Pourquoi les actions montent ? Parce que les banques centrales en achètent !

Dans mes prévisions 2012, je vous avais pronostiqué:

Actions:

Sélectivité dans le choix des actions (vous voyez je ne dis pas de rester l’écart comme l’année écoulée) et dans les secteurs.

Contre toute attente, je ne vois pas l’année 2012 comme celle de la fin du monde, ni celle de la mort des économies mondiales (le chant du cygne, peut-être).

Les marchés seront volatils, mais termineront l’année dans le vert ou étale (je dois bien être le seul qui voit ça !), mais pas dans le rouge.

Je privilégie les actions métaux et particulièrement les minières qui ont un retard colossal. Je privilégie les titre dans l’uranium, à part la triste réalité de Fukushima, rien n’a changé bien au contraire. Il existe des fonds dans les métaux et terres rares, je recommande cette idée d’investissement”

 

 

Pourquoi anticipais-je que les actions allaient monter ? Parce que je pensais que le sentiment négatif avait envahi le marché et qu’il était difficile d’être plus pessimiste que le niveau atteint. La majorité de ce que je lisais annonçait la fin du monde (là il reste encore quelques mois), la faillite de la Grèce (c’était déjà intégré), la fin de l’Euro (pas encore cette année) etc.

Il y a, par contre, un élément que je n’avais pas imaginé. LES BANQUES CENTRALES QUI ACHETENT DES ACTIONS ! Oui vous avez bien lu. Les banques centrales regorgent de liquidité (totalement artificielles, je vous le concède), de devises et d’obligations. Désormais, il faudra compter sur des actions (diversification ?)

Israel to Begin Investing Reserves in U.S Equities Today

Et la BNS qui possède 9% d’actions dans les réserves de devises et titres en francs (fin 2011) (cela m’avait échappé)

On peut désormais imaginer que les banques centrales du monde entier se mettent à chercher des alternatives de placements (liquides) pour y investir tout le cash qu’elles ont créé et les actions semblent être l’objectif.

 

   Envoyer l'article en PDF   

Le Dow Jones Industriel contre le pétrole et l’argent depuis le début du siècle

Je vous avais produit le Dow Jones exprimé en or pour vous montrer son évolution contre un actif réel (la seule monnaie)

Le voici contre deux autres actifs, le pétrole et l’argent métal.

On constate que le krach du marché des actions a bel et bien eu lieu. Le sommet du DJ (contre or, argent et pétrole) coïncide avec l’éclatement de la bulle internet en 1999-2000

PS: Un grand merci à mon ami pour ces données !

   Envoyer l'article en PDF   

Les actions, l’or, le pétrole ou les obligations pour le long terme ?

Barry Ritholtz produit un graphique qui compare l’évolution (en USD) des divers investissement sur 40 ans.

N’est pas  “performer” qui veut !

Les actions ont été battues, non seulement par l’or, mais par les obligations,,,,,

NB: au sujet de l’inflation…pour autant que ce soit la vraie et non une inflation trafiquée par les autorités….

   Envoyer l'article en PDF   

Inflation dégonflée volontairement ?

J’avais rédigé un article en janvier 2009 au sujet des méthodes américaines de calcul de l’inflation et du fait que sous l’ère Clinton, l’air de rien, elles furent changée afin de ne pas révéler au public que l’inflation était bien plus élevée que les communiqués officiels ne voulaient le laisser entendre.

Par ce truchement, les salaires n’étaient pas augmentés alors que les prix montaient de manière plus importante.

L’article est à consulter ici: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=610

Qu’en est-il aujourd’hui (source dshort) ?

Voici les chiffres officiels

L’inflation annoncée de manière tout-à-fait officielle est actuellement de 1.15%

Et la vision alternative ?

L’inflation semble se trouver plutôt vers 8.5% !!!! (pétrole ? matières premières ?)

Ce n’est qu’une guerre de chiffres. La vérité est très certainement au milieu, mais si tel est le cas, nous sommes en stagflation……

Moi qui suit déflationniste, cela n’arrange pas mes affaires…

En utilisant les données officielles, il est possible de déterminer un graphique qui montre les diverses périodes d’inflations annuelles et les performances de l’indice SP500 durant les mêmes périodes. En ajustant de l’inflation, on obtient le rendement réel du SP500 (sauf que depuis 1982, date de changement de calcul de l’inflation on peut se questionner sur la véracité des chiffres).

Depuis 1985 le SP500 (sans dividendes) a produit un rendement annualisé de +8.7% alors que l’inflation s’est propagée à une moyenne de +3.77% ce qui donne un rendement du Sp500 ajusté de l’inflation de 4.75%. Si les dividendes avaient été réinvestis, le rendement réel aurait été de +6.88%. 

