Chypre: Le bal des vampires

Ce week-end j’étais à la montagne, mais j’ai pu suivre les événements qui surviennent actuellement à Chypre et l’invitation au bal des vampires.

Même si les règles changent prochainement et que le gouvernement chypriote renonce (taux de prélèvement etc. ou voire même retrait de cette taxe) le mal est fait !

banking people banks

bankraub

 

Je ne vais pas m’étendre sur tout ce qui a été déjà écrit, je me permets pour débuter de remettre quelques liens que je trouve importants

Charles Gave: http://institutdeslibertes.org/chypre-plus-quun-crime-une-faute/

Mike Sheldock qui dit aux espagnols etc. de retirer leurs billes des banques par peur de contagion :http://globaleconomicanalysis.blogspot.ch/2013/03/contagion-begging-actions-expect-bank.html?m=1

Standard and Poor’s qui s’inquiète d’une explosion sociale en Europe: http://www.reuters.com/article/2013/03/18/us-eurozone-sp-idUSBRE92H03320130318

Simone Walper a déjà emis l’idée en janvier 2013 de la sasie des assurance-vie par l’Etat français, je cite:

“En face de nos 1 800Mds€ de stock de dette il y a 1 230Mds€ d’assurance-vie et 571Mds€ de livrets, soit 1 811Mds€. Nos créanciers le savent et ils savent que les 120 000 fonctionnaires de Bercy sauront réquisitionner cette épargne.

Assurance-vie et dépôts sur livrets = de l’argent directement mobilisable pour calmer nos créanciers. Tout l’arsenal juridique est prêt. Techniquement, un pays ne fait défaut que s’il floue des débiteurs étrangers. S’il se contente de vous confisquer votre argent, il ne fait pas défaut. C’est le principe de non ingérence. Téléchargez donc le très instructif projet de loi de finance pour 2013: ici

Un de mes jeunes (mais avisé) collègue a attiré mon oeil sur l’article 43 que vous trouverez en page 123.

Article 43 :

Instauration des clauses d’action collective dans les contrats d’émission de titres d’Etat.

Lisez bien les dispositions ainsi que ce commentaire :

L’objet de ces clauses est de faciliter la restructuration de la dette d’un Etat de la zone euro dans l’éventualité où il se révèlerait dans l’incapacité d’honorer les engagements financiers pris vis-à-vis des détenteurs obligataires selon le calendrier et les modalités initialement fixées. Par solidarité entre les Etats membres de la zone euro, l’ensemble de ces Etats s’est engagé à introduire de telles clauses. Compte tenu des excellentes conditions de financement dont bénéficie actuellement la France, leur activation au niveau national est très peu probable.

Et si les conditions deviennent moins excellentes ? Tout est prêt du côté de l’Etat. Et vous, êtes-vous prêt ?”

et Thibault Doidy de Kerguelen qui en parlait déjà en 2012: http://maviemonargent.info/2012/les-contrats-dassurance-vie-bientot-saisissables/

Je vous rappelle que l’Etat peut tout ! Taxer l’air, le levé de soleil, etc.

Pour mémoire une vidéo que j’avais posté il y a bien des années déjà (2009)

Pour revenir à ce qui arrive ce jour, on constate que les politiques feront tout pour maintenir la zone euro, tout ce qui est en leur pouvoir et ceci sans tenir compte de l’avis du peuple, allant même jusqu’à le spolier.

Les décisions politiques se prennent le week-end (banque fermée), on essaie de juguler la panique

cyprus colsed

colombe chypre

et un éventuel bank run:

bankrun5

 

Aujourd’hui l’UE et le FMI ont montré de quoi ils sont capables.

On peut considérer que Chypre est un laboratoire expérimental. On peut ainsi voir ce qui va se passer avant (peut-être) d’agir à plus grande échelle.

C’est un sacré coup de poker: http://www.zerohedge.com/news/2013-03-17/cyprus-world%E2%80%99s-biggest-poker-game

cyprus contagion

cyprus retail vs corp

Les marchés financiers ont accueilli la nouvelle avec froideur, puisque les marchés européens baissent et que surtout l’euro baisse. L’or, quant à lui, est en modeste hausse (USD 1604).

Petit message à la BNS: Avez-vous profité de la hausse de l’euro de ces dernières semaines pour en vendre (avec bénéfice) ou êtes-vous toujours lourdement chargé dans cette devise ? Car en cas de chute prononcée de l’euro, il va à nouveau falloir aller défendre le plancher de 1,20 !

