#Short #Squeeze ! #Gamestop

Je pense que beaucoup d’entre-vous ont vu circuler des articles sur la hausse inimaginable d’un titre au doux nom de Gamestop

Un rapide résumé :

  • 1 – Une société cotée en bourse qui est en difficulté
  • 2 – Des hedge funds rapaces qui vendent le titre à découvert (espérant la faillite ou la grosse chute du titre pour engranger des profits)
  • 3 – Une communauté forte de traders / spéculateurs qui voient la taille du short et qui achètent comme des fous (robinhood traders sur des sites comme reddit)
  • 4 – Un (ou des) hedge funds qui doit (doivent) absolument racheter les titres vendus pour se couvrir
  • 5 – Des hedge funds qui se prennent la branlée du siècle !
  • 6 – Elon Musk qui tweet “Gamestonk”, ce qui engendre encore plus d’achats : https://twitter.com/elonmusk/status/1354174279894642703?s=20

Je vous mets le graphique de Gamestop (symbole GME). Aucune idée quand cela va se terminer, mais on arrive au bout.

Lire la suite

Wirecard, vous êtes viré !

Aujourd’hui énorme rebond de Wirecard depuis les abysses (short covering ou technique ?)

Le Financial Time a sorti un bel article sur l’histoire de cette société https://www.ft.com/content/284fb1ad-ddc0-45df-a075-0709b36868db

(cela me fait repenser à mon article sur Enron avec les recommendations des analystes super positives ! https://www.crottaz-finance.ch/blog/histoire-boursiere-enron/

Voici la traduction libre de l’article du Financial Time via google

Wirecard: la chronologie

Lire la suite

Robin sort de ce bois !

Avez-vous entendu parler de Robinhood.com ?

Je l’ai découvert il y a quelques semaines et je ne suis plus du tout surpris par le monde financier actuel. Tout devient débile, vraiment !

Désormais, les robinhood traders se pensent bien plus malin que Warren Buffet. Un certain roi du penny stock David Portnoy (que je dois avouer ne pas connaître malgré ses 1,5 millions d’abonnés twitter) va même jusqu’à traiter Warren Buffet d’idiot parce que ce dernier a vendu les actions des compagnies d’aviation.

Ces traders ont des visions à court terme et cela semble fonctionner ! Pour combien de temps ? ces traders battent les hedge funds sur le court terme.

Lire la suite

Histoire(s) de krach

L’Histoire (avec un grand H) nous apprend beaucoup. Il est évident que comparaison n’est pas forcément raison, mais il est parfois de bon ton de comparer les évolutions des marché(s) durant les différentes périodes chahutées et essayer d’anticiper, voire de prévoir l’évolution future de la correction que nous vivons aujourd’hui.

Regardons tout d’abord en arrière.

En 1907 : La panique bancaire américaine : https://fr.wikipedia.org/wiki/Panique_bancaire_américaine_de_1907

Lire la suite

The mother of golden calls on #GOLD

October 2015, I have been yelling around ! BUY gold and several times after (you can read all my english articles here)

It was a perfect end 2015 call on gold

The original in-French article : https://www.crottaz-finance.ch/blog/lor-et-les-mines-cest-parti-mon-goldy/

Translated by google : Here

I found on Twitter several past good calls (in fact bad calls but good for contrariants like me)

Hereafter you will find a great list (nothing against the people or banks who published that of course)

Lire la suite

Le cas Euroressources SA : C’est dans les mouvements de panique qu’on peut faire les meilleures affaires

Les histoires boursières, comme celle d’Euroressources, peuvent souvent être riches en enseignements.

On apprend de nos erreurs.

On comprend souvent par la suite qu’une situation intégrait souvent des explications rationnelles (alors que notre vision “psychologique” nous indiquait l’irrationalité).

Un des exemples qui me vient à l’esprit est le titre Euro Ressources (minière aurifère éligible au PEA en France) et qui avait subit une OPA en son temps.

En octobre 2008, IAMGOLD annonce que son OPA sur Euro Ressources, au prix de 1,20 € par action, a été déclarée conforme par l’AMF.

Une partie des actionnaires ont refusé l’OPA et n’ont pas apporté les titres.
Ces actionnaires dissidents se sont retrouvés minoritaires, mais ont empêché IAMGOLD de clôturer l’affaire.
Le titre Euro ressources est resté côté et IAMGOLD a dû continuer de verser le dividende.
Que c’est-il passé par la suite de l’OPA incomplète ? Je vous le donne en mille: Le titre est monté fortement (les minoritaires avaient compris que l’offre était trop faible).

