Marché des actions USA des indicateurs inquiétants

Comme je vous l’ai mentionné déjà plusieurs fois, les valorisations sont élevées sur le marché US.

Ces P/E élevés sont certainement le fait d’avoir en face des taux extrêmement bas, voire négatifs.

Cet environnement biaise totalement la valeur des actifs.

Autre conséquence, les investisseurs prennent de plus en plus de risques alors que les titres continuent de monter dans un environnement de baisse des bénéfices.

Ils achètent les titres au plus haut (les technos en exemple ci-après) alors que le momentum global annonce la baisse (advance / decline line). En résumé, ils achètent les grandes capitalisations technos (FOMO = Fear Of Missing Opportunity)

Lire la suite

La #BNS spécule avec l’argent des #banques (donc le vôtre)

Comme vous le savez peut-être, la banque nationale suisse (BNS) possède un bilan en constante augmentation. Comme le PIB recule – à cause de la crise du Covid19 – l’impact sur le ratio est donc plus important.

Pour l’instant, dans la course de la banque centrale avec le plus grand bilan, la BNS et la banque du Japon (BOJ) mènent (et de loin) le bal.

Lire la suite

L’argent, l’or du pauvre

L’or étant assez cher, il est possible d’acheter un autre métal précieux qui a aussi un cours “monétaire” : L’argent métal

Pour la Suisse : Il n’y a pas de TVA sur les achats / ventes d’or, mais sur l’argent oui (TVA 7,7% à ce jour)

Pour comprendre la relation entre l’argent et l’or, on peut déjà se pencher sur le ratio qui les lie.

Ce dernier a oscillé (en moyenne) entre 50 et 80, mais dernièrement il a battu tous les records, montant allègrement au dessus de 110

Lire la suite

L’écart augmente entre le cours spot de l’or et les futures

L’écart augmente entre le cours spot de l’or et les futures

On constate aujourd’hui 50 USD de différence.

Pourquoi ?

Il y a plusieurs facteurs qui entre en ligne de compte :

  • La demande est plus forte que l’offre (ceci malgré que la Russie et La Chine ont stoppé leurs achats (momentanément ?)
  • Les mines ferment à cause du Covid19 (chute de production)
  • Les avions ne volent plus beaucoup et l’or physique peine a être livré
  • Les injections monétaires colossales des pays dans l’économie affaiblissent les monnaies et les investisseurs se ruent sur les métaux.
  • Les raffineries ferment comme déjà mentionné dans un article précédent (elles semblent réouvrir de manière légère)
  • Les intervenants ont peur, alors ils achètent le “safe haven”
  • Les produits (ETF) sur l’or ne livre pas l’or en finalité et les investisseurs s’en rendent enfin compte. Il y a plus (+) d’or papier en circulation que d’or physique

Cette situation risque de probablement de durer et le l’écart augmenter. Aurons-nous un jour un cours physique complètement décorrélé du cours papier ?

   Envoyer l'article en PDF   

Volatile Markets, prices out of the Braket

Volatile Markets, prices out of the Braket

Last week, the US market (DOW JONES) ended with a loss of around 10% (minus 10%) on the week despite a Friday rebound of +10%.

When panic takes over the market and the investors, things you have never be able to imagine can happen. Unexpected events can also be a huge pricing surprise for unprepared products managers.

Today, I would like to mention the mining sector, which despite the”good” behavior of gold (only lost 10% from the top) went totally crazy.

Crazy pricing and moves occured

Incidentally (or not), $GDX is trading at over 7% below NAV, biggest discount on record.

If you are wondering what happened to GDX, GDXJ, NUGT, and JNUG last week. Look no further than an epic panic that it caused a breakdown in the arbitrage mechanism that is meant to price the ETFs relative to the underlying equities, which then led to a incredible mispricing in NUGT and JNUG.

What is NUGT and how it works ? https://www.investopedia.com/articles/investing/042315/how-gold-miners-bull-3x-nugt-etf-works.asp

3x leverage can cause huge damage. Look Friday – 46% (but as said above there was a mispricing !)

After hours it looks like the market is trying to re-price it correctly

Same story for the JNUG (also 3x leverage bull)

Also trying to balance the ETF price after hours….

The major point I would like to mention is the difference between the paper gold price and the physical gold price !

It looks like if you want a physical delivery it is becoming more and more difficult and also with a huge premium ! Premiums for the purchase of physical gold and silver 10-30% over spot futures prices. The physical market may be breaking free of the paper market, finally!

Next week will be really interesting, especially with all bad news from the closure of borders in Europe and a lot or restrictions due to the spread of COVID19.

The massive injections by the FED, ECB etc. can continue to lead to market craziness but do not forget. Money creation will bring a huge support to gold on the long run.

Physical gold is the only direct way to own gold. Eventually mining shares (direct holding as shareholder and final owner) is an indirect way to hold physical gold. This is not the case for mining ETF’s or gold ETF without physical gold behind and no physical delivery options.