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

37 réflexions au sujet de « Chypre: Le bal des vampires »

  • 18 mars 2013 à 10 h 44 min
    Permalink

    De toutes manière c’est mort : les gens qui ont un peu de pognon (*) en Espagne, en Italie ou en France vont retirer leurs billes des banques européennes.

    Donc besoin de recapitalisation des banques européennes qui se fera vraisemblablement façon chypriote (voir l’expérience grecques ou la fuite des capitaux des “riches” aurait poussé le système bancaire à la faillite sans l’intervention de la troika.)

    Au moins, on est fixé sur le sort qui nous attends : Ca va être une boucherie.


    (*) Le black-out des médias n’a pas empêché les gens qui ont un peu de pognon d’être informé de ce qui s’est passé. Eux, ils font attention a ce qui se passe…

  • 18 mars 2013 à 11 h 35 min
    Permalink

    Sans compter qu’en France, c’est la banque qui est détentrice des titre – pas le titulaire du compte… Cela implique que techniquement, rien n’empêche une saisie sur les titres !

    Ou me trompe-je ?

  • 18 mars 2013 à 11 h 52 min
    Permalink

    Les braqueurs et cambriolleurs ont un bel avenir devant eux, pour autant que l’euro survive…

  • 18 mars 2013 à 14 h 04 min
    Permalink

    Lundi 18 mars 2013 :

    Chypre : le plan de sauvetage inquiète les marchés, le vote reporté à mardi.

    Le Parlement chypriote a reporté à mardi son vote sur le plan de sauvetage européen, très impopulaire sur l’île, dont la clause sans précédent prévoyant de prélever une taxe sur tous les dépôts bancaires fait trembler les marchés financiers.

    Compte tenu des discussions en cours, le Parlement a une nouvelle fois reporté son vote à mardi en fin d’après-midi. Les banques devraient rester fermées encore plusieurs jours, pour éviter une ruée aux guichets.

    Les débats risquent d’être houleux, le parti communiste Akel (19 députés), et les socialistes de l’Edek (5 sièges) ayant d’ores et déjà rejeté le plan de sauvetage, également critiqué au sein du Diko (centre-droit, 8 sièges), allié du parti de droite Disy (droite, 20 sièges) du président.

    “Si l’accord est rejeté, alors nous nous retrouverons très probablement hors de l’Europe et nous devrons repartir de zéro”, estime l’économiste chypriote Simeon Matsi.

    http://www.boursorama.com/actualites/chypre-le-plan-de-sauvetage-inquiete-les-marches-le-vote-reporte-d7f1c7a7b42e43ff5281c5dee3cef8ed

  • 18 mars 2013 à 14 h 15 min
    Permalink

    Ils sont obligé de taxer demain ou après demain sinon,les Chypriotes retirerons tous leurs pognons et là ça va faire mal.

  • 18 mars 2013 à 16 h 25 min
    Permalink

    Seule la seconde image est pertinente, il s’agit bien d’un braquage à l’envers. Retirez votre argent des banques!

  • 18 mars 2013 à 16 h 55 min
    Permalink

    non pas tout à fait
    plafond d’indemnisation, etc..
    en nominatif inscrit oui, sinon non

    désolé fausse joie

  • 18 mars 2013 à 18 h 06 min
    Permalink

    En fait ma question était de savoir si en Gaule, dans le cadre d’une ponction de ce genre, ils pourraient “taxer” les titres (je sais qu’on peut vendre, sous certaines conditions, des fractions de titres en france.) En cas de faillite d’une banque et comme l’explique Olivier Crottaz, les titres sont traités comme un dépôt bancaire et si le fond d’indemnisation n’a pas encore sauté, vous serez remboursé en cash.

    Si le détenteur des titres est le bénéficiaire économique du compte (comme c’est le cas en Helvétie), techniquement, ce n’est pas un dépôt bancaire. C’est peut être pour cela que les titres ont échappés à la taxe à Chypre.

    Merci pour vos réponses.

  • 18 mars 2013 à 19 h 46 min
    Permalink

    Lundi 18 mars 2013 :

    Chypre : les banques de l’île vont rester fermées jusqu’à jeudi.

    Lisez cet article :

    Le Parlement chypriote a reporté à mardi son vote sur le plan de sauvetage européen très impopulaire sur l’île, dont la clause sans précédent prévoyant de prélever une taxe sur tous les dépôts bancaires fait trembler les marchés financiers.

