Caisses de pension : La situation après le premier trimestre 2020

Suite à la forte chute des marchés en ce début d’année, la question du taux de couverture (qui avait bien progressé ces dernières années) est revenu sur la table

Est-ce que les caisses de pension ont bien résisté ?

On peut obtenir quelques informations dans les médias, mais un indicateur fiable se trouve être les indices LPP produits par la banque Pictet : https://www.am.pictet/fr/switzerland/articles/lpp-indices

Fort est de constater que – suivant le profil de risque (20/40/60% actions) -, la baisse est plus ou moins prononcée (voir sous “dernier trimestre” pour le T1/2020)

Selon cet article (les caisses ont en général 30% d’actions), elles commencent à friser le taux de couverture de 100%, ce qui revient à dire qu’au dessous de 100% toutes les prestations finales ne peuvent être honorées en entier à ce jour)

Les caisses de pension privées affichent en général un taux de couverture supérieur à 100%, ce qui n’a pas souvent été le cas des caisses étatiques qui ont dû être renflouées par le contribuable de manière lourde.

Un exemple, La caisse de la ville de lausanne :

Source : http://www.cpcl-lausanne.ch/gestion-financiere/degre-de-couverture/

Sachant qu’en plus elle a déjà été renflouée de centaines de millions de CHF

Source : http://www.cpcl-lausanne.ch/gestion-financiere/degre-de-couverture/

Les retraites populaires produisent chaque année une étude sur les caisses publiques (les derniers chiffres concernent l’année 2018) : source

C’est effarant de constater que des caisses de pensions étatiques – après des hausses de marchés boursiers et baisses de taux pour la période 2009 – 2018 – se trouvent en sous couverture. 7 caisses sur 24 sont à 60-69% et 5 sont entre 70 et 79% de taux de couverture. C’est tout simplement une honte que la moitié des caisses soient dans cette situation.

En conclusion, il ne faut pas que les marchés financiers continuent de baisser dans les prochains temps, sinon des appels de cotisations seront demandés aux affiliés.

C’est l’appel (déguisé) de certains gérant de caisse :

Les caisses de seront de toute manière pas renflouées de manières identiques si elles sont privées ou publiques……

   Envoyer l'article en PDF   

6 réflexions au sujet de « Caisses de pension : La situation après le premier trimestre 2020 »

  • 8 avril 2020 à 17 h 10 min
    Permalink

    Bonjour, incompétences répétées de gestion mises à part peut-être que se sont les meilleurs chiffres pour l’année 2020 que l’on voit sur votre tableau ‘Pictet’.

    Concernant la caisse que vous donnez en exemple (ville de Lausanne), le renflouement est en centaines de millions. Chez nous à Genève (caisse des beaucoup trop nombreux fonctionnaires qui s’accrochent à leurs postes et à leurs privilèges), c’est en MILLIARDS de nos impôts qu’on a dû renflouer leur caisse. Que fait notre cour des comptes ? Non, nous tous récemment avons dû payer (que) pour les fonctionnaires. Dans le fond, rien de nouveau sous le soleil.

  • 8 avril 2020 à 17 h 26 min
    Permalink

    Il me semblait aussi plus en ce qui concerne lausanne mais je n’ai pas trop cherché!

  • 8 avril 2020 à 17 h 56 min
    Permalink

    En tout cas, merci pour l’information.

  • 15 avril 2020 à 16 h 26 min
    Permalink

    Les caisses étatiques y étaient déjà profondément

  • 15 avril 2020 à 16 h 48 min
    Permalink

    L’article va dans le trend de votre post. Et cela ne devrait pas s’arranger à l’avenir, taux bas même s’il semblerait qu’il y aura une remontée (faut bien que les BC se donnent à nouveau des marges de manoeuvre), et bourses cahotiques.

    Sinon, à mon grand étonnement … mais quelle surprise … WS actuellement dans le rouge :

    “Parallèlement, l’indice “Empire State” mesurant l’évolution de l’activité économique dans la région de New York, qui a chuté en avril pour tomber à un niveau jamais atteint et la production manufacturière a reculé de 6,3% en mars, du jamais vu depuis 1946.

    Les contrats à terme sur les indices de référence de Wall Street ont creusé leurs pertes à l’annonce de ces données.

    Les investisseurs continuent parallèlement de réagir à la publication des résultats trimestriels des entreprises américaines, dont ceux de Bank of America, Goldman Sachs et Citigroup qui ont vu chacune leur bénéfice fondre en raison de provisions face au risque de défauts de paiements.”

    https://www.boursorama.com/bourse/actualites/wall-street-recule-fortement-apres-des-indicateurs-catastrophiques-0f0d617d9b697c2acf3ec9557ea7161a

    On ne force pas un âne à boire, même à coups de milliers de milliards de $$$.

Les commentaires sont fermés.