Après un point haut vers 4.4 en 2010 (lorsque l’or était dans de bonnes dispositions à plus de 1900 USD l’once), la cours de cette société a baissé pour se retrouver sous 2€ en octobre 2015.

Durant ces années, on a même assisté à des ventes en clôture de séances parfois 1 titre (oui vous avez bien lu !).

Vous me direz c’est normal car l’or, dans le même temps a baissé de 1900 vers 1050 USD. Le mouvement du sous-jacent or pouvait expliquer en partie cette baisse du cours.

Néanmoins, le cash flow d’Euro Ressources (presque constant, les dividendes en sont la preuve) aurait dû empêcher une division par 2 du cours pour atteindre 1.91€ en août 2015.

Ce ne sont que des suppositions de ma part, mais il est probable que certains ont volontairement mis de la pression sur le cours pour faire lâcher les irréductibles minoritaires.

Ils ont en tout cas réussi à faire baisser le cours de 4.4 à 2 euros.

Et soudain – après 5 ans – en novembre 2015, nouvelle tentative d’OPA par IAMGOLD (le majoritaire) lancée sur la valeur pour racheter les minoritaire à vil prix  avec une prime de 31% faisant passer la valeur de 2.17 € à 2.84€ : 20151026EURORessourcesNotedinformationenrponse20151026

L’OPA échoue à nouveau, la valeur se retrouva à 4 € en mars soit 7 mois après un plus bas à 1.91€.

 

Conclusion :

Euro ressources – en laquelle les investisseurs avaient perdu confiance août 2015 lorsqu’elle se trouvait à 2€ – a plus que doublé en 7 mois pour se retrouver autour de 4€.

C’est un cas très classique de l’univers des mines où l’on est prêt parfois à nier la valeur d’un actif / d’une action car son cours baisse.

Malheureusement certains ont vendu dans le creux, désespérés par cette lente glissade, mais d’autres ont su profiter de l’occasion.

Comme dans tout bon film, à la fin de la projection on peut lire:  ”

Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.”  Je vous laisse donc voir ce qui se passe sur les mines et leurs cours actuellement.

   Envoyer l'article en PDF   

David Vincent les a vus !

Les emprunts d’Etat, ces titres étranges venus d’une autre planète. Leur destination: Votre caisse de pension. Leur but: En faire leur univers.

250

“David Vincent les a eues. Pour lui, tout à commencé par un investissement sombre, le long d’une analyse solitaire d’amateur, alors qu’il cherchait un rendement que jamais il ne trouva. Cela a commencé par une soirée arrosée et par un homme que le manque de sommeil avait rendu trop las pour continuer son analyse. Cela a commencé par l’achat d’une obligation venue d’un autre pays. Maintenant, David Vincent sait que les obligations sont là, qu’elles ont pris forme dans son portefeuille, et qu’il lui faut convaincre un monde incrédule que le cauchemar a déjà commencé…”

Texte original:

Les Envahisseurs. Ces êtres étranges venus d’une autre planète. Leur destination : La Terre. Leur but : En faire leur univers. David Vincent les a vus. Pour lui, tout a commencé par une nuit sombre, le long d’une route solitaire de campagne, alors qu’il cherchait un raccourci que jamais il ne trouva. Cela a commencé par une auberge abandonnée, et par un homme que le manque de sommeil avait rendu trop las pour continuer sa route. Cela a commencé par l’atterrissage d’un vaisseau venu d’une autre galaxie. Maintenant, David Vincent sait que les Envahisseurs sont là, qu’ils ont pris forme humaine, et qu’il lui faut convaincre un monde incrédule que le cauchemar a déjà commencé…”

inspiré de: “les envahisseurs” avec Roy Thinnes, une production Quinn Martin Productions

La fameuse bande annonce originale de chaque épisode: http://www.youtube.com/watch?v=uOLGrXOtuwQ

Pourquoi ce début d’article très “inventif “et décalé ?

Parce qu’aujourd’hui je vais parler de quelque chose qui peut sembler être de la science-fiction pour beaucoup, mais qui pourrait arriver !

Votre caisse de pension (retraite) investie dans les bonds du trésor de l’Etat pour sauver le pays.

Comment ? très simple.

Le système des retraites est étatique dans la majorité des pays. En suisse, il relève du domaine “privé” (personnel) (2ème pilier),  mais très réglementée par des “lois” et directives d’investissement. Il est donc très facile d’édicter de nouvelles lois contraignantes.

Imaginez qu’un Etat a besoin de se financer pour sauver les banques ou tout autre industrie, mais n’en n’a pas les moyens. Les souscriptions aux émissions d’emprunts d’Etat sont en panne sèche.

Voici la solution miracle.