    Malgré ce report, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés devant le Parlement en milieu d’après-midi, clamant : “non à l’euro”, ou encore : “L’Europe existe pour ses peuples, pas pour l’Allemagne”.

    Pour éviter une ruée aux guichets, les banques de l’île vont rester fermées jusqu’à jeudi, selon un responsable de la Banque centrale.

    http://www.romandie.com/news/n/Chypre_le_plan_de_sauvetage_inqui_les_march_le_vote_report_RP_180320131749-30-334569.asp

  • 19 mars 2013 à 2 h 24 min
    Permalink

    Y a quand même quelque chose qui m’échappe.

    Quand ils ont trouvé cette idée brillante, dans leurs cerveaux féconds, de taxer directement les dépôts, il n’y a PAS UN SEUL des ces triples andouilles qui a pensé:
    – qu’éventuellement, ça pourrait mettre la panique chez les déposants
    – qu’éventuellement on pourrait assisté à un bank run
    – qu’éventuellement ça pourrait avoir un effet domino sur d’autres pays comme l’Espagne, l’Italie… (ils ont déjà bien commencé je crois)

    PAS UN!!!

    Non, mais ils ont les fils qui se touchent, ça disjoncte gravement; ils les prennent comment leurs décisions, sous ecstasy?

    M’énerve, m’énerve, m’énerveeeeeee!!!!!!!
    (ça se lit bien que je suis énervé?)

    Mmmmh… Bon, s’ils continuent comme ça, il va devenir urgent d’investir dans la boite de conserve, les pâtes, le riz, les graines bio (si on a un potager), etc…

  • 19 mars 2013 à 8 h 34 min
    Permalink

    Les polytocards commencent à comprendre que ça ne plait pas trop à l’opinion: d’ou l’idée de taxer uniquement les montants supérieurs à 100K€ (mais toujours avec un objectif de rendement de 5,8 milliards.)

    http://www.zerohedge.com/news/2013-03-1 … llow-money

    Quelle idée que d’aller faire caca dans les bottes de l’oligarchie russe… Wova et Dimitri ne sont pas contents et le font savoir : Heureusement que l’hiver touche à sa fin, car il n’est pas impossible que les gazoducs russes connaissent des problèmes de pressurisation. (Les Ukrainiens se sont caillés les miches pour moins que ça.)

    http://www.lesechos.fr/entreprises-sect … 550032.php
    http://french.ruvr.ru/2013_03_18/Russie … -Medvedev

  • 19 mars 2013 à 8 h 38 min
    Permalink

    En fait, c’est le bal des vampitres : Les polytocards commencent à comprendre que ça ne plait pas trop à l’opinion: d’ou l’idée de taxer uniquement les montants supérieurs à 100K€ (mais toujours avec un objectif de rendement de 5,8 milliards.)

    http://www.zerohedge.com/news/2013-03-1 … llow-money

    Quelle idée que d’aller faire caca dans les bottes de l’oligarchie russe… Wova et Dimitri ne sont pas contents et le font savoir : Heureusement que l’hiver touche à sa fin, car il n’est pas impossible que les gazoducs russes connaissent des problèmes de pressurisation. (Les Ukrainiens se sont caillés les miches pour moins que ça.)

    http://www.lesechos.fr/entreprises-sect … 550032.php
    http://french.ruvr.ru/2013_03_18/Russie … -Medvedev

  • 19 mars 2013 à 8 h 46 min
    Permalink

    Restons calme et gardons la tête froide, il commence à y avoir un consensus pour dénoncer la place financière chypriote surtout spécialisée dans le blanchiment à grande échelle de fonds douteux, doit-on vraiment investir l’argent du contribuable européen pour renflouer les banques chypriotes avec autant d’argent suspect ?

    Un article intéressant décrivant comment Bruxelles en est arrivé à imposer ceci à Nicosie :

    Solution « la moins mauvaise » pour le président chypriote, cette taxe est le résultat d’un choix par élimination.
    Sur le même sujet

    Chypre, pigeon de la campagne électorale allemande?
    L’impact du “plan d’aide” sur l’économie de Chypre sera considérable
    Chypre: la modification des taxes sur les dépôts bancaires en bonne voie
    Chypre : une mesure “dangereuse” pour certains économistes

    Le choix des Européens de faire payer les déposants des banques chypriotes n’en finit pas de surprendre. D’autant que les dirigeants semblent modérer leur décision, voire rétropédaler… Mais si cette décision a été prise, c’est qu’elle semblait « la moins mauvaise. » Voici pourquoi la principale alternative, la restructuration de la dette comme cela avait été le cas en Grèce en mars 2012 dans le fameux « PSI » (plan de participation du secteur privé), n’a pas été possible.

