Bulle Immobilière en Suisse ?

Pour faire suite à mes articles sur une possible bulle immobilière en Suisse, aux problèmes que pourraient avoir les caisses de pensions (http://blog.crottaz-finance.ch/?p=4388) , à la bulle immobilière au Canada (Vancouver, http://blog.crottaz-finance.ch/?p=4732) (j’ajoute l’article de Mish à ce dernier sujet: http://globaleconomicanalysis.blogspot.com/2010/07/vancouver-home-sales-drop-30-percent.html)),

Voici une interview de ce matin sur la RSR de monsieur Olivier Ferrari, fondateur de Coninco. Je recommande de l’écouter, car il explique avec des mots simples ce que j’avance depuis des mois.

Il dit notamment:

“On a fait croire a tout un chacun qu’il peut acquérir un bien immobilier….”

“Prélever un capital pour un achat immobilier pour y habiter est un acte de prévoyance” (il ajoute aussi que le risque de taux est présent tout comme celui de divorce)

“Arrêtez de penser à des taux de 1% que vous vendent des annonceurs, regardez plutôt des taux à quinze ans…”

“Les gens sont obnubilés par des loyers bas engendrés par des taux d’emprunts bas.  On est dans une exagération, c’est une bulle qui se prépare”

“Potentiellement compte tenu du prix de l’immobilier, le deuxième pilier est une bombe à retardement” (surtout si les taux d’intérêts montent)

Monsieur Ferrari pense (comme moi) que nous sommes dans un scénario à la japonaise avec des taux bas pour longtemps.

“Si vous ne croyez plus au capitalisme, prenez votre prévoyance et parter sur un île”

A écouter ici: olivier ferrari rsr 07-07-10

et aussi un autre audio de ce matin: le-journal-du-matin_20100707_standard_1er-developpement_20100707-0718_5d331186-4ede-40b3-9ea3-56e0157fdafe-128k

Comme je vous l’ai déjà écrit: “comptez sur vous même pour vos vieux jours et remboursez vos dettes (immobilier compris)”

   Envoyer l'article en PDF   

22 réflexions au sujet de « Bulle Immobilière en Suisse ? »

  • 7 juillet 2010 à 17 h 05 min
    Permalink

    Bonjour,

    Je partage votre point de vue et pense effectivement que l’immobilier est cher, voir trop cher. Mais par contre vous dites : “Monsieur Ferrari pense (comme moi) que nous sommes dans un scénario à la japonaise avec des taux bas pour longtemps”
    Dans ce cas le risque restera à mon avis limité pour les emprunteurs. Cette phrase est d’ailleurs un peu contradictoire avec le reste de votre article.

    Meilleures salutations.

  • 7 juillet 2010 à 17 h 10 min
    Permalink

    non car je vois une grande déflation…donc les taux vont rester au plancher, c’est le emprunteurs qui n’auraont plus les revenus pour payer les charges…..si je me suis fait bien comprendre

  • 7 juillet 2010 à 18 h 29 min
    Permalink

    Bonjour,

    Lorsque vous dites qu’il faut rembourser ses dettes, vous sous-entendez maintenant ou avant la retraite?

    En effet, les taux sont intéressants et peuvent être fixes (à condition de payer un peu plus maintenant) en zone euro. Cela évite les surprises dans le futur.

    En ce qui concerne la Suisse, je ne connais que Genève d’un point de vue immobilier et je pense que ce qui contribue à des loyers élevés c’est aussi la longueur des obtentions des permis de construire. Plus de 5 ans c’est délirant! Il n’y a plus d’adéquation possible entre l’offre et la demande d’où des loyers très élevés.

    Dans le canton de Vaud, on voit des loyers plus faibles et des chantiers plus fréquemment.