   Envoyer l'article en PDF   

Le #REPO n’est pas de tout repos

Le #REPO n’est pas de tout repos

J’ose imaginer que vous avez entendu parler du “REPO Rate” et des ses implications. Il y a quelques mois, les journaux / médias en avaient parlé

Si tel n’est pas le cas voici le point du jour.

Repo rate

Repo rate est l’abréviation de repossession rate (taux de saisie) et correspond à un taux de rachat. Le repo rate qualifie l’un des taux d’intérêt d’une banque centrale, taux auquel elle prête aux banques commerciales en quête de liquidités, ou pour maîtriser l’inflation.

Le repo rate désigne aussi le taux d’escompte pratiqué par une banque centrale, pour racheter des bons du Trésor ou des obligations d’État sur les marchés financiers.

Pour contracter la masse monétaire, le repo rate est augmenté (pour inciter les détenteurs de titres à les vendre à la banque centrale). Pour la fluidifier, ce taux est abaissé.

En résumé, c’est le tampon qu’utilise la banque centrale américaine pour fluidifier le marché des capitaux, quand les banques ne se font plus confiance entre elles pour se financer par exemple.

On a eu une belle alerte en septembre 2019, le taux s’était envolé à la hausse

Tout s’est normalisé suite à l’injection MASSIVE de liquidités dans le marché par la banque centrale américaine. On parle de plusieurs centaines de milliards de dollars.

et la FED continue ses injections (70 milliards mercredi de la semaine passée : https://www.wsj.com/articles/fed-pumps-70-1-billion-in-one-day-liquidity-into-financial-markets-11575474993?shareToken=sta1b200b885044061a981d59da8498c33

Mais il ne semble qu’injecter ne soit que de la rustine. https://www.marketwatch.com/story/the-repo-market-is-broken-and-fed-injections-are-not-a-lasting-solution-market-pros-warn-2019-12-04

Soudainement, la BIS (Banque des Règlements Internationaux, BRI) alerte :

Pour elle, c’est la faute des hedge funds……

En conclusion, ça sent le roussi, car si la BRI commence à se plaindre des hedge funds, c’est que le contrôle semble perdu.

Une anecdote est venue à mes oreilles ces derniers jours : Certaines banques (en Suisse…) viennent de demander à leurs clients de rembourser – pour le 31 décembre 2019 – les crédits accordés alors que la garantie des avoirs des clients semblent largement suffisants. Un exemple, un crédit de ne représentant que 10% des avoirs du client ! Il semble donc que les banques sentent que le marché des liquidités va leur être difficilement accessible, voire interdit !

Affaire à suivre…

   Envoyer l'article en PDF   

Canada : Ventes à découvert, la fronde s’organise

Canada : Ventes à découvert, la fronde s’organise

Depuis des années le secteur minier voit le cours des actions d’exploration et de développement se faire plomber régulièrement alors que le cours du sous jacent (l’or) monte. Cette chute entraine inexorablement les titres vers leurs plus bas alors que les ressources s’améliorent. Ce phénomène (et je m’en doutais fortement) semble être expliqué par les algorithmes qui vendent à découvert les actions des sociétés.

Hier, je suis tombé sur un article des plus intéressants qui montre que désormais le secteur veut que les régulateurs remettent en place les règles qui avaient cours en 2012 : https://www.newsfilecorp.com/release/49806/Junior-Mining-Sector-Responds-to-Predatory-Short-Selling-Launches-Save-Canadian-Mining

Voici une traduction internet du site : https://savecanadianmining.com

En 2012, l’OCRCVM et les ACVM ont supprimé une règle de négociation connue sous le nom de «test de tick», qui limitait la vente à découvert à la neutralité ou la vente à des variations de prix positives au moment de la vente. Ces modifications ont été appliquées non seulement au lieu principal d’inscription à la cote de la Bourse de croissance TSX, mais également à toutes les plates-formes de négociation canadiennes, il y en a 14 aujourd’hui, ce qui réduit la capacité de la Bourse de croissance TSX d’effectuer tout changement. Depuis la suppression du test de tick, les marchés canadiens ont évolué et il existe maintenant une dynamique dans laquelle les activités de vente à découvert, de trading à haute fréquence et d’algorithmes exploitent l’absence de test de tick, au détriment des marchés émergents du Canada. Nous demandons aux ACVM et à l’OCRCVM d’évaluer la possibilité de réinstaurer le test des tiques. Save Canadian Mining est un mouvement visant à ramener les règles du marché à la norme juste et transparente qui a permis d’assurer la prospérité pendant plus de 142 ans. Ensemble, nous pouvons sauver le secteur minier canadien.

Dans le conseil d’administration, siègent Terry le CEO de Chilean Metals et le très connu Eric Sprott : https://en.wikipedia.org/wiki/Eric_Sprott

Il semble que ce groupe a très prochainement rendez-vous avec les régulateurs et si ces derniers font correctement leur travail, il verra que leur décision en 2012 n’a pas aidé le secteur minier.

En conclusion, un “short squeeze” pourrait apparaître sur le marché des minières canadiennes

   Envoyer l'article en PDF   

Gestion passive ! Gestion soumise ?