    1/ L’exposition des banques grecques

    Le problème des banques de Chypre est né du plan de restructuration de la dette grecque en mars 2012 quand la Banque populaire de Chypre et la Banque de Chypre ont perdu une grande partie de leurs actifs, ce qui les a contraintes à réclamer de l’argent à Nicosie pour se recapitaliser.

    A l’inverse, les banques grecques, qui viennent d’être recapitalisées avec l’aide du Mécanisme européen de Stabilité (MES) à hauteur de 50 milliards d’euros, sont également très liées au secteur financier chypriote. Les données de la Banque des règlements internationaux (BRI) permettent d’évaluer à 12,6 milliards d’euros l’ensemble des engagements des banques helléniques sur l’île méditerranéenne. Un chiffre considérable qui représente 28 % de l’ensemble des engagements sur les banques de Chypre et qui, en fait, interdisait tout « PSI » chypriote, toute restructuration de la dette bancaire chypriote.

    Si Nicosie avait choisi de faire participer les créanciers de ses banques à hauteur des 7 milliards d’euros que les Européens ne voulaient plus lui prêter sur les 17 dont elle avait besoin, ces mêmes Européens auraient été contraints à réinjecter de l’argent frais dans les banques grecques. Certes, la somme n’aurait pas été considérable : environ 2 milliards d’euros, mais la Grèce est fragile. Renégocier avec Athènes ouvrait la voie à tous les dangers, notamment à une renégociation globale du plan de la troïka. Bref, il fallait éviter d’ouvrir la boîte de Pandore hellénique. Du reste, c’est pour cette raison que les institutions financières grecques sont exclues de la taxe sur les dépôts…

    2/ Ne pas créer de précédent au précédent

    En appliquant un PSI à Chypre, les dirigeants européens ont craint la réaction des investisseurs. En mars 2012, le cas de la Grèce devait être un « cas unique. » Si l’on brisait ce tabou, le défaut devenait en zone euro une solution pour plusieurs autres pays : Espagne, Italie, Portugal. Les gouvernements de ces pays, en proie à une forte contestation sociale, auraient alors été tentés d’agir de même pour se débarrasser du fardeau de la dette et reprendre un peu d’air économique. L’ennui, c’est que la confiance générale dans la zone euro aurait été sapée, ce que les dirigeants européens veulent éviter à tout prix. Pour deux raisons : le financement des Etats les plus fragiles par le marché serait devenu quasi-impossible et le danger d’une restructuration de la dette publique, celle détenue par les autres Etats et par la BCE serait devenue inévitable. En touchant aux dépôts, on a espéré créer un autre « cas unique » d’autant moins inquiétant qu’il concerne une petite île peuplée de 800.000 âmes au plus. Le dégât est donc réduit.

    3/ Le vote du Bundestag

    Le SPD avait prévenu qu’il fallait faire un exemple avec Chypre pour qu’il accepte de voter l’aide européenne au Bundestag. Or, sans le SPD, Angela Merkel ne dispose pas sur les questions européennes de sa propre majorité. L’aide à Chypre n’aurait donc eu aucune chance d’obtenir le feu vert nécessaire du Bundestag. Les Sociaux-démocrates avaient fait un principe de la participation à l’aide de l’argent russe à Chypre, supposé mafieux. Un PSI n’aurait guère fait mal au portefeuille des Russes. Il fallait donc frapper les dépôts. Et comme le gouvernement chypriote voulait limiter à 10 % la ponction pour ne pas réduire à néant la réputation du système financier chypriote (ce que même les 10 % pourraient bien faire), il a fallu élargir la base de la taxe et frapper les résidents et tous les déposants.

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20130318trib000754617/chypre-pourquoi-l-europe-a-t-elle-choisi-de-taxer-les-depots-plutot-que-de-faire-payer-les-banques.html

  • 19 mars 2013 à 8 h 48 min
    Permalink

    Peut être une taxe au delà des 100000.- peu nettoyer la place bancaire de Chypre des mafieux Russes.C’était l’objectif non déclaré de l.U.E.

