C’est quand la mer se retire qu’on voit ceux qui se baignent nus

Warren Buffet dixit

Croyez-moi ou croyez la presse, banque, analystes standards, je vous dis que ça essaie de nous endormir et nous enfumer de tous les côtés.

Comment croire toutes les publications qui nous (vous) disent de vendre l’or, que l’ère de l’or est terminée, que concernant l’or il faut être short etc.

La liste est longue, mais pas exhaustive:

  1. Société générale:  The End Of Gold Era (j’ai lu le document): http://www.businessinsider.com/socgen-the-end-of-the-gold-era-2013-4
  2. Credit Suisse: Gold Outlook downgraded to neutral et The Beginning Of The End Of An Era (j’ai aussi le doc).
  3. Goldman Sachs: Goldman Sachs cuts gold price forecasts, recommends short position

etc.

Quand on voit le niveau actuel des short sur l’argent et l’or

GOLD - Managed Money Short Positions

SILVER Short positionsOn se demande à qui profite le crime ?

En effet comment shorter plus ? Il n’y a que quelqu’un qui est déjà short (à découvert) qui peut encore espérer que ça baisse plus pour pouvoir couvrir ses positions.

Et si soudainement l’or monte ? Tous ces shorts vont se retrouver dans une position inconfortable et s’ils doivent couvrir et clôturer les positions, cela augmentera encore la hausse de l’or (par simple jeu de couverture de positions).

A part votre humble serviteur, l’excellent Marc Faber l’a vu et c’est probablement pour cela qu’il recommande sur son blog, l’or et aussi les mines. http://www.financeandeconomics.org/marc-faber-i-would-probably-choose-gold/

 

En ce qui me concerne je n’irai pas tenter le diable à découvert (bien au contraire même)

 

 

   Envoyer l'article en PDF   

50 réflexions au sujet de « C’est quand la mer se retire qu’on voit ceux qui se baignent nus »

  • 11 avril 2013 à 15 h 24 min
    Permalink

    TOUT à FAIT d’accord ; c’est la DERNIERE VALEUR !.. qu’il ne faut surtout pas vendre et, si on a les moyens, en racheter en cas de baisse .Je n’y vois que des avantages .J’attends un repli pour me racheter quelques Louis ou Vreneli . Merci pour Votre travail…

  • 11 avril 2013 à 15 h 31 min
    Permalink

    Les discussions sur Chypre pourraient être animées … le montant total du sauvetage pourrait atteindre 23 milliards d’euros, soit six milliards de plus qu’évoqué initialement, un surcoût dont l’Etat chypriote devrait assumer seul la charge.
    Nicosie pourrait entre autres vendre pour 400 millions d’euros une partie de ses réserves d’or !!!
    Je suis preneur …
    et relever les taux de l’impôt sur les sociétés et de la taxation des plus-values, alors même que son économie est menacée d’une contraction de 12% !!!
    sur les deux ans à venir.
    Le démantèlement de la Cyprus Popular Bank (Laiki) , ainsi que l’effacement d’une partie des dettes garanties et la mise à contribution des dépôts bancaires non-garantis de la première banque du pays, Bank of Cyprus, devraient rapporter au total 10,6 milliards d’euros…. elle donnera l’occasion aux ministres des Finances de l’Union d’évoquer la situation de la Slovénie, jugée de plus en plus préoccupante, et de débattre du projet d’union bancaire à l’échelle de la zone euro, voire de l’Union dans son ensemble.
    Echo ce jour.
    QUI aurait envie de vendre ses p’tites pièces durement épargnées ?

  • 11 avril 2013 à 17 h 01 min
    Permalink

    pas moi !!

  • 11 avril 2013 à 17 h 52 min
    Permalink

    Bonjour !
    C’est cela qui est merveilleux avec la finance, l’objet ou la valeur de l’objet (ou du vent) que l’on vous vend n’a aucune importance
    L’important c’est que tout le monde marche dans la combine en même temps.
    Si aujourd’hui tout le monde décide que l’or est has been (après avoir crié pendant des années à la découverte de la valeur qui vous rendra riche à tout les coups…ou qui au moins vous empêchera de perdre vos précieuses économies)
    et bien l’or retombera, indépendamment de toute la réalité qui pourrait se trouver derrière cette matière.
    Et que l’on ne vienne pas me dire qu’il n’y a pas eu de spéculation sur l’or, rien n’augmente ainsi sans les spéculateurs (la preuve, le jour où ils s’en vont…)
    Mais ce qui me fait sourire, c’est que personne ne tient compte du fait que l’histoire n’a jamais pu éclairer notre futur, et toutes les analyses que l’on jette en pâture depuis la nuit des temps (en économie ou ailleurs) ne tienne jamais compte du fait que notre système humain n’est qu’un immense système chaotique dont nous ignorons la moitié (ou plus) des variables…
    Un exemple ? Concernant l’or : il y a quelques semaines un intervenant du blog nous expose une expérience scientifique qui consistait à fabriquer de l’or (je cois que c’était vous M.Amora?) avec l’aide de protéines.
    Résultat : je pense que tout le monde a lu, mais bon, pas de réaction. Vous comprenez mon bon Monsieur, si l’on doit tenir compte des élucubrations de quelques scientifiques barbus et sans costard-cravate, les milliards de tableaux et compilations de chiffres des 800 dernières années du monde financier ne pourraient (peut-être) plus nous servir à prédire l’avenir…
    Alors OK, personne ne peut prédire l’avenir, mais on pourrait au moins avoir la l’intelligence de penser que rien n’est gravé dans le marbre, si demain on produit de l’or atome par atome grâce à la nanotechnologie, je pense (mais ne l’affirme pas) que le prix du lingot pourrait baisser…(ou pas)
    On en est certes pas encore là, mais il faut que l’on garde à l’esprit la seule phrase intelligente qui se soit gravé dans mon esprit durant mes études d’économie : (Keynes je crois) La seule chose qui est sûr à long terme, c’est que l’on est tous morts !
    Excusez-moi, je vous laisse, je vais à la banque acheter quelques Vreneli…

  • 11 avril 2013 à 22 h 39 min
    Permalink

    Merci pour ce suivi du gold&silver

  • 12 avril 2013 à 0 h 14 min
    Permalink

    Et bien, sus à l’or.
    (sur une musique de Peter Buffet, le fils).

  • 12 avril 2013 à 0 h 59 min
    Permalink

    C’est Hors-sujet, mais ça, je ne peus pas le louper:
    Selon L’Hebdo du 11 avril, et la Tribune de Genève, c’est l’Armée française qui aurait fait tomber Cahuzac!

    Et selon l’article, ils ont du biscuit sur d’autres politiques au chaud, au cas où…

    2 liens:

    http://www.tdg.ch/monde/europe/L-armee-aurait-precipite-la-chute-de-Jerome-Cahuzac/story/14281085

    http://www.hebdo.ch/les-blogs/la-rédaction-en-ligne/affaire-cahuzac-larmée-eu-sa-peau

  • 12 avril 2013 à 7 h 54 min
    Permalink

    A Chypre finalement il manque 23 milliards d’euros

    N’oubliez pas d’être sympa quand même avec les sinistres heu pardon ministres chypriotes. Vous savez c’est une grande souffrance pour eux d’être obligés de voler l’argent de la population. Et là ils sont en grande souffrance psychologique car il va falloir qu’ils en volent encore plus. D’ailleurs d’après les calculs de petits malins sur internet, il faudrait racler environ 112% des dépôts bancaires pour payer les dettes.