Depuis des lustres, les caisses de pension, les portfolios managers ne jurent que par la gestion passive.

L’idée (noble) est – qu’à la fin – les risques pris en se détachant des indices par une gestion active n’apportent pas le supplément de rendement escompté (appelé alpha).

En conséquence, on a assisté à des mouvements de capitaux ENORMES de la gestion active vers la gestion indicielle passive.

 

On économise aussi des frais de gestion et du personnel…sauf qu’à force de vouloir minimiser le risque on en prend de plus en plus. Pourquoi ?

Parce que même si vous détenez le plus beau des titres avec la meilleure gestion, le plus beau management, mais qu’il fait partie d’un indice, si la correction s’enclenche et que les “investisseurs” allègent les positions, ils vendront les indices !

Et par ricochet ou effet domino, tous les titres de l’indices (bon ou mauvais, bas ou haut).

Je pense donc qu’aujourd’hui, il faut fuir les indices et les modes et investir hors marchés standards.

 

   Envoyer l'article en PDF   

Le cours de l’uranium pourrait monter de façon importante

En novembre dernier, je vous avais écrit un billet sur le bouillonnant uranium: http://www.crottaz-finance.ch/blog/luranium-bouillonne/

Depuis cette date d’autres mines ont réduit leurs productions et environ 15-20% de la production mondiale s’est arrêtée. A ce que j’ai pu lire, il faudrait que le cours remonte vers 50 USD la livre pour que ces mines soient remises en fonction.

Voici donc une petite mise à jour.

Pour mémoire le cours de l’uranium sur une longue période:

Nous sommes donc vers un bas et le dernier rebond du prix n’est peut-être qu’un début. Nous sommes dans un cycle de croissance de la demande.

Lire la suite

Hugh Hendry ferme son hedge funds, est-ce un signal fort ?

Comme vous le savez les marchés montent, montent.

Les banques centrales (BNS, BCE) achètent les marchés, les actions sans réflexion.

En conséquence, les contrariants (comme Hugh Hendry) ne font que de p…contre le vent et (on vient de me le rappeler à l’instant) finissent contrariés.

On peut aussi ajouter les coûts de la régulation générale et de maintenance qui sont en augmentation.

Aujourd’hui (pour en avoir parlé avec un gérant de fonds de mes connaissances qui avait commencé il y a plus de 15 ans avec 2 millions et se retrouve aujourd’hui avec un magnifique fonds de plusieurs centaines de millions) il est totalement impossible de lancer un fonds sans avoir au moins 50-75 millions de CHF sous gestion et surtout la plus grande difficulté est d’obtenir l’aval de la Finma qui est extrêmement coercitive.

Mais revenons à Hugh Hendry. La taille de son fonds a passé de 1.3 milliards de USD à 30 millions, il jette donc l’éponge !

Hugh Hendry closes Eclectica hedge fund business

 

https://www.bloomberg.com/news/articles/2017-09-14/hugh-hendry-s-eclectica-fund-closes-after-15-years-amid-losses

http://www.zerohedge.com/news/2017-09-14/markets-are-wrong-hugh-hendry-shuts-down-his-hedge-fund-here-his-parting-letter

Le titre de mon billet résume un peu le fond de ma pensée.

Durant ma carrière, j’ai assisté à beaucoup de choses et notamment de psychologie (à deux francs), mais qui, par la suite, ont été révélatrices de mouvements incroyables:

Par exemple:

Un conseiller en placement m’a dit un jour Swissair ne fera jamais faillite.

J’ai posté immédiatement sur bloomberg un “gag” sur un chat car je sentais bien qu’il allait avoir tort (je ne savais pas quand j’allais pouvoir placer ce souvenir, voilà c’est fait), surtout que le Credit Suisse avait licencié l’analyste qui couvrait le titre car il avait osé mettre Swissair sous “sell”

https://www.swissinfo.ch/fre/d%C3%A9b%C3%A2cle-de-swissair–il-y-avait-pourtant-eu-des-avertissements/2305292

 

Un autre m’a dit qu’ABB allait faire faillite (elle cotait 2 CHF).

Un client m’avait dit que je ne comprenais rien à la gestion fin 1999, car comment allait-il gagner avec mes poudres à lessive (Unilever) et mon chocolat (Nestlé) car dans son pays il avait beaucoup beaucoup de…technos…..

C’est en fait une sorte de jet de l’éponge final, On tient on tient et finalement on abandonne le combat alors que c’est justement à ce moment qu’il faudrait rentrer. Psychologie, psychologie quand tu nous tiens

En conclusion, je pense en toute humilité, que le top des marchés réguliers, c’est bientôt ou déjà arrivé sur certains, car ceux qui se battaient contre la hausse se font sortir des cordes, c’est un sacré signe ! (noir ?)

Inversement sur les mines et l’or qui aujourd’hui font face à la plus grand méfiance, on pourrait voir (enfin) la hausse.

Happy Investing

 

   Envoyer l'article en PDF