
    Alors au niveau de la Suisse entière ? on est certainement a

    “des centaines de milliers de frontaliers”…

  • 7 décembre 2012 à 16 h 37 min
    Permalink

    Les extra-terrestres viennent d’attaquer les Etats-Unis.

    Bilan de cette attaque : 350 000 citoyens étatsuniens ont été enlevés par les extra-terrestres.

    Etats-Unis : évolution de la population active :

    Octobre 2012 : il y avait 155 641 000 citoyens étatsuniens comptabilisés.

    Novembre 2012 : il y avait 155 291 000 citoyens étatsuniens comptabilisés.

    Evolution d’octobre 2012 à novembre 2012 : baisse de 350 000.

    1- Ils ont disparu ?

    2- Ou alors ils ont été enlevés par des extra-terrestres ?

    3- Ou alors ils ont été effacés des statistiques pour pouvoir dire : “Le chômage a baissé aux Etats-Unis !” et pour faire monter Wall Street ?

    http://www.bls.gov/webapps/legacy/cpsatab1.htm

    Ligne “Civilian labor force”, cochez “Seasonally adjusted”, et ensuite descendez tout en bas pour cliquer sur “Retrieve data”.

  • 7 décembre 2012 à 17 h 32 min
    Permalink

    Si la France depuis plusieurs années n’attaque pas la Suisse,c’est sûrement que beaucoup de politique Français doivent avoir pas mal de pognon caché ici!

  • 8 décembre 2012 à 13 h 59 min
    Permalink

    Octobre 2007 : il y avait 4 352 000 citoyens étatsuniens non-comptabilisés dans la population active, mais qui étaient demandeurs d’emploi.

    Novembre 2007 : il y avait 4 648 000 citoyens étatsuniens non-comptabilisés dans la population active, mais qui étaient demandeurs d’emploi.

    Novembre 2008 : il y avait 5 438 000 citoyens étatsuniens non-comptabilisés dans la population active, mais qui étaient demandeurs d’emploi.

    Novembre 2012 : il y avait 6 817 000 citoyens étatsuniens non-comptabilisés dans la population active, mais qui étaient demandeurs d’emploi.

    http://www.bls.gov/webapps/legacy/cpsatab1.htm

    Ligne “Persons who currently want a job”, cochez “Seasonally adjusted”, et ensuite descendez tout en bas pour cliquer sur “Retrieve data”.

    Entre octobre 2007 et novembre 2012, il y a 2 465 000 citoyens étatsuniens qui ont disparu des statistiques de la population active, et qui étaient pourtant demandeurs d’emploi.

    Pourquoi ces 2 465 000 demandeurs d’emploi ont-ils disparu ?

    Hein, pourquoi ?

    Ont-ils été capturés par des extra-terrestres ?

    Ont-ils été amenés sur la planète Glamurge ?

    Est-ce que la guerre entre les Etats-Unis et les extra-terrestres va encore durer ?

    Pourquoi Bernard-Henri Lévy ne parle jamais de cette guerre qui a déjà fait 2 465 000 disparus ?

  • 8 décembre 2012 à 14 h 35 min
    Permalink

    Samedi 8 décembre 2012 :

    Un article très important sur l’Irlande :

    L’Irlande “a besoin de plus de temps” pour rembourser l’argent utilisé pour renflouer ses banques, a réclamé samedi dans la presse allemande le gouverneur de la Banque centrale d’Irlande, Patrick Honohan.

    “Le gouvernement essaie de regagner la confiance des marchés financiers et le plan de remboursement actuel complique cela”, a estimé M. Honohan, dans un entretien au quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung.

    L’Irlande, dont les banques avaient été durement frappées par la crise financière, avait dû demander fin 2010 une aide à l’Union européenne, à la Banque centrale européenne (BCE) et au FMI.

    Ce plan de sauvetage prévoyait 85 milliards d’euros d’aides sur trois ans en échange de la mise en oeuvre de douloureuses mesures d’austérité.

    Plus de 30 milliards d’euros ont été prévus pour renflouer les banques en difficultés Anglo Irish Bank et Irish Nationwide Building Society (INBS), nationalisées puis fusionnées.

    “Cet argent sera assurément remboursé, mais cela doit s’opérer sur une période plus longue”, a affirmé M. Honohan.

    Interrogé sur le délai supplémentaire nécessaire pour rembourser, le gouverneur de la Banque centrale d’Irlande a plaidé pour la recherche d’une “solution durable”, qui n’aurait pas à être de nouveau modifiée par la suite.

    “En conséquence, le délai de remboursement devrait être considérablement allongé”, a-t-il ajouté, sans donner aucune autre précision.

    http://www.boursorama.com/actualites/l-irlande-a-besoin-de-plus-de-temps-pour-rembourser-d6283fc6783fb9654f3eab584245a0d8

    En clair, l’Irlande dit à ses créanciers :

    “Je suis en faillite. Vous m’avez prêté 85 milliards d’euros. Je vous remercie pour ce prêt. Je ne peux pas vous rembourser comme c’était prévu, mais ce n’est pas grave. Je vous rembourserai plus tard. Le délai de remboursement sera considérablement allongé. De toute façon, si vous n’êtes pas contents, c’est pareil.”

  • 9 décembre 2012 à 11 h 29 min
    Permalink

    Zone euro : chiffres du deuxième trimestre 2012 :

    1- Médaille d’or : dette publique de la Grèce : 300,807 milliards d’euros, soit 150,3 % du PIB.

    2- Médaille d’argent : dette publique de l’Italie : 1982,239 milliards d’euros, soit 126,1 % du PIB.

    3- Médaille de bronze : dette publique du Portugal : 198,136 milliards d’euros, soit 117,5 % du PIB.

    4- Dette publique de l’Irlande : 179,718 milliards d’euros, soit 111,5 % du PIB.

    Ah, l’Irlande …

    Nous avions oublié la faillite de l’Irlande, mais l’Irlande vient de refaire parler d’elle.

    Comme la Grèce, l’Irlande vient d’annoncer qu’elle sera elle-aussi incapable de rembourser les 85 milliards d’euros du plan de sauvetage.

    Interrogé sur le délai supplémentaire nécessaire pour rembourser, le gouverneur de la Banque centrale d’Irlande a plaidé pour la recherche d’une “solution durable”, qui n’aurait pas à être de nouveau modifiée par la suite.

    “En conséquence, le délai de remboursement devrait être considérablement allongé”, a-t-il ajouté, sans donner aucune autre précision.

    http://www.boursorama.com/actualites/l-irlande-a-besoin-de-plus-de-temps-pour-rembourser-d6283fc6783fb9654f3eab584245a0d8

    Depuis le 27 novembre 2012, nous savions que les soi-disant “plans de sauvetage” de la Grèce étaient UN ECHEC TOTAL.

    Nous savions que les soi-disant “plans de sauvetage” de la Grèce allaient coûter des milliards d’euros aux contribuables français.

    Et aujourd’hui, nous venons d’apprendre que le soi-disant “plan de sauvetage” de l’Irlande est lui-aussi UN ECHEC TOTAL.

    L’Irlande est en faillite. L’Irlande est incapable de rembourser quoi que ce soit.

    La question est donc :

    Combien de milliards d’euros le deuxième défaut de paiement de l’Irlande va-t-il coûter aux contribuables français ?

Les commentaires sont fermés.