    Non seulement les chypriotes ne vont bientôt plus rien avoir à la banque (qui conserve votre argent à l’abri des voleurs), mais en plus ils auront encore pas mal de nouvelles dettes à apurer. Mais l’euro est irréversible… jusqu’au moment où hélas il se renversera.
    Bref, du coup Chypre vient de vendre 10 tonnes d’or…!!!!
    sur les 15 tonnes de réserves totales de sa banque centrale. C’est ballot…car cela ne leur permettra même pas de passer le mois en cours en termes de trésorerie.
    Mais que voulez-vous ce que Chypre vend… certains le rachète, mais chut, l’or est une relique barbare sans aucune utilité dans notre monde post-Internet.
    Charles Sannat qui confime le sentiment de ce forum.

  • 12 avril 2013 à 18 h 21 min
    Permalink

    Vendredi 12 avril 2013 :

    Zone euro : l’Eurogroupe pour une extension des prêts à Dublin et Lisbonne.

    Les ministres des Finances de la zone euro se sont mis d’accord pour une extension de sept ans des maturités des prêts accordés à l’Irlande et au Portugal, a annoncé vendredi le président de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem.

    “Les ministres de l’Eurogroupe souhaitent prendre une décision définitive et positive” sur cette extension après la réunion dans l’après-midi à Dublin avec leurs homologues des 10 pays européens ne faisant pas partie de la zone euro, a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse.

    Le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, a salué l’accord de l’Eurogroupe, jugeant qu’il s’agissait “d’une nouvelle étape vers un retour complet au financement par les marchés” pour ces deux pays sous programme d’aide.

    L’Irlande a reçu 85 milliards d’euros de l’Union européenne et du Fonds monétaire international après avoir conclu un plan d’aide international en novembre 2010. Cette année-là, le déficit public de ce pays a atteint 32% du PIB, un naufrage consécutif à la bulle immobilière de 2008 qui a dévasté son secteur bancaire.

    Le Portugal a reçu 78 milliards après avoir conclu avec l’UE et le FMI un plan de rigueur et de réformes en mai 2011 afin d’assainir ses finances publiques et de relancer l’économie.

    L’extension de sept ans de la maturité moyenne de leurs prêts signifie que l’Irlande aura à peu près terminé de rembourser vers 2030 et le Portugal vers 2033.

    http://www.romandie.com/news/n/Zone_euro_L_Eurogroupe_pour_une_extension_des_prets_a_Dublin_et_Lisbonne_dev96120420131708.asp

    Mais avec quel argent ?

    Avec quel argent l’Irlande pourrait-elle rembourser sa dette ?

    Et avec quel argent le Portugal pourrait-il rembourser sa dette ?

    Troisième trimestre 2012 :

    Dette publique du Portugal : 201,003 milliards d’euros, soit 120,3 % du PIB.

    Dette publique de l’Irlande : 190,954 milliards d’euros, soit 117 % du PIB.

  • 14 avril 2013 à 22 h 25 min
    Permalink

    Je ne suis qu’un néophyte dans le monde de la finance, pourtant j’ai belle et bien l’impression que l’or est en chute libre surtout après avoir cassé un gros support, cette semaine nous le confirmera ou pas.

    Mais serait-il possible que les US par divers stratagème puissent faire baisser le cours de l’or pendant que le dollar ne cesse d’augmenter et ainsi ne pas être lourdement pénaliser par l’Allemagne.

    Profitant ainsi de la bulle au plus haut pour racheter de l’or au plus bas …
    Mon raisonnement doit être débile mais je ne vois pas d’autres raisons pour expliquer cette baisse.

  • 15 avril 2013 à 10 h 03 min
    Permalink

    @parano : Pas débile du tout ; l’or est shorté à mort ; je ne suis pas un pro non plus mais pour le plus long terme , cette chute va donner une opportunité pour un achat à bien meilleur compte ; mais rerentrer à quel prix ; c’est le problème !…

  • 15 avril 2013 à 10 h 34 min
    Permalink

    Tout actif peut faire l’objet de spéculation, même une valeur refuge: l’immobilier ou l’or. Cela n’empêche pas qu’il se forme en ce moment, à l’évidence, deux autres bulles: les obligations, les monnaies fiduciaires, qui éclateront plus tard. D’où l’intérêt d’acheter des valeurs refuges, mais à des prix (momentanément) raisonnables.

  • 15 avril 2013 à 14 h 45 min
    Permalink

    L’or est en mode sell-off, malgré que, depuis plusieurs mois, selon vos explications, ce n’est pas possible (donc en forte spéculation)et cela devait monter. J’en déduit que l’or était en mode bulle depuis plusieurs années et que toutes les politiques d’argent facile ont gagné, sans dommage pour les banques centrales et les fonds-spéculateurs et sans inflation, ni crise. D’ailleurs, de plus en plus de banque centrale suivent la FED en création monétaire. Donc le Sell-off va continuer. La raison n’a plus rien a voir avec les marchés, qui sont virtuels et le resterons. Donc, pas besoins n’ont plus d’aller ni sur les actions, ni sur les obligations. Définitivement, la croissance régulière des bourses des années 1980 à 2000 n’a été qu’une exception historique, basée sur les multiplications de produits, pour créer un dette à long terme. Bref, c’est un château de sable et la mer l’emporte.

  • 15 avril 2013 à 14 h 49 min
    Permalink

    @Toledo
    On en reparlera quand les mains faibles auront lâché.

    Relisez tous mes articles

  • 15 avril 2013 à 14 h 50 min
    Permalink

    @Michel oui le BC et notamment la fed vont se reflouer d’or à bon compte. Tout cela a commencé lorsque l’Allemagne a demandé son or…. Coïncidence??

  • 15 avril 2013 à 15 h 04 min
    Permalink

    Lundi 15 avril 2013 :

    Le tonneau des Danaïdes :

    La Grèce s’accorde avec la troïka pour le déblocage de 8,8 milliards d’euros de prêts.

    En échange de ces prêts, la Grèce doit réduire massivement ses dépenses publiques : elle doit avoir supprimé près d’un cinquième des postes de fonctionnaires entre 2010 et 2015, soit 150 000 postes publics en tout.

    La Grèce ne semble pas pour autant sortie de l’ornière puisqu’en janvier 2013 le taux de chômage a touché 27,2% de la population active (60% de chômage pour les moins de 24 ans), et elle devrait afficher en 2013 sa sixième année de récession.

    Depuis son premier plan de sauvetage en mai 2010, la Grèce a reçu près de 200 milliards d’euros de prêts, sans compter les restructurations de dettes qui ont permis d’effacer une partie de la dette du pays, soit 107 milliards d’euros effacés.

    Fin de citation.

    Dette publique de la Grèce au troisième trimestre 2012 : 301,193 milliards d’euros, soit 152,6 % du PIB.