  • 19 mars 2013 à 10 h 44 min
    Permalink

    merio, en faisant un délit d’initié?! Je trouve que ce graphique explique bien la situation. Certes, c’est très politique mais l’argent sale ne date pas de la crise mais bien avant(il faut remonter aux années 60-70). L’UE n’était pas regardante lorsqu’elle a accepté l’île dans l’Union. Facile pour l’UE d’accuser la Russie, elle qui a retiré depuis 2010 son argent sale… 🙂 : http://www.zerohedge.com/sites/default/files/images/user3303/imageroot/2013/03/20130318_hanke.png

    On comprend mieux pourquoi il fallait tondre jusqu’à vendredi les petites gens. C’est là qu’il y a encore de l’argent, mais de l’argent propre…

  • 19 mars 2013 à 12 h 08 min
    Permalink

    Je comprend pas bien la logique… L’etat français ne peut pas calmer ses créanciers en saisissant les assurances vies des français, ce n’est pas de l’argent qu’il y a dedans, mais des obligations d’etat français… On ne peut pas payer les créanciers etrangers en leur proposant de payer leur créance avec d’autres créances identiques mais cette fois provenant des contrats d’assurance vie de français… Cela n’a pas de sens… Par contre l’etat peut bloquer le versement des interêts sur les contrats d’assurance vie tout en bloquant le retrait de ces contrats… Cela lui fera gagner les intérêts tous les ans..
    De toute façon, l’argent placé sur des fonds euros des assurances vie n’existe plus, il a été dépensé depuis belle lurette, c’est juste des créances d’un etat dont certains ministres ont dit qu’il etait en quasi faillite….

  • 19 mars 2013 à 12 h 47 min
    Permalink

    Les obligations saisies n’ont pas besoin d’être remboursées (et une fois saisies, il n’y a plus besoin de payer d’intérêts, bien sûr.)

    Mais vous avez raison sur le fond : les fonds en euros ont fait “pfuit”.

  • 19 mars 2013 à 15 h 47 min
    Permalink

    Depuis 2008, je cris partout : débarrassez vous de vos assurances-vies au plus vite.La presse encense régulièrement ce support.Fuyez tout ce qui est défiscalisé ( surtout l’immobilier défiscalisé !).
    Déjà en 2008, j’avais mis six mois à me débarrasser de mon assurance-vie.Je connais des gens qui sont en procès car en 2012, ils ont voulu clôturer la leur.Je prêche dans le désert.Les gens ont peur de sortir de ces pièges…ils ont peur de perdre leur intérêts (dérisoires ~3%)
    Pour ce qui est des titres, en principes, on peut se croire à l’abri d’un coup à la chypriote.Mais nos maîtres sont tordus et sans scrupules.Ils peuvent exiger la liquidation des PEA, des comptes titres pour les saisir…sans aucun remords.Même une banque, de sa propre initiative , sans l’aval de l’état peut le faire.Il vous resterait à lui faire un procès…qui aboutirait dans dix ans, pour récupérer au mieux 10% de la somme initiale. Demandez à Selente qui s’est fait voler son or !
    Ne vous croyez pas à l’abri avec des terrains et de l’immobilier.Les taxes peuvent (et vont) devenir confiscatoires ! L’ Allemagne pré-nazie l’a fait !

    Certains espère quitter la zone euro pour des pays plus cléments.Ou ? Quel pays ne sera pas frappé ? Dans un pays de misère, l’immigré riche (par rapport à eux) peut devenir le bouc émissaire…

    Nous sommes tous nus, sans abris !
    Peut être panacher pour ne pas trop perdre…

  • 19 mars 2013 à 16 h 33 min
    Permalink

    pat-mail > Tu aurais une source pour l’augmentation de la fiscalité en Allemagne ? Le sujet m’intéresse…

  • 19 mars 2013 à 18 h 38 min
    Permalink

    Qui est responsable du chaos à Chypre ?

    Qui a pris la décision de voler les épargnants de Chypre ?

    Réponse : “C’est pas moi, c’est pas moi, c’est l’autre !”