  • 7 juillet 2010 à 19 h 23 min
    Permalink

    Bonjour, pour ce qui est des dettes, il faut les rembourser aujourd’hui car si effectivement nous entrons en grande déflation dépression, le poids de cette dette sera insoutenable pour beaucoup de gens. Si ce n’est pas possible, il faut mettre plus d’argent dans le remboursement plutot que dans des dépenses “inutiles”.
    A genève et en Suisse, le cas est très particulier, c’est une niche, mais cela n’aurait pas une durée infinie. Un jour les prix chuteront car la demande chutera à cause des problèmes mondiaux. Je ne vois pas pourquoi, malgré le fait que la Suisse possède des atouts incroyables. pourquoi ce pays sera épargné.

  • 8 juillet 2010 à 8 h 56 min
    Permalink

    Bonjour,
    comment les taux d’intérêt pourraient-ils rester bas dans un contexte de déficit budgétaire au plan mondial et donc avec des taux obligataires en instance de remontée pour satisfaire les prêteurs ?
    Il faudra bien financer les déficit.

  • 8 juillet 2010 à 9 h 08 min
    Permalink

    Bonjour bruno, la grande différence de taux entre le taux de marché et le taux que doivent servir les emprunteurs est …….la qualité du débiteur.
    Dans ce que vous écrivez vous suggérez que les Etats sont de mauvais débiteurs et doivent se financer à des taux plus haut. C’est juste, les débiteurs de mauvaises qualité voient leurs notes abaissées et les taux à servir monter, rien de plus normal.
    Mais ce ne sont pas les taux du marché qui eux reteront très bas.
    Au japon les taux sont bas depuis des lustres. Par contre certaines sociétés doivent offrir plus de rendement pour attirer les investisseurs. La différence aujourd’hui c’est que ce sont les Etats et non les sociétés qui doivent offrir plus d’intérêts.

  • 8 juillet 2010 à 9 h 40 min
    Permalink

    Merci de vos explications, auriez-vous un lien vers la formation du taux de marché ?

  • 8 juillet 2010 à 10 h 54 min
    Permalink

    Olivier -> Vous maintenez votre recommandations de début d’année: “remboursez vos emprunts” ?

  • 8 juillet 2010 à 13 h 25 min
    Permalink

    Olivier -> Vous maintenez votre recommandations de début d’année: « remboursez vos emprunts » ?

    Et vendez pendant qu’il en est encore temps

    Pour l’annecdote :
    En surfant sur le net je suis tombé sur une annonce immobilière “Vend appt 58m2 485000 euros à Arcachon en front de mer” cela nous donne un m2 à 8362 euros.

    Bien sûr, il faut se garder de tirer d’un cas particulier une généralité mais en caricaturant avec 4m2 j’acquière une BMW neuve pour épater ou bien un camping car pour m’installer sur le front de mer (ou pas loin).

    Je refais l’annonce : “Vds PàB 4m2 33448 euros à Arcachon en front de mer”

    NB : PàB placard à balais

  • 8 juillet 2010 à 14 h 55 min
    Permalink

    y’a bcp mieux (sans vouloir essayer de faire pire), des appartements à 25’000 chf le m2 voire plus, 126m2 à 3’000’000.-..et en plus vous êtes en PPE (propriété par étage), avec des voisins, des charges communes (que se passe-t-il ses les autres propriétaires font faillite)….ce n’est en tout cas pas là que je mettrai mon argent.

  • 10 juillet 2010 à 0 h 55 min
    Permalink

    le top reste Monaco (mon pays natal) là c’est 40 000 euros le m2…

  • 12 juillet 2010 à 19 h 25 min
    Permalink

    @ Olivier

    Pour vos recommandations de début d’année: « remboursez vos emprunts » , c’est bien dans l’article :
    Ponzi, Madoff, Pensions, Etat, même combat
    http://blog.crottaz-finance.ch/?p=520
    ?

  • 11 août 2010 à 11 h 37 min
    Permalink

    Les taux sont effectivement bas. Mais les banques calculent votre possibilité d’acquérir un bien avec un taux de 5%. Elles sont donc, en Suisse et pour les particuliers, un rempart contre les faillites telles que nous les avons vues dans les années ’90 en Suisse et celles dues aux subprimes aux USA.