    Dans la mythologie grecque, les Danaïdes sont les cinquante filles du roi Danaos. Elles épousent leurs cousins et les mettent à mort le soir même des noces sur l’ordre de leur père. Les Danaïdes sont condamnées, aux Enfers, à remplir sans fin un tonneau sans fond.

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/3e/Danaides_Waterhouse_1903.jpg

  • 15 avril 2013 à 15 h 25 min
    Permalink

    @ Michel et étonnement Olivier Crottaz

    Depuis que l’Allemagne a fait sa demande et le cas Chypriote qui vend ses réserves n’a fait qu’amplifier cette baisse. Dans le cas où les USA arrive à maintenir le dollar dans cette bulle, ce qui est à leur porté, et que dans le même temps d’autres pays Européens suivent cette idée de mettre sur le marché leur or et voyant une chute spectaculaire de ce dernier. Les pays tels que le Portugal, Espagne, Italie … pourraient être enclin à suivre le même chemin.
    Faudrait pas que le France décide de suivre ce mouvement très étrange.
    La FED se hisse aussi entre les transactions d’or entre la Turquie et l’Iran. Aurait-il peur qu’en cas de remonté des cours encore plus rapide que la descente les cartes soient redistribuées.

    En tout cas je me sens moins seul dans ce raisonnement qui me semblait presque trop grossier.

    J’aurais bien envie de shorter l’or mais une hausse tout aussi spectaculaire pourrait arriver, rentrer au mauvais moment pourrait faire de la casse si cette chute venait à perdurer.

  • 15 avril 2013 à 17 h 00 min
    Permalink

    Depuis mon premier post , l’or a chuté de plus de 10 % … Pas mal.. Comme le dit Notre Olivier ; les mains faibles se sentent mal et beaucoup ont vendu , je pense; l’avenir nous dira si j’ai eu raison d’acheter en soldes à 1399 usd . Je ne doute plus des manipulations à tous niveaux . A court terme , impossible de prévoir ; faut faire des choix forts , réfléchis ;pour le plus long terme . Pour moi …; l’OR en fait partie .

  • 15 avril 2013 à 17 h 11 min
    Permalink

    @Parano: Shorter est TRES dangereux ;un mauvais choix peut vous ruiner ;ou alors il faut miser petit , alors on gagne peu ; et arrive le TRES mauvais choix et c’est BOUM . J’ai pris des pelles canon et je préfère à présent rester prudent ! C’est réservé aux vrais pro ; dont notre mentor …fait probablement partie …

  • 15 avril 2013 à 17 h 25 min
    Permalink

    Je vois beaucoup de personnes sur des forums enthousiastes sur l’or, qui disent (vouloir) acheter. Au vu du plongeon de l’or, ils ne doivent pas passer à l’acte (comparativement au nombre de vente). Quand aux nouvelles rumeurs disant que toutes les banques centrales vont vendre leur or, pour imiter la petite Chypre, et résoudre leurs problèmes financiers, je doute qu’un or dévalué apporte un signal fort de désendettement, plutôt un signal de panique (plus d’autres solutions) et donc un mauvais signal sur toutes les autres classes d’actifs, dont les OAT (sauf à le faire discrètement). Ce qui est sur, c’est que les potions vendeuses doivent être énormes.

  • 15 avril 2013 à 19 h 27 min
    Permalink

    Quelle rouste !

    Elle picote sec celle là !!!

    Mais difficile de lire quelque chose d’intelligent sur le sujet. On entend :
    – L’or de Chypre, vaguement 400M€ ! Ineptie, les américains n’ont qu’à imprimer, l’acheter et le donner aux Allemands, et il en manquera encore un beau paquet. Et bref, quand le FMI et Strauss Kahn en ont vendu la dernière fois, il n’y a pas eu une pareille gliflasse. Mais bon, l’or du FMI n’appartenait pas aux mêmes, on va dire.
    – La baisse de la croissance ! Il faut se pincer quand on voit qu’un tel argument est utilisé pour justifier un -15% sur l’or alors que les marchés actions ne bougent pas d’un centimètre.
    – Un crétin a dit sur BFM que c’est parce que, comme les japonais vont doubler la masse monétaire, le Yen à baissé, et donc les vieux japonais ont vendu leur or (parce qu’il était plus haut pour eux), tous vendredi et aujourd’hui. Il est quand même passé à la télé celui là. Avec Doze, qui n’a rien dit.
    – Et j’en passe.
    – Ah oui, une dernière, GS et consoeurs auraient fait un deal avec des hedge fond, pour leur refiler leurs shorts au proportions bibliques, mais sous réserve que le cours baisse. Bof, Bof. Au final, ce serait quoi, ils auraient multiplié le problème par deux ?

    On est passé en dictature, non ?

    Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a vraiment des gros canons en circulation.

    Moins 15% sur le truc qui brille, le tout dans la stabilité des marchés actions, obligataire et toute proportion gardée des MP; j’ai comme une lumière qui clignote.

    Enfin, en tout cas, “l’or Chypriote”, “la baisse de la croissance”, “les Hedges Fond”, ne me convainquent pas, mais alors, pas du tout.

  • 15 avril 2013 à 19 h 29 min
    Permalink

    Y sont compris qu’à 53000.-frs une plaque de ferraille c’était n’importe quoi,prochain arrêt 25000.-frs!

  • 15 avril 2013 à 20 h 26 min
    Permalink

    (Cercle Finance : Ce soir)”Mais les variations -même fortes- de certains indices boursiers passe au second plan alors qu’il n’est plus question ce soir que du krach de l’or et de l’argent (-8,5% sur l’once d’or à 1.375$, -11% sur l’argent à 23,5$ ce soir): il s’agit de la plus spectaculaire chute en une seule séance depuis 1983, la plus forte chute mensuelle depuis les -16,5% d’octobre 2008.
    Le plus remarquable, c’est que pas un spécialiste n’est capable d’expliquer un tel ‘sell off’ qui impacte l’ensemble des matières premières: aucune annonce, aucune statistique, aucun événement géopolitique majeur survenu durant le week-end, aucun relèvement des ‘marges’ n’apporte d’éclairage technique ou fondamental probant.
    ‘C’est arrivé’… voilà un peu le sentiment dominant puisque le ‘pourquoi’ reste mystérieux. Le ‘comment’ lui est évident: la cassure des 1.530$ a déclenché un signal de vente… qui se transforme en vent de panique pour tous les opérateurs trop exposés sur les dérivés (avec effet de levier) et qui se retrouvent obligés de solder leurs positions ‘à tout prix’.
    Les ravages sont encore plus spectaculaires sur l’argent métal qui s’effondre de -11% (certains opérateurs sont lessivés en une seule séance, beaucoup plus le sont par un krach à peine concevable de -17% en 48H, entre 27,75$ vendredi matin et 23$ au plus bas ce lundi après-midi).
    Beaucoup d’opérateurs citent l’étude Goldman Sachs recommandant de vendre le métal précieux la semaine dernière parce que l’inflation reste contenue et que la croissance devrait revenir, ce que les chiffres du jour démentent.” Voir aussi l’article d’Investir.ch, qui préconise l’or de 900 à 1000€. Or papier ou or physique, cela se vend au même prix. Quand à savoir ce qu’il a derrière le papier, c’est une question qu’on peut légitimement se poser sur toutes manières premières et agricoles. Si des forces “obscures” sont à l’oeuvre, elle en risquent pas grands choses : Goldmann Sachs, un des teneurs de marchés de l’or justement, en est bien la preuve vivante et personne ne va lui en tenir rigueur après le semblant de confiance qui est revenu suite à la faillite de son ex-adversaire Lehmann Brothers. The Show must go on (and our money follow the show).

