Divergence entre pétrole et MACD ?

Je viens de remarquer une grande divergence entre l’évolution du MACD  et celle du prix du pétrole.

En règle générale, lorsque le MACD monte comme cela et que le prix du sous-jacent ne monte pas, on appelle cela une divergence. Que devrait-il se passer ?

Il y a comme une accumulation du sous-jacent, sans que le prix ne monte. A terme le prix du sous-jacent devrait monter. Sur cette analyse technique succinte, c’est un achat sur le pétrole.

Ajoutez le canal baissier depuis le sommet qui est prêt d’être cassé et vous obtenez tous les ingrédients pour une hausse.

La preuve en image:

crude-oil-14-02-09

En règle générale, on utilise le MACD pour des signaux d’achat à court terme. Dans le cas présent, j’avance l’hypothèse d’une divergence. Le MACD aurait dû osciller latéralement, voire à la baisse entre achat/vente durant la période qui a commencé à fin octobre 2008.

Il y a donc divergence sur la divergence (MACD =Moving Average Convergence Divergence)….

BUY CRUDE OIL

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

7 réflexions au sujet de « Divergence entre pétrole et MACD ? »

  • 15 février 2009 à 18 h 28 min
    Permalink

    Bonjour Olivier.
    Effectivement en Daily le Macd a coupé à la hausse sa MM9 le 28/10/08 donc déjà la divergence était manifeste .Le cours a effectivement monté jusqu’au 4 Novembre pour se crasher à nouveau .Depuis ce temps la baisse a continué, malgré la divergence même s’il y a eu 3 rebonds depuis le 23 décembre qui vont en s’amortissant en amplitude.
    En Hebdo Le Macd a coupé sa MM9 à la hausse le 22/01 mais l’histo ne présentait pas de divergence.
    quant au mensuel le macd est toujours en chute libre comme son histo. Donc pas de divergence à ce niveau.
    Je ne suis pas persuadé d’assister à une remontée des cours.

  • 15 février 2009 à 22 h 11 min
    Permalink

    Fondamentalement rien ne justifie un rebond durable du pétrole, récession mondiale oblige…

    Et attention aux “divergences haussières” observées sur les indicateurs techniques, surtout en période de crash… Un simple exemple : l’action Eramet. “Divergence haussière” sur macd à 300 euros. Elle en vaut la moitié aujourd’hui…

  • 15 février 2009 à 22 h 41 min
    Permalink

    même s’il y a récession, la baisse de consommation compense à peine la perte de production.
    La dépletion est importante et les nouvelles découvertes de faibles envergures en contre partie.
    si la dépletion est de 9% et que les découvertes sont de l’ordre de 2%, la différence de 7% n’est pas égale à la diminution de la consommation.
    Je vous renvoie à mon article à ce sujet dans lequel on peut écouter M. saxo Purnuna s’exprimer à ce sujet. faisons référnce en la matière j’ai grande tendance à suivre son avis.
    Merci de vos commentaires

  • 15 février 2009 à 22 h 57 min
    Permalink

    Je suis tout à fait d’accord avec vos calculs. Le déclin des “superpuits” actuels est inévitable, l’offshore en eaux profondes complexe et couteux, et la crise économique empêche le développement des champs qui restent à exploiter. Bref il ne fait aucun doute à mes yeux que le pétrole représente à long terme un investissement très intéressant ! Mais alors il faut préciser qu’il s’agit d’un achat pour le long terme 🙂 car à court ou moyen terme il est généralement préférable de ne pas jouer contre le marché… Le pétrole peut descendre encore, même si le potentiel de baisse est maintenant limité.

  • 16 février 2009 à 10 h 40 min
    Permalink

    En 1998, le petrole etait a 10 dollar durant la crise asiatique…aujourd’hui on a une crise mondiale avec plus de 10 ans de surcapacité…

    Donc rien est sur…on peut atteindre un cours du petrole a 200 dollars, mais avant on pourrait aller revisiter les 10 dollars…qui sait…

  • 16 février 2009 à 13 h 48 min
    Permalink

    @u passant

    Certes comme je le pense aussi le pétrole peut descendre encore, mais il est quasiment acquis que la production mondiale de pétrole a atteint aujourd’hui le plateau précédant le déclin naturel des puits, déclin qui sera très rapide – on peut consulter le dernier rapport de l’AIE sur ce point – ce qui n’était pas le cas en 1998.

  • 16 février 2009 à 15 h 37 min
    Permalink

    Le chomage va monter, les consommateur vont moins consommer, voyager…les entreprises reduirent leur production..je ne croit pas que cela va durer 1 mois…mais plutot 2-5 ans…entre temps les energies renouvelables auront fait du chemin – voiture electrique, centrale nucleaire etc…

    De plus on va voir une vague de papy boomer demarrer (la vague immense du baby boom mondial de 1945, qui avait creer en 1974, (soit a 30 ans l’age de la consommation), un premier choc petrolier…)… cela va probablement calmer les ardeurs du petroles….

Les commentaires sont fermés.