  • 31 octobre 2010 à 18 h 43 min
    Permalink

    bonsoir,
    que pensez vous sur les locations en Suisse? Ces prix de fou vont ils encore durer pour longtemps?

  • 29 novembre 2010 à 6 h 50 min
    Permalink

    Bonjour,

    Je suis tombé par hasard sur cette page et j’ai pris le temps de parcourir largement votre Blog. Je vous félicite pour la qualité et la précision de vos articles, qui sotn fort intéressant.

    Mes recherches sur la bulle immobiliére, et l’évolution des taux d’intérêt m’ont fait atterir ici, et j’aurais aimé vous poser deux questions :
    – comment voyez-vous l’écolution générale des taux d’intérêt hypothécaires, compte tenu de la situation précaire de la zone euro ?
    – pensez-vous qu’il soit judicieux pour un propriétaire qui doit renouveler une hypothèque de partir sur un emprunt libor à 1.3% tant que les taux restent bas, avant de consolider lors de la remontée des taux ? Cette stratégie étant gagnante seulement si les taux restent bas durant une assez longue période pour que la perte engendrée par la remontée des taux au moment de la sortie du libor sur la durée totale de l’emprunt (10 ou 15 ans) soit compensée par les gains engendrés durant les mois restés en libor…

    Je sais que personne n’a de boule de cristal… Si toutefois vous pouviez me donner votre avis cela m’interresserait beaucoup.

    Merci

  • 29 novembre 2010 à 9 h 28 min
    Permalink

    @Etienne. merci de vos compliments et vous pouvez trouver le graphique des taux hypothécaires en Suisse depuis 1850 sur mon blog.
    ce qui signifiqe que nous sommes à des niveaux jamais vu. Que faire ? effectivement le crédit n’est pas cher et c’est le résultat du gros coup de frein économique des dernières années.
    Question ? combien de temp est-ce que les taux vont rester bas ? Je pense encore un bout de temps car comme je l’écris depuis des mois, nous allons vers une déflation/dépression. La Suisse est un île au milieu de l’Europe mais nos échanges se font principalement avec cette zone. Si cette zone est en crise nous seront atteint indirectement. Comme les pays européens et américains impriment à tour de bras, mais l’argent ne circule pas, il n’y a pas d’inflation (ou si peu), je pense que nous allons vers une déflation, donc vers une période de taux bas. (scénarion à la japonaise ??)
    mais je vous rends attentif que si nous faisons face à une déflation, le poids de la dette va augmenter et la valeur des biens diminuer, ce qui pourrait contraindre certains de vendre car la valeur du bien ne couvre même plus le crédit….en général c’est un mouvement général, les prix vont baisser. Je mets un bémol sur la Suisse qui est un cas particulier car ne construit pas qui veut, etc..
    Mais c’est ce qui se passe en Irlande où les maisons on baissé de moitié de valeur..

    en espérant vous avoir répondu

  • 7 janvier 2011 à 16 h 44 min
    Permalink

    Bonjour, je partage votre vision sur la bulle immobilière en Suisse et je m’inquiète surtout des montants investis dans les divers fonds et sociétés immobilières. La performance de l’indice sur les sociétés immobilières suisses (SXI Real Estate Idx code Bloomberg Real) pour 2010 a de quoi laisser pantois! Bon week-end.

  • 7 janvier 2011 à 16 h 45 min
    Permalink

    oui mais d’un autre côté il n’y a pas assez d’objet. essayez de trouver une bien immobilier sur lausanne….(vente ou location), c’est le désert, je reste dubitatif….

  • 19 juin 2011 à 21 h 14 min
    Permalink

    Bonjour,

    Vous recommandez de vendre un bien immobilier

    En cas de besoin de cash, vaut-il il mieux – en cette période – avoir de l’argent à la banque ou une maison dont le prix risque de fortement baissé si dépression/déflation ?

    Merci d’avance de votre réponse.

Les commentaires sont fermés.