    Lisez cet article :

    Qui a eu l’idée de taxer les dépôts bancaires à Chypre ? Plusieurs responsables européens se renvoient la balle. Face à la colère des Chypriotes et à l’inquiétude des marchés, la zone euro a replongé dans la cacophonie lundi.

    selon le Financial Times daté de lundi, un haut responsable européen aurait confié au journal qu’initialement les bailleurs de fonds internationaux souhaitaient que seuls les dépôts supérieurs à 100.000 euros soient taxés, et ce, à hauteur de 15,6%. Des dépôts qui sont détenus en grande partie par des Russes, rappelle le quotidien britannique.

    “Avec le FMI, les Allemands ont voulu taxer les déposants à Chypre jusqu’à 40%”, a de son côté précisé une source diplomatique européenne sous couvert d’anonymat. “Il y a eu des mises en garde mais ils n’ont pas voulu écouter. Le comble maintenant est qu’ils n’assument pas.”

    Deux jours à peine après avoir difficilement ficelé l’accord, l’Allemagne, la France et la Banque centrale européenne (BCE) affirmaient ainsi ne pas être à l’origine de la proposition de taxer l’ensemble des déposants. Et dès dimanche, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, avait affirmé que Berlin s’était prononcé en faveur d’une protection des petits épargnants. Le gouvernement allemand, tout comme le FMI, a proposé une solution qui “respecte la garantie des dépôts”, a déclaré Wolfgang Schaüble.

    Tout comme l’a fait Pierre Moscovici de son côté, ce lundi. “J’ai plaidé l’exemption des dépôts sous 100.000 euros depuis le départ”, a-t-il affirmé à la presse au lendemain d’une nouvelle réunion, téléphonique, avec ses homologues de la zone euro, pour rectifier le tir après l’accord très critiqué sur l’aide à Chypre.

    Pour le ministre des Finances allemand, la faute revient au gouvernement chypriote, à la Commission européenne et à la BCE. Ce sont “eux qui ont choisi cette solution et ils doivent maintenant s’en expliquer auprès du peuple chypriote”.

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20130319trib000754763/chypre-mais-qui-a-eu-l-idee-de-taxer-les-depots-bancaires.html

  • 19 mars 2013 à 19 h 44 min
    Permalink

    Mardi 19 mars 2013 :

    Coup de tonnerre à Chypre !

    Attention, attachez vos ceintures !

    ALERTE – Chypre : le Parlement rejette le plan de sauvetage de l’Union Européenne.

    Le Parlement chypriote a rejeté mardi un très impopulaire plan de sauvetage conclu samedi avec l’Eurogroupe et censé éviter une faillite de l’île, par 36 voix contre, 19 abstentions, et aucune pour.

    Le projet a été rejeté, a affirmé le président du Parlement Yiannakis Omirou.

    Le vote contre le plan qui prévoit une taxe exceptionnelle et sans précédent sur les dépôts bancaires a été accueilli par une explosion de joie par des milliers de manifestants réunis devant l’Assemblée.

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Chypre_le_Parlement_rejette_le_plan_de_sauvetage_de_l_UE60190320131936.asp

  • 19 mars 2013 à 21 h 20 min
    Permalink

    @YP : j’ai lu naguère sur le web le témoignage d’une allemande qui avait raconté la ruine de ses parents qui pourtant avaient plusieurs bien immobilier.Ils avaient perdu leur argent (les brouettes de billets).Ils avaient du vendre leur bien pour payer les impôts insupportables.Ils n’avaient pu garder que quelques pièces d’or…La misère enfin de compte.
    Difficile de retrouver çà !
    Mais il y a sûrement des pages web fiables décrivant cette période.

  • 19 mars 2013 à 22 h 53 min
    Permalink

    Le Parlement chypriote a rejeté mardi le plan de sauvetage européen pour l’île après le tollé provoqué par la taxe sans précédent sur les dépôts bancaires qui y est prévue, replongeant la zone euro dans une crise aux conséquences incertaines.

    L’annonce du rejet a été accueillie par une énorme explosion de joie devant le Parlement où des milliers de manifestants s’étaient réunis pour dire Non au texte.

    “Chypre appartient à son peuple”, a scandé la foule.

    “Parce que nous sommes petits, ils ont cru qu’ils pouvaient faire ça avec nous. Mais Chypre ne veut pas être un cobaye pour l’Europe”, a dit Stefanos Angelidis, un chômeur de 28 ans.