  • 15 avril 2013 à 20 h 31 min
    Permalink

    Et le papier cul avec le pipi dessus, le tout “imprimé” comme une diarrhée et, pour ceux qui l’avait avant, rémunéré à 0,2%, ce n’est pas n’importe quoi ?

  • 15 avril 2013 à 20 h 40 min
    Permalink

    Et ta plaque de ferraille, au moins tu sais ou elle est.

    Tes dépôts en banque, déjà, c’est moins sûr. Mais peut-être veux-tu la nationalité Chypriote (c’est par cher, dès qu’ils ton pris 3M€, c’est gratuit, c’est cadeau, c’est pour eux) ?

    Et c’est bien pour cela que l’or monte en déflation, ou en tendant déflationniste. Ce n’est pas parce que le cash monte contre tout le reste, évidemment, c’est parce que le cash que l’on croyait avoir, en fait, on ne l’a pas.

  • 15 avril 2013 à 20 h 47 min
    Permalink

    Et “l’inflation contenue” de GS du billet de Cercle Finance ne tiens évidemment pas la route, l’inflation n’a jamais fait monté l’or, c’est les taux négatifs qui le font monter.

    D’ailleurs, entre 1983 et 2002, dites-moi ? C’était combien l’inflation en moyenne ? 8% ou 9 % ? l’or s’est pris combien ? – 60 % ou -80% ? je ne me rappelle plus bien.

  • 15 avril 2013 à 22 h 10 min
    Permalink

    Ou les russes, non ? Je suis resté interloqué par les “russes” qui se font voler 60% de leur “épargne” sans rien dire. Par “russes”, j’entend les russes qui ont le pouvoir en Russie, avec les bombes et le bouton; et par “épargne”, ce que leur pouvoir leur a permis de voler.

    Bizarre, c’est caïds qui se laissent pomper 60% de leurs sous, sans rien dire.

    Tu me diras, à partir de 3M€ de ponctionnage, ils ont gratuitement la nationalité Chypriote.

    Ils doivent vraiment se prendre à grands coups de bats de base ball en ce moment.

  • 16 avril 2013 à 9 h 21 min
    Permalink

    Pourquoi vouloir acheter de l’or si les comptes bancaires représente le montant des dettes accumulées durant ces 40 dernière années,le prix réel de l’or est celui de son extraction,tout simplement!

  • 16 avril 2013 à 10 h 15 min
    Permalink

    @ Toledo ainsi que les passionnés et détracteurs de la relique barbare :”Goldman Sachs recommandant de vendre le métal précieux la semaine dernière parce que l’inflation reste contenue et que la croissance devrait revenir, ce que les chiffres du jour démentent”….En général , leurs conseils donnent envie de faire le contraire ; ici , ils ont obtenu ce qu’ils voulaient …
    ”Et ta plaque de ferraille, au moins tu sais ou elle est”’… J’aime bien moi , ma plaque ..Enfin , chacun ses choix !
    Sur beaucoup de forum , on dit tout et surtout n’importe quoi .Il faut absolument avoir une idée forte et ne pas paniquer pour le court terme .J’ai acheté hier vers 1360 et mis un ordre 10% plus bas .Je pense que c’est le moment rêvé pour se renforcer .IL va remonter , c’est certain mais quand , je ne ai aucune idée ; je ne suis pas pressé ..Bon Soleil aux forumeurs !

  • 16 avril 2013 à 10 h 19 min
    Permalink

    Plus le cours de l’or est important, plus capacité d’extraction potentielle est élevée, car les mines à coûts d’extraction élevées deviennent rentables. De plus , en unité monétaire, le prix moyen augmente, si le cours augmente. Donc, le volume d’or extrait augmente. L’or n’ayant pas cours légal, sauf exception marginale, il faut toujours passé par une monnaie pour effectuer un achat. Donc le cours réel est sa valeur monétaire à un moment donné.
    Pour en revenir au krach de ses 2 derniers jours (sur toutes les matières premières, mais particulièrement sur l’or et l’argent), j’aimerais bien que la COMEX fasse une vraie enquête (en général, cela ne débouche sur rien). De plus, rien n’indique que cela soit fini (les futures restent bas), les attentats de Boston n’ayant que freiné la chute, avant un timide retour à l’achat ce matin. J’avais déjà observé une tentative, avant les problèmes de Chypre (qui été prévisibles, contrairement à l’attentat), mais sans lendemain. Vu l’intensité, je ne vois que un ou des états derrière la genèse du krach, même si les robots ont amplifié la chute. Maintenant, la rumeur indique que justement les banques centrales rachèteraient de l’or à bon compte, faisant un peu progressé les cours. A voir. Mais, ce qui est impressionnant, c’est cette capacité à détruire autant la valeur de marché en si peu de temps. Quand à croire que certains opérateurs auraient besoin d’argent pour profiter de la progression des actions, c’est idiot (le marché est au plus haut, est nerveux et en plus, est actuellement en baisse aux USA, parallèlement, les opérateurs débordent de cash). L’impression globale, c’est que par cette action, l’or montre sa fragilité, car aucun opérateur ou groupe d’opérateurs, n’a montré suffisamment de confiance pour contrer cette attaque à la baisse. Même si, demain, le cours revient à l’avant crash. Peut être c’était l’objectif premier de ce crash : indiqué de manière définitive que l’or est une matière rentrant dans le rang.
    Pour finir, au début de la progression de l’or, on indiquait que l’or était un bon protecteur contre l’inflation. Maintenant, dès que le QE est mise en doute (d’où inflation potentiel), c’est l’or qui trinque, soit exactement l’avis contraire.

  • 16 avril 2013 à 11 h 14 min
    Permalink

    Warren Buffet semble avoir compris une chose fondamentale sur les marchés boursiers: “Les indices constitués de façon aléatoire sont plus performants que les indices pondérés par capitalisation boursière, ce qui revient à dire qu’un singe investirait plus efficacement qu’un homme.”

    C’est la conclusion de cette étude de la Cass Business School de Londres portant sur des données collectées tous les mois aux Etats-Unis de 1968 à 2011, qu’elle a répétée par une procédure aléatoire 10 millions de fois pour chacune des 43 années étudiées: «la quasi-totalité des 10 millions de chimpanzés-gestionnaires de fonds ont réalisé de meilleures performances que les indices pondérés par capitalisation».
    Le chimpanzé semble obtenir de meilleurs résultats: http://www.news-banques.com/etude-les-chimpanzes-battent-lhomme-en-matiere-dinvestissement-sur-le-marche-boursier/0121111941/

    Quand je lis certains commentaires – pas que dans ce blog rassurez-vous – je suis très enclin à le croire! 😀

  • 16 avril 2013 à 11 h 39 min
    Permalink

    @Amora : Vous n’avez pas d’article “scientifiques” sur les moutons : suivisme, tonte

  • 16 avril 2013 à 11 h 56 min
    Permalink

    Jeudi 11 avril 2013 :

    Plusieurs Etats de la zone euro foncent vers le défaut de paiement :

    1- Grèce : dette publique de 301,193 milliards d’euros, soit 152,6 % du PIB.