La prévoyance (retraite) ayant beaucoup souffert suite à la débâcle des marchés actions notamment l’Etat édicte alors une nouvelle directive très coercitive: Il est désormais interdit de détenir plus de 5% d’actions dans les portefeuilles de retraites, ceci pour préserver les épargnants et que, désormais, il faut détenir au moins 50% d’obligations d’Etat, très sûre dont le rendement est assuré.

Cette “pirouette technique” va engendrer un achat massif d’obligations d’Etat qui pourra ainsi obtenir le financement dont il a besoin et à un taux extrêmement bas. On expliquera que l’Etat a besoin de vous et de votre épargne pour sauver le système et que c’est la seule solution.

Ensuite, l’Etat renflouera les banques et autres, imprimera des billets à tout va.

L’Etat s’attaquera, par la suite, à la destruction de la dette ainsi créée en déclenchant une très forte inflation (c’est la seule solution offerte pour que la dette ne valle plus rien). A la fin de cette belle manipulation, les retraites seront distribuées et auront effectivement généré des rendements (imaginons 2.5% l’an), alors que l’inflation aura été de 10% l’an.

En conclusion un appauvrissement généralisé de 7.5% par année. La belle affaire ! (pour qui ?)

Tout ressemblance avec des personnages ou situation ayant existé ne serait que coïncidence fortuite.

PS: pour les suisses qui connaissent l’actualité, certaines têtes bien-pensantes veulent déjà fusionner votre 2ème pilier avec l’AVS pour sauver cette dernière (et par la même occasion l’A.I. (assurance invalidité)). Pour l’explication du concept des trois piliers en Suisse: ici

   Envoyer l'article en PDF   

Et si on laissait les Etats aller trop loin ?

Je désire vous faire part de ma perplexité.

Je m’explique:

Aux Etats-Unis, Fannie Mae et Freddie Mac étaient OBLIGES de reprendre les prêts hypothécaires conclus par les banques dites “standards”. Aucun établissement privé (vraiment privé) n’aurait accepté des prêts de mauvaise qualité. Les banques standards n’auraient pas octroyé ces prêts et l’affaire (pour peu qu’il y en avait une) aurait été classée sans suite.

En France, on retrouve des vidéos de M. Sarkozy qui s’exclame: “Il n’est pas normal que tout un chacun ne puisse pas devenir propriétaire” (ah ! super message politique, électoraliste, mais fort peu lucide !).

Toutes ces décisions n’avaient-elles pas une idée électoraliste? Comme le chèque cadeau fiscal de G.W. Bush juste avant les élections, etc. etc. etc.

De plus, tous ces achats immobiliers ont généré quantités de recettes fiscales (droit de mutation, taxations plus élevée des maisons suite à la hausse des prix), du tout cuit pour l’Etat.

Et on peut citer kyrielle d’exemples identiques.

Aujourd’hui on annonce que la Confédération Hélvetique (CH) injecte 6 milliards de CHF dans UBS, comme beaucoup d’Etats l’ont fait dans leurs banques les semaines dernières, que la BNS (Banque Nationale Suisse) reprend les actifs pourris/ illiquides dans un fonds géré par cette même BNS.

Maintenant toutes mes questions (probablement sans réponse).

Pourquoi en sommes-nous arrivés là ? Parce qu’on a voulu réguler au lieu de laisser le libre marché décider. Que les mauvaises institutions meurent et les solides survivent. Au lieu de cela on maintient en vie avec des tentes à oxygènes dollarisées. On est allé trop loin, on ne peut désormais plus reculer !

C’est une mainmise progressive de l’Etat, une ingérence étatique dans tous les rouages du privé. Je ne suis pas certain que cela apporte une meilleure solution que de laisser depuis longtemps le marché se réguler seul. Les faillites auraient épuré le marché bien avant la situation actuelle, il n’y aurait probablement pas eu de spéculation effrénée aux USA, car les prêts n’auraient pas été accordés et ainsi de suite.

Je sais on va me traiter de capitaliste à outrance, mais force est de constater qu’aujourd’hui cette pseudo régulation a ECHOUE ! Désormais on joue au pompier avec les deniers public. C’est tout bonnement le retour de manivelle d’Etats dépensiers (les charges de l’Etat français augmentent à l’Elysée, la récession ils ne connaissent que le mot) et d’hommes politiques avides de pouvoir (de gauche ou de droite) qui, par des promesses électorales, des dépenses inconsidérées, n’ont fait que de plonger la société dans un gouffre dont on prend conscience aujourd’hui. Mais au fond du puit, il y a toujours un fond !

est-ce vraiment la solution de mettre les états dans tous leurs états (financiers) ?

C’est au fond du puit qu’on voit le mieux le puit.

   Envoyer l'article en PDF