    “Nous savons que ça va être difficile, mais nous sommes prêts à accepter les sacrifices pour sauvegarder notre dignité”, a affirmé Maria Hadjisawa, une traductrice de 30 ans.

    http://www.boursorama.com/actualites/chypre-le-parlement-rejette-le-plan-de-sauvetage-europeen-23a5172e9c683dfd8d3c9442192aca9b

  • 19 mars 2013 à 23 h 31 min
    Permalink

    Impôt société:10%
    retraite des fonctionnaires:55 ans
    compte en banque qui rapporte 9 %
    pas d’impôt
    Paradis fiscal
    Que fait ce pays dans l’UE ?
    Ils augmentent leur IS à 15 % à priori et il est normal de leur reprendre sur leur compte en banque s’il ne paie pas d’impôt.
    Chypre n’est pas le reste de l’europe.

  • 19 mars 2013 à 23 h 32 min
    Permalink

    S’ils rejettent ce plan, ils ne sont pas prêt d’avoir l’argent de l’europe.

  • 20 mars 2013 à 7 h 40 min
    Permalink

    Chypre, autre journée “chaude” aujourd’hui, un officiel chypriote doit rencontrer Mr Poutine à Moscou…A se demander si Moscou ne serait pas tombé dans un piège mis en place par Bruxelles (commission/BCE/FMI se doutaient bien que le parlement CY allait refusé le deal)…Que se passera-t-il pour les détenteurs russes des comptes à Chypre si les principales banques font faillite (puisqu’ils ont refusé l’aide de Bruxelles)? Pas moyen de rapatrier en Russie, les russes devront peut-être renflouer à la place de l’UE avec certainement la garantie d’une contre-partie substantielle de la future exploitation du gaz offshore chypriote?

    bonne journée sereine à tous,

  • 20 mars 2013 à 19 h 09 min
    Permalink

    PDC: tout à fait d’accord avec vous.Je pense qu’il s’agissait d’uh gros coup d’intox pour ne pas avoir à débourser un euro dans l’opération et de baisser l’euro par rapport aux autres monnaies qui dévaluent.

  • 22 mars 2013 à 15 h 52 min
    Permalink

    Sur BFM, j’ai entendu que les banques chypriotes détenaient plus de 200% du PIB en obligation grecques….lol Une telle gestion me fait rire et je ne vois pas pourquoi on ne laisserai pas ces banques faire faillite même s’il faut préserver le petit épargnant qui n’a pas profiter.Si cet épargnant à récupérer 9% de rendement ces dernières années, il a pris un risque qu’il doit savoir assumer.Trop de personne désirent avoir le beurre, l’argent du beurre et la crémière en comptant sur les autres pour payer.

  • 22 mars 2013 à 16 h 40 min
    Permalink

    Le PDG de Saxo bank nous prévient: Votre argent sera volé!

    http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20130321trib000755300/la-confusion-regne-en-maitre-dans-le-sauvetage-de-chypre-.html

    J’ai également lu toute à l’heure qu’il semblerait (rester prudent pour le moment) que finalement il y aurait une majorité au parlement chypriote pour approuver le dernier plan en date de l’eurogroupe et qu’une décision pourrait être prise “rapidement”…Vu que le ministre des finances est rentré ce matin de Moscou avec aucun engagement des russes dans l’escarcelle.

    Suite au prochain épisode,

  • 22 mars 2013 à 17 h 57 min
    Permalink

    L’UE rejette le plan de stabilisation de Chypre
    ———————————————–
    L’Eurogroupe a rejeté le plan de stabilisation, élaboré par le gouvernement de Chypre jeudi, selon certaines sources au sein de la Commission européenne.

    Le projet a suscité des objections au sein de la direction de l’UE, car il implique la nationalisation des fonds de pension privés.

    http://french.ruvr.ru/2013_03_22/LUE-rejette-le-plan-de-stabilisation-de-Chypre/

  • 26 mars 2013 à 14 h 20 min
    Permalink

    @Olivier
    Réponse de l’AMF:
    Que les titres soient inscrits au nominatif ou au porteur, le client reste titulaire de ces titres comme indiqué précédemment. En cas de comportement frauduleux de l’intermédiaire financier – cas extrêmement rare – le Fonds de garantie des dépôts vous indemniserait si l’intermédiaire est bien adhérent à ce Fonds.

    Et avec un plafond maximal de 70000 EUR effectivement.

    Maintenant je ne suis pas avocat et je peux seulement me baser sur la réponse qui m’a été donnée par l’AMF.

    Cordiales salutations

Les commentaires sont fermés.