    2- Italie : dette publique de 1995,143 milliards d’euros, soit 127,3 % du PIB.

    3- Portugal : dette publique de 201,003 milliards d’euros, soit 120,3 % du PIB.

    4- Irlande : dette publique de 190,954 milliards d’euros, soit 117 % du PIB.

    5- Belgique : dette publique de 380,923 milliards d’euros, soit 101,6 % du PIB.

    6- France : dette publique de 1818,147 milliards d’euros, soit 89,9 % du PIB. Prévision : la dette publique de la France dépassera 94 % du PIB en 2014.

    7- Chypre : dette publique de 86,5 % du PIB. Prévisions de la Troïka : 2013 : dette publique de 109 % du PIB. 2014 : dette publique de 123 % du PIB. 2015 : dette publique de 126,3 % du PIB.

    L’ex-commissaire européen Bolkestein veut une monnaie parallèle à l’euro.

    Une monnaie parallèle à l’euro pour les pays solvables comme les Pays-Bas et l’Allemagne doit voir le jour, a déclaré Frits Bolkestein, ancien leader des libéraux néerlandais du VVD et ancien commissaire européen au marché intérieur au début des années 2000. Frits Bolkestein a lancé son appel sur une chaîne de télévision néerlandaise.

    Pour l’homme politique néerlandais, la France ne peut être concernée par cette monnaie parallèle car elle est “pratiquement en faillite” et “mal dirigée”.

    La réalisation d’une autre monnaie pour les pays solvables (“appelée mark”) devrait venir de la banque centrale allemande. Pour Bolkenstein, si ce n’est pas pour tout de suite, cela finira bien par devenir une réalité. “Dans cinq ans, ils auront un autre discours”, dit-il.

    Selon lui, nous n’en serions qu’au début des problèmes. “Il est grand temps de mettre de l’ordre dans le chaos”.

    Grâce à une autre monnaie, les pays solvables sont en position de déterminer leur propre politique financière. “Les pays déficitaires vont résister comme le diable à de l’eau bénite”, prévoit Bolkestein.

    Mais, au final, une “monnaie des pays du nord” plus chère sera une bonne chose pour leur propre concurrence.

    http://www.rtbf.be/info/monde/detail_l-ex-commissaire-europeen-bolkestein-veut-une-monnaie-parallele-a-l-euro?id=7969366

  • 16 avril 2013 à 11 h 57 min
    Permalink

    AMHA ce qui nuit au cours de l’or est qu’on arrive à 5 ans depuis la dernière crise financière – bon, en fait elle continue, mais le public oublie. Il y a un sentiment comme en 2006: on peut lire que les indicateurs sont au vert, les Américains profitent de nouveau de la prospérité par l’endettement, les oiseaux chantent et après tout la fin du monde n’est plus tout à fait pour demain.
    En plus le miracle de la pierre philosophale semble enfin fonctionner: on peut créer de la richesse en imprimant plein de billets, sans causer de renchérissement significatif.
    Magnifique, n’est-ce pas ?

  • 16 avril 2013 à 14 h 29 min
    Permalink

    Toledo, l’esprit “moutonnier” est une conséquence de la vie sociale. Il existe depuis que l’homme existe…

    Les individus passent leur temps à s’imiter les uns les autres, à suivre des modèles comme des vedettes du show biz ou du sport ou à suivre des comportements de mode vestimentaire et de consommation(l’iPhone en est l’exemple le plus criant actuel!). Le modèle franco-allemand consistant à conserver l’€uro fait appel à l’esprit moutonnier.

    Psychologiquement, imiter c’est se fondre dans un groupe, c’est se sentir “appartenir” à ce groupe et avoir ainsi une référence existentielle.

    Celui qui cherche à se différencier est nécessairement un rebelle, donc un individu à part, hors norme, qui refuse de se fondre dans la masse.

    Ce qui prédomine actuellement chez les investisseurs, c’est l’économie spectacle obéissant à la loi du Marketing: la réalité ne suffit plus, il faut l’habiller de vêtements clinquants: les analystes cherchent désespérément les fondamentaux d’une entreprise et les chroniqueurs traquent la réalité des faits pour expliquer tel ou tel autre phénomène(Cf. BFMTV Business). Tout cela tient de l’esprit moutonnier par manque de temps pour analyser les événements. Alors on gave les gens d’infos qui ne sont jamais prédigérées.

    Nous, les humains aimons à penser que nous sommes des êtres de raison et de logique.

    Par contre, dans un groupe d’animaux fuyant un prédateur, le biologiste évolutionniste W. D. Hamilton a affirmé en 1971 que chaque membre du groupe d’individus réduit le danger pour lui-même en se rapprochant autant que possible du centre du groupe en fuite. Ainsi, le troupeau apparaît comme une unité en se déplaçant ensemble, mais sa fonction émerge du comportement hétérogène des individus… égoïstes ! Les poissons se déplacent en banc, donc plus faciles à pêcher… C’est la théorie du troupeau égoïste d’Hamilton qui conduit au “sauve qui peut” ou théorie de la panique dont voici les caractéristiques(parfaitement filmées lors de l’attentat de Boston; tout le monde fuit et tous sont fiers de le raconter aux médias…).:

    – Les individus tentent d’aller plus vite que la normale.
    – Les interactions entre les individus tendent à devenir très physique.
    – Les voies de sortie ou d’échappatoire deviennent cambrées(en forme d’arc) et bouchées.
    – La fuite est ralentie par des individus tombés servant d’obstacles.
    – Les individus affichent une tendance à l’agglomération ou au comportement copié.
    – Les voies de sortie alternative ou de remplacement ou moins utilisées sont négligées.

    Les premiers à décrire ce comportement dans les sociétés humaines, c’est Søren Kierkegaard et Nietzsche(pas des libéraux). Le premier appelait ça “la morale du troupeau” et le deuxième, “l’instinct grégaire”. Le chirurgien britannique Wilfred Trotter a popularisé le «comportement moutonnier» dans son livre, Instincts of the Herd in Peace and War (1914) = Instincts de la harde de la paix et de la guerre (1914). La harde étant une troupe de ruminants sauvages…

    Dans La Théorie de la classe de loisir – The Theory of the Leisure Class – , Thorstein Veblen a expliqué le comportement économique en termes d’influences sociales telles que «l’émulation», où certains membres d’un groupe imitent les autres membres de statut supérieur. Dans “The Metropolis et mentale Life” (1903), le sociologue George Simmel fait référence à la « pulsion de sociabilité chez l’homme», et a cherché à décrire «les formes d’association par lequel une simple somme d’individus séparés sont transformés en une « société ». D’autres chercheurs en sciences sociales ont exploré les comportements liés à l’élevage, tels que Freud (psychologie de foule), Carl Jung (l’inconscient collectif), et Gustave Le Bon (l’esprit populaire).
    La Théorie de Swarm s’observe actuellement dans les sociétés non-humaines et fait un comparatif avec ce qui se produit dans la société humaine.