Le même calcul avec les chiffres officieux de l’inflation donnerait autre musique.

   Envoyer l'article en PDF   

Le présage d’Hindenburg (suite)

Vendredi dernier le présage d’Hindenburg est à nouveau apparu.

Après celui du 11 août dernier et celui (discutable) du 19 août, voici que le 20 août 2010 nous confirme le présage.

En conséquence, et uniquement pour ceux qui suivent cet indicateur, une baisse importante de la bourse US est à attendre dans les semaines ou mois qui suivent son apparition..

Evidemment ce n’est qu’un présage et il n’existe aucune certitude, mais cet indicateur technique n’est pas à occulter.

voici un tableau des signaux (source marketoracle):

Bon dimanche

   Envoyer l'article en PDF   

Le présage d’Hindenburg

Wikipedia nous renseigne (en anglais) au sujet de cet indicateur.

On peut le définir ainsi. C’est une analyse technique qui est une tentative de prévoir une prochaine correction boursière. Son nom a été hérité suite à l’accident en 1937 du fameux Zeppelin portant ce nom d’Hindenburg.

Le présage d’Hindenburg résulte d’un alignement de plusieurs facteurs techniques de marché, spécifiquement sur le NYSE (New York Stock Exchange). Il est possible, bien évidemment, de l’appliquer à d”autres indices.

Les critères du présage:

  1. Le nombre journalier de nouveau hauts (new highs) et de nouveaux bas (new lows) doivent être les deux supérieurs à 2.2% du total des titres du NYSE.  Basé sur 3163 titres du NYSE par exemple, 2,2% étant égal à 69.58, il faut donc 70 titres.
  2. Que la moyenne mobile à 10 semaines du NYSE soit en hausse
  3. Que l’oscillateur de Mc Clellan soit négatif ce jour là
  4. Que les nouveaux hauts sur 52 semaines ne soient pas deux fois plus importants que les nouveaux bas sur 52 semaines. Cette dernière condition est ABSOLUMENT OBLIGATOIRE.

Il y a déjà eu des présages d’Hindenburg, notamment en juin 2008.

Hier soir sur le NYSE (3163 titres), nous avons passé très près d’un présage.

En effet, il y a eu 69 plus bas sur un an sur le NYSE. Ce qui donne 2.18147%. Pour les puristes, il n’y a pas de présage. Pour les autres qui arrondissent à 2.2%, le présage est apparu.

NB: Historiquement deux présages en trente jours représentent un signal très fort.

Arrondi ou pas est-ce un mauvais présage ?

   Envoyer l'article en PDF   

Market Timing

Le timing est un élément important au tennis et dans beaucoup d’autres sports.

Si vous frappez la balle trop tôt, elle ne part pas de la raquette. Si vous la frappez trop tard, elle ne prend aucun puissance. Si vous frappez au bon moment, il n’y a pas besoin de force et la balle s’envoie facilement.

Pour les investissements boursiers, c’est quasiment la même chose.

En octobre de l’année dernière, lorsque le marché a ouvert fortement à la baisse les 10 octobre et 24 octobre, j’ai poussé un “cri” d’achat. Cette chute de marché ressemblait à un jet de l’éponge de la part des investisseurs et les indicateurs de sentiment étaient au plus bas. Il m’arrive d’être positif quand même !

Je désire aujourd’hui vous montrer le résultat de ces deux recommandations, sachant que je suggère de vendre les actions depuis quelques semaines (attention ceci n’engage que moi et n’est pas une recommandation en tant que telle: voir mon “disclaimer”).

reco cf depuis octobre 087

sur le graphique ci-dessus et depuis octobre 2008, le SP500 a poursuivi sa baisse jusqu’en mars 2009 et ceci malgré quelques rebonds. Il a ensuite débuté une ascension importante.

Depuis octobre 2008 et jusqu’à fin août 2009, la hausse s’établit à +17.8%, ce qui est honorable. Il a fallu souffrir pour l’obtenir, car durant cette période l’indice a affiché pendant un moment une baisse de -20%.

En regardant depuis le bas touché par de l’indice en mars 2009 jusqu’à début août 2009 le marché a grimpé de +47.8% et aujourd’hui nous en sommes même à +55.2%, c’est une hausse incroyable, mais vraie.

Le timing est donc primordial et l’acheteur de mars a fait une très bonne affaire.

Ce qui est fou aujourd’hui, c’est que les recommandations à l’achat pleuvent et que la reprise (laquelle?) annoncée est là. Pourquoi ces personnes n’ont pas recommandé d’acheter en octobre 2008 ou encore mieux, en mars 2009 ?

Aujourd’hui ils ne recommendent pas de vendre, au contraire.