    Cette théorie est très importante et angoissante pour l’avenir: Il s’agit d’étudier “L’intelligence en essaim” (SI = Swarm Intelligence) ; c’est le comportement collectif des sociétés décentralisées , auto-organisées , des systèmes naturels ou artificiels. Le concept est employé dans les travaux sur l’intelligence artificielle . L’expression a été introduite par Gerardo Beni et Jing Wang en 1989, dans le cadre de systèmes robotiques cellulaires. Tout est basé sur les algorithmes prévisionnels si chers aux transactions à haute fréquence, ou trading haute fréquence (THF ou HFT pour High-frequency trading).

    La boucle est bouclée…

    Pour prendre pleine conscience de ce pouvoir car c’est un pouvoir, rien de tel qu’une vidéo: Celle d’un extrait de l’Exposition de robot IROS à San Francisco en 2011. La démonstration montre une centaine de robots effectuant un comportement de diffusion simple, où ils se déplacent de façon aléatoire tant qu’ils peuvent entendre les voisins mais s’arrêtent s’ils n’entendent plus l’essaim: http://www.youtube.com/watch?v=qBUFX41e1mc

    Les cellules du corps humain sans l’esprit Swarm ne pourraient tenir entre elles et l’être humain n’existerait pas… Quoique sur le plan quantique, l’être humain est une illusion… 😉

  • 16 avril 2013 à 15 h 04 min
    Permalink

    Et le krach des matières premières dans tous cela (même si cela remonte un petit peu entre temps )?

  • 16 avril 2013 à 18 h 14 min
    Permalink

    Goldman Sachs est devenu la dernière grande banque en date à prédire un nouveau déclin, prédisant que le prix de l’or passerait à 1 390 $ dans l’année, une baisse de 11%…i. La Société Générale a publié un rapport intitulé The end of the gold era selon lequel le prix devrait chuter à 1 375 $ et pourrait continuer à baisser pendant des années”.Pourquoi est-ce une bonne nouvelle ? Parce que plus Wall Street devient baissier sur l’or, plus les lumpeninvestisseurs vendent. Plus ils vendent… plus l’argent intelligent peut acheter à bon prix…Vraie correction du marché haussier. Il dure depuis 12 ans sans recul sérieux. Ce n’est pas une situation saine. Nous aimerions que la correction s’engage… décourageant les retardataires et les spéculateurs à deux sous. Ensuite, la phase finale du marché haussier pourrait commencer.Ensuite parce que ça nous donne une chance d’acheter plus. Les autorités monétaires sont convaincues qu’elles peuvent ressusciter des économies paresseuses en imprimant de l’argent… et elles continueront jusqu’à ce que l’enfer se déchaîne.Quand la poussière retombera… quand les livres, les pesos, les yens, les euros et les dollars auront tous été mis KO… il restera une monnaie encore debout. Et ce sera l’or….Je me permets de vous faire part d’un extrait de Jacques Béchade.

  • 16 avril 2013 à 20 h 31 min
    Permalink

    Vivement l’once à 200 USD.

  • 17 avril 2013 à 8 h 16 min
    Permalink

    @Toledo : tu as oublié un 0…. Un p’tit Nes et cela ira mieux !Bonne journée.

  • 17 avril 2013 à 8 h 43 min
    Permalink

    Le piège baissier de l’Or
    Par Cyrille Jubert

    Un bear-trap est un piège (baissier) dans lequel s’engouffrent les spéculateurs baissiers.

    Ceux qui parient sur la baisse de l’or risquent bien de se retrouver dans une désagréable situation…..

    Très possible ; à moins de croire que la crise en europe et des dettes ne soit terminéee ; je ne vois pas de raisons de s’inquiéter à moyen terme sur l’avenir de l’or..

  • 17 avril 2013 à 8 h 50 min
    Permalink

    http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2013/4/15_Maguire_-_LBMA_Default_Triggered_Gold_%26_Silver_Takedown.html

    Le trader Londonien Andrew Maguire déclarait aujourd’hui lors d’un entretien avec King World News que l’effondrement du prix de l’or a été orchestré pour prévenir un défaut sur le marché physique de Londres après que de nombreuses demandes de livraison aient été refusées.

    Idée pas loufoque .
    J’en déduis à nouveau qu’il ne faut pas vendre .Un avis contraire ?…

  • 17 avril 2013 à 17 h 59 min
    Permalink

    Je regarde et je lis, restant en silence.

    @ Amora :

    J’ajouterais à vos exemples sur l’effet mouton celui de M. Berlusconi qui a “illusionné” bonne partie des italiens d’être tous riches et de pouvoir regarder au futur avec tranquillité et confiance au point de croîre (en sens religieux de foi) qu’il n’était plus nécessaire de travailler et que le temps de se réjouir un peu de la vie était venu.
    L’ère de l’Ètat-providence.

  • 18 avril 2013 à 0 h 44 min
    Permalink

    Bonjour, la qualité de la discussion est impressionnante ici, dans le bon sens du terme! Maintenant que les coupables semblent démasqués, auriez-vous l’audace de vous livrer à un exercice de prévision économique pour cette petite planète, à un horizon de, disons, 1 à 3 ans, avec une probabilité d’occurrence raisonnable, ou est-ce au-delà de ce que vous pouvez vous permettre?

  • 18 avril 2013 à 1 h 01 min
    Permalink

    Bonsoir,

    Une théorie toute simple vient de poindre du fond de mon cerveau :
    Et si, après le Libor, et après l’Eurolibor, des mastodontes s’étaient entendu pour manipuler le cours de l’once d’or.
    Après tout, ils bénéficiraient de l’immunité juridique de fait “too big to jail”.

    Car, enfin, comment faire entendre aux acteurs économiques que l’économie mondiale va bien, alors que le prix de l’or ne ferait que grimper ?

    S’ils arrivaient à nous manipuler sur ce point, ce ne serait que pour notre bien.

    Machiavéliquement vôtre.

    E-Gwen.

  • 18 avril 2013 à 9 h 09 min
    Permalink

    La production mondiale d’or 2013 (2012)

    En 2012 la production mondiale d’or a atteint un nouveau record, elle est estimée à 2 700 tonnes d’or (USGS). Soit un niveau supérieur aux 2 600 tonnes d’or de 2001 (précédents sommets). Cette hausse cache des changements majeurs dans la structure des coûts de production des mines d’or à l’échelle mondiale. En 2001, pour obtenir 2 600 tonnes, l’once d’or été à 271 dollars, elle était de à 1 669 dollars en 2012. Pour obtenir 3.8% de production supplémentaire, le prix de l’once d’or a augmenté de 615%…
    La Chine, encore premier producteur d’or, en 2012, avec 370 tonnes! Elle se maintient au premier rang depuis 2007. Sa production a été multipliée par trois depuis 1991 et par cinquante depuis 1980. Cette hausse de la production d’or chinoise n’est pas miraculeuse. En 1980 sa production était en grande partie ignorée du reste du monde et depuis 10 ans la Chine fait des efforts considérables pour augmenter sa production. La Chine est un grand producteur d’or depuis des siècles, cette hausse est le résultat d’une « officialisation » de sa production et de la modernisation de ses mines.
    Le second producteur est l’Australie avec 250 tonnes d’or. La production d’or de l’Australie est légèrement supérieure à son creux de 2008 avec 233 tonnes, mais en dessous de son record de 1998 avec 312 tonnes d’or.
    Les USA, troisième, avec 230 tonnes d’or, leur situation est similaire à l’Australie. Leur production est légèrement au-dessus du creux de 2008, avec 223 tonnes d’or et en dessous de l’année record de 1998 avec 366 tonnes d’or.
    La Russie avec une production annuelle d’or de 205 tonnes est le quatrième pays producteur d’or au monde. Malgré une croissance constante depuis 1998, la production d’or russe est encore en dessous du niveau de l’Union soviétique des années 80.
    L’Afrique du Sud n’est plus que le cinquième producteur d’or au monde avec 170 tonnes! Soit 17% de la production de 1969-1970, qui était de 1 000 tonnes d’or. C’est le record historique, aucun pays au monde n’a jamais produit autant d’or en une seule année et aucun pays n’en produit autant. L’Afrique du Sud a perdu sa couronne de premier producteur d’or en 2007 après un siècle de règne.
    En sixième, la production d’or du Pérou est proche de la production sud-africaine avec 165 tonnes d’or produites en 2012.
    La production d’or du Canada était de 102 tonnes, c’est le septième pays producteur d’or. Malgré une petite progression, son niveau est loin de celui des 166 tonnes d’or de 1998.
    En huitième position c’est la production d’or de l’Indonésie avec 95 tonnes d’or toujours en dessous de son record de 2006, à 203 tonnes d’or.
    La part de ces huit grands pays producteurs d’or dans la production mondiale d’or continue de diminuer. Ils ne représentent plus que 59% de la production mondiale d’or contre 92% en 1970. Il faut faire la somme de la production d’or de ces huit grands pays ou de plus d’une centaine de petits pays, pour avoir la production sud-africaine des années 70…
    L’inexorable déclin de la production d’or sud-africaine, la stagnation / baisse des producteurs historiques (USA, Australie, Canada), du Pérou et de l’Indonésie aboutissent à un changement radical dans la structure des coûts de production. La tendance croissante à la fragmentation de la production mondiale d’or a de multiples conséquences comme, notamment, une diminution de la résilience des mines d’or à la baisse des cours de l’once d’or (Traduction : Les mines d’or les moins rentables ferment plus rapidement).

    De 2008 à 2012 la production mondiale d’or est passée de 2 260 tonnes à 2 700 tonnes d’or. La production d’or était portée par une hausse de la demande et une baisse temporaire des coûts de production grâce à la crise de 2008. Nous avons actuellement une situation inverse, le prix de l’once d’or en situation de faiblesse (moyenne annuelle en baisse en 2013) et des coûts de production qui augmentent. La fermeture des mines aux coûts de production élevés devrait amorcer un nouveau déclin de la production mondiale d’or.

    Dr Thomas Chaize

    Il me semble intéressant de vous faire part de cette étude afin d’alimenter le débat …

  • 18 avril 2013 à 10 h 33 min
    Permalink

    Le cours de l’or a encore dévissé en flash de 30 USD cette nuit, pour se reprendre, plus lentement en s’engouffrant dans un canal entre 1370 et 1380 USD. La volatilité reste très importante, ce canal n’étant atteint que 50% du temps. Les opérateurs à l’origine du krach semblent jouer le marché en continue (Globex de NY)pour ne pas trop agir sur les cours et donc ne pas perdre trop, le krach ayant partiellement servit de leçon (le krach n’est bon pour personne, notamment pour les vendeurs). Il y a des acheteurs, qui semblent maintenir les cours dans ce canal.

    Le marché semble donc maîtrisé (au moins temporairement), les opérateurs semblent vouloir mettre un stop à la baisse, sans vouloir une remontée des cours. Maintenant, après la stabilisation, d’autres opérateurs peuvent aller dans un sens ou dans l’autre (ce qui ont peur ou ce qui y croient). Il reste que malgré l’ensemble des mauvaises nouvelles favorables à une valeur refuge (attentat, rumeurs sur l’Allemagne et Chypre, problèmes en Italie, faiblesses économiques des USA et de la Chine, haut niveaux des actions), l’or ne semble actuellement plus jouer ce rôle.
    Quand à faire des prévisions même sur 1 an, je laisse cela aux experts : savoir ce qui va se passer le lendemain est difficile, la semaine suivante est aléatoire, alors à un mois …. A priori, la BCE devrait baissé son taux en mai, déjà minuscule (mais personne ne sait réellement). Normalement, ce n’est pas bon pour l’or, qui devrait être un refuge contre l’inflation. Inversement, cela peut indiqué que cela va très mal et que la BCE, au désespoir, sacrifie les bijoux de famille pour sauver l’Euro. Chacun voit ce qu’il veut voir. Normalement, en mai, on vend. Mais ce n’est pas toujours le cas. On recommence a dire que la bourse donne l’image de l’économie avec 6 mois d’avance. Quand on a atteint les records boursiers la dernière fois, c’était juste avant le krach (comme dans les années 30). Donc les “on dit” …
    Pour les statistiques de l’or , comme, selon les théories conspirationnistes, personne ne sait réellement, ni combien on extrait par an, ni combien on pourrait théoriquement extraire (comme le pétrole), puisque ces chiffres ont une influence direct sur les cours réels). De même pour les stocks actuels. J’ai lu je ne sais plus où que la baisse de l’or actuelle était due à une officine cachée du gouvernement américain, qui n’avait plus assez d’or pour satisfaire au 200 tonnes réclamées par l’Allemagne (sur 10 ans …). Donc, il y a essais de diminuer les pris, pour racheter l’or moins cher (tout en baissant de fait la valeur de son propre stock, dont certain nie jusqu’à l’existence, voir prétendent qu’il est en Tungstène doré). Je en suis pas 007, donc je vous laisse fantasmé.

  • 18 avril 2013 à 22 h 40 min
    Permalink

    Mardi 12 février 2013 :

    François Leclerc écrit :

    “Une deuxième porte est en train d’être fermée, avec pour ferme intention de continuer à faire porter le poids de la crise bancaire sur des États sommés de réduire leurs déficits. Ernst & Young éclaire cette perspective en rendant publique une étude selon laquelle le montant des actifs douteux détenus par les banques de l’Union européenne a atteint 920 milliards d’euros fin 2012, en progression de 80 milliards d’euros sur l’année passée, prévoyant comme avenir pour ces actifs de se retrouver dans des bad banks, dont le poids financier reposera sur les États, peut-on rajouter.”

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=50000

    En ce moment, le mécanisme STEP fonctionne comme une énorme machine à laver :

    1- Première étape. Fin 2012, les banques privées de l’Union Européenne ont dans leurs livres 920 milliards d’euros d’actifs pourris.

    2- Deuxième étape. A l’intérieur de chaque nation européenne, les banques privées refilent des milliards d’euros d’actifs pourris, d’obligations pourries, de créances irrécouvrables, de papier sans aucune valeur, … à la banque centrale nationale.

    3- Troisième étape. Ensuite, les banques centrales nationales refilent ces milliards d’euros d’actifs pourris à la Banque Centrale Européenne.