Au sujet de ce rallye, si on le compare à celui de 1929, il n’a pas encore affiché la même amplitude, mais il est déjà plus long dans la durée, voici “the chart of the day.”

chart of the day

Quid de la suite de l’évolution des marchés ?

   Envoyer l'article en PDF   

Crude Oil Update

En date du 25 mars dernier, soit il y a deux mois, je vous avais indiqué mes prévisions concernant le pétrole….. http://blog.crottaz-finance.ch/?p=1938

Aujourd’hui mon premier objectif est atteint et il se pourrait que le prix du pétrole consolide à ces niveaux, voire recule légérement pour repartir ensuite de plus belle.

crude-oil-25-05-09

 

Comme investissement peu connu, il existe des trusts canadiens dans l’énergie. Ils redistribuent quasiment tous les bénéficies et offrent de ce fait de grand dividendes (retenues à la source de 25% si je ne m’abuse).

Le danger est que si le cours pétrole baisse, ils coupent les dividendes (et l’augmente en cas de hausse).  Les titres ont beaucoup souffert de la chute de l’or noir. Pour les haussiers, il est peut-être temps de remonter dans le train des trusts.

En voici quelques uns:

Pennwest trust: http://www.pennwest.com/ (p/e de 5 et dividende 12%)

Provident Energy: http://www.providentenergy.com/ (p/e de 15, dividende 11%)

Bonavista Energy Trust: http://www.bonavistaenergy.com/ (p/e 5, dividende 10%)

Crescent Point Energy Trust: http://www.crescentpointenergy.com/index.php (p/e 7, dividende 9%)

Pengrowth: http://www.pengrowth.com/ (p/e 6 et dividende 13%)

Il existe encore d’autres trusts dans le gas, sulfate, etc.

   Envoyer l'article en PDF   

Les différents indices “miniers”

Quand on achète un fonds (ou un indice), on aimerait bien qu’il se comporte comme on le souhaite ou l’imagine.

Il arrive de bien anticiper le mouvement futur d’un marché, un titre, les taux et d’investir dans un instrument qui ne produit pas la réaction escomptée. Pourquoi ?

Parce que les composantes de l’indice ne sont pas celles qu’on imagine au départ.

L’exemple d’aujourd’hui est celui des indices miniers.

Il existe plusieurs indices (une quarantaine) pour investir sur des titres métaux.

Les principaux indices (que j’ai déjà utilisés pour certains graphiques) sont:

Le HUI: c’est le symbole de l’AMEX Gold Bugs (panier de titre aurifères “non-hedgés”). Il contient 15 titres qui ne hedgent pas leur position or au-delà d’une année et demie. Sa méthode calcul est assez spéciale. C’est un “modified equal dollar weighted index”. C’est-à-dire que les pondérations des titres composants de l’indice sont ajustées chaque trimestre. En résumé très bref, la pondération des titres dans l’indice HUI ne représente pas le véritable poids (capitalisation boursière) des sociétés.

et sa composition aujourd’hui (source AMEX)

hui-index-constituents2

Le XAU: c’est l’indice du “Philadelphia Gold and Silver sector” et c’est un indice qui tient compte de la capitalisation boursière des sociétés.

sa composition:

xau-index-constituents

Le GDM pour le Nyse Arca Gold Miners Index. Cet indice utilise la capitalisation des titres, mais de manière modifiée.

gdm-index-constituents1

Le SPTGD pour le S&P/TSX global gold index qui utilise la capitalisation boursière modifiée. 19 titres composent cet indice et doivent avoir au moins une capitalisation de 240 millions de USD. Aucun composant ne peut avoir une pondération de plus de 25%.

Le CNDX qui est un indice formé de 558 sociétés dont 63% sont actives dans l’extraction  de ressources natuelles. 44% des sociétés sont engagées dans l’exploration, les mines et le développement d’or, argent et autres minerais, 18% dans le pétrole ou le gaz naturel.

En résumé, chaque indice possède ses propres composants et méthode de calcul et même s’ils étaient identiques, la manière de calculer l’indice influencerait son évolution.

Voici un graphique qui montre l’évolution – depuis une année – des indices cités précédemment.

evol-indices-or-argent

La constatation assez évidente que les comportements sont fort différents….

   Envoyer l'article en PDF   

Mouvements de balanciers….

Volkswagen on en a parlé partout je ne vais pas m’étendre. Je désire juste m’exprimer rapidement pour vous dire que c’est complètement fou ce qui se passe.

Non content de perdre à la baisse, voilà que les hedge funds perdent à la hausse.

Ils avaient vendus des titres qu’ils n’avaient pas et doivent les racheter plus haut. Malheureusement pour eux, il ne reste plus que 6% de titres en circulations (74% détenu par VW et 20% par une province allemande).

En conclusion, c’est comme un appel d’air…jusqu’à l’équilibre…quand ?

Par le truchement technique de cette couverture, on en arrive à des aberrations comme le fait que Volkswagen a été quelques instants la plus grande capitalisation boursière du monde ! La plus grande pondération du DAX (25%) et valait plus que toutes les automobiles du monde réunies…….J’aime bien les VW mais là faut pas pousser !

Voici un graphique de la capitalisation boursière momentanée en comparaison d’Exxon

31825921

Que va-t-il se passer sur le marché désormais ?

Je pense que la volatilité n’a pas fini de nous étonner, mais que le mouvement de deleveraging touche à sa fin et que la pression vendeuse va diminuer. On va assister à l’effet de balancier inverse, à savoir:

Baisse du USD, hausse des titres massacrés, baisse du Yen, hausse du pétrole et des matières premières…enfin tout cela n’est que supposition de mon humble part.

En vous souhaitant une belle journée et accrochez-vous.

   Envoyer l'article en PDF   

Il va y avoir des OPAs

Bonjour,

Aujourd’hui c’est la hausse technique de Volkswagen qui attire tous les regards.

Hier +200%, aujourd’hui encore entre +25 et 80%.

Pourquoi ?

Parce que mes amis les hedge funds avaient vendu à découvert le titre et que suite à la prise de participation de Porsche (en voilà une belle marque) à hauteur de 75% du capital, il ne reste plus assez d’actions en circulation (circulez y’a plus rien à acheter…) pour que ces mêmes hedge funds puissent boucler leurs positions.

En conclusion et uniquement techniquement le titre monte. Cela signifie que ces fonds alternatifs perdent des pièces en route (ils rachètent plus haut, un titre vendu plus bas).

Hier est passé inaperçue une OPA de BASF sur une société norvégienne (juste 116% plus haut que le dernier cours de bourse).

Aujourd’hui les sociétés solides qui ont du cash vont aller faire des emplettes pour pas cher, certaines sociétés étant largement sous-évaluées.

Citation de l’après-midi: “Le malheur des uns, fait le bonheur des autres”.

   Envoyer l'article en PDF   

Le bon vieux Dow Jones vu sous trois angles différents

) Son graphique depuis 1900

2) En l’exprimant par rapport au CPI (Consummer Price Index = inflation)

3) En l’exprimant en valeur bien réelle (par rapport à l’or, métal bien réel !)

Si vous voulez la preuve de la réalité de l’or par rapport aux billets, hé bien lâchez-vous un million en or sur le pied !

 

dji_1900_2008

djia_div_cpi_1900_2008

dj_div_gold_1900__2008

Depuis 1900 on ne peut pas dire que le Dow Jones soit la panacée.

Merci qui ? merci Bibi !

   Envoyer l'article en PDF   

Les raffineurs…..un achat ? Certainement

Définition Wikipedia: Une raffinerie à pétrole est destinée à extraire du pétrole brut des produits pétroliers commercialement utilisables tels que: propane, butane, essences, kérosène, jet-fuel, solvants (white-spirit..), gasoil, fuel domestique, bases pétrochimiques, huile de base, bitume, etc.

Cliquez ici pour en savoir vraiment plus sur le raffinage et les raffineries (là ça dépasse mes compétences…)

La hausse du pétrole a eu un impact sur les marges des raffineurs. Ils ont vu leur marges baisser avec la hausse du pétrole. Les raffineurs américains ont pris un pari de garder leurs stocks bas et ont diminués le taux d’utilisation de leurs raffineries en même temps. selon l’Energy Information Administration, les stocks ont baissé de 153’000 Barils à 208.8 millions de barils dans les dernières semaines.

Leurs cours en bourse ont toujours baissé depuis une année (-65% pour certaines).

Pour les personnes qui voient une baisse du cours du pétrole (en ce qui me concerne qui n’interviendra qu’ avec une baisse de la consommation (qui se fait sentir aux USA notamment), les raffineurs deviennet un achat à ces niveaux. (merci de tenir compte du “disclaimer” de mon blog)

Voici 5 titres

Valero Energy, symbole VLO, capitalisation boursière, 19.4 mias de USD, p/e 5.7, rdt dividend 1.6%

Sunoco, SUN, 4,7 mias de USD, p/e 7.5, rdt 2.9%

Tesoro, TSO, 2.6 mias de USD, p/e 7.4, rdt 2%

Frontier Oil, FTO, 2.2 mias de USD, p/e 5, rdt 1.1%

Holly, HOC, 1.6 mias de USD, p/e 6.6, rdt 1.8%

raffineurs

 

A toutes et à tous une excellente journée ensoleillée

   Envoyer l'article en PDF