    4- Quatrième étape. En échange, la Banque Centrale Européenne fournit des milliards d’euros “propres” aux banques centrales nationales.

    5- Cinquième étape. Ensuite, les banques centrales nationales fournissent ces milliards d’euros “propres” aux banques privées. Par exemple, la Banque de France fournit des dizaines de milliards d’euros “propres” aux banques privées françaises.

    6- Sixième étape. Avec ces dizaines de milliards d’euros “propres”, les banques privées achètent les obligations d’Etat de leur nation. Par exemple, les banques privées françaises achètent des dizaines de milliards d’euros d’obligations de l’Etat français.

    Conséquence :

    – Les Etats européens du sud (France, Espagne, Italie, etc) sont contents. Leur taux d’emprunt s’effondre. POUR LE MOMENT, les Etats européens du sud parviennent à emprunter.

    – Les banques privées françaises, espagnoles, italiennes, etc, sont contentes. Elles se sont débarrassées de dizaines de milliards d’euros d’actifs pourris. Par exemple, POUR LE MOMENT, les banques françaises ont réussi à éviter la faillite. POUR LE MOMENT, les banques françaises ne se sont pas effondrées.

    – Les dirigeants de la BCE ne sont pas contents. La BCE est devenue une gigantesque fosse à purin. Mais POUR LE MOMENT, la zone euro n’a pas explosé.

    – Les journalistes allemands ne sont pas contents. Les journaux allemands dénoncent ce scandale :

    Le journal Deutsche Wirtschafts Nachrichten : “Opération secrète : Draghi a donné à la France l’autorisation d’imprimer de l’argent”

    http://deutsche-wirtschafts-nachrichten.de/2013/04/14/geheim-operation-draghi-erteilt-frankreich-lizenz-zum-gelddrucken/

    Le journal Wirtschaftswoche : “L’éminence grise derrière la BCE. La BCE a perdu le contrôle exclusif de la politique monétaire dans la zone euro. Une partie de la politique monétaire est déjà contrôlée à Paris par la Banque de France, comme le montrent aujourd’hui les machinations du marché STEP.”

    http://www.wiwo.de/politik/europa/banque-de-france-die-graue-eminenz-hinter-der-ezb/7599876.html

    Le journal Die Welt : “La planche à billets européenne est hors de contrôle”

    http://www.welt.de/finanzen/article112420942/Die-europaeische-Notenpresse-geraet-ausser-Kontrolle.html

  • 23 avril 2013 à 0 h 03 min
    Permalink

    Bonsoir, donc, dites-moi si j’ai bien suivi (je fais peut-être aussi un peu d’extrapolation ou de projection, dont la linéarité reste à évaluer):
    – la production minière est en déclin constant, notamment en raison de la diminution des quantités extractibles (e.g. en g/t de minerai), les plus belles mines ayant déjà été exploitées.
    corollaire: les coûts de production augmentent, donc le prix de vente de l’once d’or suit naturellement.
    – l’augmentation des coûts de production est amplifiée par l’augmentation des prix de l’énergie (corrélation pétrole élevée).
    – la demande en or physique est forte (peut-être en partie liée à l’expansion démographique et à l’augmentation du niveau de vie dans certains pays), il y a donc vraisemblablement déstockage d’or par certains intervenants (banques centrales?) avec l’hypothèse que, pour répondre à la demande, des lingots/barres aient été fourrés avec du tungstène (même densité, mais pas même ductilité! : Il me semble qu’une mesure acoustique devrait permettre de différencier un lingot en or d’un lingot en tungstène, plaqué or).
    – le déstockage massif d’or par les banques centrales pour répondre à la demande sans éveiller les soupçons (les libellés dans les bilans des banques “or et créances en or/or alloué” sont bien pratiques, et permettent de s’astreindre des problèmes de stocks réels dans les coffres, tant qu’il n’y a pas d’inspection…) et maintenir les cours à un niveau faible, pourrait expliquer le délai demandé par la FED pour répondre à la demande de restitution de stocks par l’Allemagne, qui a suivi en cela d’autre(s) pays (dont le Venezuela, je crois?).
    – la demande en or est forte, et a tendance à augmenter avec l’aggravation de la crise économique dans les pays occidentaux, avec peut-être un effet moutonnier amplificateur, ce qui tend à augmenter les prix (perte de confiance envers les acteurs économiques, les acheteurs estimant souvent que la valeur de l’or physique ne peut pas tomber à zéro, comme le pourrait une créance quelconque (billet de banque, obligation, etc.) ((Toutefois, la valeur d’une chose correspond exactement au prix qu’un tiers est prêt à mettre pour se l’offrir à un moment donné: le jour où il n’y aura plus rien à manger, celui qui a quelques boîtes de conserves ne les échangera pas, même contre une tonne d’or. L’or n’aura alors plus de valeur et la boîte de conserve aura alors une valeur tendant vers l’infini. Bon, d’accord, c’est de la spéculation pure, mais c’est pour expliquer le concept…))
    – l’augmentation des volumes d’or papier par rapport aux transactions en physique est très importante, simplement parce qu’il y a peu d’or physique relativement à la masse de liquidités en circulation qui ne demandent qu’à être placées, qui ont été fraichement imprimées par les banques centrales dans une tentative pour améliorer la compétitivité des pays dont elles dépendent, et surtout, par instinct de survie du système, gavé de dettes irrécouvrables.
    – la spéculation sur les contrats papier est élevée, et les garanties de livraison ne semblent pas assurées, puisqu’il y a moins d’or que de contrats, me semble-t-il.
    – certaines banques spéculeraient à la baisse sur les cours afin d’obtenir du physique bon marché pour assurer des livraisons qu’elles ont été sommées de faire. Elles utiliseraient le comportement moutonnier pour forcer les marchés dans la direction voulue (les robots étant autant victimes que les opérateurs humains. (Qu’est-ce qui les différencie, alors?))
    – une autres hypothèse complémentaire serait que les manipulations des cours à la baisse soient orchestrées afin de faire croire aux intervenants, et au public au sens large, que l’or est une matière comme les autres, et qu’elle ne protège pas en cas de problèmes sur les marchés. Jusqu’à une époque récente, une corrélation inverse avec les marchés était observable, et on veut faire croire que ce n’est plus le cas. Je peux me tromper, mais je ne suis pas sûr qu’ils arrivent à leurs fins: la stratégie consistant à détenir de l’or en cas d’incertitudes, par exemple économiques ou politiques, est très ancienne, et je suppose que ce qui semble être la mémoire collective qui nous lie tous (ou quelque chose qui s’y apparente) aura le dernier mot, peut-être multiplié par un quelconque effet moutonnier en écho. En bref, après la baisse, ou la succession de baisses, une forte hausse est possible. Les hausses seraient amplifiées par tout évènement extérieur de nature à provoquer une crainte des investisseurs, par exemple une guerre. Ainsi, ce serait alors une part irrationnelle de nous qui conduirait à la hausse de l’or, alors qu’on pourrait plutôt s’attendre à une hausse des prix des boites de conserve, pour revenir à ce qui a été dit plus haut;-) (les cyniques diront qu’on aura les deux…)
    En vous souhaitant une très bonne soirée,
    Bien cordialement

Les commentaires sont fermés.